AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070328055
290 pages
Gallimard (26/10/1993)
3.44/5   17 notes
Résumé :

Le cinéma, véritable agent de l'Histoire, exerce son action grâce à des moyens spécifiques. Mais l'historien commence à peine à pressentir que le cinéma, à travers un discours explicite, permet d'atteindre l'implicite et constitue, documentaires ou fictions, un ensemble d'archives inestimables. De La grande illusion à Lacombe Lucien, du Juif Süss au Troisième homme, de M. Le Maudit aux Sentiers d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
polarjazz
  13 juillet 2019
Dans cet essai sur le cinéma et l'histoire, l'auteur a rassemblé des articles, des discours, des entretiens réalisés aux cours des années 70 (plus nombreux) jusqu'aux années 90. Il revient sur les débuts du cinéma surtout dans les années de la première guerre mondiale jusqu'à la seconde. le cinéma de propagande y est le plus fécond, surtout en URSS, encouragé par l'histoire révolutionnaire. C'est un cinéma braqué sur la société et ses crises. Cette histoire événementielle pose à l'historien des difficultés de fiabilité et de lecture du passé. le cinéma obéit à ses propres règles. En effet, le droit ne s'est pas encore approprié ce nouveau moyen de diffusion et de communication. C'est un pouvoir qu'il est nécessaire de contrôler.
Pour l'historien, l'analyse d'un document projeté est complexe. Quel en est la source ? les conditions de la production ? Sa réception par le public ? Sa représentation face à la réalité ?
Le cinéma est considéré par les spectateurs comme une distraction. le cinéma est l'expression de la vision de la société de consommation, de la société du fait divers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Palindrome1881
  22 avril 2021
Marc Ferro fut une découverte à l'université, dont je garde un souvenir grandiose. Dans ce livre, il montre comment cinéma et Histoire sont deux domaines intriqués. Il évoque des classiques du cinéma français, mais aussi russe ou américain, analyse le rapport implicite mais surtout explicite qu'il y a entre les films et le déroulé de l'Histoire (la grande) .
RIP puisqu'aujourd'hui ce grand monsieur n'est plus mais demeurera dans les livres incontournables de l'Histoire du 20eme. L'auteur, élève de Fernand Braudel, a la plume des grands universitaires, le souci aussi de l'objectivité et garde toujours à l'oeil l'historiographie.
Son parcours de vie n' est pas banal, il s'est engagé très tôt pour "le droit des peuples à disposer d'eux mêmes " (résistance pendant la guerre, indépendance de l'Algérie etc...).
Une immense perte aujourd'hui, malgré le grand âge de Mr Ferro.
Commenter  J’apprécie          20
Blacksad
  10 juillet 2012
C'est grâce à cet essai que le cinéma est devenu un outil pour décrypter l'histoire. J'ai eu la chance de rencontrer l'homme, de lire son livre et de me baser sur ses travaux pour faire moi-même un dossier, et je dois dire que ses interprétations, sa vision des choses, et sa culture sont tout à fait passionnantes.
Ses travaux sur les films soviétiques et nazis par exemple, réussissent à nous montrer jusqu'où s'immisçait la propagande obstinée des régimes totalitaires.
Sincèrement passionnant.
Commenter  J’apprécie          21
Yadia
  11 août 2018
j'ai pas encore lu
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AdrasteAdraste   17 février 2015
Le personnage symbolisant la liberté, la droiture, de hongrois était passé tchèque; celui qui (du fait surtout de Carol Reed) trahit son ami et manque de caractère, se trouve être un Américain. Or, dans le scénario, il était anglais. Un changement qui n'est pas aussi innocemment lié à un changement dans le choix de l'acteur, qui à l'origine ne devait pas être Joseph Cotten. La transformation apparaît tout aussi significative pour Holly, car aucun des traits négatifs ne figurait dans le scénario: maladroit, inattentif, confondant Calloway et Callagham, Winckel et Vinkel, trahissant ainsi qu'il vient d'un pays où on ne reconnaît plus un Anglais d'un Irlandais, un Autrichien d'un Prussien, commettant gaffes et balourdises; bref, se comportant, pour un Anglais, comme un Américain pendant la Seconde Guerre Mondiale: agité, naïf, devant être guidé, confondant police et police militaire, monde "libre" et monde "communiste"; comme si la police des premiers ne pourchassait pas le crime, ces crimes que commettent les soviétiques, alliés forcés, avec qui néanmoins il faut bien s'entendre, tout en restant vigilant, plus que les Américains à Yalta.

( Chapitre "Un combat dans "Le troisième homme"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AdrasteAdraste   17 février 2015
Marc Ferro - L'historien a pour première tâche de restituer à la société l'Histoire dont les appareils institutionnels la dépossèdent. Interroger la société, se mettre à son écoute, tel est, à mon avis, le premier devoir de l’historien. Au lieu de se contenter d'utiliser les archives, il devrait tout autant les créer, contribuer à leur constitution: filmer, interroger ceux qui n'ont jamais droit à la parole, qui ne peuvent pas témoigner. L'historien a pour devoir de déposséder les appareils du monopole qu'ils se sont attribués, d'être la source unique de l'Histoire. Non satisfaits de dominer la société, ces appareils (gouvernements, partis politiques, Église ou syndicats) entendent en être la conscience. L’historien doit aider la société à prendre conscience de cette mystification.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BookFanBookFan   24 juin 2020
Souvent, le cinéma se contente de reproduire un fait divers sensationnel, du type de Jack l'Eventreur, de Violette Nozière, créant seulement une reconstitution. Mais il lui arrive aussi de se servir du fait divers comme d'un symptôme qui aide à comprendre les problèmes d'une société. [...] Le pionnier de ce type de film est incontestablement Fritz Lang, avec "M. le Maudit" (1931).
Commenter  J’apprécie          20
AdrasteAdraste   17 février 2015
[...]les reportages sur cette guerre ont montré la vanité du concept de "l'Histoire en direct": car, à la différence d'une compétition sportive, l'événement n'obéit à aucune règle de jeu sauf s'il est lui-même transformé en spectacle.
Commenter  J’apprécie          20
BookFanBookFan   24 juin 2020
"Mais les directeurs de programme n'arrivent pas à admettre vraiment que la télévision peut être de haute qualité sans que ce soit l'esthétique qui soit à l'origine de la qualité, mais l'intelligibilité, le savoir, la compréhension du monde."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marc Ferro (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Ferro
#histoire #cinéma #CulturePrime
L'historien Marc Ferro est mort à l'âge de 96 ans. Ce féru de cinéma a oeuvré toute sa vie à replacer l'image au coeur du récit historique. Écoutez-le raconter ses deux passions en 1977.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
Dans la catégorie : CinémaVoir plus
>Représentations scéniques>Cinéma, radio, télévision>Cinéma (744)
autres livres classés : cinemaVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6528 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre