AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266277324
Éditeur : Pocket Jeunesse (07/06/2018)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Qui était le père de Léora ?
Après la mort de ce dernier, la jeune fille souhaite célébrer la mémoire de cet homme qu’elle a toujours admiré.
Mais, lorsqu’elle découvre que des passages du livre retraçant sa vie sont incomplets ou faux, Léora commence à douter. De plus, un tatouage représentant une corneille dénonce son père comme coupable d’un crime…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  08 juillet 2018
Je remercie Babelio et les éditions PK Junior pour l'envoi de ce roman pour la Masse Critique de Mai 2018. J'avais repéré celui-ci à cause du côté dystopique de l'histoire, c'est un univers que j'aimerais découvrir mais j'en ai finalement assez peu dans ma PAL. J'ai été surprise par la couverture à la réception de celui-ci, je ne m'attendais pas du tout à ça. Elle fait bizarre mais en même temps, après lecture, je pense qu'elle va très bien par rapport à l'histoire. Elle est aussi originale que le contenu. Par contre, pour la 4ème de couverture, on pourrait penser qu'elle en dit trop mais en fait, elle est complètement erronée... À se demander si l'éditeur a bien lu le même livre que moi…
Ce roman a été vite lu car dès le départ, j'ai apprécié le style de l'auteur et l'univers qu'elle a imaginé. Il est très original et il me tarde d'en savoir plus avec le tome 2. Nous faisons la connaissance de Leora, 16 ans, qui fait son entrée dans la vie active peu de temps après la fin de ses examens et quelques mois après le décès de son père. Elle va passer par différentes épreuves de la vie qui lui permettront d'ouvrir les yeux sur le monde réel dans lequel elle vit. Jusqu'à présent, elle y suivait les règles et elle était dorlotée par ses parents. L'histoire est agréable à lire de bout en bout. J'étais tellement dans la découverte de cet étrange monde que je ne me suis pas un seul instant ennuyée. Leora évolue dans un monde de tatouages avec lequel on peut lire la vie des gens directement sur leur peau. Dans ce monde, il n'est pas normal de ne pas avoir de tatouages car sinon, cela signifie que les personnes ont des secrets à cacher. Curieuse philosophie mais originale. Dommage, par contre, de ne pas en connaître plus sur le passé de ce monde. Mais quelque chose me dit qu'on en saura sans doute plus dans la suite de la série.
Comme vous l'aurez compris, ce roman a été une excellente découverte dont il me tarde que la suite paraisse pour en apprendre plus sur cet étrange monde, son passé et sur le futur de Leora. Si vous êtes amateurs de dystopie et de monde original et captivant, je vous conseille très fortement de découvrir ce roman et cette nouvelle auteur à l'imagination très prometteuse. Pour ma part, j'ai enfreint ma propre règle de ne plus commencer de nouvelles séries avant d'avoir fini les autres mais je suis ravie de cette découverte et je compte bien pister la suite pour la lire rapidement.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
LaGeekosophe
  28 octobre 2018
Avec sa couverture magnifique et son résumé appétissant, Marqués était tellement tentant que je me le suis acheté avant sa sortie en France ! En effet, l'objet ne déçoit pas avec sa couverture brillante et ses multiples détails ! Mais qu'en ai-je pensé ?
Tout d'abord, certains pourraient reprocher au roman son déroulé somme toute très classique, que j'avais d'ailleurs détaillé dans un article consacré à la dystopie. Leora est une jeune fille de 16 ans qui, comme tous les personnages de ce type d'ouvrage, est à un tournant de son existence. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu et elle va devoir faire face aux secrets de son père et à sa vraie nature qui n'était pas forcément ce qu'elle pensait être. Mais les arguments de Marqués ne se limitent à cette suite d'événements certes efficaces mais qui ne submergeront pas les aficionados de la dystopie sous des torrents d'originalité.
Mais par rapport à d'autres oeuvres axés public jeune, l'auteure parvient à construire un univers riche et fascinant. Dans l'univers de Leora, tout repose sur les tatouages. Chaque porte sur sa peau l'ensemble de ce qui a fait sa vie à la vue de tous, l'objectif étant bien sûr que l'on puisse lire en eux comme dans un livre ouvert. L'ironie étant qu'à leur mort, les citoyens sont écorchés pour faire de leur peau un livre que les proches peuvent consulter pour garder en mémoire les défunts.
C'est intelligent, car on peut y lire une critique de la problématique de la vie privée, avec aujourd'hui toutes ces questions qui portent sur l'usage des données web ou du droit à l'oubli. D'ailleurs, l'oubli est la pire des choses qui puissent arriver dans le monde de Leora. Les grands ennemis de la nation sont d'ailleurs les "blanks", qui refusent de porter des tatouages et qui sont considérés comme dangereux, car ils ont forcément de graves secrets à cacher.
L'autrice détourne des contes que nous connaissons pour l'adapter à son univers et justifier cette importance et cet impératif du tatouage. Ces histoires sont bien écrites, tout comme les chansons et les rites qui bâtissent un monde cohérent et solide.
Enfin, l'écriture en elle-même, comme les personnages, sont efficaces et plutôt bien écrits sans forcément être transcendants. Il n'y a que Leora qui est un peu fadasse et sans grand caractère. J'ai trouvé aussi que certains moments étaient un peu lents, peut-être car Alice Broadway doit poser son histoire avant d'entrer dans le vif du sujet. J'ai cependant assez aimé ce livre pour avoir envie de lire le second tome et en savoir plus.
En somme, c'est une bonne lecture young adult. Bien que reposant sur des ressors scénaristiques déjà connus et très utilisés, cette dystopie construit un univers détaillé et particulier qui mérite le coup d'oeil. Parmi toutes les oeuvres du genre qui sortent par centaines, Marqués repose sur un propos intéressant et une réelle volonté de créer un univers spécifique et immersif.
Lien : https://www.lageekosophe.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BOOKSANDRAP
  29 mai 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/05/29/marques-alice-broadway/

Parmi les prochaines sorties de PKJ, « marqués » est un de ceux qui me faisait le plus envie.
Je me suis raisonnée depuis plusieurs jours, en me sermonnant d'attendre, de terminer d'abord mes lecteurs en cours avant d'en entamer une nouvelle. Mais si vous lisez ces lignes aujourd'hui, vous vous doutez bien que j'ai lamentablement perdu le combat contre moi-même. Je n'avais plus envie d'attendre. Et qu'est-ce que j'ai bien fait de me lancer. C'est le genre de bouquin dont vous vous dites « un chapitre et j'arrête » et que vous finissez irrémédiablement par dévorer d'une traite. J'ai vraiment passé un super moment de lecture. J'ai été charmée par la plume de l'auteure, par son histoire, ses légendes, son univers bien à elle. C'est un bouquin très particulier, qui, je pense, ne plaira pas à tout le monde. Pour ma part en tout cas, j'ai très vite été absorbée par ce que nous contait Alice Broadway et c'est pour cela que je pourrais facilement vous le recommander.

Ce qui m'a je pense le plus charmée, c'est l'ambiance.
J'ai adoré l'atmosphère de ce roman. On se plonge dans une histoire où se mêle tatouages, secrets, contes ancestraux. Tout un folklore est mit en place et le lecteur est tout de suite immergé dans un univers bien particulier. Je n'avais jamais lu ça ailleurs. C'est singulier, c'est original. Ici tout le monde est tatoué sauf les immaculés qui s'y refusent. Les marques à l'encre sur le corps reflètent votre vie, vos actes, vos rêves, et tout ce qui fait ce que vous êtes, jusqu'à votre mort. L'auteure crée un monde vraiment riche et bien fourni. C'est très recherché, le principe de cette dystopie est incroyable. Votre corps est un livre ouvert pour les autres. Je n'arrêter pas d'adapter cette vie à la notre, à notre époque, notre génération. Les crimes seraient tatoués sur votre peau, seuls les immaculés pourrait s'en sortir sans subir de lourde peine. C'était très intéréssant et très fascinant.
J'ai également beaucoup aimé toute la réflexion qu'il y a derrière ce livre.
Le fait que notre héroïne se questionne sur les lois qui régissent son monde. Est-ce qu'une seule mauvaise action peut condamné une bonne personne à devenir une mauvaise âme à jamais ? Est-il condamné à être pointé du doigt et être à jamais une mauvaise personne ou peut-il se racheter ? On nous dit que nos actions font la personne que nous sommes, mais avons nous le droit de faire des erreurs où une seule nous définit ?
C'est un aspect plus profond et plus spirituel qui m'a beaucoup surprise et que j'ai beaucoup aimé retrouver. Ce n'est pas qu'une histoire de courage et de légendes anciennes. C'est bien plus. Et c'est aussi ce qui fait le charme de ce young-adult.

Et pourtant même si je me suis laissée très vite emporter par le quotidien de Léora, j'ai été parfois un peu mal à l'aise par certains détails.
Le fait qu'il y ai des écorcheurs, qu'une fois mort, on fasse de la peau du défunt, un livre pour les familles… ce sont des points qui m'ont par moments glacés. J'ai été aussi un peu mitigée quant au fait que la société et les pensées de notre héroïne soient aussi manichéenne. Il y a le mal d'un côté avec ceux qui ne portent pas de tatouages et qui sont complètement déshumanisés et puis les autres, qui sont tous très gentils et vivent leur vie tranquillement, bien que ce ne soit pas la réalité. Ça manquait à mon sens d'un peu de nuances et c'est dommage. Malgré ça, j'ai beaucoup aimé Léora. Son côté très buté, sa manière de lutter pour la vérité même si elle ne se doute pas un instant de l'ampleur de ce qui peut se passer autour d'elle. le dernier quart du roman est bourré de révélation. On tourne les pages à une vitesse folle et on se laisse complètement portée par tout ce qu'on peut apprendre. Je conclurais en vous répétant une dernière fois que j'ai passé un super moment, que bien que ce ne soit pas un roman qui coupe le souffle, que, bien qu'il y ai des petits défauts, cela reste une lecture divertissante, à l'univers riche et original. Je recommande !


Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeParfumdesMots
  05 août 2018
Introduction :
Alors qu'habituellement je suis plutôt à critiquer négativement les romans (Phobos pour citer le pire) que beaucoup d'autres, souvent dans le faux, ont apprécié… c'est totalement l'inverse avec ce premier roman d'Alice Broadway qui est parvenu à submerger totalement, tant objectivement que subjectivement.
Avant de faire l'éloge de cette merveille, une petite réprimande à celui qui a écrit ce résumé sur la 4ème de couverture : « la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu'ils ont complètement disparu… » Cette phrase est totalement fausse. Pour le comprendre, un petit résumé simplifié de l'intrigue principale.
Un homme est mort. Sa peau est écorchée pour en faire un livre. le gouvernement lit le bouquin et décide s'il peut retourner dans la famille (pour que l'on s'en souvienne) ou s'il doit être brulé. Notre héroïne, Leora, prend peur pour le livre de son père qui risque d'être détruit quand elle découvre un terrible secret (à aucun moment elle ne constate que les passages ont été réécrits ou sont disparus… A corriger dans la prochaine impression ?).
Mon avis :
L'intrigue du roman, quoique « banale », est véhiculée dans un monde que l'on a pas l'habitude de côtoyer, à savoir ces anciennes civilisations (qui existent peut-être encore dans des contrées très reculées) qui parviennent, à travers des marques (tatouages principalement), à transmettre les grands événements de leur existence.
Alors que certains, moi le premier, sont très fermés à l'idée d'utiliser sa peau comme réceptacle à de l'encre (titre du roman en anglais), il est très facile de rentrer dans ce monde où le tatouage fait partie intégrante de la vie de chacun, le tout en parfaite parcimonie. le lecteur se plonge, progressivement, dans un monde qui n'existe pas tout en espérant, au fil des pages, qu'il puisse exister quelque part.
Après une bonne moitié du roman, il est possible d'apercevoir la ligne de conduite choisie par l'auteure. Cette dernière nous propose de découvrir deux modes de vie totalement différents. D'une part, les tatoués (qui estiment que tout doit être indiqués sur la peau, afin de ne laisser planer aucun doute sur les faits de chacun) et d'autre part, les immaculés (qui estiment avoir le droit de vivre dans une certaine liberté sans pour autant être oubliés de tous).
Ce premier tome nous rapproche énormément de la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui (sans forcément dire que le système actuel est mauvais, quoique…) et ce, en toute subtilité. Il est d'ailleurs probable que beaucoup de lecteurs passeront à côté de cet aspect qui est, pourtant, le point central de cette trilogie.
A l'instar des plus grands auteurs d'une saga littéraire, Alice Broadway a pris le parti de proposer trois romans tout en veillant à ce que chaque livre raconte sa propre histoire. Malgré la lecture obligatoire da la fin de la trilogie pour en connaitre le dénouement final, soyez rassuré ! L'intrigue proposée dans le synopsis trouve une réponse à la fin de ce premier volet.
J'aimerai pouvoir vous parler davantage de ce roman, dans le moindre de ses aspects. Et pourtant, je vais devoir me contenter d'un dernier point, l'écriture.
Cette dernière m'a totalement subjuguée au point de remettre en cause mon Top 1 de la catégorie… J.K. Rowling. J'étais totalement persuadé ne jamais avoir la chance de lire un écrit être aussi subliment que ceux rédigés par la créatrice d'Harry Potter.
Une plume magistrale, où les mots s'enchainent en toute simplicité, sans le moindre accro, comme si l'auteure parvenait à nous plonger dans un monde imaginaire qu'elle côtoie au quotidien. Alors que beaucoup d'auteurs ont vu le jour grâce à une « inspiration légèrement plagiaire de HP », Alice Broadway nous propose un schéma d'écriture totalement inédit. Cela change des nombreux auteurs qui ont « copié » J.K. Rowling, principalement sur la triptyque mythique HRH).
Les points positifs
- Une écriture merveilleuse, très mélodieuse où l'auteur joue avec les mots avec une grande dextérité.
- Une intrigue, quoique « banale », à laquelle on s'attache très rapidement.
- Une héroïne qui fait office de lien entre un monde totalement fictif et la réalité de notre société actuelle.
- Un dénouement très inattendu, mais très abouti. de belles perpectives pour la suite.
Le point négatif ?
- « Tout est bien qui finit bien ? » Malgré de nombreux rebondissements très inattendu, ne sommes-nous pas parti dans une trilogie qui, quoi qu'il arrive, finira comme on si attend ?
Ma note pour cette lecture : 20/20
Un véritable coup de coeur. Peut-être le premier de cette année 2018, probablement le seul au vu de mes exigences actuelles. Alice Broadway est une déesse de l'écriture et c'est probablement son principal atout. Un Must-Have.
Lien : https://leparfumdesmots.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Capridegh
  28 septembre 2018
Marqués est le premier tome d'une saga qui n'est pas encore achevée dans son pays d'origine. C'est la couverture extraordinaire qui m'a fait craquer, identique à l'originale, et qui ne passe pas inaperçue en rayon. Pourtant, les exemplaires se font bien trop rares dans les librairies. Et c'est bien regrettable.
Ma chronique de Marqués sera courte car le roman ne se distingue des autres que par son contexte ultra original. Si cette nouvelle dystopie YA ne fourmillait pas de bonnes idées, elle serait vite oubliée. Mais l'auteure a une imagination débordante (mais contenue) et a couché des choses jamais vues sur le papier. Passées les premières pages à l'univers déstabilisant car inconnu, celui-ci devient par la suite précis et facilement captivant.
Notre héroïne, Leora a grandi dans un monde où le tatouage a une place indispensable dans la société. Comme un pied de nez à notre propre réalité dans laquelle les dessins indélébiles sur la peau, quels qu'ils soient, ont parfois encore malheureusement mauvaise réputation et la vie dure, dans Marqués, chacun d'eux a une signification bien particulière et c'est si votre peau est vierge de toute marque que vous ne pourrez pas espérer vous intégrer dans la société ; une identité toute autre que vous ne soupçonnez pas vous sera attribuée. Les peaux complètement nues appartiennent à un peuple dont on devine l'importance dans l'intrigue, la dangerosité et la curiosité dès les premières pages. L'enjeu se dessine alors rapidement mais l'originalité du contexte et de l'univers du roman prend le pas sur l'éventuelle prévisibilité de la trame.
Leora n'a rien d'une héroïne badass inoubliable mais c'est son histoire et le monde dans lequel elle évolue qui marquent et tiennent en haleine. Elle va se poser les questions normales d'une ado (quelle orientation choisir après son diplôme ? quelle carrière embrasser ? comment se dépêtrer d'un choix cornélien ? comment entretenir une relation délicate avec sa meilleure amie ?) mais les réponses seront aussi hors norme que la société dystopique dans laquelle elle devra gérer des souvenirs familiaux, sa mère mystérieuse, des rencontres curieuses, une amitié fragile, mais surtout, l'identité et l'histoire véritables de son père disparu. de page en page, le mystère se fait plus épais et excitant au point que la lecture en devient dévorante.
J'accorde ★ ★ ★ ★ ☆ à Marqués, tome 1. Je salue la créativité peu commune dont fait preuve ici l'auteure, avec les livres fabriqués d'après les peaux des décédés, les tatouages lus par des spécialistes pour qui ils n'ont aucun secret, les cérémonies très protocolaires à l'issu desquelles le sort des âmes des disparus est décidé... L'originalité décrite minutieusement pétille et envoûte à chaque détour de page et fait de Marqués une lecture quasi-inoubliable malgré le manque d'action et de traits de personnalité plus efficaces et plus accrocheurs. Au-delà des 288 pages, on se souviendra plus facilement des aventures vécues par l'héroïne que de l'héroïne elle-même. Mais ce n'est pas une chose qui m'a déplu tellement le contexte est original. J'ai hâte de lire la suite.
Lien : https://lirecestboireetmange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   28 août 2018
Tout comme quand mon père avait fait le test. Je me rends compte que le système repose sur notre peur. Il faut avoir peur de la mort et d’être oublié pour obéir. Mais quand tout ça n’a plus d’importance, on ne peut plus nous atteindre.
C’est juste un spectacle.
Commenter  J’apprécie          140
WitchbladeWitchblade   27 août 2018
Dormir est un don merveilleux. Une bonne nuit de sommeil résout la majorité des problèmes, apaise la plupart des maux et adoucit bon nombre d’humeurs maussades.
Commenter  J’apprécie          160
LeParfumdesMotsLeParfumdesMots   05 août 2018
Nous n'avons pas peur de la mort. Nous lui survivons en intégrant nos tatouages dans un livre.

L'histoire de notre vie, inscrite sur notre peau, y est conservée pour toujours - seulement si nous en sommes dignes.

Notre histoire se poursuit ainsi pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          40
CaprideghCapridegh   27 septembre 2018
J'étais suffisamment proche pour tout voir mais je ne voyais rien. Pas d'encre, pas de mots, pas de dessins, pas de tatouages. Son corps à la dérive était silencieux. Muet. Cet Immaculé était conservé à titre d'avertissement. Notre professeur nous a raconté que seules les personnes qui avaient quelque chose à cacher gardaient leurs histoires pour elles. J'imaginais ses secrets comme des vers sous sa peau, le dévorant de l'intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CaprideghCapridegh   27 septembre 2018
Nous n'avons pas peur de la mort. Nous lui survivons en intégrant nos tatouages dans un livre. L'histoire de notre vie, inscrite sur notre peau, y est conservée pour toujours - seulement si nous en sommes dignes. Notre histoire se poursuit ainsi pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Alice Broadway (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Broadway
Ink - Alice Broadway
autres livres classés : tatouageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Alice Broadway (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2645 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..