AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791028116859
552 pages
Éditeur : Bragelonne (12/08/2020)
3.6/5   20 notes
Résumé :
Vous connaissez déjà cette histoire - celle d'un orphelin élevé par un vieil homme sage, d'un garçon qui découvre qu'il possède des pouvoirs et apprend à s'en servir pour protéger le monde d'un grand mal. Mais qu'arriverait-il si ce héros et ce mal ne formaient qu'un ? Sauverait-il le monde, ou le détruirait-il ?

Parmi les avatars de l'Académie, Annev de Breth est une exception. Au contraire de ses camarades, qui furent dérobés à leurs familles dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,6

sur 20 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

lianne
  22 octobre 2020
Je dois avouer que mon impression générale n'est pas parmi les plus enthousiastes sur ce premier tome. Je ne peux pas non plus dire qu'il ne m'a pas plu, il a du potentiel, mais il contenait quand même pas mal d'éléments qui m'ont un peu laissé de coté. le coté positif a été mon évolution tout au long de ma lecture jusqu'à la fin où j'avais envie de savoir la suite et de continuer la série.
De quoi ça parle : le héros vit dans un village reculé, caché. Un village très religieux en fait, parce qu'il est chargé de l'éducation de religieux combattants, appelés des avatars (pour les hommes), chargés de libérer le monde des artefacts magiques laissés par les précédentes générations et qui sont considérés comme étant le mal incarné.
Je ne vais pas vous détailler toute la mythologie mais l'important est de savoir que suite a une dispute entre les trois dieux principaux, la religion considère maintenant toutes les personnes à qui il manque une partie du corps comme étant les représentant du mauvais dieu.
On tue bien entendu les enfants nés ainsi dés leur naissance. C'est d'ailleurs une partie de la mission des femmes du villages. On tue également leurs parents car c'est forcement par eux que la souillure est arrivée. Les personnes perdant un membre ou étant mutilées avec cicatrices, quel qu'en soit la raison, sont aussi très mal vues, pour eux ça signifie que la personne a forcement mal agi car elle a été marquée par le mauvais dieu.
Et il se trouve que le héros, Annev, est né manchot. Heureusement, son gardien, celui qui a réussi à le sauver nouveau né en faisant semblant d'aller le tuer dans la foret, a réussi par ses relations a mettre la main sur un artefact magique qui imite une main. du coup personne au village ne sait qu'il est marqué. Mais ça fait que Annev est doublement mauvais d'après la religion sous laquelle il a été éduqué. Non seulement il se sait marqué par le mauvais dieu, il devrait être mort, mais en plus il utilise un artefact maudit que sa propre secte est chargée de détruire normalement pour passer incognito parmi eux.
Il va donc passer son adolescence à se chercher. Faut-il croire à ce qu'on lui enseigne si ça signifie qu'il est le mal incarné? Comment peut-il se faire une place en sachant ça? Comment même grandir et se construire en se cachant en permanence? Ça ne l'empêche néanmoins pas d'avoir de l'espoir. Il visualise vraiment sa vie dans son village et n'imaginerai pas devoir en changer pour tout l'or du monde. Il va tout faire pour devenir un adulte respecté et un avatar.
Malheureusement vous vous doutez bien que ça ne va pas se passer comme ça …
Si je n'ai pas vraiment apprécié les 100 premières pages, c'est principalement parce que ce qu'elles semblaient délivrer ne me plaisait pas (je précise que je n'ai pas lu le résumé éditeur, je suis rentrée dedans totalement à l'aveugle). Mais l'évolution de ce qu'on sait va devenir l'intrigue change vraiment tout au long du livre. On pourrait appeler ça des retournements de situation, mais c'est plus des retournements de perception dans ce cas la, car avec les informations qui arrivent au fur et à mesure, je me suis aperçue que je m'étais fait une mauvaise image du livre. du coup mon avis a changé. On va dire que sur ce point, je suis sortie du livre bien plus intéressée que je ne l'étais dans la première partie.
Il faut aussi vraiment garder à l'esprit qu'il s'agit de fantasy YA classique. du coup si l'histoire d'un ado et d'une prophétie ne vous intéresse pas, ce n'est même pas la peine de tenter celui ci.
Ceux qui me connaissent savent déjà que si je dis ça c'est que le coté YA m'a dérangé. En effet ça n'est pas vraiment ma tasse de thé de base. J'en lis assez peu et rares sont ceux qui arrivent vraiment à ressortir du lot.
Et ici ça a clairement été un des points négatifs pour moi. J'avais vraiment envie de baffer le héros. Certes il n'est pas incohérent, c'est un ado tout ce qu'il y a de normal, mais ça ne l'a pas rendu plus sympathique à mes yeux. Ces choix sont tellement évidemment de mauvais choix, à mes yeux de lectrice de fantasy de longue date, que je bouillonnais de frustration à certains moments.
Néanmoins j'ai trouvé le monde intéressant. En plus ce premier tome est clairement une critique de la religion (pas de la croyance elle même, mais des dogmes de la religion), même si on ne sait pas encore tout sur ce point. Un sujet qui normalement ne me plait pas plus que ça mais qui ici a quand même réussi à me faire tenir car de nombreux secrets semblent y être liés et j'ai envie de savoir ce qu'il y a derrière.
Le héros étant un adolescent et vivant en plus dans un village reculé où on lui a fourni une éducation très ciblée, il ne sait pas grand chose du reste du monde. le lecteur en apprend vraiment beaucoup avec lui au fur et à mesure du roman ce qui ouvre les possibilités et rajoute du mystère à l'ensemble.
Je dirais que l'univers a du potentiel. Pour l'instant je ne suis pas convaincue à 100% mais ce premier tome a quand même réussi à me donner envie de lire la suite. Je suis vraiment curieuse de voir quel chemin prendra Annev dans le futur et comment sa perception du monde extérieur va changer avec le temps.
Lien : https://delivreenlivres.home..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
starmornielna
  03 septembre 2020
Chaenbalu est un village caché dirigé par un ordre de maîtres cléricaux, l'Académie, qui forment des jeunes gens pour récupérer des artefacts magiques qu'ils considèrent comme hérétiques. Les élèves, ou acolytes, sont enlevés à travers le monde pour étudier toute leur vie à l'Académie. Pour eux, tout ce qui est magique provient de Khéos, le dieu du Mal. Et chaque personne présentant une infirmité ou un handicap (cicatrice sur le visage, bras ou oeil en moins) est considérée comme envoyée par Khéos. Ces gens sont soit lapidés, soit brulés, ou s'ils ont le droit de vivre ils sont ostracisés. Sous couvert de la religion, ils parcourent le monde pour voler les artefacts magiques et les consigner dans l'Académie. Annev, dix-sept ans, est acolyte de l'Académie. Il vit avec Sodar, un vieux prêtre du village. Il ne lui reste plus qu'une tentative pour devenir avatar, en passant le Test du Jugement. S'il perd, il sera intendant, et n'aura pas le droit d'épouser qui que ce soit, notamment Myjun, la fille du directeur de l'Académie dont il est amoureux. Cependant, Annev a une grande différence : il est né avec un bras en moins. Grâce à Sodar, il porte une prothèse magique qui l'a empêché d'être découvert jusqu'à présent. Sodar, ce vieux prêtre mystérieux, a élevé seul Annev et le protège du Mal. Dans le secret, il lui apprend également la magie et le combat. Lorsqu'Annev se retrouve à devoir éliminer un marchant s'étant égaré dans la forêt prêt du village caché, il découvrira qu'il n'est pas seulement un acolyte handicapé, mais qu'une prophétie l'annonce comme celui qui va combattre le Mal, Khéos.
Cette lecture a été assez mitigée pour ma part. Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à retenir les noms des lieux et des personnages que j'ai trouvé compliqués. C'était assez difficile au début de bien rentrer dans l'histoire quand je n'arrivais pas à retenir qui était qui. Pour les lieux, je trouvais la carte trop petite pour tous ceux que le texte évoque. Et le plan de Chaenbalu est, selon moi, assez incompréhensible…
De plus, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Annev, dont les décisions déstabilisantes m'ont plusieurs fois laissé penser qu'il était soit très naïf soit stupide. S'il peut briller par son intelligence, sa stratégie et son observation, il est vite aveuglé par ses désirs et par Tosan qui arrive très facilement à lui embrouiller l'esprit. Il vit avec Sodar depuis dix-sept ans, cet homme est un père pour lui. Mais quand Tosan remet en doute les intentions que peut lui porter le vieil homme, il le croit volontiers… du coup, il fait des choix malheureux qui entraînent des conséquences terribles. Alors, c'est certain, le héros est humain donc il fait des erreurs, c'est aussi un adolescent qui veut vivre sa vie et se faire accepter par ses pairs. Sodar étant la figure paternelle, il la remet aussi logiquement en cause. Mais certaines de ses réflexions sont, je trouve, paradoxales, d'autres sont stupides. le tort de Sodar, c'est de lui avoir caché la vérité. Aussi, quand tout se révèle, Annev a du mal à y croire et se sent trahi. Ce qui rajoute certainement de quoi le manipuler, comme Tosan ne se gêne pas pour le faire. Mais au-delà de cela, quand Annev se rend compte que Sodar ne mentait pas, il choisit quand même de combattre la magie et garder caché toute une part de lui-même, plutôt que d'en être libéré. J'espère que par la suite il va mûrir, parce que si ce n'est pas le cas, ils sont tous mal barrés…
Mais ce qui a le plus plombé ma lecture, ce sont les longueurs. Il y a énormément d'actions, mais je dirai que l'écriture est lourde, du coup l'action m'a paru longue et ralentie. Je pense notamment au passage dans la forêt de Brake que j'ai beaucoup aimé, notamment Crag, mais c'était également particulièrement long ! Il n'a qu'à la fin que l'action s'enchaîne très vite et que l'écriture devient rythmée et dynamique.
A propos des personnages, j'ai beaucoup aimé Crag le marchand que j'ai trouvé excellent ! Son apparence laisse à penser qu'il est faible, alors que pas du tout. Il n'hésite pas à se mettre en danger juste pour venger sa mule qu'il aimait beaucoup. Il est aussi mystérieux, j'avais envie qu'Annev parte avec lui pour le connaître plus encore et vivre ses aventures. Sans doute que c'est un personnage que l'on va recroiser. Sinon, j'ai peu aimé la plupart des camarades d'Annev, à part peut-être Titus, et encore… Et contre toute attente, j'ai beaucoup apprécié Fyn, le rival d'Annev !
Pour finir, je dirais donc que ce premier tome était intéressant, mais très long et compliqué. Les chapitres sont assez inégaux, l'histoire est prévisible, certains passages traînent beaucoup en longueur et plombent assez la lecture. Cependant, la fin est brutale et magistrale, elle donne envie de connaître la suite ! :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
culturevsnews
  01 septembre 2020
le récit commence par la présentation de l'acolyte Annev, 17 ans. Il vise à progresser vers le statut souhaité d'Avatar du Jugement dans cet environnement éducatif. L'atmosphère dans laquelle il vit, les cours qu'il fréquente et les séminaires auxquels il assiste l'aideront à y parvenir, tout en étant aidé par l'influence de son tuteur Sodar et d'un groupe varié de professeurs. le problème est que pour obtenir le statut d'Avatar du Jugement, un stagiaire doit passer un test appelé simplement jugement (ou journée de test). Annev n'a pas encore réussi, bien que ses compétences, ses connaissances et son intellect dépassent ceux de ses pairs. Demain, c'est sa dernière chance. Annev et ses deux meilleurs amis, Titus et Therin, travaillent normalement ensemble, mais cela n'a aidé aucun de notre trio jusqu'à présent. C'est la dernière chance de devenir un Avatar. Il reste une position et de nombreuses personnes qui possèdent déjà ce statut ne souhaitent pas qu'Annev ou ses copains obtiennent ce genre de reconnaissance. Mais… il reste encore une dernière position. En cas d'échec, ces personnages deviendront les intendants (à peine plus que des serviteurs) des maîtres et des avatars, et leurs droits en tant que membres de l'académie seront réduits de sept fois. le fait qu'Annev ne sera pas autorisée à épouser sa bien-aimée n'est qu'un exemple parmi d'autres.
Comme dans le Nom du Vent, La Guilde des Magiciens et La Guerre du Coquelicot, nous avons une sorte de héros du destin, un établissement d'enseignement, des brutes, des tuteurs colorés et des expériences environnementales difficiles qui définissent le caractère. Contrairement aux écoles de magie susmentionnées, il s'agit d'un collège anti-magique. Les étudiants sont formés en tant que guerriers et on leur enseigne l'art du sabre, la furtivité, le crochetage de serrures et d'autres arts d'infiltration. Les individus, comme un avatar ou un maître de Chaenbalu, eh bien, leur but principal est de trouver des artefacts magiques. Les prendre à des individus malfaisants qui les utiliseraient à des fins malfaisantes ou les récupérer auprès d'autres personnes qui sont désorientées et ignorent les effets de ces baguettes ou ornements magiques.
L'histoire des dieux, dans une série connue sous le nom de « Dieux silencieux », est intéressante. Elle est principalement présentée sous la forme d'un prologue de type biblique au début de chaque « partie ». Je suis normalement ennuyé et honnêtement agacé par l'absurdité de ces sections dans la fantaisie, mais elles fonctionnent ici de manière exquise. Nous sommes présentés à trois Dieux qui formaient une famille. L'un d'entre eux était un héros dans la mesure où il prenait soin de sa famille, mais il est criminalisé dans le monde entier dans un sens qui n'est sans doute pas de sa faute. Qui est le vrai méchant.
Quoi qu'il en soit, l'un des meilleurs aspects de ce roman est l'étonnante qualité des personnages ; cependant, mes déclarations à propos de tout cela ne sont pas brillantes, comme vous le verrez. Annev est un protagoniste brillant. Sodar est un mentor étonnant et mystérieusement déroutant dont un héros de plusieurs générations a vraiment besoin. Je peux heureusement dire qu'il y a environ 15 à 20 créations brillamment construites ici. Mais il y a deux problèmes. Je ne me suis pas soucié de l'amour d'Annev et je crois que ce n'est qu'un outil pour voir ce qui se passe dans le prochain livre… et Fyn, bien qu'étant un personnage époustouflant, que j'ai beaucoup aimé, et que j'ai hâte de suivre ensuite, sa progression ne semblait pas organique. Elle semblait un peu trop ordonnée pour aider à la progression du récit.
SPOILER JUSQU'À CE QUE JE DISE LE CONTRAIRE…
Annev m'a rappelé l'un de mes personnages préférés dans le monde du fantastique ces 3 dernières années, Girton Club-Foot (Age of Assassins). Les deux sont handicapés. Tous deux sont probablement de loin les meilleurs dans ce qu'ils font mais sont méprisés. Dans ce roman en particulier, toute personne handicapée est connue comme un fils, un Keos – qui, dans mon esprit, est un Dieu qui a fait tout ce qu'il fallait, mais qui a criminalisé. Je suppose que nous en apprendrons plus à ce sujet dans les deux prochains romans.
FIN…
Ce roman met en scène des morts tragiques et tristes, des trahisons totales, des tournants, des armes phénoménales et des personnes handicapées bien représentées. le monde est gigantesque, mais dans cette entrée, nous nous concentrons principalement sur Chaenelau et la forêt voisine. Il y a beaucoup de livres auxquels cela ressemble, mais dans mon esprit, c'est tellement mieux que le Nom du vent. C'est phénoménal. Exquis. Il montre à d'autres romans comment les tropiques doivent être travaillés pour apparaître nouveaux et meilleurs que ce qui a précédé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesDemoisellesdeChatillon
  14 septembre 2020
❤️ Coup de coeur ❤️
Il y a des livres, quand tu en tournes la dernière page, tu as juste envie de crier « nooooon, vite la suite ! ».
Ça a été le cas avec le maître des chagrins, premier tome Des Dieux silencieux.
J'ai absolument tout adoré dans cette histoire.
De la fantasy comme j'aime, avec quelque chose de... traditionnel je dirais.
Annev est un jeune garçon qui rêve de devenir avatar. Avec ses compagnons de l'Académie, il s'entraîne durement avec des Maîtres.
Mais Annev est une exception. Au contraire de ses camarades, il ne vit pas à l'Académie mais avec Sodar, un prêtre qui l'a élevé. Car Annev cache un secret et un lourd passé. Il vit au milieu de ceux qui ont tué ses parents, accusés d'être des fils de Keos et de pratiquer la magie interdite.
Annev devra faire des choix s'il veut devenir avatar malgré la sombre menace qui pèse sur lui.
Premier tome, celui de l'apprentissage du héros.
On découvre Annev dans son « école » dans laquelle il est tiraillé entre ce qu'on lui demande d'être et de penser et la vision bien différente de Sodar, son mentor.
Les épreuves sont un régal à suivre, les entraînements des élèves, les rapports entre eux... Tout est addicitf dans cette partie de l'histoire.
La compétition ou l'amitié, l'Académie ou Sodar, l'amour ou la sécurité ?
Un héros qui se découvre, plein de failles mais qui grandit. Un Annev auquel on s'attache.
Les parties suivantes mettent Annev à l'épreuve. Physiquement et psychologiquement.
Et c'est un régal !!!
De la magie. Des combats. Une forêt qui fait frisonner.
Une mythologie qui tient la route et qui passionne.
Bref, l'univers est parfaitement bâti, on sait où l'on met les pieds, les éléments nouveaux sont distillés quand il faut et les personnages ont une réelle profondeur.
Annev, en particulier, est plein d'ambivalences. le produit de deux éducations diamétralement opposées. le sauveur ou la menace ? Il sera, probablement, la troisième voie (je suppose en tout cas mais je ne suis pas à l'abri de quelques surprises dans les prochains tomes) et c'est quelque chose qui me plaît beaucoup en Fantasy.
J'ai visualisé chaque scène. J'ai adoré imaginer Sodar le prêtre/mentor avec son bâton (j'avoue, il avait la tête de Gandalf/Dumbledore).
J'étais à Chaenbalu. J'ai escaladé des parois et j'ai vu mes compagnons se battre.
J'ai vécu pleinement avec Annev durant plusieurs soirées.
Impossible de me détacher du livre.
J'ai adoré les passages à l'Académie, j'ai adoré les artéfacts, j'ai adoré les passages sur les Dieux, j'ai adoré...
Un petit bijou de la fantasy en somme, de son contenu jusqu'à sa couv'.
Vivement le tome 2, je suis beaucoup trop impatiente de retrouver Annev car les ennuis vont sérieusement commencer...
Amoureux de fantasy, n'hésitez pas !!
Lien : https://demoisellesdechatill..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EloBooks54
  14 février 2021
Je viens de lire le maître des chagrins, le 1er tome de la série Les dieux silencieux de Justin Travis Call publié chez Bragelonne, et même si dans l'ensemble j'ai bien aimé ma lecture j'en ressors un peu mitigée.
Nous suivons les aventures de Annev de Breth, un jeune garçon de 17 ans, qui vit dans un village assez reculé. Orphelin, il est élevé par Sodar, un prêtre, qui utilise la magie, alors qu'il suit en même temps une formation afin de devenir avatar, dont leur rôle est de récupérer les artefacts magiques, considérés comme des abominations.
En effet, dans ce monde, trois dieux, au fils des millénaires, ont laissés des artefacts à leurs différents sujets et suite à une dispute entre les dieux, toutes personnes ayant une infirmité quelconque (membre en moins, cicatrices…) est très mal vu, au point parfois d'être condamnés à mort. Ils sont considérés comme étant des fils de Kéos, le « méchant » dieu. Alors quand Annev est né manchot, ses parents sont tués par les avatars et les femmes-sages, et il ne doit sa vie sauve qu'à Sodar qui a tout fait pour le protéger et lui a fourni un artefact magique qui remplace sa main.
Son enfance et adolescence est dont tiraillé entre les enseignements de Sodar et des avatars. Son rêve est de devenir avatar, hors d'après leur enseignement il est le mal incarné, avec sa main en moins et l'utilisation de l'artefact magique… Et alors que l'heure de sa dernière chance pour être avatar approche, et les épreuves qui vont avec, il va devoir faire des choix importants et faire des découvertes qui va mettre en perspective tout ce qu'il connaît ou croyait connaître.
Je dois avouer que j'ai eu parfois un peu de mal à rentrer dans le livre, j'ai ressenti quelques longueurs et sa relation amoureuse (et les choix qu'il fait en fonction) m'a parfois agacée, mais bon c'est un ados alors c'est compréhensible au final ^^
L'univers lui-même est très complet et réserve pas mal de surprises, toutes la mythologie autour des trois principaux dieux est très intéressantes et on en découvre tout doucement plus au fil de la lecture.
L'histoire a pas mal de révélations intéressantes tout du long, qui mettent en perspective les enseignements qu'a reçu Annev, et on découvre ce qu'il se trame réellement dans les différents camps. Sans oublier qu'il y a également pas mal d'action, que ce soit avec son entraînement, les épreuves ou les mésaventures qu'Annev va vivre.
Les personnages croisés sont très intéressants, car ils ont souvent des facettes cachées, qui sont parfois surprenantes à découvrir, même si le point central reste quand même Annev, qui va beaucoup évoluer au cours de ce volume, qui va (enfin) ouvrir les yeux et mûrir.
Au final, ce 1er tome, introduit bien cette série que s'annonce complexe, avec plein de rebondissements, qui au final s'avère prenante. Une série YA de fantasy qui me rend curieuse de découvrir ce que la suite réserve.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   22 octobre 2020
Exemple type du roman auquel il manque un “je ne sais quoi” pour véritablement captiver celui ou celle qui se retrouve avec un tel livre entre les mains, y compris dans son registre, celui de la fantasy épique à tendance “vieille école”.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
starmornielnastarmornielna   03 septembre 2020
Je suis désolé. Je ne t'ai rien dit car je craignais que le fait de savoir t'empêche de poursuivre tes rêves. Les jeunes gens ont besoin de rêves. Quand on devient vieux comme moi, on les échange pour de l'espoir, avant de mettre ses espoirs dans les rêves d'autrui.
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   22 octobre 2020
La magie est proscrite depuis des siècles, expliqua le professeur, glacial. La magie est néfaste. Les gens qui refusent de renoncer à leur magie sont des hors-la-loi. Ils sont mauvais et avides de pouvoir. (Il attendit que le garçon ose protester.) La magie, quelle qu’elle soit, est dangereuse, et peu importe qui la pratique. Notre mission consiste à protéger autrui en l’enfermant dans le Caveau de la Damnation, sous la supervision de l’Ordre des Anciens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   22 octobre 2020
Annev était rentré dans son foyer pour y trouver du réconfort, au lieu de quoi il s’était confronté à une énigme. Puis il s’était mis à la recherche de son mentor et ami, et il avait trouvé deux étrangers : l’un qu’il voyait pour la première fois et l’autre qu’il pensait connaître.
Jamais il ne s’était senti si seul.
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   22 octobre 2020
... il avait le sentiment de commencer seulement à comprendre de quoi les artefacts étaient capables. Une part de lui était pressée de creuser la question, de tester les limites de la magie de la baguette...
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   22 octobre 2020
Il arrive que les mensonges protègent et que les vérités tuent. Si on te donnait le choix, que choisirais-tu ?
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1399 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

.. ..