AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782742716401
280 pages
Éditeur : Actes Sud (04/06/1999)
3.5/5   1 notes
Résumé :
Liam Davison met en scène un photographe paysagiste de la côte australienne, dont les clichés et les observations de terrain se trouvent peu à peu imprégnés - à sa grande surprise - de rémanences, de sujets, de silhouettes (aborigènes ou "civilisées") appartenant à une époque antérieure.Les lieux sont certes les mêmes : Westenport, la baie des Français, où par erreur s'établit jadis une colonie hasardeuse, sur un sol de glaise, envasé par l'éternel charroi des marée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimeko
  12 août 2020
Cameron, photographe dans un service de topographie, s'installe dans une maison louée en bord de baie et souhaite se consacrer aux portraits. Mais très rapidement il reprend comme sujet principal les paysages. D'étranges phénomènes visuels ponctuent alors ses travaux, des ombres, des silhouettes fugaces, des mouvements dans la végétation. des présences qui lui permettent de faire revivre le passé de cette baie difficile.
La baie des Français est un lieu sauvage, qui jouxte l'autre baie, celle qui  abritera Melbourne, mais le récit de Liam Davison revient sur les premiers explorateurs et colons qui ont tenté une installation dans cet environnement hostile. Ce sont les chasseurs de phoques comme Kerrison, les aborigènes pourchassés ou les entrepreneurs - comme Jasper -  qui pensent triompher de l'eau, en disciplinant les ruisseaux, creusant le canal de Cinq-miles, s'entêtant à éliminer la vase qui irrémédiablement empêche la circulation des cours d'eaux et qui redessine constamment les paysages et les bancs de sable. Tel un Sisyphe des temps modernes, Jasper continue inlassablement sa mission, en dépit de tous les échecs. C'est aussi le cueilleur de sel qui sabote les barges transportant des glacières qui permettraient une conservation de la viande et qui concurrencent  les salaisons traditionnelles.
J'ai trouvé la lecture de la baie des Français quelquefois difficile, très lente mais au final envoûtante. Liam Davison y mêle plusieurs récits et plusieurs époques et reconstitue par petites touches, la mosaïque historique de cette baie convoitée comme site stratégique pour l'installation de comptoirs mais qui au final, voit le triomphe constant de la nature et surtout de l'eau avec la vase charriée inlassablement contre laquelle rien ni personne ne peut lutter.
Un récit qui m'a fait penser au film Les caprices d'un fleuve, pour ceux qui s'en souviennent, un récit lent, imprégné d'humidité, naviguant dans les méandres de l'eau et de la vase, un récit au pouvoir lancinant qui inocule son rythme  au gré des réminiscences du passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MimekoMimeko   08 août 2020
En parlant du marécage.
Des troupeaux de vaches entiers y avaient été engloutis. Il avait entendu dire que personne ne connaissait son étendue dans son entier, que ses limites se déplaçaient constamment, coulant vers le sud pour y engloutir les clôtures. (...) Le marais absorbait l'eau comme une éponge. Les aborigènes, avait-il entendu dire, évitaient autrefois soigneusement ses rives.
Commenter  J’apprécie          120
MimekoMimeko   10 août 2020
Formé à l'école de la terre, il savait comment les choses fonctionnaient. Il savait aussi charger un fusil à la poussière d'or et cribler les parois de mines peu rentables avant d'en revendre les actions. Mais ça, c'était de l'histoire ancienne. Un homme respectable ne procédait plus ainsi.
Commenter  J’apprécie          130
MimekoMimeko   06 août 2020
A minuit, la lumière avait complètement disparu et la baie était noire. Dans l'obscurité, les bancs de vase se déplaçaient avec lourdeur. Ils se redisposaient, plaçant des chenaux dans de nouvelles directions et modifiant la ligne du rivage. D'ici le lendemain, les Français auraient besoin de nouvelles cartes.
Commenter  J’apprécie          70
MimekoMimeko   11 août 2020
Le paysage était autant affaire de temps que de lieu. Le passé en faisait plus partie que la couverture d'arbres et d'herbes posée comme un cache par-dessus.
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2444 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre