AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362312003
Éditeur : Castelmore (15/03/2017)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Cassandra, jeune mage du feu, souffre depuis sa naissance d'un dérèglement hormonal qui lui rend la vie très compliquée : dès qu'elle ressent une émotion trop intense, le feu jaillit de sa peau en consumant ses cheveux, ses vêtements et tout ce qu'elle touche ! Quand elle entend parler d'une cure miracle, la jeune fille veut donc s'y rendre à tout prix. Elle va faire un voyage surprenant et périlleux à l'autre bout du royaume, dans un baquet d'eau, escortée par deux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  30 avril 2017
Avec une telle quatrième de couverture, je pensais que j'adhérerais totalement au roman. Hélas, je ressors assez partagée par ma lecture voire assez déçue. le sale caractère de l'héroïne au début du livre, l'univers intéressant mais pas assez creusé, les personnages manichéens, certaines facilités et l'insistance sur les menstruations des deux filles sont les éléments qui m'ont le plus dérangée. Certes, il y a de l'action tout au long du roman ainsi que du suspense, toutefois ces deux qualités ne sont pas parvenues à me faire changer d'avis... Pourtant, cela commence bien avec Cassandra, une héroïne dérangée par son pouvoir depuis sa naissance. Elle n'arrive pas à gérer le feu qui fait énormément de ravages sur son corps, sa demeure et ses parents, notamment sur sa mère devenue handicapée lors de l'accouchement à cause des brûlures internes... Son père également a subi ses talents ardents et voue une certaine haine à sa fille unique qui a abimé à jamais sa femme. Ce passé sombre est intéressant. Je ne m'attends pas à trouver cela dans un roman ado/young adult. Mais voilà qu'un jour, la famille entend parler d'une cure permettant de guérir Cassandra : l'espoir renaît... Avec deux beaux mages mercenaires, son oncle et sa cousine, la jeune mage de feu part alors à l'aventure. Si vous aimez les longs voyages peuplés de rencontres en tous genres, vous allez être ravis. Chaque halte est un danger pour le groupe qui va devoir se battre constamment pour progresser. le rythme est ainsi bien géré et propose des rebondissements réguliers. Les chapitres courts donnant également une bonne cadence au récit. À cela s'ajoute un complot inquiétant que les deux garçons devinent peu à peu...
J'avais adoré l'ambiance de ce périple et ce, même si le bestiaire pouvait paraître surprenant : chèvres, singes serpents, poulets ainsi que des brigands. Malheureusement, j'ai vite déchanté à cause du sale caractère de l'héroïne. Je comprends son mal-être, cependant elle n'en demeure pas moins capricieuse, nombriliste et impulsive. Sujette à des sautes d'humeur et à des remords, elle affiche son sale caractère pendant une grande partie du livre. Son changement de comportement vers le dernier tiers a été le bienvenu. Hélas, c'est arrivé trop tard : je n'avais pas réussi à m'attacher à elle. À l'inverse, Kiana, la cousine, est douce et attentive. Elle ne dit rien si on la brûle, ne froisse personne, a envie d'aider tout le monde et s'intègre bien. D'habitude, je préfère les personnages avec plus de tempérament (mais pas trop non plus), toutefois c'est elle que j'ai préféré dans le groupe. Grégoire et Christian, un maître et son apprenti, sont intéressants, néanmoins j'aurais souhaité creuser davantage leur passé ou leur caractère. Je n'ai pas grand chose à dire sur eux, si ce n'est insister sur leur caractère jovial, protecteur et attentif. Quant à l'oncle Boniface, je crois que j'ai dû louper quelque chose avec lui : à plusieurs reprises, l'héroïne dit qu'elle a déçu ou blessé son oncle par le passé. Même à la fin, il ne me semble pas avoir su ce que c'était passé... Mais du coup, j'avoue que son comportement avec autrui ne m'a pas surprise. J'aurais souhaité un peu plus de personnalité en demi-teinte pour chacun d'eux... Au fil des rencontres, on comprend très bien qui sont les gentils et qui sont ceux qui veulent leur mettre des bâtons dans les roues. C'est dommage, car on n'est pas étonné ou mené en bateau !
La plume de l'auteure est plutôt simple et agréable à lire. Les pages se tournent avec aisance. L'univers de Nadia Coste est hyper riche ! J'aurais tellement souhaité en savoir plus sur son monde fantastique. Hélas, on ne sait pas grand chose, car le récit se concentre surtout sur le voyage jusqu'à la cure ou sur le rapprochement des filles avec les deux mercenaires. Leur relation ne m'a pas dérangée : ce sont des adolescentes de quatorze ans et les garçons ont seulement deux années de plus. Ce qui m'a plutôt embêtée, c'est cette insistance sur les menstruations des filles... On doit en parler au moins cinq fois... Je ne sais pas si cela ne va pas faire fuir le lectorat masculin... Ce fait mis à part, j'ai aimé le fait que l'auteure fasse des jeux de mots avec des acronymes : SAMU (Sauveurs Accrédités Médecins Utiles), PTT (Pigeons et Tourterelles de Transmissions), TGV (Transports de la Guilde des Vents), DEUG (Diplôme Élémentaire de l'Union des Guildes), etc. C'est sympathique.
Ce roman m'a vraiment partagée jusqu'au bout : j'ai aimé ce qu'il s'est passé à la cure et le retour au foyer de Cassandra, néanmoins j'ai trouvé les derniers chapitres trop vite expédiés. C'est finalement allé trop vite et les protagonistes s'en sont souvent sortis avec facilité... L'héroïne accepte tout et a un futur destin que l'on aimerait bien connaître davantage. de plus, on ne sait pas grand chose sur l'avenir des autres membres du groupe. J'aurais souhaité un petit épilogue ou une suite. Oui, j'ai bien conscience que c'est paradoxal avec ma note et ma critique... Mais, sincèrement, je n'aurais pas été contre un second opus pour mieux développer le monde fantastique et l'évolution des personnages ! « Les Élémentaires » est un one-shot avec du bon comme du mauvais, toutefois je reste un peu sur ma faim. Je remercie tout de même Babelio et les éditions Castelmore pour l'envoi de cet ouvrage.

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          196
Mikasabouquine
  23 août 2017
« Les élémentaires » me fait de l'oeil depuis sa sortie. J'adore la couverture, j'avais très envie de découvrir la plume de Nadia Coste et le synopsis m'attirait beaucoup. De plus, c'est un one-shot. J'étais très impatiente de découvrir cet ouvrage, même si, mon engouement s'est un peu calmé quand j'ai su que mon amie Saiwhisper du blog « les pages qui tournent » l'avait lu et qu'elle avait été déçue. Car il est plutôt rare que nous ne soyons pas d'accord sur un ouvrage et malheureusement ce fût effectivement une déception pour moi aussi.
Je suis un peu embêtée car ce livre n'a pas de « vrais » défauts. Les reproches que j'ai à lui faire ne sont qu'une question de goût. Notamment, je n'ai pas du tout accroché avec Cassandra, personnage principal. Je l'ai trouvé capricieuse et caractérielle et je déteste ça. Certes, elle a des circonstances atténuantes mais quand bien même cela n'excuse pas tout. Entre autres, l'indifférence qu'elle porte à Grégoire m'a beaucoup frustrée, j'ai manqué d'émotion. De plus, je ne comprends pas cette insistance de l'auteure sur les ragnagnas des deux jeunes filles (Cassandra et sa cousine Kiana). On a droit à des détails vraiment pas ragoûtants dont je me serai passé aisément. Je plaints la gente masculine qui s'est engagé dans cet ouvrage… (beurk !) J'ai tout de même compris pourquoi Nadia Coste les mentionne mais je doute que de telles précisions soient nécessaires…
Au niveau de l'histoire, j'ai trouvé le rythme assez redondant sur environ un tiers du livre, le schéma scénaristique se répète plusieurs fois. Et concernant l'intrigue, je lui reproche malheureusement sa prévisibilité puisque j'ai démasqué les coupables assez rapidement.
Dernier point négatif, la fin a été pour moi très décevante et le manque d'émotion y a été grandement pour quelque chose.

Mais il n'y a pas que du mauvais dans cet ouvrage, il y a aussi du bon. J'ai trouvé l'univers très intéressant. Si Cassandra ne m'avait pas gêné, j'aurai sans doute beaucoup plus accroché avec l'oeuvre car j'ai fortement apprécié l'imagination de l'auteure. J'ai trouvé la plume de Nadia Coste vraiment très agréable à lire, et même si je suis très loin du coup de coeur avec cet ouvrage, cela m'engage quand même à découvrir d'autres livres de cette auteure.
Vous l'aurez compris, le personnage principal ne m'a pas plus, j'ai en revanche beaucoup aimé Grégoire, Christian et Kiana. Ce sont trois personnages très attachants. Grégoire et Christian sont piégés malgré eux dans ce périple peu reposant mais pourtant ils ne se défilent pas. Ils défendent de belles valeurs et leur complicité est touchante. Même s'ils s'efforcent de ne pas s'éloigner de leur ligne de conduite, ils sont humains tout simplement, et parfois ils dérogent à leurs propres règles. J'ai aimé voir pointer leurs faiblesses de temps en temps et les voir choisir le lâcher-prise plutôt que la discipline.
Concernant Kiana, cette jeune fille est la gentillesse incarnée. Elle est serviable et d'une patience sans faille. Cassandra a de la chance d'avoir autant de soutien de la part de sa cousine, d'autant qu'elle aurait mille excuses de l'envoyer paître !
Une lecture en demi-teinte avec autant de positif que de négatif. Le mot qui me vient naturellement à l'esprit est : dommage ! Mais comme dit précédemment, cela ne m'empêchera pas de découvrir à nouveau Nadia Coste ultérieurement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          44
book-en-stock
  15 mai 2018
Enorme déception avec ce roman, le pire que j'ai lu je crois…
J'ai insisté pour finir cette lecture malgré tout car j'ai rencontré l'auteure dans un salon du livre et je pensais que l'histoire me plairait. Une histoire imaginaire avec des mages de feu, d'air, d'eau et de terre…
Aujourd'hui je n'ai même plus envie de résumer l'histoire tellement je suis dépitée. Quel intérêt de ce roman jeunesse ??? Franchement une intrigue qui s'enlise dans des répétitions multiples et agaçantes, aucune psychologie des personnages et un monde imaginaire à peine ébauché…
Par contre une auteure qui se plaît à décrire par le menu détail les soucis de menstruations des deux jeunes filles, ainsi que des scènes sensuelles et sexuelles qui n'apportent rien du tout à l'intrigue, et sont tout de même gênantes pour un roman connoté « jeunesse » qui fait plutôt penser à un autre genre de littérature.
Bref à oublier aussitôt !!
Commenter  J’apprécie          130
harmo20
  21 mars 2017
La couverture de ce roman m'a attiré l'oeil et après lecture du résumé, j'étais bien tentée de découvrir ce roman. Et quand j'ai su que c'était un one-shot, je n'ai pas hésité à découvrir ce roman.
Cassandra est une mage du feu. Mais depuis qu'elle est née, elle ne contrôle pas ses pouvoirs. Elle va réussir à convaincre son père d'aller à la cure pour qu'on l'aide à contrôler ses pouvoirs. Son père embauche un aventurier et son stagiaire pour protéger sa fille. Cassandra va être aussi accompagné de son oncle et de sa cousine. Par contre, comme elle ne contrôle pas ses pouvoirs, elle va devoir tenir environ deux semaines dans un baquet d'eau... Mais voilà, les routes ne sont pas contrôler partout.
J'ai beaucoup aimé l'univers de l'auteure, il faut dire que la magie donne toujours envie d'en savoir plus. Mais j'aime particulièrement quand il y a aussi les quatre éléments : l'eau, le feu, l'air et la terre.
Kiana est la cousine de Cassandra, elle aime beaucoup sa cousine et fait tout pour qu'elle soit à l'aise pendant le voyage. Boniface est le père de Kiana, il n'aime pas spécialement Cassandra car à cause d'elle, il est obligé de mettre des gants pour protéger ses mains.
Grégoire est un mage d'eau, il va être utilise à Cassandra pour l'aider quand elle ne contrôle plus son feu. C'est un aventurier débutant mais il contrôle très bien sa magie.
son stagiaire se nomme Christian, c'est un mage d'air et il ne demande qu'apprendre pour devenir lui aussi un aventurier.
Ce petit groupe va passer beaucoup de temps ensemble. du coup, ils vont se rapprocher. Ils vont se rendre de beaucoup de choses et surtout, ils vont s'entre-aider à combattre les brigands et les créatures qu'ils vont trouver sur le chemin.
L'auteure a insérer dans son roman des acronymes qui sont très drôles, juste un exemple : TGV = Train à Grande Vitesse et dans le roman TGV = Transport de la Guilde des Vents. On a aussi CRS, PTT, etc. Mais pour eux, je ne vous dis pas ce que ça signifie dans le roman.
On a le point de vue des différents personnages tout au long du roman. On a plusieurs petits paragraphes, du coup, je trouve qu'on a un bon rythme de lecture.
En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce roman. le voyage qu'entreprends le petit groupe est semé d'embûche, de découvertes, de révélations. J'ai beaucoup apprécié Kiana, c'est un personnage qui ne se met pas en avant mais pourtant, elle possède de grandes qualités. Il y a une révélation que je me suis doutée dès le début du roman mais il y en a d'autres auquel je ne m'attendais pas. Un roman que je n'hésiterais pas à en parler.
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Walex
  24 mai 2017
Ce livre m'a immédiatement suscité de l'intérêt, tant par son titre évoquant le médiéval fantastique que par la silhouette enflammée composant la belle couverture jaune orangée.
Les personnages possèdent des pouvoirs héréditaires liés à l'un des quatre éléments. L'histoire commence dans le vif du sujet : une jeune femme qui devient une véritable torche humaine incontrôlable à la moindre émotion, doit être escortée sous haute protection à l'autre bout du pays. Immédiatement, les notions de périple et de dangers viennent titiller l'imagination.
J'ai eu quelques craintes en cours de route : l'oeuvre, clairement destinée à la jeunesse, dévoile très (trop) rapidement tous les secrets de ce monde, et les embuches se succèdent machinalement au rythme trop régulier des chapitres. Et puis c'est quoi cette histoire d'amandes pour usage abusif de sorts ?
Heureusement, l'histoire se renouvelle dès la moitié du livre et mène à de bonnes idées. L'autrice a pris grand soin de développer tant la personnalité des jeunes héros que leurs relations : c'est sans conteste le point fort du livre. le thème du passage à l'âge adulte est intelligemment abordé en détail, et non sans humour (de jeunes mages aussi puissants soient-ils n'échappent ni à l'acné, ni aux règles douloureuses !).
Cet univers cohérent donne plutôt envie de s'y replonger si une suite venait un jour à éclore...
Livre découvert à l'occasion d'une opération Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2017
Même si elle rentrait chez elle après la cure sans être guérie, elle n’imaginerait plus l’extérieur de la même façon. Elle ne se sentait pas prête à affronter la réalité. Il y avait trop de choses. Trop de tout. Son baquet lui sembla soudain l’endroit le plus sûr du monde ; elle s’y serait engloutie pour assourdir à nouveau les bruits du dehors.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2017
Cassandra laissait son esprit dériver sur sa possibilité de se marier un jour. Cela lui semblait tellement impossible ! Rien que la perspective de fréquenter un garçon relevait du fantasme. Si au moins elle avait pu prendre la main de quelqu’un sans le blesser… Les souvenirs terribles de toutes ses tentatives de contact avec ses proches firent naître une boule d’angoisse au creux de son ventre. La peur de faire mal ne la quitterait pas, même quand elle serait guérie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2017
Ses cheveux bruns se répartirent autour d’elle, la faisant sourire de fierté. Ils étaient tellement longs qu’ils touchaient ses épaules, à présent ! N’importe quelle jeune femme de son âge aurait trouvé cela banal… mais Cassandra Berthold avait passé l’essentiel de sa vie avec le crâne aussi lisse qu’une cuisse de cochon, alors tout centimètre supplémentaire représentait une victoire sur ses pouvoirs incontrôlables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   29 avril 2017
Ce n'est pas un exercice ni un recrutement ! Il y a des enfants en danger et de nombreux innocents. Ne retiens pas tes sorts ! On s'occupera du coût plus tard. Je peux vivre avec des dettes, pas avec des cadavres sur la conscience.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2017
D’habitude, les enfants ne découvraient leurs pouvoirs qu’en grandissant. Ils portaient en eux la capacité d’interagir avec le feu, l’eau, la terre et l’air mais, génétiquement, c’était dans les éléments de leurs parents que se trouvaient l’élément récessif, et celui, dominant, qui déterminerait leurs pouvoirs.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nadia Coste (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadia Coste
Nadia Coste - L'Effet Ricochet
autres livres classés : élémentsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ascenseur pour le futur

Brett est en sixième en

1991
2015
2024

20 questions
96 lecteurs ont répondu
Thème : Ascenseur pour le futur de Nadia CosteCréer un quiz sur ce livre