AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Romance de Ténébreuse tome 2 sur 21
EAN : 9782266031714
446 pages
Pocket (30/11/-1)
3.98/5   239 notes
Résumé :
La romance de Ténébreuse
Cycle 02 : Les âges du Chaos
Tome 02 : Reine des orages

À la naissance de Dorilys, un orage éclate ; ce n'est pas par hasard. Plus tard, à peine pubère, elle foudroie un homme trop entreprenant. Peut-on lui apprendre à se contrôler ?
Ce n'est pas simple : la sélection génétique permet de créer des hommes et des femmes dotés de super pouvoirs que nul ne parvient à maîtriser vraiment. Tout le monde est en d... >Voir plus
Que lire après La Romance de Ténébreuse : Reine des orages Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 239 notes
5
8 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
En choisissant cette saga et au vu du titre je pensais rentrer dans de la Fantasy, le tome 1 m'en a détrompé puisque j'étais dans de la SF, et me revoilà avec le tome 2 dans de la pure et dure fantasy sans une once de SF.

Si l'histoire et le roman m'ont beaucoup plu dans leur ensemble, j'ai quand même un énorme problème . J'ai pensé a un autre roman de SF tout au long de ma lecture. Même si ce n'est pas entièrement la même chose, j'ai trouvé beaucoup de similitudes avec le Bene Gesserit de Franck Herbert. L'utilisation de la voix, la possibilité de sonder le corps de l'autre, l'étude généalogique et les manipulations qui en découlent, …
Mais comme les deux sagas sont de la même époque mais que le tome deux de la romance de Ténébreuses n'est pas le tome deux chronologique et que je ne sais pas ou va m'emmener la suite, je ne peux rien spéculer.. ni si il y a eu copiage de l'idée par l'un ou l'autre auteur ou si c'est juste et simplement le hasard.
Néanmoins cela m'a beaucoup dérangée dans ma lecture.

J'aime l'écriture de l'auteure, sa façon de raconter, mais je me demande si je vais réellement l'apprécier a sa juste valeur,d'autant que pour moi,Dune est et reste le must en SFFF... le tome 3 définira peut être ce qu'il en est réellement.
Commenter  J’apprécie          835
Excellente re-re, voire re-lecture de ce second tome de la Romance de Ténébreuse, une saga que j'ai particulièrement aimée et, du coup, j'ai envie de m'y replonger !

Le premier était axé SF avec le crash d'un vaisseau spatial sur Ténébreuse mais celui-ci est résolument fantasy. Les tomes n'ont pas de lien entre eux si ce n'est la continuité des événements et des familles sur la planète.

Les manipulations génétiques destinées à faire perdurer le “laran”, un pouvoir qui se matérialise différemment selon les individus, en ont fait un phénomène parfois incontrôlable et mortel pour les femmes qui donnent naissance à des filles qui le possèdent et aux enfants à l'arrivée de leur adolescence !

Dorylis, fille du seigneur d'Aldaran, possède celui d'ordonner aux orages mais ne sait pas le contrôler et constitue un danger pour tous. Renata est une “léronis” et vient lui apprendre à contrôler ce pouvoir avant son adolescence. Cet exil volontaire va lui permettre d'échapper à la guerre que se livre les différentes familles régnantes pour le pouvoir !

Les femmes sont omniprésentes dans les romans de Marion Zimmer Bradley, mêmes si leurs conditions sont revenues à notre Moyen Âge et elles vont petit à petit se défaire de la prédominance et de la tutelle des hommes, mais bien plus tard dans les volumes.

Je suis une inconditionnelle de cet univers et des idées développées par l'autrice mais j'admets tout à fait qu'il soit possible de ne pas trouver les personnages attachants malgré tout, les tomes étant très différents les uns des autres, je pense que tout le monde peut y trouver son compte !

Challenge Féminin 2022/2023
Challenge Multi Défis 2022
Challenge Plume Féminie 2022
Challenge Mauvais Genre 2022
Lecture Thématique décembre 2022 : Littérature étrangère (hors Union européenne)
Commenter  J’apprécie          340
Second tome dans l'ordre chronologique de la romance de Ténébreuse après La planète aux vents de folie. Reine des orages fait partie avec plusieurs autres tomes, dont un seul a été traduit en français ( La belle fauconnière) de l'âge du chaos.

L'histoire se situe plusieurs siècles après la colonisation. C'est de la Fantasy à 100%.
Tout le roman tourne autour du Laran : Les dons de pouvoirs extra-sensoriels, comme la télépathie, le contrôle des éléments, la lévitation, la prescience. Ce laran si précieux qui fait qu'il existe un programme de sélection qui ne fait des femmes que des instruments de procréation. Les alliances se font et se défont par les mariages arrangés en fonction de leur capacité à engendrer des fils ayant du Laran dans une société de type médiévale avec seigneurs et vassaux.
On retrouve la politique nataliste, la mortalité infantile et les fichiers génétiques initiés dans le tome 1.

A travers l'histoire d'Allart, prescient, fils de petit seigneur appelé à un plus grand destin et de Dorilys, maîtrisant la foudre, fille d'un second seigneur, nous allons découvrir une société sans concession, malade de son programme de sélection, manipulant le Laran pour les besoin de la guerre.
Mais malgré tout, un roman plein d'amour, où les femmes sont plus fortes et plus libres que leur condition ne pourrait le laisser paraître.

Un roman bien plus touffu et complexe que le premier tome, mêlant politique, manoeuvres, amour et mariages arrangés.
Des personnages bien construits, denses qui apportent un réel plus à une histoire elle même très bien tournée.
Bref : J'ai bien aimé.
Commenter  J’apprécie          320
Deuxième tome de la saga de Ténébreuse, mais une ambiance complètement différente, bien loin des voyages dans l'espace.

La planète où s'était écrasé le vaisseau spatial a bien changé. C'est devenu un monde médiéval, avec des rois et des vassaux et des guerres de pouvoir. L'héritage des ancêtres, c'est le « Laran », le don transmis par les gènes, un pouvoir qui peut être de la télépathie, ou par exemple de prévoir ou contrôler les orages. Les porteurs de Laran font appel à la matrice pour augmenter leurs forces et en unissant leurs esprits, ils peuvent décupler son action.

Une intrigue plus touffue que dans le premier tome, avec de l'amour, de la rébellion contre les destins imposés et surtout de grands drames, des parents qui voient mourir leurs enfants à la naissance où dans de terribles souffrances à l'adolescence.

Une saga où chaque tome est indépendant. Comme celui-ci se déroule plusieurs siècles après le précédent, c'est toute une nouvelle société, avec de nouveaux personnages. Il serait donc facile de commencer un nouveau tome, même après un certain temps.

Mais une lecture fluide, rien de trop lourd, qui offre de belles perspectives et des personnages attachants, et donne une irrésistible envie de poursuivre pour un autre épisode.
Commenter  J’apprécie          330
Quand je me suis lancée dans la relecture de cette saga, je pensais m'en souvenir assez bien. Après la lecture de ce tome, je me rends compte que finalement, une dizaine, voire une quinzaine d'années efface plutôt bien la mémoire, parce que j'ai redécouvert ce livre presque comme si je ne l'avais jamais lu.

L'histoire se déroule environ 1000 ans après le premier tome. Une civilisation aux tendances médiévales a prospéré sur Ténébreuse, et les humains ont développé des pouvoirs psi, appelés laran. Les grandes familles cultivent ces dons grâce à un programme de sélection génétique conduisant à des mariages arrangés, et souvent consanguins, pour produire des enfants doués d'une grande puissance. Mais ils ne survivent souvent pas à la naissance, ou meurent à l'adolescence quand leur laran se développe.

Nous suivons ici Dorilys, âgée de onze ans et unique héritière du seigneur Mikhail d'Aldaran. Elle possède le pouvoir de contrôler les orages, mais son caractère capricieux et son absence de maîtrise de ce pouvoir la rendent de plus en plus dangereuse. Son père décide alors de demander de l'aide, et Renata Leynier, accompagnée par Allart Hastur d'Elhalyn, est envoyée pour apprendre à la fillette à contrôler son talent.

Dès les premières lignes, je me suis retrouvée emportée dans ce roman. Les personnages sont immédiatement attachants, et la lutte permanente qu'ils doivent mener entre leur devoir envers leur famille et leurs désirs personnels renforce le côté tragique et prenant du récit.

J'ai été particulièrement touchée par Allart, dont je n'avais pourtant pas le moindre souvenir. Peut-être que j'étais trop jeune à l'époque pour vraiment comprendre la profondeur de ce personnage et la souffrance morale que lui infligent ses actions, mais cette fois-ci il m'a vraiment marqué. Et puis un livre de fantasy dont l'un des personnages principaux est un homme que l'on pourrait qualifier de féministe, c'est suffisamment rare pour être souligné (même si c'est assez récurrent chez Marion Zimmer Bradley).

En effet, bien que l'histoire tourne autour de Dorilys, on ne peut pas vraiment dire que la fillette soit le personnage principal de l'histoire. Nous sommes davantage face à un roman choral, où les vies de tous les personnages s'entremêlent à ce moment précis, mais ils sont suffisamment bien travaillés pour que l'on sente qu'ils possèdent une existence en dehors du récit raconté ici.

Enfin, parlons de l'univers, qui est vraiment ce qui fait le charme de cette saga. Si le premier tome en avait posé certaines bases, nous y sommes ici complètement immergés. Nous sommes face à un monde résolument féodal, avec un roi et des seigneurs, dont les titres de noblesse dépendent en grande partie de la puissance du laran, et où les intrigues politiques et les guerres vont bon train. En même temps, certaines notions technologiques ont survécu, ce qui donne un mélange des genres absolument fascinant tout en restant très crédible.

En conclusion, j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman extrêmement riche et bien construit. Je suis absolument ravie de l'avoir relu avec une nouvelle "maturité", et j'ai encore plus hâte de lire les autres tomes pour voir à quel point mon regard a pu changer au fil des ans.
Commenter  J’apprécie          183

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
C'était l'heure sombre juste avant l'aube. La neige tombait sans bruit sur le monastère de Nevarsin, déjà enfoui sous une couche épaisse. Il n'y avait pas de cloche ou, s'il y en avait une, elle sonna silencieusement, sans être entendue, dans les appartements du père prieur. Pourtant, dans chaque cellule, dans chaque dortoir, les frères, les novices et les élèves se réveillèrent comme à un signal silencieux. Allart Hastur d'Elhalyn ouvrit brusquement les yeux, son esprit réagissant à cet appel. Les premières années, il lui était souvent arrivé de continuer de dormir sans l'entendre et, dans le monastère, personne n'avait le droit de réveiller un autre ; cela faisait partie de l'éducation, les novices devaient entendre l'inaudible et voir ce qui ne pouvait être vu.
Commenter  J’apprécie          100
L'homme est le seul animal qui ne pense pas à améliorer sa race, dit farouchement Mikhail. Nous contrôlons le temps, nous construisons des châteaux et des routes avec la force de notre laran, nous explorons des dons de l'esprit de plus en plus grands, ne devrions-nous pas chercher à nous améliorer nous-mêmes, aussi bien que notre monde et notre environnement ?
Commenter  J’apprécie          120
Elle exprima, tremblante, la première pensée qui lui vint à l'esprit :
-Elle a maudit votre virilité, mon seigneur.
-Je ne me sens guère menacé, répliqua-t-il avec un sourire.
-Pourtant...J'ai moi-même vu et me suis étonnée..., vous n'en avez pris aucune dans votre lit, en ces temps où j'étais trop alourdie, comme cela était votre habitude.
Commenter  J’apprécie          100
La paix ne viendra que lorsque tu auras pleinement conscience que tes pensées ne viennent pas de l’extérieur; elles te viennent de l’intérieur; alors elles sont entièrement tiennes, les seules choses de l’univers sur lesquelles il est permis d’avoir un pouvoir total. […] L’homme qui permet à ses propres pensées de la tourmenter est comme celui qui serre un scorpion sur son sein en le priant de le piquer.
Commenter  J’apprécie          60
Je suis encore bien jeune aussi. Et je n’ai peut-être pas eu assez de temps pour apprendre la sagesse. Mais si je vis, je vais sans doute découvrir que mes problèmes n’existaient que parce que j’étais trop jeune, et trop fou pour comprendre que j’étais simplement trop jeune.
Commenter  J’apprécie          70

Video de Marion Zimmer Bradley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Zimmer Bradley
Coup de cœur | Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley Vous aimez les légendes arthuriennes ? Qu’attendez-vous pour vous lancer dans les Dames du Lac ?!
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (715) Voir plus



Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du Lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..