AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Guillaume François (Traducteur)
EAN : 9782266316767
480 pages
Pocket Jeunesse (17/06/2021)
3.91/5   574 notes
Résumé :
Comment s'échapper d'une île qui n'existe pas ?
Charley se réveille sur une île qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit jusqu'à sa rencontre avec Thad, le leader des rescapés. Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter l'enfer paradisiaque de Nil, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard. Il n'y en a qu'une par jour. Une seule
personne peut l'emprunter. Et les adolescents n'ont qu'un an pour s'échapper. Le compte à rebours... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (204) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 574 notes

Foxfire
  19 octobre 2021
J'ai eu envie de lire « Nil » dès que j'ai découvert l'argument du roman. Il faut dire que cette Robinsonnade fantastique a un concept des plus alléchants. Des adolescents sont projetés, sans savoir pourquoi, sur une ile mystérieuse. Les rescapés doivent apprendre à survivre sur cette île mais ce n'est pas tout. Ils ont un an pour s'enfuir de Nil et la seule façon de s'échapper est d'attraper une des portes magiques qui se déplacent sur l'île. Au-delà de ces 365 jours, c'est la mort. Je sors de ma lecture contente mais pas sans réserves.
Il est difficile de donner un avis tranché sur le roman de Lynne Matson. Ses qualités sont vraiment enthousiasmantes. Ses défauts sont vraiment très agaçants.
Pour pouvoir finir sur le positif, je vais commencer par évoquer les points négatifs. « Nil » a un côté Young Adult très marqué avec tout ce que ça peut comporter comme facilités et maladresses. C'est un peu injuste de reprocher à un roman sa nature même mais certains romans visant le même public cible parviennent à s'émanciper de ce carcan narratif. Ce n'est pas le cas de « Nil » qui s'empêtre régulièrement dans des clichés qui font baisser le niveau du roman et frisent même parfois le ridicule. le gros point faible du roman, c'est l'histoire d'amour entre Charley et Thad qui est d'une mièvrerie telle que je n'ai jamais cru à cette idylle. Cette partie du récit s'adresse clairement au lectorat féminin adolescent qui rêve d'histoires romantiques et passionnées mais très sages, très lisses. J'aurais trouvé plus intéressant de présenter cette histoire comme une attirance purement physique, une histoire de désir assez primaire. Donner un aspect primitif à cette aventure amoureuse aurait fait écho à la vie sur l'île où les protagonistes doivent retrouver un peu de leur sauvagerie primitive pour survivre. D'ailleurs, le traitement du versant survival du roman est une autre faiblesse de « Nil », même si bien moins gênante que l'histoire d'amour gnangnan. L'aspect survival n'est pas assez appuyé à mon goût. On voit finalement peu les rescapés chasser ou se consacrer à la survie. Ils ont même le temps de faire du surf ! C'est bien dommage parce que dès que le récit évoque les difficultés liées à la survie, il devient vraiment passionnant. de plus cela aurait donné l'occasion d'arpenter davantage l'ïle. En effet, finalement, je trouve qu'on ne se promène pas suffisamment partout et qu'on reste trop cantonné entre le camp et la plage. Là aussi, c'est dommage parce que les quelques évocations des paysages de Nil sont vraiment chouettes. le plus gros point noir du roman est selon moi l'écriture qui est très fonctionnelle. L'auteur n'a pas de style et ne cherche même pas en avoir. Elle déroule simplement son récit sans essayer d'en renforcer l'impact par des choix narratifs ou des effets intéressants. Il y a énormément de dialogues, beaucoup trop. Et il faut bien dire qu'ils sont souvent médiocres. Deidamie, avec qui j'ai lu « Nil » en lecture commune m'a dit qu'elle avait été très agacée par les commentaires incessants sur le physique des protagonistes. Comme je suis d'accord avec elle ! C'est vraiment à ce genre de choses que je pensais lorsque je parlais de carcan narratif et de clichés du registre young adult. Tout comme les références aux marques et, pire, à la téléréalité. Assez régulièrement, le roman se compare lui-même, en la citant, à l'émission koh lanta. C'est vraiment le genre de référence de bas niveau que je n'aime pas car il me donne l'impression de ne pas lire un roman mais de consommer un produit. Ce n'est plus un roman d'aventure, ça se contente d'être la version papier d'une émission de télé.
Arrivés à ce stade de ma critique, vous vous dites peut-être que j'ai détesté « Nil ». Et bien non. Rappelez-vous, j'ai dit que les défauts du roman étaient très agaçants, je me suis largement attardée dessus, mais j'ai aussi dit que ses qualités étaient vraiment enthousiasmantes. Ces qualités ne font pas oublier les défauts de « Nil », ils sont trop importants, mais les atténuent grandement. « Nil » c'est avant tout un formidable argument, un concept vraiment excitant. Il suffit de lire le résumé pour s'en convaincre. le concept est très astucieux et bien pensé. L'idée des portes entrantes qui peuvent amener de nouveaux rescapés ou des animaux sauvages est très bonne. Non seulement le point de départ est hautement séduisant mais en plus l'auteure déploie une belle imagination. Même si leur traitement n'est pas optimal, les développements proposés par Matson autour du mystère des gravures sont très prenants. J'avais vraiment envie d'avoir des réponses. Même si le roman ne répond pas à toutes les questions soulevées je n'en ai pas été frustrée. L'auteure distille tout de même quelques réponses en montrant la réflexion de Charley autour de la symbolique des mystérieuses gravures. En tout cas, il y a suffisamment de réponse pour ne pas frustrer le lecteur tout en laissant suffisamment de blancs pour donner envie de lire la suite. le principe de compte à rebours rend le récit addictif, c'est indéniablement un page-turner d'une efficacité redoutable que n'entament pas les faiblesses du roman.
Le bilan de ma lecture est donc mitigé mais, même si ce n'est pas tout de suite, je pense que je lirai la (les suites). Ma curiosité a été piquée, j'ai envie d'avoir d'autres réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
deidamie
  30 octobre 2021
"Bonjour les Babélionautes! Aujourd'hui, on... euh... qu'est-ce que... Méchante Déidamie, pourquoi on est toute nue? Quel inconfort!
-J'en sais rien, moi! Peut-être que l'abrutie de nous deux a décidé de faire une lecture commune avec Foxfire! Et peut-être qu'on se retrouve coincées comme des nazes sur l'île de Nil, de Lynne Matson!
-Tu crois? Je nous vois bien sur une plage paradisiaque, mais aucun beau gosse musclé et bronzé ne surfe dans le coin, pas comme dans le roman...
-Déidamie! J'ai détesté ce truc! Si tu ne lances pas l'intro très vite...
-D'accord, d'accord! Or donc Charley, 17 ans, va rendre en boutique une jupe trop courte. Un chatoiement étrange sur le parking la projette sur l'île de Nil, un bout de terre inexistant et qui veut tuer ses occupants. La jeune fille va vite apprendre les règles du jeu au contact d'autres jeunes perdus comme elle: elle a un an pour trouver et attraper une porte de sortie, sinon, c'est la mort...
Alors, pour commencer, j'ai a-do-ré l'histoire! le style n'est pas foufou, mais reste efficace, c'est ce qu'on lui demande. le concept d'île maléfique, dont tu découvres les règles assez vite, se révèle addictif! Impossible pour moi de lâcher le livre tant que je n'avais pas tout lu, tout compris!
Nil forme un personnage à part entière, et j'ai bien aimé ce parti-pris. On ne sait pas cependant si elle s'exprime vraiment ou si c'est une part de Thad qui parle, et j'aime cette ambiguïté!
Je suis restée admirative aussi devant l'organisation des ados sur l'île! Les règles qu'ils ont établies pour assurer de l'éalité et de la stabilité au groupe, les recherches pour résoudre les mystères de Nil... tout cela m'a passionnée! Je rejoins tout à fait Foxfire sur les qualités de l'histoire!
-Quel dommage que tout le reste me consterne! J'ai passé toute ma lecture à lever les yeux au ciel!
-Ah bon?
-Tu parlais de l'organisation, hein? Pourquoi tu colles des fringues inconfortables et trop courts aux personnages féminins alors que les mecs gardent le droit d'être à l'aise? On y a déjà eu droit dans Alive, ça. Et comment elles font, quand elles ont leurs règles?
-Euh, Méchante Déidamie, euuuh... ce n'est pas le propos...
-Si, c'est le propos madame! Quand tu parles organisation de vie quotidienne et survie, cet aspect doit être pris en compte, je regrette! Mais là, rien, les meufs n'ont même pas de poils aux jambes!
-Comment tu le sais?
-Parce que ce n'est jamais dit et que Charley prend soin d'évaluer les anatomies de ses compagnes d'infortune! Encore un truc qui m'a fait bondir! Elle sort de douze jours de faim, de soif, d'insomnie, d'angoisse, et quand tout le monde se présente gentiment pour l'accueillir, elle jauge les corps de chacune! "Oh, tout le monde est mince, sauf une grosse qui est grosse."
Je n'avais pas assez de mains pour les appliquer sur mon visage. Je trouve ce procédé vulgaire, inutile, absurde! Il n'apporte rien à l'histoire! Ou plutôt si, il t'apporte une information de poids: il révèle que Charley est antipathique et futile.
Et en parlant de Charley, mes dieux, qu'elle est niaise! Thad n'est pas mieux, à coller si précisément à son fantasme de mec! L'aspect romance me paraît amené de façon maladroite et s'étire tout le long du roman, ça me gonfle, mais ça meuh gonfle!
En plus, les deux héros ont surtout envie de se sauter dessus. Ce que je comprends, hein, ils sont tous les deux des dieux de beauté, tu le sais tout de suite, "jambes interminables, bla bla bla, yeux saphir, bla bla bla, elle est pârfaite, il est pârfait...". Et à cet âge-là, même tes ongles de pied sont saturés d'hormones sexuelles, c'est bon, pas de problèmes avec ça. Mais ça m'énerve qu'on fasse passer ce désir incandescent pour de l'amour, je me sens prise pour une cruche! Je ne lis plus une robinsonnade, mais un piètre fantasme pour ados qui te rappelle qu'il n'y a pas de place dans la vie pour les poils et les pas beaux!
-Bon, c'est pas tout ça, mais comment on sort d'ici?
-Bah comme on y est entrées, stupide! Si on attrape la dernière page, on attrapera du même coup la porte de sortie! Je te préviens, moi, je reste pas un jour de plus ici, ça pue l'eau de rose! A trois, on court vers la fin! Un, deux, trois!
-Mais... mais attends! Pff... pff...
-Allez! Plus viiite, la conclusion se rapproche!
-Pfff... pfff...
-Berk! Y a des serments d'amour partout sur cette partie, c'est écoeurant!
-T'arrête pas, Méchante Déidamie, on y est presque! La dernière page! Je peux la tou...
(...)
"Et pour finir ce journal radiophonique et matinal, une info insolite!
-C'est une découverte surprenante qu'ont fait les Toulousains ce matin: une femme nue et hagarde a été trouvée errante dans le Jardin des plantes. Elle affirme ne pas comprendre ce qu'elle faisait ici, à des centaines de kilomètres de chez elle.
-Serait-ce dû à une soirée trop arrosée, Florence?
-On pourrait le penser, mais non, tous les tests sont négatifs. Les soignants comme la police n'y comprennent rien. Elle a donc été rhabillée et renvoyée chez elle."
(...)
-Gentille Déidamie, je la retiens, ta pote Foxfire! Quelle humiliation!
-Allons, Méchante Déidamie, vois le bon côté des choses, on y est allées, on a vu de chouettes et dépaysants paysages, on a survécu, on a partagé des trucs avec Fox... et en plus, on a toujours rêvé de passer sur Trance Infer!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          349
Saiwhisper
  03 septembre 2017
Nil est une saga qui a fait couler beaucoup d'encre sur internet. Entre chroniques dithyrambiques et déceptions, j'avais envie de me faire mon propre avis sur cette trilogie… J'ai donc acheté le premier tome et, si j'avais pu, j'avoue que j'aurais poursuivi ma lecture de la saga avec Fiftyshadesofbooks ! Nous avons découvert cette saga ensemble et sommes satisfaites du voyage. En ce qui me concerne, je n'ai pas eu un coup de coeur cependant, ce fut un roman avec une ambiance oppressante comme je les aime ! On pourrait presque parler de roman d'horreur ou de thriller psychologique tant la tension est palpable. En effet, on va découvrir plusieurs adolescents qui se réveillent nus comme des vers, au beau milieu d'une île déserte aussi belle qu'hostile. Ici, les nouveaux venus comme la belle Charley débarquent au compte goutte. Malheureusement pour eux, ils vont vite se rendre compte que l'île de Nil est loin d'être un recoin paisible : chacun a un an pour trouver une porte les permettant de quitter cet endroit pour toujours. Hélas, plusieurs règles sont à prendre en compte comme le fait que les portes n'apparaissent qu'à midi sur l'île immense ou qu'une seule personne (humain ou animal) peut passer une porte. le stress et le désespoir se font bien ressentir chez les rescapés de la cité de Nil qui sont très nombreux à vouloir s'en aller… Bien sûr, il existe plusieurs informations supplémentaires propres à cette île toutefois, je ne préfère pas trop en révéler, car la découverte de ces lieux et leur fonctionnement sont des choses que j'ai pris plaisir à découvrir. Cela m'a rappelé LOST car, comme dans la série, les survivants sont bloqués sur une île étrange qui semble vivante, a ses règles et s'avère très dangereuse…
Je dois reconnaître que j'ai dû passer les soixante-dix pages avant d'être vraiment rentrée dans l'intrigue. Les premiers chapitres ont été assez laborieux : la narration alternée permettait à Charley et Thad de présenter leur quotidien sur l'île, toutefois les personnages secondaires étaient trop nombreux… Cela m'a un peu rebutée. Heureusement, c'était le temps de se mettre dans le bain ! Une fois que les personnages principaux se sont retrouvés au même endroit, mon intérêt s'est vu accru. Comme Charley, j'étais réellement passionnée par les nombreuses révélations que distillait Thad au compte goutte. La plume de Lynne Matson était d'une fluidité incroyable ! de plus, j'ai adoré les piques que s'échangeaient les deux narrateurs. Ils se cherchent et se titillent ! Leur jeu de séduction est un régal ! Ceci dit, j'ai trouvé leur coup de foudre bien trop rapide. Je ne conçois pas que l'on souhaite donner sa vie à quelqu'un dont on sait à peine le prénom… Heureusement, le tandem à l'humour décapant a attendu un certain temps avant de concrétiser leur relation. J'ai trouvé ce choix plus crédible, car j'ai besoin de voir les protagonistes passer du temps ensemble pour croire à leurs sentiments… Finalement, on finit par s'habituer et à les trouver complémentaires, adorables et complices.
Les personnages gravitant autour du duo sont très nombreux néanmoins, j'ai vite compris que distinguer cette vingtaine d'individus n'avait pas d'importance. Retenir leur prénom n'était pas très utile car, ils étaient soit de passage, soit peu développés. D'ailleurs, hormis Thad, Charley, Natalie (une demoiselle attentionnée et sympathique) et Barth (un personnage que l'on définit directement comme mauvais et égoïste), je n'ai retenu personne d'autre ! C'est un peu dommage de faire l'impasse sur le noyau autour du couple cependant, il y a déjà tellement de choses à savoir sur l'île que des informations supplémentaires auraient peut-être été trop à assimiler d'un coup… En revanche, je trouve dommage que les personnages soient tous manichéens à ce point. Dès que l'un des rescapés apparaît, on sait d'avance qui sera bon ou mauvais. Il n'y a pas de juste milieu, de personnes jouant un double jeu ou de grand méchant… C'est un peu frustrant… Je n'aime pas lorsque tout est cousu de fil blanc, lorsqu'un auteur cède aux facilités ou que c'est un peu trop prévisible. Hélas, c'est ce qui est arrivé : j'avais deviné le choix de Thad ainsi que la conclusion. Est-ce parce que j'ai l'habitude de ce type de lecture ou tout était vu d'avance ?…
On pourrait ajouter des longueurs ainsi que des éléments encore sombres à développer par la suite toutefois, j'ai trouvé l'ensemble très agréable et prenant. Certes, « Nil » n'est pas exempt de défauts, mais l'ambiance oppressante était vraiment chouette ! Je me demande sincèrement comment j'aurais réagi à la place des protagonistes… L'avantage de ce premier opus est que l'on peut apparemment s'arrêter là, car on distingue une vraie fin. de plus, j'ai lu que les tomes suivants mettaient en scène quelques personnages secondaires comme Rives et creusaient davantage l'univers ainsi que les règles de Nil. On peut donc s'arrêter là si on le désire. Étant donné que j'ai adoré le concept de l'île, j'envisage de plonger très bientôt dans la suite où les avis sont, cette fois-ci, unanimes ! Je remercie ma binôme Fiftyshadesofbooks pour cette lecture commune et vous invite à découvrir son avis au plus vite car, pour elle, c'est un coup de coeur.

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Marionrey
  29 avril 2017
J'étais tellement contente et excitée le jour où j'ai fait l'achat de Nil. » Comment s'échapper d'une île qui n'existe pas ? » est la phrase écrite sur la couverture. Phrase pleine de promesses qui m'avait tout de suite attirée. C'est donc avec enthousiasme que je me suis plongée dans la lecture de Nil. Et malheureusement, ma lecture n'a pas été aussi bonne que je l'avais espéré. Mon avis sur Nil est assez mitigé. J'ai apprécié ma lecture tout en relevant des points très négatifs qui m'ont souvent dérangé pendant que je tournais les pages de ce livre. Je vous explique.
Charley, une jeune fille, se réveille nue, sur une île mystérieuse, livrée à elle même. La panique s'empare d'elle, et c'est dans ce paysage paradisiaque et hostile à la fois que Charley tentera de survivre. 12 jours s'écoulent avant que Charley ne fasse la rencontre de deux garçons, Jason et surtout… Thad. Charley qui se pensait seule sur cette île prend alors conscience qu'il y a d'autres personnes, tous de son âge ou presque, tous des adolescents arrivés ici de la même façon qu'elle. Thad est le leadeur de « la Cité » composée d'une vingtaine de personnes. Charley apprend alors la vérité à propos de cet endroit. Ils ont chacun un an et pas un jour de plus pour s'échapper. Mais comment ? Des portes. Des portes qui apparaissent n'importe où sur l'île à midi précisément. Des portes qu'il faut attraper en courant le plus vite possible afin de retourner chez soi. C'est donc dans cet environnement que nous suivons les aventures de Charley et de Thad. Les jours sont comptés et l'île n'a pas révélé tous ses secrets.
Quel résumé prometteur, n'est-ce-pas ? Je vais commencer par les éléments que j'ai aimé dans ce livre. Tout d'abord, l'environnement, Nil tout simplement. le cadre est vraiment idyllique et paradisiaque. Une île déserte, des plages magnifiques, la forêt, la jungle. L'ambiance qui règne sur Nil m'a beaucoup plu. Tout sur Nil est paradoxal, tout est magnifique mais des choses terribles s'y cachent et y vivent. Nil c'est la beauté et c'est la peur à la fois. A l'intérieur de ces paysages somptueux vivent des animaux féroces et dangereux. Parfois l'île elle même semble parler à ses occupants, leur murmurant des choses à l'oreille, ricanant dans l'obscurité de la nuit. J'ai aimé ce paradoxe, et l'atmosphère qui règne sur cette île se fait lourde et inquiétante. Il faut se méfier des apparences, sous la beauté se cache bien d'autres choses. J'ai également aimé le fonctionnement de la Cité. Thad en est le leadeur et j'ai trouvé l‘organisation des survivants très bien pensée. Chaque jour, certains partent à la recherche des portes. Celui a qui est destinée la porte du jour est accompagné d'un guetteur, qui devra être à l'affût afin de repérer les portes en question, et de deux soutiens en cas de problèmes. Chaque personne sur l'île a une tâche bien définie et chacun offre ses qualités et ses dispositions aux autres afin de faire marcher tout ce système. Ingénieux. J'ai trouvé tout cela fait de manière très intelligente. L'autre point extrêmement positif de Nil, c'est l'intrigue et le mystère. A première vue, pour s'échapper, il suffit juste d'attraper une de ces étranges portes. Mais si c'était plus que ça ? Charley se chargera de découvrir les mystères de cette île qui paraît plus complexe que cela. Bien-sûr je ne vous dit rien et vous laisse découvrir, ce ne serai pas intéressant sinon !
Dans Nil, nous avons des chapitres alternés. Thad et Charley parlent à tour de rôle, ce que j'ai beaucoup apprécié car avoir plusieurs points de vues est toujours intéressant et nous en dévoile plus sur le ressenti de ces deux personnages. N'oublions pas que leurs jours sont comptés. 1 an. Et à chaque début de chapitres, l'auteur nous rappelle combien de jours il reste à Charley et à Thad, et c'est avec suspens et tension que nous comptons les jours avec eux. Nous avons peur tout comme eux lorsque nous constatons que le jour 365 arrive très rapidement. J'ai adoré ça, c'est comme si nos jours à nous lecteurs étaient comptés également, cela nous plonge encore plus dans l‘attente et le suspens du dénouement final. Parviendrons t-ils à s'échapper ?
L'auteur ne ménage pas son lecteur. Tout n'est pas rose dans ce roman, et tant mieux. Beaucoup d'action, de rebondissements, de situations dangereuses et surtout… beaucoup de morts. Je ne vous spoil pas, ne vous en faites pas. Mais j'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur ne fasse pas de ses personnages des survivants parfaits à tout prix. le danger rôde et le danger frappe, à plusieurs reprises, ce qui ajoute au « réalisme » et à l'horreur de la situation je trouve.
Passons maintenant à ce que je n'ai pas aimé dans ce livre, malheureusement. Ce n'est que mon avis bien-sûr. Tout d'abord, la romance. Moi qui aime les romances en temps normal, et bien cette fois, ça a été le gros point noir pour moi. Je m'attendais à un roman d'aventures uniquement, et pas à une romance aussi développée et aussi présente tout au long de l'histoire. Finalement je me pose la question suivante : comment qualifier Nil ? Est-ce un roman d'aventure et de science-fiction ou est-ce une romance ? Bien-sûr, les romances ne me dérangent pas, au contraire. Mais ici, tout arrive si vite, c'est beaucoup trop précipité. La relation entre Charley et Thad commence très très tôt dans le roman, perdant toute crédibilité. En plus de cela, parlons des clichés. Charley trouve que Thad a le physique d'un garçon tout droit sorti d'un roman à l'eau de rose et Thad pense que Charley est la plus belle fille qu'il n'ait jamais vu. Tout cela dans les premières secondes où ils se rencontrent. Non, non, non ! Pourquoi si vite et pourquoi si cliché ? Dommage. La romance prend énormément de place, même toute la place pour ainsi dire. J'aurais préféré qu'on se concentre plus sur l'intrigue qui est tellement intéressante et pleine de mystère plutôt que sur Charley et Thad qui s'embrassent à longueur de temps.
J'ai également constaté quelques ressemblances avec la trilogie du Labyrinthe de James Dashner. D'habitude, je n'aime pas comparer les livres entre eux. Chacun a sa propre histoire et sa propre intrigue mais c'est vrai que des similitudes avec le Labyrinthe apparaissent souvent dans Nil et ont été assez flagrantes pour moi. Bon, ce n'est pas si grave étant donné que j'avais beaucoup aimé le Labyrinthe. Concernant la plume de l'auteur, je l'ai trouvé fluide et très agréable. Au début j'avais beaucoup de mal à me plonger complètement dans ma lecture, reposant très souvent le bouquin pour les raisons que j'ai évoqué plus haut. Mais plus les jours passent dans la vie des protagonistes plus les pages se tournent rapidement pour nous lecteurs.
D'après ce que j'ai entendu Nil n'est que le premier tome d'une trilogie. Mais à la fin de Nil, nous avons une vraie fin qui clôture bien ce premier tome. Il n'est donc pas indispensable de continuer avec le deuxième tome si nous n'en avons pas envie, mais il est vrai que cette fin donne tout de même assez envie d'en savoir plus car Nil n'a pas révélé tous ses secrets. Est-ce-que je me laisserai tenter par le deuxième tome ? Je ne sais pas, j'attends qu'il sorte pour le savoir. Malgré quelques points négatifs, je vous conseille quand même Nil qui reste tout de même une aventure palpitante pleine de suspens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lire-une-passion
  18 janvier 2016
Lorsque j'ai commencé cette lecture, je ne savais pas très bien où j'allais, mais une chose était sûre : ce résumé m'avait fortement intriguée. Et je dois dire que ça été une très, très bonne lecture, très proche du coup de coeur ! Soyons honnêtes : j'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre, tant les retournements de situations étaient présents, et tant l'intrigue tenait en haleine.
Charley se réveille sur une île qu'elle ne connaît pas et se retrouve seule. Elle ne sait pas ce qu'il s'est passé mais se souvient par contre de ses derniers instants sur terre et de cette forte lumière qui l'a conduite où elle se trouve à présent. Durant plusieurs jours, elle tente de survivre, en pensant qu'il n'y a personne d'autre sur cette île, sauf elle. Jusqu'au jour où elle rencontre Thad, un jeune homme qui lui avoue la vérité : pour sortir de cette île vivant, ils ont 365 jours pour trouver une porte, qui apparaît de temps en temps et doivent faire vite pour la rejoindre. En effet, ces dernières apparaissent soudainement et disparaissent de la même manière. Au terme de ces 365 jours, c'est la mort qui les attend. Autant dire que cela glace le sang et qu'une course contre la montre est lancée.
La force de ce roman, c'est que même si ça ne reste que de la fiction, l'auteure réussi brillamment à nous inclure dans le récit. On se met vite à la place des personnages, ce qui nous fait passer par différents stades : colère, tristesse, joie, rire. Tout un panel d'émotions que j'aime énormément retrouver dans un récit. le fait que deux points de vue apparaissent nous aide forcément à nous attacher aux deux personnages principaux : Thad et Charley. Ainsi, on les suit un chapitre sur deux et nous entrons dans leurs pensées, afin de mieux nous identifier à eux.
Malgré le fait que ce roman soit proche du coup de coeur pour moi, j'ai cependant trouvé que la romance arrivait bien trop vite. Un seul regard suffit pour que deux personnages tombent amoureux. Certes, le coup de foudre existe, mais j'ai trouvé tout ça trop soudain. Certes, ils n'ont que 365 jours pour s'en sortir, mais tout de même. Néanmoins, leur histoire est vraiment belle et des retournements de situations feront que leur histoire ne sera pas toujours toute rose. Et contrairement à ce que je pouvais penser, elle ne prend pas non plus toute la place dans l'intrigue.
Quant à parler de l'intrigue : autant dire que vous n'êtes pas au bout de vos surprise avec ce roman ! Même moi je n'ai pas réussi à trouver la solution, avant qu'elle ne soit dévoilée. L'auteure a vraiment réussi à nous tenir en haleine jusqu'au bout, ne nous laissant aucun indice (ou alors, je ne les ai pas vus!). Et rien que pour ça, j'ai envie de lui dire bravo. À force de lire, je commence à voir les petits signes avant-coureurs des intrigues, et ici, rien. C'est aussi ce qui fait son charme ! On a beau cherché, tout est dicté pour que les personnages et le lecteurs ne découvrent la vérité qu'en même temps.
Concernant les personnages, je dois dire que même s'il y en a beaucoup, on s'attache à chacun d'eux à notre manière. J'ai beaucoup aimé Thad pour son côté mystérieux et très prévenant. Il prend soin de chaque nouveau qui arrive et qui ne sait ce qu'il fait sur cette île. Il n'en oublie pas non plus les anciens ni son objectif principal : s'enfuir et rester en vie. Quant à Charley, je me suis aussi attachée à elle et on lui découvre une grande intelligence et même si au début elle a un peu de mal avec tous ces inconnus, elle finit par bien s'intégrer. Il y a évidemment d'autres personnages, mais je vous laisse la surprise de les découvrir.
Pour vous prouver à quel point cette lecture a pour le moment été ma plus belle du mois, à la fin du livre, j'étais à deux doigts (même à un cheveu) de me prendre le tome 2 en... VO. Moi qui ne lis pas en VO (pour le moment), je me dis que si j'ai failli craquer, c'est qu'il y a une bonne raison. Malgré la fin fermée de ce tome, il n'empêche que quitter cet univers m'a vraiment ennuyée !
En résumé, un premier tome qui m'a surprise, happée et totalement subjuguée. J'ai vraiment eu du mal à lâcher ma lecture, tant le suspense et l'intrigue m'ont tenue en haleine. Un premier tome avec des retournements de situations et des révélations qui glacent le sang. Une lecture que je ne peux que vous conseiller d'acquérir à sa sortie, mais vraiment ! Ma plus belle découverte de ce mois de janvier !
* Je remercie Marie et PKJ pour cette superbe découverte ! *
SORTIE LE 18 FEVRIER !!
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
MissMymooMissMymoo   18 février 2016
Nil, c’est cette fille qu’on repère au chalet après une journée entière de délire sur la neige, quand on plane de bonheur. Elle est jolie, super sexy. Cheveux longs, tenue moulante, un sourire d’enfer. Elle a un nom du genre… Mallory.
Mais dès qu’on apprend à la connaître, la vérité vient nous déchirer les boyaux. La vérité, c’est qu’elle est cruelle. Sans cœur. Le genre de fille qui couche avec notre meilleur ami quand on a le dos tourné. Et quand le masque tombe, le glamour disparaît. Voilà, c’est ça l’île de Nil. Une beauté à ne pas en croire ses yeux, jusqu’à ce qu’on voie à travers ce qu’elle est vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
JennDidiJennDidi   26 mars 2016
Je me suis demandé si elle aimait courir.
Elle a intérêt, a ricané Nil.
A cet instant, j’ai compris que Nil ne jouait plus à la loyale. Parce que j’appréciais Charley encore plus que je haïssais Nil, et je brûlais d’envie de la connaître mieux.
Mais j’allais partir.
Nil a dit pars. Nil a dit reste. Nil était complètement tordue. Ou peut-être que c’était moi.
Commenter  J’apprécie          200
SaiwhisperSaiwhisper   05 septembre 2017
Je me suis arrêtée et j'ai posé mes mains tremblantes sur mes genoux. J'étais épuisée.
- Charley, sans vouloir te vexer, on dirait que tu vas t'écrouler. Si tu veux, je peux finir de te coiffer.
J'ai regardé sa main tendue, estomaquée. J'adorais qu'on me brosse les cheveux. Plus qu'être grattée dans le dos, plus qu'être massée, plus que tout. Et j'avais toujours rêvé de me faire brosser les cheveux par un garçon mignon. Thad venait de m'offrir mon fantasme secret sur un plateau tropical.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
SaiwhisperSaiwhisper   04 septembre 2017
- A propos de Nil (le mot semblait étranger dans ma bouche), c'est quoi cet endroit ? Comment j'y suis arrivée ? Nous nous sommes éloignés du camp et le grondement de l'océan a faibli. Je faisais attention où on allait, je prenais mes repères. J'étais sur le point de repérer ma question lorsque Thad a répondu.
- Tu as déjà l'émission de télé-réalité Koh-Lanta ?
- Oui.
- Bon, ben, Nil est un peu comme ça, sauf que personne ne débarque avec un sac de riz et ne reçoit de lettres de chez lui. Et, bien sûr, on ne vote pas pour s'en aller.
Une fois de plus, je ne savais pas s'il était sarcastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
MissMymooMissMymoo   18 février 2016
– Nil. Bon, voilà comment ça se passe. On arrive ici adolescent, entre treize et dix-neuf ans. On a un an… pour attraper une porte, sinon…
Il s’est tu et j’ai cru voir des flammes dans ses yeux de saphir.
– Sinon… ?
– On meurt.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Lynne Matson (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lynne Matson
Vidéo de Lynne Matson
autres livres classés : îlesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Nil

Quel est le nom de l’héroïne féminine?

Sara
Charley
Charlet
Shara

10 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : Nil de Lynne MatsonCréer un quiz sur ce livre