AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221195734
624 pages
Éditeur : R-jeunes adultes (24/11/2016)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 574 notes)
Résumé :
FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS...
1 JOUR...
1 HEURE...

ILS SONT PRÊTS À MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU.

Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

ELLE EST PRÊTE À MOURIR POUR SAUVER LE MONDE.

Au risque de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (181) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  07 décembre 2016
Bon sang que je l'attendais cette suite ! le hors-série n'avait fait qu'attiser mon envie d'avoir le troisième tome entre les mains… J'ai pu mettre la main sur ce roman grâce à L_Bookine qui me l'a offert pour mon anniversaire. Merci encore à elle pour ce beau cadeau qui a été dévoré en deux jours… Qu'on se le dise de suite : vous n'allez pas décrocher ! Bien que cet opus comporte quelques longueurs, Victor Dixen a réussi à donner un véritable rythme à sa saga. Chaque partie comporte son lot d'action, de rebondissements et de révélations. Il est assez difficile de s'ennuyer ! Ces six cents pages, vous allez les voir défiler à toute allure tellement le suspense est bien géré. D'ailleurs, j'ai trouvé agréable que l'on ne se concentre pas uniquement sur les Martiens : le scénario n'oublie pas Serena ni Harmony et Andrew. On va donc suivre trois à quatre récits qui vont s'entrecroiser et révéler certains desseins…
Ce qui m'a surtout plu, c'est cette montée en puissance de Serena, véritable tyran. Cette femme est réellement l'antagoniste idéal : manipulatrice, fourbe, ambitieuse, avide de pouvoir, dénuée de sentiments, … Au début, j'étais sceptique face à cette étrange relation avec Orion Seamus… Puis j'ai comparé cet homme aux autres et j'ai compris. Ses conquêtes sont des pions qui ne servent qu'à la faire gravir les marches vers la gloire. Elle a le contrôle sur tout et manie ses cartes avec précision. Wow, quelle femme ! Sans elle, la saga Phobos ne serait pas aussi palpitante qu'elle ne l'est. C'est un pilier du récit et on ne peut rester de marbre face à elle. D'autant plus qu'elle a bien des choses à cacher… Harmony le découvrira bien assez vite… Victor Dixen avait dit aux Imaginales (et l'a confirmé à Montreuil) qu'il y aurait un Phobos Origines dédié à ces dames. J'espère sincèrement en savoir plus sur Serena, car c'est un personnage très intéressant qui permet une réflexion sur l'abus de pouvoir, la propagande et sur la société.
Si, comme moi, vous avez lu le hors-série lié parlant des garçons, vous saurez déjà pas mal d'informations qui vont être révélées… Notamment en ce qui concerne Samson. Cet opus, permet également de comprendre le comportement d'Alexei qui se révèle au grand jour. C'est surtout le procès de Marcus qui va mettre en lumière certains protagonistes. Les masques vont tomber et quelques explications vont permettre d'y voir plus clair. Cela dit, comme L_Bookine, j'ai trouvé que l'auteur avait fait disparaître un personnage bien trop vite… Après, rien ne dit qu'il ne réapparaîtra pas par miracle (un gros miracle, certes… mais il est l'Elu, après tout !)… Victor Dixen a souvent prouvé qu'il avait plus d'un joker dans sa manche et qu'un retournement de situation était toujours possible. Donc je garde cette idée dans le coin de ma tête. Les autres personnages sont assez fidèles à eux-mêmes. Ils évoluent un peu, mais pas assez à mes yeux. Mais je le comprends : cela aurait été difficile étant donné la situation ou le nombre de protagonistes ! D'ailleurs, à quand un hors-série dédié aux nouveaux participants du programme Génésis ? ^^ Pour ceux qui l'attendaient : on sait enfin qui est contrôlé(e) par Serena… Avec L_Bookine, nous avions fait plusieurs suppositions et nous sommes tombées assez juste…
Je dois avouer que j'ai eu de la chance d'avoir lu ce roman ce week-end et non avant, car ma vision aurait été bien différente. En effet, j'aurais été très frustrée par cette fin ouverte ! Heureusement, plusieurs bloggeurs ayant été voir l'auteur à Montreuil ont confirmé qu'il y aurait un quatrième tome ! La trilogie n'en est plus une. À mes yeux, cela change la donne et me donne espoir : j'espère obtenir certaines réponses et avoir un véritable dénouement ! J'ai donc hâte de mettre la main sur la suite. « Phobos 3 » est un bon roman que j'ai dévoré en très peu de temps, car j'aime toujours autant la plume de Victor Dixen et son univers. Bien qu'il souffre de plusieurs longueurs, il reste un bon opus. Et vous ? Prêt(e) à partir sur la planète rouge ?

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
ange77
  30 juillet 2018
« Il est trop tard pour renoncer »

Ce tome 3 nous livre une part plus sombre de l'épopée martienne, qui perso me tient en haleine depuis le premier opus.
Mais ici tout s'accélère et gagne en intensité. Une intensité cosmique !
L'amitié de nos héros (mais pas seulement...), toujours sous l'emprise de Serena McBee, sera mise à rude épreuve... pour un final des plus prenants.

« En commençant par les États-Unis, nous allons instaurer un nouvel ordre mondial, celui dont j'ai toujours rêvé. »
D'un geste ample de la main, Serena embrasse les ruches en pleine activité.
« Une nouvelle ère est sur le point de commencer, Orion. Une nouvelle étape dans l'évolution de l'espèce humaine. Après Homo erectus, l'homme debout, est venu Homo sapiens, l'homme savant. Ce dernier doit maintenant céder la place à son successeur : Homo apicius, l'homme-abeille. Celui qui, interconnecté en permanence à tous les autres, en essaim serré derrière sa Reine, conquerra les étoiles, l'univers et l'immortalité ! »

Devenue par un habile stratagème la Présidente des États-Unis, la machiavélique et mégalomane Serena McBee est aujourd'hui plus dangereuse et pugnace que jamais. Seule Léo, comme toujours, n'est pas dupe, mais bien obligée de se prêter au jeu qu'elle le veuille ou non.
Suspens et tension montent crescendo, sur Terre où se joue dorénavant ce que d'aucuns nomment ‘la guerre glaciale' entre la Russie et l'Amérique - en triste rappel à une autre véritable guerre opposant déjà ces mêmes puissances - , comme sur Mars où les menaces se multiplient ; entre la future grande tempête qu'aura à subir New Eden pour la seconde fois depuis l'arrivée des pionniers, et tout ce qu'engendre son indépendance nouvellement acquise, offerte devrais-je dire, tel un cadeau empoisonné par Serena à nos compagnons d'aventure.
Sans compter sur les fracassantes révélations dont nous abreuve V. Dixen au fil de ce sensationnel récit.
Cet épisode ne nous laisse pas vraiment le temps de respirer...

Bémol... ?
Même si pour être complètement honnête, j'éprouve un léger agacement face aux redites émaillant les histoires depuis la toute première, de plus en plus nombreuses me semble-t-il, ce n'est néanmoins pas suffisant pour me faire ‘renoncer' - après tout, il est trop tard pour ça comme le scande la première de couv. ...

« Qu'importe les mots. À l'heure des bilans, seuls comptent les actes. »

Me reste à souhaiter une excellente immersion à tous ceux qui tenteront l'expérience Phobos, et vous dire à bientôt pour la suite (et fin, « Origines » étant à part) - puisque comme de bien entendu, au moment de poster cet avis j'ai déjà plongé dans le 4 ! =)

Pour plus de renseignements sur l'auteur :
http://victordixen.com/accueil
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
MissPerle
  24 juin 2020
Fun-fact-ou-pas : j'avais commencé à écrire cette chronique en novembre dernier... et je la publie en juin, la moitié (même plus, mais chut) d'une année après, 7 mois (bordel !), j'me trouve de plus en plus responsable face au temps qui passe, j'suis prête à rester une enfant à vie, voilààààà ce que m'a apporté cette expérience : mon moi du présent sera est mon moi du futur ! Et voici un bout de mon moi du passé (:

Lorsque j'ai vu que Mathilde du blog The Nose In Books allait lire le troisième tome de Phobos, j'me suis dit : allez, c'est l'occasion où jamais de continuer cette saga ; puis si ton coeur lâche, Mathilde sera là pour le massage cardiaque (si elle veut bien encore de moi, mais vraisemblablement (quel long mot, vous êtes (encore en vie ?) toujours sur Terre et non partis pour Mars ? Continuons alors (si mon cerveau arrive à résister à la tentation des petits chemins broussailleux au lieu de la route banalisée (le code me poursuit jusqu'ici, adieu.))), relire tout Percy Jackson (Percy JE T'AIME (excusez cette fan bizarre), veux-tu m'épouser chéri ? (Vous connaissez un asile perdu dans la jungle ? le plus loin d'ici quoi.)) en ma compagnie ne semble pas l'avoir anesthésiée, alors continuons avec d'autres sagas, romans, suites, tout peut y passer) !
Pour lire le chouette avis de Mathilde, c'est ici.

Je m'attendais à une lecture incroyable et effectivement, (SPOILER ALERTE), ça été le cas : c'était aussi intense que l'envoi d'une fusée dans l'espace (avec le taux de pollution en moins (faune et flore, aimez-moi) (déjà à l'époque j'avais des idées de métaphore aussi dingues qu'intelligentes, WAHOU, mon moi du passé surprend mon moi du présent avec brio)) !

Faut savoir que même si ma lecture du deuxième tome remonte à plusieurs années (ouch ça fait mal (encore plus que la mise en ligne de tout ça NOW) (j'crois que j'suis arrivée à un stade, j'arrive même plus à m'auto désespérer, j'ai (probablement) touché le fond d'une crevasse)), j'ai eu (globalement) peu de mal à me souvenir d'évènements précédents (Mathilde le confirmera haut la main (je compte sur toi) !), le génie de Victor Dixen est difficilement oubliable...

Que dire de (cette lecture qui remonte...) ce troisième opus ?! Déjà, il est dingue en révélations ! C'est incroyable tout ce qu'il se passe durant ces 600 pages, tout ce qu'on apprend sur les personnages, leur passé, leurs projets (en particulier ceux (de cette folle) de Serena),... Il y a quelques petits moments plus calmes (où les personnages peuvent savourer leur thé tranquille ou pas) comme ceux qui précèdent les tempêtes, on sent l'orage ronronner dans l'air moite chargé de tensions, on retient notre souffle (pas trop longtemps, ce serait bête de rejoindre le ciel (ou l'enfer (coucou Hadès)) avant d'avoir le fin mot de l'histoire) et on s'emmitoufle dans sa doudoune, frisson précédent la chaleur, en savourant ce moment qu'on adore !

On reprend l'intrigue là où elle s'est arrêtée à la fin du tome précédent, pas besoin de se poser de question, on est de suite remis dans le bain ! le suspense se déverse, fait déborder notre jauge de patience et on engloutit les pages sans craindre un quelconque craquement de ceinture (bidon, tiens-toi tranquille et fais travailler ces prétendus abdos, pardi)... On apprend un truc pas-ouf-pas-cool (bonjour Raoul (ok, je me chut moi-même, même Pierrot n'a pas besoin d'intervenir cette fois-ci)) sur Marcus qui donne un mélange d'envie de meurtre, de désespoir et de colère (ne vous inquiétez pas, le livre est toujours en parfait état). Coeur sur Léonor, j'étais dans le même état qu'elle. PUIS PUIS PUIS... Encore une envie de tout défoncer lorsqu'on apprend LA vérité avant la fin (j'parle toujours de Marcus). C'est pas possible de porter notre coeur aUtAnT à ébullition en UN TOME svp (100 degrés, refroidissement, 100 degrés, refroidissement, NON, non, non, je ne veux point de ce refrain en boucle, please, ayez pitié, comprenez ma souffrance Monsieur Dixen si jamais vous recevez (cette bouteille) ces mots jetés à la mer (l'espoir fait vivre, ne me laissez pas couler)), l'assurance maladie a intérêt à être comprise dans l'achat du bouquin car je souhaiterais encore être de ce monde pour lire la suite, merci, bisous.
Bref, (j'ai encore divagué, pas ma faute si les vagues sont devenues furies,) vous avez sans doute compris que ce livre tient aussi bien en haleine qu'il révèle mille et une révélation jouxtée à émotion !

J'ai été époustouflée par la rhétorique des pionniers lors du procès ! J'avais envie de stabiloter tous leurs arguments (par respect au livre, j'ai juste (corné les pages et) mis des post-it). En donnant leur avis, ils se révèlent tous à tour de rôle, chacun semble s'illuminer, allumer sa lumière intérieure comme lorsque les étoiles apparaissent à leur zénith. Les masques tombent l'espace de quelques minutes ; les sentiments, leurs rêves, leurs peurs, leurs aspirations émergent à la surface, il reste encore des mystères, mais ce moment est particulièrement fort, je sentais presque le sang battre nerveusement à mes tempes... Samson, Tao et Safia m'ont particulièrement touchée, leur force et leur courage liés à leur être, à leurs actes, pfiouuuu...

C'est impressionnant tous les thèmes abordés, j'étais époustouflée ! L'auteur a créé une histoire dense avec des personnages bien approfondis, qui évoluent et ne baissent jamais complètement les bras dans leurs combats, même si des p'tits coups de moins bien sont parfois présents (bah oui, le moral ne brille pas toujours aussi fort que le Soleil, les nuages ne se gênent pas pour apporter leur grisaille de tristesse). On sent à un moment donné le mauvais temps qui surplombe les pionniers, comme un certain abattement qui rend par exemple Léonor plus terne, comme effacée, sa flamme de vie qui tremblote... Puis Alexeï qui va vite dans le sens de Serena, c'était fort (en chocolat) ça ! Même si certains comportements pouvaient énerver, c'est décrit d'une si belle manière convaincante et intelligente ! L'écriture poétique distille plein de petits clins d'oeil offrant des fourmis de plaisir (pas anodin ça, d'habitude c'est plus agaçant qu'autre chose, Victor Dixen ce génie !!!), on observe, on apprend, on s'impatiente, on pleure, on rit,... Que du fabuleux quoi !

Ce qui rend cette saga d'autant plus palpitante et convaincante, dans laquelle on s'immerge sans plus avoir envie d'en ressortir, c'est la mise en scène ! En présentant cette télé réalité martienne sous forme de pièce de théâtre, toute une ambiance est construite, entraînant le lecteur dans un spectacle captivant : entre les champs, hors-champs, contrechamps et les publicités de la chaîne Genesis, le tout ponctué de chouettes dessins et de schémas, il est dur de ne pas succomber à cette poudre attractive...

L'auteur dresse donc un tableau bien vivant, en laissant la place à pas mal de personnages ! Mais impossible de s'y perdre, chacun possède un rôle spécifique, chacun entraîne le lecteur dans des réflexions et sentiments qui font kiffer autant qu'un saut en parachute, même adrénaline, c'est sûrrrrrr !

Que serait cette chronique sans Serena (déjà évoquée plus haut, mais c'était plus rapide que Bip Bip (pauvre coyote, tu devrais renoncer, quand on n'a aucune chance, la reconversion est parfois la meilleure des solutions... C'est fatigant de courir sans avoir de chance de gagner, nan ? Pose-toi devant Netflix, tranquillou bilou, avec un p'tit thé aux fruits rouges et de délicieux muffins coeur caramel beurre salé, ça ira miiieux) (avouez que vous l'attendiez, ce moment miam, j'espère ne pas vous avoir déçu (aha) grum grum)), cette méchante sorcière qui envoûte les foules de son hypocrite ton mielleux dégueu... Sa voix diffuse à coup sûr une substance magnétique cheloue, pas possible autrement... En tout cas, sa soif de pouvoir alliée à son intelligence la rend impitoyable ! Serena monte d'une de ces forces en puissance dans ce tome, wahou ! Pour le coup, les pionniers passent même parfois en deuxième position, son charisme les surplombe, et ça m'a moins plu... J'ai adoré toutes les réflexions que suscite l'ascension au pouvoir de cette impératrice de la manipulation (et tout ce qu'elle cachait), mais c'était un brin rapide et j'étais triste que les pionniers restent dans l'ombre (petite chute de froid avant que la chaleur leur revienne)...

Je tiens également à partager mon amour pour Harmony et Andrew (et leur équipe !!!), ils vivent de sacrés épreuves et se démêlent les pinceaux comme ils le peuvent pour garder espoir et courage ! Ce que j'aime avec les personnages de cette saga, c'est qu'ils ne sont pas tout noir ou tout blanc, ils sont nuancés, plein d'états d'âme différents : ils doutent, aiment, espèrent, essaient d'avancer avec leur passé qui leur colle à la peau et un incertain futur angoissant (on dit merci quiiiii ? Serena)... tout en luttant pour que ce brasier d'espoir, de rêves, d'amour et de vie continue de brûler en eux !

Pour conclure, je NE suis PAS déçue par ce troisième voyage à la hauteur des deux premiers ! J'ai été entrainée de surprises en surprises (je n'ai toujours pas compris pour Kenji, NaNNNNNNN (sentez tout mon désespoir dans ce mot) (puis dans ce prénom aussi : Marcus (snif snif snif)). Puis Alexeï......... c'est TROP), d'émotions en émotions, de pages en pages et j'ai passé un moment formidable (au cas où vous ne l'auriez pas compris) !
(Je m'arrête là, si vous avez tout lu, (cookie) paillettes sur vous, vous êtes des warriors ! (Et merci d'avoir supporté mes bla bla, bon repos maintenant ihi))

Un coup de coeur digne d'une géante rouge !
Lien : https://un-univers-de-livres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dreamworld
  03 décembre 2016
Enfin ! Après une longue année d'attente, j'ai Enfin pu dévorer la suite (et la fin) de Phobos ! Et que dire de cette fin ! Je viens juste de finir, et pleins de choses me viennent en tête, j'en suis encore toute retournée. Que d'émotions, que de réflexion, et au final, c'est assez dur de vous dire ce que j'ai pensé de ce livre.
Je l'ai adoré, ça c'est sûr. Je l'ai lu très rapidement, je ne pouvais plus m'arrêter, plus le lâcher, plus me détacher des personnages. Je voulais savoir ce qui allait se passer, connaître la toute fin. Mais, en même temps, à chaque page qui se tournait, mon ventre se serrait : chaque page me rapprochait de la fin, la vraie, et il n'y aura plus rien après. C'est toujours horrible de finir une trilogie, de quitter des personnages auxquels on s'était attachés, surtout quand on l'adore depuis le début, qu'on a attendu chaque suite de longs mois.
J'ai adoré retrouvé Léo, ma petite Léoparde préférée, que j'ai trouvé plus brisée mais aussi plus courageuse que jamais. Dès le début, je me suis attachée à cette battante et ce roman ne l'épargne encore une fois pas. Suivre les aventures de tous les autres Martiens était encore une fois génial, mais je ne peux pas vous en dire plus. Il y a tout plein de rebondissements, de retournements de situations, de secrets (enfin !) révélés, même si je m'en doutais (hélas) pour certains. Les méchants deviennent plus méchants que jamais alors que les héros se retrouvent dans des situations de plus en plus compliquées. le monde tout entier change et, ce roman, qui au départ était plutôt de la science-fiction, devient une horrible dystopie qui m'a, je l'avoue, fait peur par sa réalité, sa cohérence. C'est tellement dans la lignée des deux premiers livres que c'est forcément ce qui devait arriver, et c'est vraiment effrayant. Ce troisième tome est le paroxysme, là où tout se joue, là où tout est pire, là où les risques sont les plus grands pour tout le monde. Aux moments où l'on croit enfin que ça va s'arranger, que tout le monde est sauvé, une abeille surgit de nulle part pour tout détruire à nouveau.
C'est aussi l'occasion de revoir Harmony et Andrew, ces deux personnages auxquels on s'était également attachés et qui continuent d'essayer de sauver Léo et ses compagnons. Eux aussi grandissent, évoluent, changent, et doivent faire face à de nombreuses situations dangereuses.
Dans cette trilogie, je ne peux qu'admirer le travail de l'auteur à propos des personnages. Avec chacun leur personnalité, leur passé, leurs rêves. Tous les personnages ont un rôle à jouer et ceux qu'on suit depuis le début sans vraiment trouvé un sens à leur présence finissent toujours par avoir un rôle important.
Et le dernier quart du récit... Oh.Mon.Dieu. J'étais totalement prise dans l'histoire, les sentiments me submergeaient, je ne pouvais plus lâcher le livre, j'étais dans le récit, à la fois sur Terre, à plusieurs endroits de la planètes, et sur Mars, aux côtés des pionniers, mais j'étais aussi une spectatrice, regardant la chaine Genesis, impuissante, espérant une fin heureuse pour tous mes chouchous.

Pourtant, malgré tous ces points merveilleux, mon avis est assez mitigé puisqu'il y a des choses qui m'ont un peu dérangée.
Tout d'abord, j'ai trouvé le rythme du récit vraiment bizarre. le premier quart du roman se passe sur deux jours, ce qui fait vraiment long, puis, on retrouve les personnages un an plus tard, on les suit sur un chapitre, avant de les retrouver encore trois mois plus tard. J'aurais préféré que ce soit plus découpé, mieux réparti, et ces sauts dans le temps sont d'autant plus étrange que les personnages semblent faire du sur-place et ne pas évoluer pendant ces longs mois.
En outre, alors que tout semblait cohérent dans les autres romans, il y a quelques événements qui m'ont bloquée dans ma lecture, où je me disais que ça partait trop loin et que ce n'était plus trop vraisemblable.
Et puis la fin. Oh, la fin. Les cinq dernières pages ? Tout se bouscule tout se chamboule et puis *paf !*, d'un coup, plus rien, c'est fini. le livre se ferme, l'écran de télé qui était sur la chaîne Genesis s'éteint, et puis plus rien. Ca s'arrête avec encore beaucoup d'interrogations, de questions sans réponses, comme le fait remarquer Léo dans un des derniers paragraphes. C'est une fin ouverte, mais trop ouverte, où il reste trop de mystères, d'incompréhension. On s'arrête sans savoir ce que vont devenir certains personnages, et mêmes certaines réponses qui nous suivent dès le premier tome et qui sont au centre de tout restent sans réponse. C'est une petite déception.
J'aurais adoré un petit épilogue, un an après, dix ans après, pour nous montrer ce que tout le monde devient, pour qu'on voie ce qui est arrivé, après que le monde entier s'est écroulé. J'aurais adoré des explications sur les vrais problèmes, sur cette planète Mars qui n'a finalement pas livré tous ses secrets. C'est tellement frustrant de finir sans réponse.
Phobos, c'est une trilogie vraiment extraordinaire, un coup de coeur, qui restera encore longtemps dans mes pensées. Elle m'a permis de voyager à travers les étoiles, d'aller sur Mars, sans même bouger de chez moi. Elle m'a fait rêver, elle a su m'émouvoir, et me couper de la réalité pendant de longues heures.
Une partie de moi ne peut qu'espérer que ce ne soit pas vraiment fini et qu'une mini-suite, un autre Hors-Série par exemple, sortira. Mais même si ce n'est pas la cas, c'était quand même une très belle émission de télé-réalité sur la chaîne Genesis et je regarderais peut-être les rediffusions dans les années à venir ;)
Lien : https://bookiedream.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iz43
  27 août 2018
Le tome 2 s achevait sur des révélations fracassantes. le tome 3 commence donc par le règlement d une situation de crise dans laquelle est mêlé mon personnage préféré. Je dois dire que Victor dixen a la manière de retirer le sparadrap d un coup sec. J ai râlé j ai pesté. J ai cherché des solutions. J ai espéré un revirement. Bref j ai beaucoup souffert avec certains des personnages.
Ce tome est superpuissant en coups de théâtre, rebondissements et autres surprises.
Serena mc bee est encore plus machiavélique que jamais et en même temps apte à endoctriner la foule et à en faire ce qu' elle désire. Sa soif de pouvoir ne connaît aucune limite. Pourtant heureusement certains commencent à se méfier et à vouloir résister.
Sur Mars les pionniers rencontrent des difficultés.
J ai beaucoup été touchée par les personnages. Même si je n ai pas pu m empêcher d être triste et d avoir espéré un miracle, j ai trouvé certains personnages vraiment beaux. Une vraie beauté d âme. Même Alexei personnage que je n appréciais pas trop m a surprise et bouleversée.
Ce tome est riche en émotions. Dans le dernier quart du livre Victor dixen joue avec nos nerfs, nous torture.
J ai encore adoré ce tome et je suis admirative du talent de l auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   07 décembre 2016
Vous m'avez demandé ce que Léonor représente pour moi ? Eh bien justement, c'est ça qu'elle représente. L'inconnu. L'imprévisible. Le petit feu follet roux qui suit son propre chemin, même dans le spectacle le mieux rodé. [...] Léonor, c'est la flamme de la liberté !
Commenter  J’apprécie          370
Victoire3Victoire3   27 novembre 2016
Le Yin est noir, le Yang est blanc, explique-t-il en détaillant le croquis. Le Yin et le yang sont aussi différents que la nuit et le jour, le vide et plein, le froid et le chaud…le mal et le bien. Pourtant, regardez : il y a un point blanc dans la partie noire, et un point noir dans la partie blanche. Parce que rien n’est jamais tout noir, ni tout blanc. Parce que personne n’est jamais entièrement mauvais, ni entièrement bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
ChibChib   18 décembre 2016
Tandis que défilent les plans de Jimmy Giant coiffé de son stetson, et de Stella Magnifica drapée dans sa robe constellée d’étoiles, le présentateur continue de commenter en off : « La presse russe unanime, mais aussi une partie de la presse internationale, ont vivement critiqué une mise en scène jugée beaucoup trop “américaine”, pour un projet qui est censé appartenir au genre humain tout entier. Aux yeux de ceux qui accusent les États-Unis de faire cavalier seul, la tenue de cowboy solitaire portée par M. Giant sonne comme un aveu. Plus grave encore : la robe de Mme Magnifica a été souvent interprétée comme une version de la bannière étoilée, un drapeau américain planté au sommet du dôme d’entraînement comme si les USA voulaient se l’approprier. Les robes gospel des choristes elles-mêmes ont été perçues par certains comme une tentative de plus d’américaniser le programme. En réponse à ces critiques, le secrétaire d’État a organisé une conférence de presse cet après-midi même à Washington… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   06 décembre 2016
La chambre m'apparait, surmontée d'un écran où s'affiche le visage de la productrice exécutive, impavide sous son carré de cheveux argentés.
Je reste un long moment à la contempler.
Elle est seule elle aussi, au milieu de son grand bureau. La différence, c'est qu'elle n'a jamais prétendu le contraire. Elle n'a jamais prétendu être douze, ou même deux. Elle a été plus lucide que moi... oui, d'une certaine façon, plus honnête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ange77ange77   29 juillet 2018
De toutes les voiles dont disposent les humains pour naviguer au gré de l’existence, celles du cœur sont les plus difficiles à orienter, et peut-être même est-ce impossible. J’ai longtemps été tiraillée par des vents contraires. J’ai connu le vertige de l’ouragan et la douceur de l’alizé. Il faut me laisser le temps de trouver mon nouveau cap.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Victor Dixen (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Dixen
Pour la 11e édition de “Livres en live”, nous accueillons Victor Dixen, pour la sortie de son nouveau roman Vampyria - Livre 1, La cour des ténèbres (Éditions Robert Laffont). Victor Dixen est interviewé par Fabrice Baumann, libraire Decitrepro. Toute la bibliographie de Victor Dixen : https://www.furet.com/auteur/1462878/Victor+Dixen?order=dctr_publication_date&dir=desc
autres livres classés : télé réalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quiz Phobos 3

Qui est l'héroïne principale ?

Léonie
Léonor
Léonore
Eléonore

8 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Phobos, tome 3 de Victor DixenCréer un quiz sur ce livre

.. ..