AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070315840
208 pages
Éditeur : Gallimard (26/05/2005)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Le Poulpe n'est ni un vengeur, ni un justicier, ni le représentant d'une loi ou d'une morale. Il est un personnage libre, curieux, un témoin en mouvement qui, pour appréhender le monde contemporain, va se rendre compte par lui-même des désordres du quotidien. Que la presse relate un fait divers qui lui semble masquer une autre réalité que celle annoncée et il va sur place pour tenter de comprendre... A Corneville, petit bourg du Cotentin, un jeune Gitan, musicien pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
PegLutine
  08 septembre 2013
Je suis toujours heureuse de retrouver le Poulpe, toujours décalé, toujours pertinent, souvent alcoolisé, toujours courageux... sauf en amour peut-être...
La route du rom aborde plusieurs thèmes (déportation, racines, engagement...) et nous plonge dans des histoires d'individus ballotés au coeur de la seconde guerre mondiale notamment. le Poulpe se retrouve sur la route et mène une enquête suite à la mort d'un de ses amis.
Beaucoup de choses dans ce livre résonnent avec force, la condition de tous les peuples nomades qui furent persécutés... On y parle même du camp d'internement de Montreuil-Bellay, dans le 49, lieu où furent parqués les Gitans et leurs familles. Un fait rarement abordé à propos de cette époque.
Commenter  J’apprécie          70
collectifpolar
  01 novembre 2020
Le Poulpe se retrouve en Normandie afin d'y enterrer son ami Rom, Jésus Cuevas, tué par balle et son grand-oncle Antonio, qui s'est laissé mourir après avoir appris la mort de son neveu. Gabriel tente d'élucider la mort suspecte de son ami qui n'est pas sans rapport avec le passé des notables locaux et la France des années noires.
À Corneville, petit bourg du Cotentin, Jésus, un jeune Gitan, écoute son grand-oncle Antonio ben, un homme très âgé, lui livrer enfin le secret de sa vie. Ce même jour dans la soirée, les deux hommes meurt à quelques heures d'intervalle. Si la mort d'Antonio peut avoir un lien avec la maladie dentiste il souffrait, rien n'explique en revanche la présence de Jésus dans le lieu où il a été mortellement atteint d'un coup de fusil. Gabriel Lecouvreur donc il était l'ami, assiste à son enterrement et compte bien éclaircir les circonstances de la mort de ce musicien de talent qu'on a abattu comme un vulgaire malfrat. Il va tout mettre en oeuvre pour réhabiliter la mémoire de la victime.
Une plongée plein de sensibilité dans le monde des gitans point à l'univers à la marge, où se vérifie une nouvelle fois pour Didier Daeninckx le fait de l'honneur n'est pas toujours où on pourrait l'attendre. Un excellent numéro du poulpe

Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cathe
  16 août 2015
Daeninckx signe là son troisième Poulpe. Toujours à l'écoute de la société et de ses problèmes sociaux, il axe cette fois son propos sur les "roms", les tsiganes, dont les campements sont refoulés de ville en ville puisque les maires ne se décident pas à appliquer la loi qui les obligent à mettre des terrains à disposition des gens du voyage.
Gabriel Lecouvreur (Le Poulpe), a rencontré les membres de la tribu Cuevas il y a quelques années, et quand il apprend que le jeune Jesus et que le vieil Antonio viennent de mourir, il part retrouver le reste de la famille pour essayer de comprendre la raison de ces morts. Pour Antonio, c'est l'âge, mais pour Jesus, c'est autre chose. Il faudra retrouver les archives datant de la seconde guerre et relatant les persécutions des roms pour comprendre son geste...
Commenter  J’apprécie          20
py314159
  24 octobre 2017
Le moule du Poulpe va comme un gant à Didier Daeninckx qui ne s'en prive pas. Au programme de ce roman, les gitans et la seconde guerre mondiale.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   08 septembre 2013
"C'est plein de fausses notes, c'est joué avec des instruments bricolés avec n'importe quoi, ça part dans tous les sens... Pourtant c'est beau. Tout simplement parce que c'est une musique qui crie la peur et la douleur d'un peuple". Une musique pour le repos de l'âme de Jésus, en boucle pendant quatre cents kilomètres. Il joue dessus, Jésus. Son âme en lambeaux plane sur le paysage. Un hasard si le morceau s'appelle Disparaîtra...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   01 novembre 2020
Il bloque sa respiration et surgit à la gauche du gardien, le bras en avant pour écarter la menace de l'arme, le couteau brandi pointe en l'air. Sa main ne rencontre que le vide, à dix centimètres de l'embouchure du canon. Une flamme, comme un soleil miniature.
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun   01 octobre 2012
Quand je disais «sous-merde», tout à l’heure, j’exagérais pas, c’est ce que nous étions, tous ceux de notre peuple. Juste au-dessus, à peine plus fréquentables, on trouvait les Allemands de Saxe et de Rhénanie, à égalité avec les pédés, ensuite les politiques principalement des communistes. Les maîtres du jeu, c’étaient les cinquante droits communs, c’est eux qui faisaient le boulot de l’administration du camp.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PegLutinePegLutine   08 septembre 2013
- Chaque heure, dans une vie, c'est comme un fil qui affleure, et ça fait plus de trois quarts de siècle que je les tire un à un... Tu peux me pardonner que ce soit un peu embrouillé, non? En vérité, ça ne l'est pas tant que ça, gamin: avec un brin de patience, ou en prenant du recul, tu finiras par distinguer le motif...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Didier Daeninckx (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Daeninckx
À quelques jours des municipales, le réel d'abord : Didier Daeninckx ouvre son tract Gallimard sur son déménagement : il quitte la Seine-Saint-Denis (93) pour s'installer dans le Val de Marne (94). Porteur de la mémoire de ces espaces, il revient sur les nombreux bénéfices dont ont bénéficié les mairies et les associations communistes à Aubervilliers, et plus généralement dans les banlieues rouges. L'écrivain, pour qui l'écriture reste un lieu de résistance, explore le roman fiction dans trois livres, publiés dans la collection Tracts chez Gallimard intitulé "Municipales : Banlieue naufragée" (2020), "Le roman noir de l'Histoire" (Verdier, 2019) et, paru en mars en folio Gallimard, "Artana ! Artana !". Il est l'invité de la Grande table aujourd'hui.
La Grande table Culture d'Olivia Gesbert – émission du 11 mars 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤21De l'¤££¤11Facebook6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : flamencoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La mort n'oublie personne

En quelle année se passe l’histoire ?

1963
1953
1958

9 questions
102 lecteurs ont répondu
Thème : La mort n'oublie personne de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre