AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,23

sur 48 notes
musemania
  22 décembre 2022
Avec cet auteur, Christophe Ferré, j'ai une relation littéraire un peu compliquée je dois avouer. Alors que le premier roman que j'ai lu de lui, « La petite fille du phare », ne m'avait pas convaincue, je n'en étais pas restée là et j'avais persévérer en découvrant son suivant (« Mortelle tentation ») qui lui, m'avait beaucoup plu. Et puis, patatras, son troisième, « Soleils de sang » m'avait laissé un sentiment amer comme lors de ma première lecture.
Pour son dernier bouquin paru, « Les amants du Mont-Blanc », je dois bien dire que j'ai le cul entre deux chaises, comme dirait l'autre. Ce n'est pas que je ne l'ai pas aimé. Les idées sont bonnes, il y a de la matière, ce n'est pas creux comme récit. Les lieux sont parfaitement décrits pour que le lecteur s'y représente les décors du milieu montagnard, les personnages ont de la substance.
Pour un suspens, les phrases courtes et les chapitres ne comptant que peu de pages sont de bons éléments pour faire monter la tension. le souci que j'ai eu est dans la forme et plus particulièrement, dans le style d'écriture. Certains passages et chapitres sont tout à fait corrects et stylisés. Mais par contre, pour d'autres, je n'ai pas aimé tout simplement, me faisant lever les yeux en l'air, ce qui n'est généralement pas un bon signe.
C'est ainsi que j'ai trouvé certains dialogues trop simplistes ou un peu « à côté de la plaque ». J'ai trouvé cela vraiment étrange cette différence de style selon les pages comme si le livre avait été écrit à 4 mains, par deux auteurs différents et non par une seule et même personne.
Ensuite, le côté romantique fleur bleue qui étreint l'héroïne principale ne m'a également pas plu. Quand je suis dans un roman noir ou un thriller, cet aspect n'est vraiment pas quelque chose que je recherche ou qui me plaît. Au contraire même, je dirais. Donc, j'ai tenté d'en faire abstraction mais il prend beaucoup de place dans le dernier tiers de l'histoire…
Donc, bref, vous l'avez compris, je ressors mitigée de cette lecture. Mais comme je ne suis pas rancunière, je n'en resterai pas là ! Christophe Ferré aura du mal à se débarrasser de moi ! de la même façon que j'ai déjà pu vous l'écrire, ceci n'est que mon humble avis personnel. Je suis certaine que ce livre trouvera son lectorat. Je ne peux donc que vous conseiller de le lire pour vous forger votre opinion personnelle.
Je tiens à remercier l'auteur pour le petit clin d'oeil en ayant donné mon nom et prénom à l'un des personnages (une journaliste). Heureusement, je ne me suis pas faite tuée 😉 Mais j'espère qu'avec cette dernière chronique, je ne me ferai pas écorcher ou sauvagement assassinée dans le prochain !
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
BurjBabil
  29 avril 2022
Je ne suis jamais rentré dans ce thriller/polar qui se fait le miroir de la tuerie de Chevaline dans les Alpes.
Pourquoi ?
Le style ne me convenait pas, mécanique, sans âme presque.
Quand au "réalisme", je préfère m'abstenir. La première scène d'action est de mon point de vue, infiniment en dessous du moindre club des cinq.
Bref, je n'y ai trouvé aucun intérêt.
Commenter  J’apprécie          333
Killing79
  26 décembre 2022
Ma modeste ambition a toujours été de faire la promotion de la littérature en faisant l'éloge de mes lectures. Mais pour la crédibilité de mon blog, je me dois aussi d'être honnête envers vous et parfois, cela m'oblige à vous parler de mes déceptions. Vous, derrière votre écran, vous ne pouvez imaginer la réticence que j'ai à écrire ce genre d'article et je ne vous en voudrais pas si vous vous arrêtez là !
L'histoire de « Les amants du Mont-Blanc » est un cold case auquel une journaliste va s'intéresser trois ans plus tard. Un lieu isolé, des morts inexplicables, des secrets bien gardés, tout était réuni pour me plaire. Et pourtant, rien n'a marché !
Une fois que l'introduction est installée, l'enquête de l'héroïne repose uniquement sur les interrogatoires de plusieurs personnages. J'ai eu beaucoup de mal avec ces dialogues successifs que j'ai trouvés sans saveur et répétitifs. La journaliste tourne en boucle les différentes pistes imaginées et les répète à l'envi. Très vite, je me suis lassé et j'ai eu hâte d'arriver à la fin.
Je n'ai à aucun moment été pris par l'action, le suspense et je n'ai eu aucune empathie envers les acteurs. le côté thriller m'a paru aseptisé et ne m'a déclenché aucune émotion. le scénario est truffé d'invraisemblances jusqu'au dénouement rocambolesque. Comme l'écriture est simple, je n'ai pas eu d'accroc à la lecture mais j'ai tourné ces pages avec les yeux souvent au ciel.
Je ne vais pas épiloguer, vous aurez compris que mon premier rendez-vous avec Christophe Ferré est manqué. Je ne juge pas le livre en lui-même. Je pense juste que l'étincelle n'a pas pris entre nous. Au vu de certaines critiques positives, je vous laisse d'ailleurs vous faire votre propre opinion. Pour ma part, je retenterai peut-être un jour l'expérience pour donner une nouvelle chance à cet écrivain.
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ludi33
  17 octobre 2022
Les Léa, journaliste spécialisée dans les crimes non résolus, arrive à Chamonix pour enquête sur le meurtre de deux couples, sur un parking, à la veille du confinement. Mais quelqu'un semble bien décidé à ce qu'elle n'arrive pas à trouver l'identité du meurtrier.
Les amants du Mont-Blanc est un polar assez classique. On s'attache assez vite à Léa, jeune femme déterminée à aller au bout de ses investigations. Mais comme elle, on se met à douter, à soupçonner tout le monde. On frissonne quand elle reçoit des menaces et on finit par voir en tout le monde un suspect possible. Parce que plus Léa explore de pistes et plus de brouillard monte dans la vallée. Qui était visé et pourquoi ?
Dans cette histoire mené d'une main de maitre, l'auteur nous mène par le bout du nez et multiplie les fausses pistes, jusqu'à la révélation finale qui nous cueille par surprise.
Une vraie bonne surprise avec ce livre prenant et difficile à lâcher.
Commenter  J’apprécie          171


bbpoussy
  21 juin 2022
Premier roman de cet auteur pour moi. L'auteur reprend, sans s'en cacher, le meurtre des chevalines qu'il cite dans le roman.
Deux couples sur un parking, l'un dans une voiture, l'autre revenant d'une randonnée sont assassinés par un homme à moto juste avant le confinement. Oui, il parle d'un virus mondial, de confinement, de masques, de stress et de vaccin miracle. On peut même dire que dans le roman le monde s'en sort mieux que dans la réalité.
Une journaliste indépendante qui écrit des livres sur des affaires policières non résolues, jusqu'à son intervention, vient donc y mettre sa plume.
Sur le quart, je me suis laissée porter mais très vite les mêmes idées tournent en boucle, le style est assez plat, tout le monde est suspect, même elle !
La fin ne tient pas la route tout comme tout ce qui nous est dévoilé. Même le titre ne colle pas ! Je ne parle pas des histoires d'amour qui n'apportent absolument rien.

Je vais donc faire l'impasse sur les suivants de cet auteur mais vous laisse le libre choix de le lire ou pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
zabeth55
  22 décembre 2022
Deux jours avant le confinement, un quadruple meurtre a lieu sur un parking près de Chamonix.
Une telle affaire a réellement eu lieu en 2003, la tuerie de Chevaline.
Mais ici, rien à voir avec le vrai drame.
Deux couples ont été abattus.
Trois ans après, une journaliste spécialisée en cold case se rend sur les lieux accompagnée d'un ami afin de tenter de résoudre l'enquête.
Multitude de pistes dont celle d'une guerre de laboratoires liée au covid.
Gros sabots !
Que de répétitions.
Que de scènes peu crédibles.
Que de dialogues creux.
On tourne en rond en permanence.
Je ne me souvenais plus avoir lu un livre de cet auteur.
J' y retrouve les mêmes faiblesses que dans « La petite fille du phare »
Ce qui aurait pu passer pour une faiblesse de débutant se révèle une constante.
J'ai même retrouvé un emprunt à Paul Eluard dans un poème chanté par Barbara : « des arbres fous d'oiseaux ».
Bref, l'auteur reste dans la facilité, d'autant que le style n'a rien de remarquable.
Il a pourtant une certaine carrière derrière lui et est même Chevalier des arts et des lettres.
Ce qui me laisse perplexe, les deux livres que j'ai lus de lui me semblant plutôt l'oeuvre de débutants ayant encore du chemin à parcourir.
Mais bon, j'arrête là caar je deviens un peu dure là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
parolesenvolent
  23 octobre 2022
Mont-Blanc. Chamonix.
Ce roman policier est inspiré de la tuerie de Chevaline, toujours impunie.
À quelques kilomètres de là, et à la veille d'un confinement, quatre personnes sont abattues par un motard sur un parking au pied du Mont-Blanc. L'enquête stérile a juste conclu qu'à première vue, les deux couples assassinés ne se connaissaient pas, et que le crime aurait été motivé par la réticence locale pour le tourisme trop polluant, surtout en pleine crise sanitaire.
Mais trois ans après, Léa Grange, une journaliste d'investigation spécialisée dans les « cold case » arrive de Paris pour découvrir la vérité et en écrire un roman. Accompagnée de son ami photographe, la jeune femme approche les autochtones présents au moment des faits. Faisant table rase du dossier de l'affaire, elle interroge et envisage toutes les possibilités, encore plus stimulée quand elle voit qu'elle dérange. Mais elle va se retrouver spectatrice impuissante de l'assassinat d'une ancienne témoin qui se confiait à elle. Alors, la réticence de la police devant la scène de crime, rendra difficile toute collaboration avec Léa. Entre sa vie personnelle qui bat de l'aile et des intimidations la menaçant, Léa aura-t-elle le courage d'affronter une bataille qui semble perdue ?
Mon avis
Après plusieurs romans déjà chroniqués, j'apprécie toujours le style d'écriture de l'écrivain, efficace et sans fioritures. Les espaces où se produisent les crimes, disparitions, et autres déstructurations de la vie semblent s'inscrire dans un calcul géographique, ce qui enrichit la crédibilité de la fiction. de plus, ce choix attise l'intérêt du lecteur en plaçant ses intrigues au coeur d'un cadre régional bien identifié. Ainsi, C. Ferré suggère du réalisme à son récit en mentionnant des lieux emblématiques dudit secteur. Détails sur cet excellent roman sur le site :
Lien : https://lesparolesenvolent.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
sandra0710
  22 mars 2022

Alors aujourd'hui je vais vous parler de cet excellent thriller que j'ai commencé à 23h35 et fini à 6h.
Pour ceux et celles qui ne connaissent pas Christophe Ferré c'est un auteur que je vous recommande et particulièrement si vous aimez les histoires qui touchent à des faits divers car c'est un peu sa spécialité.
Les Amants du Mont-Blanc ne fait pas exception puisqu'il s'est inspiré de la tuerie de Chevaline.
Léa journaliste d'investigation passionné de cold cases se rend à Chamonix avec son meilleur amie Alex pour découvrir ce qu'il s'est passé trois ans plus tôt.
Un motard à tué 4 personnes qui ne se connaissaient pas et à pris la fuite et l'enquête reste irrésolue.
Léa va chercher des témoignages à droite et à gauche mais non seulement elle va se retrouver face à un mur de silence et en plus quelqu'un ne veut pas qu'elle se mêle de cette histoire et elle va retrouver sa voiture incendiée en guise d'avertissement mais malgré ça elle va continuer quand même ces recherches à ces risques et peril.
J'ai essayé de me mettre dans la tête de Léa et mené l'enquête avec elle mais je vous le dis bon courage pour trouver le dénouement final car je ne m'y attendais pas du tout.
Vous l'avez compris j'ai adoré vu que je n'ai pas pu le lâcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Jardindefleurs
  17 novembre 2022
J'ai été subjuguée par ce polar glaçant où l'on se perd comme sur les chemins de montagne mal balisés. Léa, héroïne du livre, m'a beaucoup émue : enfant elle a découvert un cadavre en pleine forêt puis elle a perdu ses parents dans un accident de voiture et, alors qu'elle se trouve à Chamonix pour mener son enquête, elle apprend qu'Ugo, son amant, ne veut plus d'elle. C'est le désespoir au ventre, mue par une soif de vérité et pleine d'amour, qu'elle tente de résoudre le quadruple meurtre du Châtelard au pied du Mont-Blanc, lequel rappelle le massacre de Chevaline ayant eu lieu en 2012 presque au même endroit...
Deux couples ont été assassinés dans une sapinière sur un parking près de leur voiture. Par qui et pour quelle raison ? Les enquêteurs semblent traîner les pieds et l'enquête, comme à Chevaline, ne progresse pas, ou si peu. Agatha Christie aurait-elle aimé ce livre ? L'auteur s'en est-il inspiré ? Car comme dans les livres de la célèbre romancière anglaise, tout le monde est suspect, même l'ami Alex venu accompagner Léa... Je vous laisse découvrir la suite des investigations menées par la journaliste enquêtrice. Elle a ses défauts, elle est entêtée, agaçante et parfois candide, mais cela la rend encore plus humaine, selon moi. Mais elle a beaucoup de courage et de patience qui finiront par lui faire découvrir une vérité à laquelle je ne m'attendais pas du tout !
Le décor montagnard m'a également séduit, ce qui me donne envie de randonner dans le fabuleux massif couvert de neiges éternelles : Mont-Blanc, glacier des Bossons, aiguille du Midi, mer de Glace, lac Blanc... Chacun d'eux est un personnage à part entière du livre. Maintenant que le tueur de la vallée est arrêté, je vous conseille d'aller vous ressourcer là-bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
galyalain
  12 décembre 2022
Je me suis félicité d'être allé au terme de ce livre ; il m'en a fallu, du courage !
Il y a des longueurs, et des répétitions extrêmement pénibles. En particulier, une fin qui n'en finit pas.
Le style serait à revoir, ainsi : « Son histoire avec Ugo avait été tellement belle, tellement passionnée. Ils avaient échangé tellement de choses ensemble, la nuit, le jour, l'été, l'automne, au printemps, l'hiver. » On n'est pas passé loin de janvier, février, mars, etc. A noter aussi que ce fameux Ugo ne va jouer strictement aucun rôle dans l'histoire.
Le seul point que j'ai apprécié, c'est que ç'a été l'occasion de faire un peu de tourisme, et de revoir des lieux comme les Houches, le lac Léman, le Brévent, le Montenvers, avec son petit train rouge à crémaillère, la Mer de glace où il y avait encore de la glace.
Je ne recommanderais pas la lecture de ce qui se veut être un polar !
Commenter  J’apprécie          102







Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre