AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782818967409
88 pages
Bamboo Edition (25/09/2019)
3/5   39 notes
Résumé :
Le métier de ce vieux monsieur ? Rentier pour dame. Dans le quartier, tout le monde connaît le maussade Monsieur Jules. Pourtant beaucoup ignore qu'il continue d'exercer son métier, apparu avec le plus vieux métier du monde...
Au moment où tous les jours éclosent de nouvelles fleurs de pavés venues d'Afrique ou de l'Est, lui partage sa vie avec Solange et Brigitte, deux vieilles tapineuses. Une nuit, Monsieur Jules découvre le corps inanimé de Tina. Mais en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3

sur 39 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
3 avis
1
1 avis

saigneurdeguerre
  08 avril 2022
Avec un prénom pareil, quelle pourrait bien être la source des revenus de Monsieur Jules ?

Vous ne voyez pas ?

Vraiment pas ?

Monsieur Jules est proxénète ! Il gère ses deux tapineuses dont la date de fraîcheur est quelque peu dépassée. Elles lui sont très attachées et ne sont pas contraintes par le vieux Jules. Ce sont deux Françaises au caractère bien affirmé. Madame Brigitte râle facilement, d'autant plus qu'elle souhaite que son Julos lui manifeste un peu d'amour. Celui-ci en est incapable. Il était follement épris de sa femme… Celle-ci a succombé à cause d'un cancer… Il ne s'en est jamais remis. Une deuxième tapineuse travaille pour lui : Mademoiselle Solange. Toute en rondeurs physiquement, son caractère en fait une personne agréable, particulièrement appréciée par le proprio de leur appartement, monsieur De Souza, à qui elle règle le loyer en nature. Chez l'épicier arabe, elle reçoit son panier de victuailles contre quelques menues gâteries qui font le bonheur de monsieur Mahmed.
Dans la rue, des filles venues de divers continents tapinent. Un jour, les Africaines disparaissent de la circulation. Qu'est-ce que cela peut bien vouloir signifier ? Ce ne sont pas les oignons de Monsieur Jules… Jusqu'au jour, où, rentrant chez lui, il trouve sur la table le corps d'une jeune Africaine…
Critique :
Ce roman graphique est une merveille de dessin et de coloriage convenant particulièrement bien à l'univers glauque de la prostitution qui sert de cadre à cette aventure où l'on traite de l'exploitation sexuelle de jeunes Sénégalaises par une certaine Mama SEMBE. le mécanisme par lequel les jeunes filles sont attirées en Europe est assez bien décrit… de même que l'horreur qu'elles vivent au quotidien pour rembourser leur voyage. La prostitution (volontaire ?) des vieilles françaises contraste avec le sort de ces jeunes africaines.
Petit-à-petit, on se prend de sympathie pour ce vieux proxénète qui, malgré son caractère bougon, n'en reste pas moins un « honnête homme ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          384
antO17
  04 mai 2020
Ce roman graphique est une galerie de portraits hauts en couleurs, presque des caractères de théâtre, plutôt du genre vaudeville : un vieux maquereau, des tapineuses sur le retour, un jardinier concupiscent, un ménage à trois ou quatre… Vous l'aurez compris, les auteurs ne donnent pas dans le politiquement correct.
Aurélien Ducoudray nous propose un scénario haletant qui transcende les personnages, des dialogues acérés, des silences lourds de sens, des réparties croustillantes. Comme un chien dans un jeu de quilles, une migrante africaine, va venir troubler le fragile équilibre de cet attelage brinquebalant… le graphiste Arno Monin magnifie l'ensemble en y ajoutant une touche de lyrisme, d'onirisme même qui ne laisse pas indifférent, même le plus cartésien d'entre nous.
Une oeuvre à ne pas manquer !

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
Commenter  J’apprécie          180
mesechappeeslivresques
  05 novembre 2019
Maquereau, c'est le métier qu'exerce Monsieur Jules, un vieil homme qui cohabite avec deux prostituées qu'il emploie à domicile dans son logement parisien en échange de paiement en nature avec le propriétaire. Les deux tapineuses, Brigitte et Solange, ont de la bouteille, leurs habitués et du caractère. Quant à notre proxénète, c'est un bourru au coeur tendre, hanté par le souvenir de la femme qu'il a aimé et qui assiste impuissant à la mutation de son quartier.
Leurs habitudes vont être bouleversées lorsque leur voisin trouve une jeune migrante blessée au pied de leur domicile. le trio décide alors d'aider cette dernière, embarquée contre son gré dans un vaste réseau de prostitution. Une décision qui risque de leur attirer des ennuis...
Après la magnifique série L'adoption, je me suis fait un plaisir de retrouver les dessins d'Arno Monin dans cette nouvelle bande-dessinée. Des couleurs douces et une ambiance sombre pour évoquer un sujet toujours d'actualité.    
Si les personnages sont attachants, j'ai été moins convaincue par le dénouement de l'histoire et j'ai refermé l'album un peu frustrée. Mais j'ai aimé le personnage mystérieux de Monsieur Jules qui, malgré son métier, n'a pas perdu toute son humanité.
Un récit doux-amer touchant qui m'a offert un agréable moment de lecture. 
Lien : https://mesechappeeslivresqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
croix59
  16 octobre 2019
Très beau dessin de Monin allié à une colorisation particulièrement adéquate. Certaines cases sans dialogues, de pure action, sont parfois un peu sombre pour qu'on puisse y discerner tout ce qui s'y passe.
Mr Jules est un proxénète qui s'occupe de deux prostituées plus très jeunes.
On découvrira au fur et à mesure de l'histoire, son histoire, celle d'un homme amoureux d'une prostituée, qui pour la garder, choisit ce métier très particulier. Tabassée, une jeune africaine atterit dans leur maison et Jules va tenter de l'aider à sa manière.
Tragique l'histoire l'est.
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-Flore
  28 janvier 2020
Monsieur Jules est tombé amoureux d'une prostituée il y a fort longtemps. Depuis, il s'occupe de ses femmes qui appartiennent à tout le monde sans appartenir à personne. Mais les temps changent : la traite d'êtres humains et les drogues dures entrent dans la danse de façon violente et acharnée.
Ducoudray et Monin confrontent deux visions de la prostitution dans ce one-shot très bien illustré. On y suit des personnages attachants qui ont choisi une vie qui fait beaucoup débat. On y croise toutes sortes de profils dont ce Monsieur Jules qui porte sa douleur comme un fardeau et qui semble détaché de la vie. J'ai beaucoup aimé l'histoire et ce qu'elle dépeint des facettes du monde de la prostitution. Par contre, la fin, très ouverte et un peu mystique, m'a déstabilisée. J'ai été déçue de quitter les personnages de cette façon brutale et sans horizon...
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (5)
Sceneario   21 octobre 2019
Une superbe histoire dramatique portée par deux artistes qui ont su s’emparer avec une très grande justesse d’un sujet sensible et vieux comme le monde.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bedeo   17 octobre 2019
Aurélien Ducoudray écrit, avec cette histoire, une tranche de vie peu courante sur un trio de personnages, Jules, Solange et Brigitte. Arno Monin leur apporte par son trait une touche d’humanité supplémentaire.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan   15 octobre 2019
Avant tout, c'est un fort beau portrait que signent Aurélien Ducoudray et Arnaud Monin avec cet album. [...] Le scénariste joue avec les émotions de ses personnages et celles du lecteur, glisse quelques scènes cocasses dans son histoire et surtout enlumine l'ensemble de dialogues ciselés.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   11 octobre 2019
Aurélien Ducoudray propose ici un one-shot empreint d'humanité, comme il a su si bien le faire pour Amère Russie. [...] Avec beaucoup de tendresse et de sensibilité, ainsi qu'une dose de mystère et de drame, le scénariste plonge le lecteur dans cette histoire à la fois très actuelle et intemporelle, socialement parlant.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   01 octobre 2019
Un copieux récit de 80 pages avec en toile de fond le plus vieux métier du monde, mais qui ne tombe jamais dans le voyeurisme, humain, sensuel, généreux.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   23 janvier 2020
- Et toi, Jules, t'en penses quoi ?
- J'pense pas, j'réfléchis.
- Et on peut savoir à quoi tu réfléchis ?
- J'te l'dirai quand j'aurai trouvé...

[p47]
Commenter  J’apprécie          80
Pixie-FlorePixie-Flore   23 janvier 2020
- Elle est toujours comme ça, ta femme ?
- C'est pas ma femme... C'est la femme de tout le monde.
- Alors c'est l'autre, ta femme ?
- Non plus, c'est aussi la femme des autres...
- Donc t'as pas de femme ?
- Dis donc, ça suffit, ouais ? J'te demande, moi, de qui t'es la femme ?
- Moi ??? J'suis la femme de personne !!!
- C'est sûr que les marques sur tes bras, ça ressemble pas à un contrat de mariage...

[p43]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   23 octobre 2020
La femme est obligée de choisir entre acheter un homme, ce qui s'appelle le mariage, ou se vendre aux hommes, ce qui s'appelle la prostitution.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
Dans le 135e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Dernier week-end de janvier que l’on doit à Bastien Vivès, édité chez Casterman. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : – La sortie de l’album Colorado train que l’on doit à Alex W. Inker et aux éditions Sarbacane – La Sortie de l’album L’impudence des chiens, album que l’on doit au scénario d’Aurélien Ducoudray, au dessin de Nicolas Dumontheil et c’est édité chez Delcourt – La sortie de l’album Très chers élus que l’on doit au scénario conjoint d’Élodie Guéguen et Sylvain Tronchet, au dessin d’Erwann Terrier et c’est édité chez Delcourt – La sortie de l’album Léo en petits morceaux que l’on doit à Mayanna Itoïz et aux éditions Dargaud – La sortie du cinquième tome de la série RIP, un album intitulé Fanette que l’on doit à Gaet’s pour le scénario, Julien Monnier pour le dessin et c’est édité chez Petit à petit – La réédition de l’album Une saison à l’ONU que l’on doit au scénario de Karim Lebhour, au dessin d’Aude Massot et c’est édité chez Steinkis
+ Lire la suite
autres livres classés : proxénétismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4551 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre