AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marguerite Buchet (Traducteur)Francine Del Pierre (Traducteur)Fance Franck (Traducteur)
ISBN : 2702015611
Éditeur : Buchet-Chastel (01/04/1994)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Esslin MartinInformations supplémentaires : 15/01/1992
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Medulla
  26 janvier 2018
Un essai remarquable réalisé par un contemporain des grands auteurs du théâtre de l'absurde.
Après plusieurs articles sur les auteurs résumant leurs oeuvres, les contextes de création et donnant des analyses de l'ensemble (Samuel Beckett, Eugène Ionesco, Jean Genet, Arthur Adamov) Martin Esslin développe en trois gros chapitres l'impact de ce théâtre chez les contemporains (en France, Angleterre et Allemagne notamment), les racines et origines de cette forme théâtrale notamment les liens avec le nonsense anglais, la figure du clown, le théâtre shakesperien, le mime pour finir sur une analyse (chapitre : la signification de l'absurde) très éclairante et nourrie.
Bref un indispensable pour qui s'intéresse à ce sujet!
Commenter  J’apprécie          00
waleedabdelhay
  06 mars 2015
c'est un livre tres important dans la description de theatre apes la guere
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MedullaMedulla   18 janvier 2018
"Attendre, c'est expérimenter l'action du temps, qui est changement continuel. Et pourtant, comme rien de réel n'arrive jamais, ce changement est en lui-même une illusion. L'incessante activité du temps se détruit elle-même, elle est sans objet et par conséquent nulle et non avenue. Plus les choses changent et plus elles sont les mêmes. C'est la terrible stabilité du monde".
Commenter  J’apprécie          10
MedullaMedulla   18 janvier 2018
"Comme le souligne Beckett dans son analyse de Proust "Il n'y a pas d'échappatoire aux heures et aux jours, pas plus à demain qu'à hier, parce que hier nous a déformés ou a été déformé par nous... Hier n'est pas une borne de pierre dépassée sur la route mais un jour de pierre sur le chemin battu des années, faisant irrémédiablement partie de nous, il est en nous, pesant et dangereux. Nous ne sommes pas seulement plus fatigués à cause d'hier, nous sommes autres, nous ne sommes plus ce que nous étions avant la calamité d'hier". L'écoulement du temps nous confronte avec le problème fondamental de l'être [...]"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MedullaMedulla   26 janvier 2018
le sens de notre identité, quand il est défini par le langage – par le fait d'avoir un nom -, est la source de notre isolement et l'origine des difficultés que nous avons à nous fondre dans l'unité d'être. Par conséquent, c'est à travers la destruction du langage, à travers le nonsense – le fait de donner aux choses un nom arbitraire – que s'exprime, dans un poête comme Lewis Carroll, l'aspiration mystique à l'unité avec l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MedullaMedulla   26 janvier 2018
le Théâtre de l'Absurde s'attaque à un degré beaucoup plus éminent de l'absurdité : l'absurdité de la condition humaine elle-même, dans un monde où le déclin de la foi religieuse a privé l'homme de toute certitude (p. 379)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : théâtre de l'absurdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15070 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre