AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B0018GMJ2W
Éditeur : Éd. K (30/11/-1)
4.5/5   4 notes
Résumé :
La roue est la plus belle découverte de l’homme et la seule
il y a le soleil qui tourne
il y a la terre qui tourne
il y a ton visage qui tourne sur l’essieu de ton cou quand tu pleures
mais vous minutes n’enroulerez-vous pas sur la bobine à
vivre le sang lapé
l’art de souffrir aiguisé comme des moignons d’arbre
parles
couteaux de l’hiver la biche saoule de ne pas boire
qui me pose sur la margelle inatten... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MijouetMijouet   12 avril 2014
J'ai embaumé ma tête coupée dans une peau très mince
dont il faudrait calculer le pouvoir d'absorption
vers? fil? des langes? à l'autre bout banquises ou anges
Regarde je suis si lisse qu'on croirait qu'on ne m'a jamais regardé
certes j'ai échappé aux chiens
est-ce pour rien
il y a les sirènes qui sonnent l'appel des villes
les hommes qui n'attendent pas les sapeurs du néant
et les prêtres interdits qui tout bas rient
Astrologues
Toutes vos mesures sont dans la démesure.
en coudées pyramidales
en capacité de pleurer de respirer
et la caverne que la lourdeur de mes pas dessine est toujours
face à toute étoile polaire
pas d'adieux (hispide est ma langue)
un grand oiseau est à mon chevet assis il a daigné me renverser
la phrase et l'horrible festin tout loin
mon geste bien arrimé
minute laps de parallaxe
la terre comme un bloc de glace en urine se disloque
et de l'innocente dérive de son écho alimente un béryl
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
coco4649coco4649   27 novembre 2013
La roue est la plus belle découverte de l’homme et la seule
il y a le soleil qui tourne
il y a la terre qui tourne
il y a ton visage qui tourne sur l’essieu de ton cou quand tu pleures
mais vous minutes n’enroulerez-vous pas sur la bobine à
vivre le sang lapé
l’art de souffrir aiguisé comme des moignons d’arbre par les
couteaux de l’hiver
la biche saoule de ne pas boire
qui me pose sur la margelle inattendue ton
visage de goélette démâtée
ton visage
comme un village endormi au fond d’un lac
et qui renaît au jour de l’herbe et de l’année
germe
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MijouetMijouet   14 mai 2013
oh
filao
debout dans mes blessures où mon sang bat contre les fûts du
naufrage des cadavres de chiens crevés d'où fusent des colibris
je tiens mon pacte
un jour pour nos pieds fraternels
un jour pour nos mains sans rancunes
un jour pour nos souffles sans méfiances
un jour pour nos faces sans vergogne
et les nègres vont chercher dans la poussière-à leur oreille
à plein poumons les pierres précieuses chantant-les échardes
dont on fait le mica dont on fait les lunes et l'ardoise lamelleuse dont les sorciers font l'intime férocité des étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Aimé Césaire (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aimé Césaire
Extrait du recueil RÉCITATIF AU PAYS DES OMBRES de Rodney Saint-Éloi
Je marche. Je marche. le poème est un cheval fou, se rappeler, la barque est la route. L'horizon est dans le regard du promeneur. Découvrir une chose douce et amère: des îles, il faut se résigner à foutre la mer dehors afin de pouvoir marcher librement pour célébrer la terre, dans le récitatif qui offre aux mots et aux choses le contrepoint du chant: éloge et mystère. Surtout l'élégance. L'élégance sauve le poème comme le soleil l'été.
Poète, écrivain, essayiste, éditeur, né à Cavaillon (Haïti), il est l'auteur d'une quinzaine de livres de poésie, dont «Je suis la fille du baobab brûlé» (2015, finaliste au prix des Libraires, finaliste au Prix du Gouverneur général), «Jacques Roche, je t'écris cette lettre» (2013, finaliste au Prix du Gouverneur général). Il dirige plusieurs anthologies. Il a publié «Haïti Kenbe la!» en 2010 chez Michel Lafon (préface de Yasmina Khadra). Pour la scène, il a réalisé plusieurs spectacles dont «Les Bruits du monde», «les Cabarets Roumain», «Senghor, Césaire», «Frankétienne». Il est l'auteur de l'essai «Passion Haïti» (Septentrion, 2016). Lui a été décerné le prestigieux prix Charles-Biddle en 2012. Il a été reçu en 2015 à l'Académie des lettres du Québec. Il devient Compagnon de l'Ordre des Arts et des Lettres du Québec en mai 2019. Il dirige la maison d'édition Mémoire D encrier qu'il a fondée en 2003 à Montréal. «Les racistes n'ont jamais vu la mer», coécrit par Rodney Saint-Éloi et Yara El-Ghadban, paraîtra en octobre 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : négritudeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura