AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782365776028
208 pages
Urban Comics Editions (13/11/2014)
4.21/5   21 notes
Résumé :
La vie rêvée d'un super-héros ? Kurt BUSIEK et Stuart IMMONEN abordent le mythe de Superman sa formation, sa vie, sa mort à travers ce qui reste encore aujourd'hui le traitement le plus réaliste possible sur le personnage. Un récit complet qui a marqué une génération d'auteurs et de lecteurs. Depuis l'enfance, Clark Kent vit dans l'ombre pesante du super-héros de papier Superman. Sa famille, ses amis, ses camarades de classe ne manquent pas une occasion de lui rappe... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Il s'agit d'un récit complet indépendant de tout autre, initialement paru en 4 parties en 2004. le scénario est de Kurt Busiek, les dessins et la mise en couleurs de Stuart Immonen.

L'histoire commence en 1990 pour l'anniversaire de Clark Kent. Une fois de plus, une partie de la famille a trouvé approprié de lui offrir un comics de Superman (quand ce n'est pas des figurines de ce superhéros). Une fois de plus, il éprouve une forme de lassitude et de dépit à l'idée que ses parents (Laura & David) aient pu trouver intelligent de le prénommer Clark, comme Superman. Alors qu'il se rend en cours au lycée de sa ville (Picketsville, dans l'Arkansas, assez similaire à Smallville), il se fait charrier par un groupe de camarades de classe sur son manque de superpouvoirs. Peu de temps après, il se détend en faisant une excursion dans la nature environnante, et en passant une nuit à la belle étoile.

Il a la surprise de s'éveiller en plein ciel, au dessus de son bivouac. Il a des superpouvoirs. du coup, il devient une victime moins facile pour ses camarades (même s'il dissimule la vérité sur sa découverte). Il demande ingénument à sa mère s'il a été adopté, en estimant qu'il ne peut pas vraiment se fier à sa réponse négative. Il utilise ses pouvoirs ne manière à ne pas se faire voir, pour profiter de la solitude et de la beauté d'espaces naturels inviolés, et pour porter secours (sans se faire voir) à des individus victimes de catastrophes naturelles, ou lors d'accidents (avions en détresse par exemple)... jusqu'à ce que quelqu'un prenne une photographie flou d'un point dans le ciel, et que Wendy Case (une journaliste) relie cette apparition à des sauvetages miraculeux et providentiels dans la région.

L'équipe de créateurs de cette histoire est alléchante. Kurt Busiek auteur de comics de superhéros inoubliables (comme Marvels avec Alex Ross, pour Marvel Comics), capables de se servir du genre superhéros pour écrire des histoires sur tous les thèmes possibles comme il l'a prouvé avec sa propre série "Astro City" (Des ailes de plomb). Stuart Immonen dessinateur de premier plan de comics de superhéros comme les X-Men (All New X-Men avec Brian Michael Bendis), ou de comics plus personnel avec sa femme Kathryn (par exemple Clair-obscur).

Dans son introduction, Kurt Busiek explique qu'il est parti de l'idée d'une ancienne histoire de Superboy d'une terre alternative et qu'il s'agissait d'un projet qui lui tenait à coeur depuis plus de 15 ans, mais que le résultat est assez éloigné de son idée de départ. Il ajoute qu'il a souhaité à nouveau prouver que la métaphore du superhéros peut s'appliquer à plusieurs sujets. Il remercie profusément Immonen pour son apport déterminant.

Au cours du premier chapitre, le lecteur éprouve une terrible sensation de déjà lu, en particulier une version plus naturaliste (et moins intéressante à la fois sur le plan graphique et sur le plan narratif) de Les saisons de Superman (1998) de Jeph Loeb et Tim Sale. Ce Clark Kent d'une terre alternative découvre qu'il a les superpouvoirs de Superman et se demande qu'en faire. le point de départ déconcertant s'efface devant une énième redite de la phase de découverte des pouvoirs et de recherche de leur utilisation.

Certes le point de départ est un peu différent : il n'y a aucun autre individu doté de superpouvoirs, il n'est pas question d'une lointaine planète Krypton, la journaliste s'appelle Wendy Case (et pas Lois) et les parents de Clark ne se prénomment pas Martha et Jonathan. Mais pour le reste, Busiek développe le même parcours que Loeb, avec une sensibilité très proche. L'approche esthétique d'Immonen diffère fortement de celle de Tim Sale. Il a choisi un style plus réaliste à la fois dans la manière de représenter les personnages et dans les couleurs. Immonen réalise des dessins très aboutis, qu'il a ensuite complété par ordinateur pour les couleurs et les aplats de noir. du coup certaines surfaces font penser aux rendus des crayonnés de Gene Colan lorsqu'ils étaient reproduits sans encrage à la fin de sa carrière. Cela donne l'apparence d'un ombrage nuancé, très sophistiqué, avec une texture inégalable.

Le scénario de Busiek privilégie les scènes de la vie ordinaire, dans lesquels Immonen fait preuve d'une justesse étonnante. Il dessine chaque personnage de manière réaliste, mesurée, tout en étant expressive. Il conçoit des mises en scène sophistiquées qui évitent les cases composées uniquement d'une tête en train de parler avec son phylactère afférent, pour des mouvements de caméra incluant les personnages, les gestes qu'ils accomplissent et leur environnement. Pour ces derniers, Immonen inclut les décors dans plus de 80% des cases, sans les surcharger. Il utilise avec une grande discrétion l'infographie pour inclure des éléments réels dans les arrière-plans, avec parcimonie pour ne pas donner l'impression d'un roman-photo, juste une touche de ci de là pour accentuer le naturalisme. Il le fait avec un tel doigté que le lecteur le plus observateur aura bien du mal à distinguer ce qui relève de l'intégration d'une photographie, de ce qui a été dessiné à la main. Il utilise le même style pour les scènes impliquant Superman, prolongeant ainsi l'effet de normalité lors de ces scènes.

... parce qu'il y a bien un Superman. Ce Clark Kent a décidé que la couverture la plus efficace serait encore de s'habiller comme le Superman des comics, pour mieux brouiller les pistes, et mieux entretenir l'idée que les rares fois où quelqu'un le voit, il s'agit d'un canular. Il n'est pas possible d'en dire plus sur le scénario sans gâcher la découverte du récit.

Busiek a construit une histoire qui repose sur le monologue intérieur de Clark Kent, la manière dont il gère ses capacités particulières, la façon dont il avance dans la vie, ses relations avec les autres (y compris une certaine Lois... Chaudhari). Il a pris soin d'éclaircir les 2 ou 3 points délicats relatifs aux pouvoirs de Kent (la possibilité des prises de sang, ou le fait que ces pouvoirs soient identiques à ceux de Superman). Il joue sur la mise en abyme que constituent les références au Superman des Comics (références aux noms des personnages comme Lana Lang ou Jimmy Olsen), mais sans en abuser, sans que cela ne devienne la composante principale du récit qui aurait alors versé dans la parodie.

Non, Busiek se contente de raconter la vie d'un jeune homme bien dans sa tête qui a la surprise de découvrir qu'il possède des capacités incroyables. Il le raconte très bien d'ailleurs : les objectifs et les doutes, les joies et les angoisses de ce Clark Kent ont une portée universelle dans laquelle il est facile de se reconnaître, de se comparer. Busiek a simplement écrit une histoire touchante, intelligente, sensible et parlant de la condition d'être humain, un bon roman en somme.

Kurt Busiek et Stuart Immonen racontent l'histoire de Clark Kent qui n'est pas LE Superman, mais qui découvre qu'il a des superpouvoirs similaires dans un monde dépourvu de superhéros et de supercriminels. le premier quart parcourt un chemin souvent lu : Clark Kent s'interroge sur ce qu'il souhaite faire de ces dons, comme un adolescent en passe de devenir adulte cherche sa voie et sa place dans le monde. La suite montre que Busiek n'a rien perdu de sa capacité à utiliser les conventions du genre superhéros pour raconter l'histoire qui l'intéresse, celle d'un jeune homme plausible, sympathique et auquel il est facile de s'identifier, avec des dessins toujours intéressants, même dans les moments les plus banals.

Commenter  J’apprécie          20

Dans un monde où Superman n'est qu'un personnage de comics, un adolescent impopulaire et moqué par tous car portant le nom de Clark Kent, va découvrir qu'il possède réellement des super pouvoirs... et deviendra le héros éponyme ! Nous le suivrons alors à différentes étapes importantes de sa vie et comprendront ses nombreux questionnement sur sa condition, mais aussi ses relations avec les autres. Adolescence, amour, filiation, vieillesse etc. sont autant de thématiques abordées.

Le talentueux Kurt Busiek construit son scénario via l'introspection du héros et les dialogues sont alors peu nombreux accentuant le côté intimiste de ce récit.

Ce comics est une histoire indépendante de toute autre et très originale où nous découvrons Superman sous angle inédit. Une vraie réussite.

Commenter  J’apprécie          54

Un comics qui tire plus vers le roman graphique que la formule classique du Kryptonien. Cela m'a rappelé le spiderman "Une Vie" mais en moins bon. Superman est vu sans son ensemble, il nous livre un regard sur le monde qui n'a pas énormément de hauteur. La xénophobie, le pouvoir, l'anonymat (pourtant des sujets qui collent) ne sont qu'évoqués. C'est assez banal en fait, pas de quoi se jeter dessus pour le dévorer

Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (6)
LesComics
14 octobre 2020
Superman : Identité Secrète est un chef d’œuvre. Le genre de bijou que l’on est content de découvrir et d’apprécier pour ce qu’il est : une lettre d’amour à l’humanité et à ce que Superman porte en lui. Une histoire humaniste concoctée par deux artistes au sommet de leur art.
Lire la critique sur le site : LesComics
ActuaBD
28 septembre 2020
Diptyque fascinant signé Kurt Busiek qui aborde sous un angle inédit l'archétype du super héros.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario
16 septembre 2020
Un tome qui ne décevra pas les fans de la série, ni ceux qui admirent le travail de Frank Le Gall.
Une réédition, sous une nouvelle et magnifique couverture, qui tombe à point nommé pour se replonger dans ces superbes aventures.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario
16 septembre 2020
On entre dans cette histoire lentement, comme si finalement on avait peut-être vécu tout ça dans un rêve lointain, du très grand comics qui devrait certainement plaire à tous ! Mais en tout cas il pourra à coup sur convaincre les lecteurs les plus réticents aux comics !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD
26 décembre 2014
Superman Identité Secrète se positionne [...] comme l’un des récits majeurs consacrés à l’Homme d’acier. Une fable destinée aussi bien aux inconditionnels du héros qu’à ceux qui, au contraire, n’ont de lui qu’une image de l’ordre du cliché. Un cadeau à faire à tous ceux qui doutent de l’humanité profonde des super-héros
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi
23 décembre 2014
Fait rare en comics mainstream, l’auteur réussit à créer une touchante proximité avec un homme qui nous ressemble, individu presque ordinaire en proie aux questions existentielles. Malgré ses 200 pages, le scénario avance avec fluidité sans ennuyer car la voix-off immerge dans une étonnante introspection complice, celle d’un destin condensé et universel, fait de bonheurs, de doutes et de joies.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation

Un secret partagé est un secret en danger.

Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
autres livres classés : supermanVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1338 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre