AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782844943798
324 pages
Éditeur : Editions De Borée (21/09/2006)
3.88/5   16 notes
Résumé :
Où sont passées Isabelle la sauvageonne, Clémence la rebelle et Adeline l'enfant sage ? En l'espace de quatre années, ces jeunes filles, âgées de 15 à 17 ans, ont disparu le soir de la fête de la Saint-Jean.
Les gendarmes concluent à des fugues et à une coïncidence de date. Justin Gilles, le journaliste local, est convaincu qu'Isabelle, Clémence et Adeline ont été assassinées. Ses articles alertent l'opinion et provoquent enfin l'ouverture d'une enquête. Un c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
verobenjiorphee
  02 juillet 2019
Isabelle Thévenin , une sauvageonne, disparut le soir de la Saint Jean, en 1957. L'année suivante, Clémence Caillet 17 ans, jeune fille rebelle et indépendante, disparaissait. Deux ans plus tard, en 1960, Adeline Costes, la fille de l'instituteur, disparut aussi à la Saint Jean. le seul à l'avoir vue pour la dernière fois était Christophe Solal, un très jeune fermier de la région. Aucun lien n'avait été fait entre les deux premières disparitions de l'époque.
Martin Costes, le père d'Adeline signala la disparition de sa fille. Martin était très inquiet, car depuis 1957, deux jeunes filles avaient disparu. Il alla, aussi, en parler à un journaliste, Justin Gilles.
Désormais, Justin se posait le question : « Qui avait fait disparaître ces trois jeunes filles ? » La même personne sûrement !!! Il écrivit un article sur, non pas deux, mais trois disparitions de jeunes filles. Cet article déclencha un véritable scandale. L'assassin rodait encore.
Charles Fontaine reprit la délicate affaire des trois disparues avec l'aide du capitaine Martial Beau. Ce dernier s'était déjà occupé de cette affaire au début de la première disparition. Désormais, Adeline s'ajoutait à la liste des mystérieuses disparitions. le juge décida de mener plus sérieusement cette enquête. Christophe Solal fut le premier interrogé. Puis, il fit perquisitionner l'usine de laine où Clémence Caillet avait travaillé. Son contre-maître aurait eu une liaison avec Clémence.
La zone de Sidobre fut passée au peigne fin. Une médaille de baptême appartenant à Adeline fut retrouvée. Christophe fut emmené pour un interrogatoire plus poussé. Celle-ci l'aurait simplement repoussé, lorsqu'il lui eut déclaré son amour. Par contre un témoin les aurait vu partir ensemble. Christophe avait avoué le meurtre d'Adeline et des deux autres disparues. Isabelle et Clémence auraient fait des avances à Christophe, puis l'auraient repoussé, ce fut à ce moment-là, qu'il les aurait étranglées et enterrées dans la zone de Sidobre.
Justin Gilles n'en fera pas un scoop, car il pensait que l'arrestation de Christophe était une erreur. Les fouilles continuèrent mais aucun corps ne fut retrouvé. Madeleine n'avait pas l'autorisation de voir son fils. Elle prit un avocat sur Paris.
Pendant ce temps, le contre-maître de l'usine de laine vint voir Justin pour lui avouer qu'il avait eu une liaison avec Clémence. Celle-ci lui avait confié qu'elle voulait aller travailler à Paris. le contre-maître était sûr que Clémence était à Paris. Puis Isabelle fut découverte morte dans un ravin. L'autopsie conclut que celle-ci était tombée par accident
le 25 Janvier 1961, ce fut le jour du procès. Tout le village avait de la haine contre Christophe Solal. Une soi-disant autre victime vint témoigner contre Christophe, mais cette fois-ci, il se défendit corps et âmes. Cela enfonça encore plus Christophe. Soudain l'apparition d'un témoin vint bouleverser le procès...
Je ne savais pas du tout que Laurent Cabrol écrivait, et écrivait aussi bien. J'ai été très agréablement surprise de lire ce livre. L'histoire est superbement bien faite, très bien écrite et pourrait se passer dans n'importe quel village de France. de plus, Laurent Cabrol décrit l'intrigue superbement jusqu'à la dernière page de son livre. En tout, Laurent Cabrol a écrit trois romans de ce genre. Ce livre m'a rendue curieuse de lire ses deux autres livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET
  14 juin 2017
Au début des années soixante, à quelques années de distance, trois jeunes filles, Isabelle, Clémence et Adeline, disparaissent d'un petit village du Tarn au cours de la nuit de la Saint-Jean. Les gendarmes concluent à des fugues sans conséquence. Mais, Justin Gilles, journaliste localier, est certain que les trois filles ont été assassinées par un tueur en série qui sévirait sur le Causse. Ses articles obligent à relancer l'enquête. Les soupçons se portent alors sur un jeune berger, Christophe Solal, qui est rapidement incarcéré par un juge d'instruction. Est-il le véritable coupable ?
« Les disparues de la Saint-Jean » est un roman policier en milieu rural sans véritable enquêteur à la Maigret, Holmès ou Poirot mais sous la houlette d'un commandant de gendarmerie psychorigide et d'un juge d'instruction frustré. Avec pareils bras cassés, l'erreur judiciaire n'est pas très loin. Parfaitement écrit, ce roman se lit quasiment d'une traite tant l'ambiance campagnarde est bien rendue et le suspens magistralement maintenu. Laurent Cabrol, journaliste météo bien connu, se révèle également romancier de terroir de haut niveau. Ses personnages, excellemment décrits sont tous pétris d'humanité et cette histoire à la chute aussi réussie qu'inattendue est d'une noirceur et d'une réalité qui donne à réfléchir. Quand la justice s'emmêle les pinceaux, les dommages collatéraux s'accumulent.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Maya33
  12 décembre 2016
Roman du terroir. Il se déroule dans le Tarn, c'est l'enquête sur le meurtre de 3 jeunes filles. Pas mal
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   11 avril 2013
Ici, la mer on ne la voit, ni ne l'entend. On la respire. Elle est toute proche, à portée de regard, les vagues grondent et clapotent au gré des masses d'air. Mais c'est le vent qui parle aux gens de La Clape. Le Cers, d'abord, qui souffle du nord-ouest, avec puissance, impatience, un vent toujours un peu fou, sous lequel la mer se fait plate, obéissante, à peine irisée. Le Marin, ensuite, qui vient du large, des profondeurs de la Méditerranée, et balaye la terre. Insidieux, humide, collant. Les eaux s'agitent sous son souffle. Elles s'emballent, poussant leurs vagues loin sur le sable.
Le vent, ici, commande la vie des gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Laurent Cabrol (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Cabrol
Interview de Laurent Cabrol
autres livres classés : sidobreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2213 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre