AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749931975
Éditeur : Michel Lafon (04/05/2017)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Après la perte des illusions, est-il encore possible de s'ouvrir à l'amour?
«J'ai pensé que je serais cette fille un peu maladroite, un peu névrosée, qui apprivoiserait le célibat tranquillement à coups de rendez-vous ratés, et qui en rirait avec sa meilleure amie. Je me suis prise pour un cliché.»

À 31 ans, après une rupture amoureuse, Sarah réalise rapidement que le scénario typique de comédie romantique ne sera pas pour elle. Sept ans plus t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Nyx
28 juin 2017
Je connaissais l'auteur par ses romans jeunesse, et j'étais curieuse de lire ce roman. Mais je dois dire, je trouve le résumé un peu mensonger. de plus, il en dévoilent beaucoup.
L'histoire s'ouvre sur une scène que l'on a du mal à relier chronologiquement au reste de l'histoire. C'est un passage que l'on retrouvera plus tard (environ à la moitié) et qui prendra sens. Ensuite, ce "sacrifice" de sa vie sentimentale n'est que tardif, l'auteur jouant avec la timeline.
On commence "vraiment" avec deux ruptures. Rien de "dramatique" au sens où c'est la vie. Dans la vie d'une jeune femme, il y a des rencontres et des ruptures, c'est logique. Bien sûr, on peut s'émouvoir, surtout de la "manière", mais cela reste quotidien. Toutefois, l'auteur passe un certain temps là dessus.
C'est un peu pour nous faire découvrir son héroïne, sa manière de penser et d'être, mais c'est un peu long à mon goût. Au vu de ce qu'annonçait le résumé, je ne m'attendais pas à passer autant de temps là-dessus.
Le fameux "sept ans plus tard" n'est pas aussi franc. C'est plus subtil comme glissement. On voit que Sarah a réussi à développer son affaire, mais que si professionnellement les choses se passent bien, ce n'est pas forcément le cas côté coeur. En effet, elle n'est toujours engagé dans aucune relation sérieuse, et doit même contempler impuissante les tromperies des autres.
Sa meilleure amie, lesbienne et maman, n'est pas d'un grand secours. Comme elle, elle se consacre à son travail et sa fille exclusivement, laissant bien peu de place à l'amour.
Est-cela voir les relations de couple avec lucidité ? Cela me semble un peu exagérée, car cela sous entend qu'il n'y a que ça. Des gens malheureux, menteur, tricheur... triste façon de voir les choses.
Mais Sarah va à nouveau rencontrer quelqu'un. Par hasard, alors même que la vie lance un "avertissement" à sa meilleure amie. Sarah tente alors de résister. Et entre mensonge à elle-même et cliché, il sera dur pour cet homme de vaincre ses défenses.
C'est cet homme "providentiel" qui sauve quelque peu le roman. En effet, il est très naturel, détendu. Il semble voir les choses avec une certaine simplicité, sans chercher à les compliquer. Il propose à Sarah de "voir comment ça se passe". Il ne lui promet pas le mariage et la vieillesse à deux, uniquement de se laisser une chance.
Ce roman est particulier. Ce n'est ni l'apologie du célibat ni la naïveté des contes de fées. On suit plutôt une jeune femme moderne, dans laquelle nombre de lectrice pourraient se retrouver. On suit le côté sombre de cette génération : les désillusions amoureuses.
Mais là où je m'attendais à ce que l'auteur insiste sur le fait qu'on n'a pas besoin d'être en couple pour être accomplie, c'est plutôt le contraire. L'héroïne n'est pas heureuse, elle a un "manque".
Dommage car à l'heure où notre société tente de sortir du modèle classique et de mettre en avant les autres modes de vie, ce roman est "entre deux chaises". Car ce n'est pas non plus une romance avec un "et ils vécurent heureux". Donc entre non-conte de fée et non-défense d'un autre modèle de vie, dur de placer cette histoire !
Je pense qu'on y trouvera ce qui correspond à la personnalité de chacun. Mais ne vous attendez ni à une romance ni à ce modèle "on peut vivre seul". C'est encore autre chose.
Un roman intéressant, mais particulier.
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pititecali
21 mai 2017
Ce livre peut en cacher un autre...
Cette histoire démarre comme une chick-lit. Je me suis d'ailleurs dit "génial, c'est tout à fait ce dont j'ai besoin en ce moment. Une histoire de fille, pleine d'humour, toute fraîche et qui va me mettre la pêche."
Toutefois, en cours de lecture, on a le loisir de se rendre compte qu'on s'éloigne petit à petit de la chick-lit. le personnage principal, pour lequel je commençais à avoir une sympathie grandissante, une impression de copinage presque, s'est mis à m'énerver un tout petit peu, puis, carrément, à me faire de la peine. J'ai fini par ressentir une certaine empathie mais plutôt négative. Elle m'a fait pitié, pour ainsi dire. Là, pour le coup, ce n'était plus tout à fait ce dont je pensais avoir besoin. Résultat, une note certainement plus basse que ce que ce livre mériterait.
A la fin, je me suis demandé si c'était la fin attendue, s'il la méritait cette fin, si c'était vraiment ce qu'on voulait. Et je crois que j'ai envie de répondre que non. Parti comme c'était parti, avec la personnalité, le caractère de Sarah, l'héroïne principale, on aurait sûrement préféré une fin plus tranchée, qu'elle conserve ses valeurs, et ses idées. Bon, après, je suppose que plein de personnes seront ravies de cette fin "heureuse", selon le point de vue où on se place.
Sarah est un personnage principal qu'on pourrait comparer à Bridget Jones. Moins de gaffes mais autant d'humour. Même si, au contraire de l'héroïne d'Helen Fielding, Sarah ne cherche pas l'amour, loin de là. Elle est célibataire, suite à certains déboires, et compte le rester. Elle est bien comme ça, elle se sent heureuse et accomplie, elle a tout consacré à son travail et cette vie lui convient. le récit commence par sa seule relation amoureuse, qui s'est terminée avec pertes et fracas, et beaucoup de déception et de peine pour Sarah. On se doute de ce que son enfoiré de petit ami lui a fait subir rien qu'à ma façon de raconter cela.
Arrive alors la période de sa vie où Sarah fait ses propres choix, définit ses priorités, et décide sa vie. Travail, travail, travail. Avec succès, elle monte sa propre boîte de relations publiques qui devient vite un "must" dans le domaine. Tout lui sourit, sauf l'amour. Mais l'amour, Sarah s'en fiche comme de sa première culotte. Sa réussite, les fruits de son travail acharné, sont tout ce qui compte à ses yeux. Belle et active trentenaire, Sarah se sent bien dans ses baskets. Jusqu'au jour où, BIEN-SÛR, arrive un homme qui va changer le cours des choses.

Avec beaucoup beaucoup d'humour, très bien dosé, India Desjardins signe là son premier roman adulte. Effectivement, loin des amourettes adolescentes, elle dépeint avec La Mort d'une princesse la vie trépidente des trentenaires modernes, leurs inquiétudes face au couple, au célibat, les critiques extérieures systématiques, quelque soit la vie qu'on se choisit, les désirs des femmes et leur façon de les assouvir. de ce côté, j'ai envie de dire que c'est un sans faute. India nous sert un roman pétillant et drôle, frais et moderne.
Toutefois, c'est vraiment le comportement changeant de Sarah, qui n'a finalement des convictions que quand elle n'a pas trop d'autre choix, qui m'a un peu déçue. Avec un caractère comme le sien (qui, soit dit en passant, aurait pu être encore plus prononcé), je me dis qu'elle aurait dû assumer ses choix jusqu'au bout, pour que l'histoire ait une morale qui se tienne. C'est un peu dommage. On a l'impression à la fin de s'être presque "fait avoir" sur la marchandise. Elle est célibatante tant rien ne s'y oppose, quoi. Et lorsque un jeune prof de gym lui fait les yeux doux, même si elle fait mine de résister un peu, on sait déjà qu'elle a lâché l'affaire.
Du coup, je crois que je n'ai pas trop compris le but, la moralité que voulait nous exposer India, finalement. Ca m'aura un peu perdue et c'est pour ça que ma note n'est pas meilleure.
Mais c'est un bon roman, et le style d'India Desjardins est super sympa, avec beaucoup de traits d'humour et des personnages de caractère très intéressants à suivre.
Je peux donc vous le conseiller sans rougir, même si j'aurais aimé une autre fin.

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
paulinedumont86
28 mai 2017
Envie d'un roman léger, d'un moment de détente et de lâcher prise ? Un petit plaisir sans conséquence, qui fait du bien au moral ? Une lecture sympathique à lire en quelques heures pour se vider la tête ? Alors foncez sur La mort d'une princesse, c'est pile poil ce qu'il vous faut !
Sarah a la trentaine, un petit copain avec qui tout va bien, un boulot qui lui plaît et dans lequel elle s'investit. Aussi, quand elle part en vacances avec son jules, elle s'attend à une demande en mariage. Sauf que rien ne se passe comme prévu… Les vacances sont écourtées, elle rentre célibataire au bercail. Sept ans après, elle a mis de côté ses sentiments et les mecs, et se consacre à sa boîte de relations publiques dans laquelle elle est investie corps et âme. Elle croit dur comme fer que ça lui suffit amplement. Elle aime son boulot, réussit, c'est devenu une acharnée qui se contente de l'amitié de sa meilleure amie, mère célibataire. Mais est-il si facile de renoncer à l'amour ? Peut-elle continuer sa vie comme cela ?
Voici un roman feel good qui répond tout à fait aux attentes qu'un lecteur peut avoir en ouvrant ce type d'ouvrage. le style de l'auteur est agréable, conforme à ce genre, le roman se lit ainsi en quelques heures. L'auteur n'est pas une nouvelle venue sur la scène littéraire, puisqu'elle rencontre un franc succès avec le journal d'Aurélie Laflamme chez les adolescents. Cependant c'est la première fois qu'elle écrit pour des adultes, et c'est réussi. On ouvre ce roman comme on ouvrirait un roman pour adolescents, la frontière est plutôt ténue, mais ça fonctionne. C'est aussi bon qu'un carré de chocolat grignoté pelotonné dans son canapé.
Et si ça fonctionne aussi bien, c'est surtout qu'on ne tombe pas dans les écueils de ce type de genre littéraire « chicklit », avec des héroïnes gnangnans et des situations trop rocambolesques, franchement invraissemblables, à la limite du ridicule. Ce n'est pas le cas ici, du tout. Sarah est attachante, paumée, déçue par l'amour et qui ne supporterait pas d'être à nouveau blessée par un homme. C'est finalement une situation que beaucoup de trentenaires actuelles connaissent, et je parle en connaissance de cause ! Il est donc facile de s'identifier à elle. Les autres personnages sont aussi sympathiques, à l'instar d'Anik, la meilleure amie, elle aussi aigrie des relations amoureuses, ou Jean-Krystofe, son assistant d'une vingtaine d'années qui met une touche d'humour dans le récit.
La seule petite chose que je trouve dommage dans ce roman, ce sont les « communiqués pour diffusion immédiate » qui parsèment le roman. le but est certainement d'apporter une touche d'humour supplémentaire, mais pour être honnête, ça m'a plutôt ennuyée et pas fait franchement sourire, ça arrive comme un cheveu sur la soupe en plein milieu du récit et n'apporte pas grand chose. A tel point que je ne les lisais plus au bout d'un moment.
Ce n'est pas le roman de l'année, certes, ni celui qui va révolutionner le genre. Mais personnellement, je n'ai pas très envie d'une telle révolution, cherchant dans ce type de lecture pile poil ce que ce roman m'a apporté. C'est un chouette roman feel-good, dont on tourne les pages frénétiquement pour savoir comment va finir l'histoire de Sarah, bien qu'on se doute de la fin. Et c'est une fin qu'on attend, n'ayons pas honte de le dire ! Ce roman apporte donc quelques heures de lecture sans conséquence, un moment de lecture agréable qui fait du bien au moral. Que demander de plus ?
Mention spéciale à la couverture, réalisée par Diglee, qui illustre parfaitement l'ambiance du roman, qui donne envie de le prendre en main et de le commencer.
Lien : https://breveslitteraires.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
magenest
28 février 2017
Ce roman m'a interpellé, car j'ai moi-même, heureusement, perdu plusieurs illusions face au couple et à l'amour il y a quelques années et je m'en porte beaucoup mieux depuis! J'étais donc curieux de lire le point de vue de India Desjardins, auteure de ma génération. J'ai roulé les yeux plusieurs fois devant la futilité des angoisses qui y sont décrites, mais je dois dire que c'est très près d'une réalité. Dans le personnage principal de Sarah, j'ai reconnu plusieurs amies célibataires qui semblent chercher quelque chose qui n'existe pas… Approchant la fin du récit, j'étais de plus en plus inquiet d'en rester sur une conclusion morose. Heureusement, Sarah comprend finalement que l'amour c'est seulement « ça ».
Commenter  J’apprécie          30
Latetedansleslivres
30 mai 2017
C'est un livre sur la vie d'une jeune femme moderne, une jeune femme qui a des envies de famille, de réussite… mais la vie lui fait croire qu'elle ne peut avoir que l'un des deux et ce qu'elle a sous la main… c'est sa carrière. Comme dans la vraie vie, ce livre n'est pas tout rose ni tout noir. Je trouve qu'il porte en tout cas très bien son nom mélangeant un côté paillettes et un côté beaucoup plus sérieux.
Ce livre se passe à Montréal et j'ai trouvé ça plutôt sympa comme cadre. On suit Sarah sur plusieurs années et surtout à deux moments clés de sa vie. C'est un personnage plutôt attachant et je l'ai plutôt bien comprise. du côté des personnages, on a également sa meilleure amie qui est plutôt sympathique et atypique.
Dans l'ensemble, j'ai passé un plutôt bon moment car l'écriture de l'auteure est plutôt agréable et on voit qu'elle a fait un effort pour diversifier les styles. On y trouve aussi bien un passage sous forme de conte, que des communiqués de quartier ou encore des échanges de sms et même un script de film. Ça m'a fait penser à L'accro du shopping et les échanges de Beckie avec son banquier. le tout s'intègre plutôt bien dans le roman mais j'ai parfois eu l'impression que l'auteure en faisait un peu trop pour être originale et pour y mettre aussi bien de l'émotion de l'humour. Je ne savais plus trop sur quel pied danser pendant ma lecture et j'avoue que ça m'a empêché de rentrer complètement dans ce livre.
Pour conclure, j'ai passé un bon moment avec ce livre mais je ne sais pas si ça sera un roman qui me marquera alors que j'aurais voulu beaucoup plus l'apprécier. Peut-être que ce n'était juste pas le bon moment pour que je l'apprécie pleinement.
Lien : https://latetedansleslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec06 février 2017
India Desjardins décrit avec sa plume bien vivante le quotidien d’une trentenaire qui apprend à voir la vie de couple avec lucidité.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse27 janvier 2017
L'auteure en profite pour détourner les images de contes de fées et montrer comment on peut surmonter la désillusion amoureuse pour trouver un autre type d'amour, plus équilibré et plus complet.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
magenestmagenest01 mars 2017
Je ris et je le regarde avec ce sentiment qui m'habite depuis que... Depuis que quoi exactement? Depuis que je le connais? Non. Depuis que je l'ai choisi? Non. Depuis que j'ai accepté que l'amour, c'est juste ça. Rien de plus. Ça ne m'a pas surprise dans le détour. Ça n'a pas été les coups de foudre que j'ai vécus quelques fois. Ça n'a pas changé ma conception du monde. Ça ne m'a pas transformée. a ne m'a pas transpercée comme une épée. Ça ne m'a pas causé d'angoisse. Ça ne m'a pas placée dans un état d'insécurité et de questionnements. Quelque chose qui, lorsque c'est là, n'est rien de plus que des moments partagés avec quelqu'un, avec qui tu peux inventer ta façon de les vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
magenestmagenest01 mars 2017
On s'en fout des appartements génériques et des haricots rouges. On s'adonne bien c'est tout ce que ça prend au début.
Commenter  J’apprécie          00
BridgetfBridgetf16 mai 2017
Peut-être que parfois, on rêve si fort que nos illusions prennent le dessus sur la réalité.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de India Desjardins (58) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de India Desjardins
India Desjardins appuie la Déclaration des bibliothèques québécoises. Voici son témoignage. Ma bibliothèque, j?y vais ! Découvrez les autres témoignages à mabibliothequejyvais.com. #mabibliothequejyvais
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

le journal d'aurelie laflamme

comment s'appelle la meilleure amie à Aurélie ?

Katy
Kateryne
Catherine

4 questions
111 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurélie Laflamme ( tome 1 ) : Extraterrestre... ou presque ! de India DesjardinsCréer un quiz sur ce livre
. .