AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Louis Ferrier (Directeur de publication)Yann Le Pichon (Collaborateur)Pontus Hulten (Préfacier, etc.)
ISBN : 2842771818
Éditeur : Editions du Chêne (15/09/1999)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :
L'AVENTURE DE L'ART présente d'une façon claire et vivante le panorama mondial des arts plastiques et de l'architecture au XXe siècle sous la forme originale d'une chronique. Divisé en 100 chapitres, correspondant chacun à une année de 1900 à 1999, l'ouvrage se prête à une circulation libre et facile grâce à une présentation proche de celle d'une revue : le texte est composé d'articles dont la longueur ne dépasse jamais une page et demi.

Articles de f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
claudeparis
  13 mars 2016
Ce livre présente, sous forme de journal et abondamment illustré, année après année, tous les courants artistiques (peinture, sculpture, architecture) du 20e siècle. Très intéressant.
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
claudeparisclaudeparis   17 février 2016
Le crime de Kokoschka
Le professeur de l'Académie des Beaux-arts assassin ? C'est ce que la police dresdoise, alertée, a cru un court instant. Une femme gisait décapitée, dans son jardin, au milieu des libations et des cris, à l'aube d'une nuit de fête. Puis elle dut se rendre à l'évidence : la morte était ... une poupée.
Cette nuit-là, le peintre Oskar Kokoschka venait, à trente-six ans, d'exorcise son passé. N'ayant pu supporter sa rupture avec Alma Mahler, en 1915, et s'étant jeté en vain dans la guerre afin d'y mourir d'amour, il s'était fait confectionner une poupée en grandeur naturelle, à l'image de sa bien-aimée et, pour l'habiller aussi élégamment que l'était Alma, avait acheté des dessous et des robes chez les meilleurs faiseurs parisiens. Il l'avait en permanence à ses côtés, l'emmenant en fiacre prendre l'air les jours de soleil et avait même, disait-on, loué pour elle une loge à l'Opéra.
Mais c'en était assez. Après l'avoir copieusement dessinée et peinte, il était guéri de sa passion malheureuse. Orchestre de chambre dans le bassin d'une fontaine baroque, torches, champagne, invités nombreux venus pour célébrer ses nouvelles fonctions de professeur, Kokoschka, au petit matin, avait fracassé le crâne de la poupée à l'effigie de la chère Alma. Au moyen d'une bouteille de vin rouge. Et au terme d'une folle nuit où tout le monde était ivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
claudeparisclaudeparis   12 mars 2016
1969. Rétrospective Vasarely à Budapest qui retrace l'ensemble de son œuvre et une grande première : l'irruption de l'art moderne dans les pays de l'Est qui, d'un seul coup, traverse le rideau de fer. Vasarely a reçu un accueil enthousiaste auprès du public venu, pour l'occasion, de tous les coins de la Hongrie.
Commenter  J’apprécie          60
claudeparisclaudeparis   10 mars 2016
1937. C'est l'année de tous les paradoxes. "Guernica" que Picasso a exécuté pour le pavillon espagnol de l'Exposition internationale, à Paris, sonne la glas de la civilisation. Mais en même temps, et dans la même exposition, le pavillon de l'air de Sonia et Robert Delaunay retrouve, ben que par de tout autres moyens, la synthèse des arts chère à la Renaissance où architecture, sculpture et peinture se conjuguent pour former un ensemble. Le drame de l'époque , cependant que Paris pavoise, pourrait bien se jouer à Münich où l'exposition d'"art dégénéré" voulue par Hitler désigne à la vindicte populaire, de Gauguin et Cézanne à Klee ...., tout ce qu'il y a de plus créateur dans l'art moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
claudeparisclaudeparis   11 mars 2016
1961. Première exposition de Debuffet dans un musée à l'âge de soixante ans. Même ses détracteur sont troublés : il se pourrait bien que l'initiateur de l'art brut, ennemi des valeurs culturelles qu'il ne cesse de vilipender, soit le plus grand peintre français actuel, le seul d'importance internationale. Avec Tobey et Rothko aux Etats-Unis, eux aussi parvenus à une pleine maturité, une nouvelle génération d'artistes se fait connaître du grand public, aussi importante que celle qui, de Matisse à Picasso et Braque, a ouvert les portes à l'art moderne. Le pas semble désormais franchi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
claudeparisclaudeparis   13 mars 2016
1995. Les exorcismes de Louise Bourgeois. Elle a représenté les Etats-Unis à la Biennale de Venise en 1993. Mais il aura fallu attendre une exposition au musée d'Art moderne de la Ville de Paris pour que, après des décennies d'indifférence, son pays de naissance lui rende enfin hommage : à quatre-vingt-quatre ans, Louise Bourgeois restait une quasi-inconnue en France et en Europe.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : chronologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
559 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre