AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365408419
Éditeur : Éditions Sharon Kena (27/02/2015)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Vous n’êtes jamais allé au Costa-Rica ? Quel dommage ! Qu’attendez-vous pour visiter l’une des plus luxuriantes forêts tropicales de la planète ? Peut-être n’aimez-vous pas les moustiques et autres créatures exotiques !
N’ayez crainte ! Vous n’aurez pas à en souffrir si vous suivez Marc Charleroi, guide expérimenté et ancien commando des Forces spéciales canadiennes. En plus d’être séduisant et spirituel, il veille toujours sur ses clients, même s’il a affai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  16 février 2015
Déjà merci à Ena pour sa confiance renouvelée. J'avais eut l'occasion de lire « Un manoir pour refuge », livre que j'avais apprécié et lorsqu'elle m'a proposé de lire ce premier volet plus réaliste, moins fantastique, j'ai accepté avec plaisir. Et je ne regrette pas.
« Livre premier : Tortuguero…

… Ou l'art et la manière de frayer en eaux troubles »
Nous sommes en présence d'une jeune femme, Diane Fouché, rédactrice dans un célèbre magazine pour femmes qui doit faire l'ARTICLE du siècle en passant une semaine dans la Jungle du Costa Rica. Rien de plus facile, lorsque tout est préparé dans les moindres détails. Oui, mais, car sinon cela ne serait pas drôle, il y a un hic de taille : son photographe va se retrouver à l'hôpital et elle sera seule au milieu de la jungle avec Marc Charleroi, le guide. Et quel guide ! Ancien commando des forces spéciales, il a la carrure, le visage, les goûts et bref, aucune femme ne peut lui résister, sauf peut-être une... Diane !
La jeune femme paraît au premier abord, froide, prétentieuse, légèrement pour ne pas dire très imbus d'elle-même. Elle va jusqu'à embarquer des talons aiguilles à mille dollars la paire dans un sac de randonnée, par exemple... Bref, la femme citadine par excellence, mais le cran bien au-dessus du commun des mortels. Mais en grattant sous cette couche de superficialité se cache une femme qui n'est pas toujours sûre d'elle, qui se lâche lorsque les conditions l'obligent et qui peut s'avérer romantique.
Le guide... Par quel bout commencer, en tout bien tout honneur bien entendu. Il est rustre, sauvage, parlant peu, agissant beaucoup, très tactile, s'amusant aux dépends des autres, mais qu'est-ce qu'il est canon... Un véritable plaisir des yeux, lorsqu'il se tait. Non, je ne suis pas méchante du tout, c'est un fait ! Enfin presque, car lorsqu'il se donne la peine d'y aller doucement, il peu être adorable... Jusqu'à un certain point je dirais.
J'adore le contexte de la jungle, la chaleur étouffante, les animaux dont il serait bien de savoir s'ils sont dangereux ou non. L'attirance qu'ils éprouvent est quasiment instantanée, mais aucun des deux ne sait comment faire et chacun campe sur des positions instables. L'auteur nous offre beaucoup d'humour, de quiproquo – les pensées de Marc lorsqu'il la voit sur scène avec ces comptes Texan sont tout simplement à mourir de rire – de coups bas mutuels. Ils ont envies de passer à l'acte – Ena, je pense que celui qui me dira non, n'aura jamais lu ce premier volet vu le nombre de fois qu'ils se tournent autour – mais, mais, mais un peu de subtilité serait pas mal pour qu'ils y arrivent enfin !
A chaque fois je me disais bon, qui va tenter, qui va s'en prendre une, qui va rester sur le carreau et là... làààààààààà, (pardon, un problème avec un de mes doigts) le récit nous montre une Diane qui se venge du départ – j'avoue que ce type de vengeance, je n'ai pas trop compris pourquoi la mettre dans cette position – et une manière de l'amener à le vouloir de façon... difficile d'expliquer sans dire ce qui se passe. Mais disons que le plan de Marc est ambitieux, bien préparé, mais tordu tout de même, pour ne pas dire qu'il passe pour un salaud rusé à mes yeux : le chocolat chaud, faites-y bien attention, je vous le dit !
J'ai beaucoup aimé avoir les deux côtés, qui pensent quoi, qui veut quoi, qui a fait quoi. Un gros plus, tout ce qui pourrait être intime est juste imaginé au bon vouloir du lecteur : merci !!!! Par contre, trop court, non, mais à peine le temps de mettre le nez dedans que c'est déjà fini. N'empêche, je me dis que le réveil va être explosif.
j'ai beaucoup aimé celle-ci et pour causes : humour décapant, joutes verbales acides, personnages qui ne manquent pas d'en vouloir. Un jeu du chat et de la souris qui ne manque pas de piquant surtout que je cherche encore qui a le rôle du chat ou de la souris. A lire absolument !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/liaisons-perilleuses-au-costa-rica-1-ena-fitzbel-a114697288
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
liliunivers
  05 avril 2015
Je tiens à remercier les édition Sharon Kena de m'avoir offert ce livre lors de l'événement Pick & Read.
Diane est rédactrice en chef du magazine féminin à plus grand tirage de l'hexagone. Elle doit passer une semaine dans la jungle du Costa Rica pour faire un article de folie. Elle doit être accompagnée de son photographe Fred et de Marc, le guide qu'elle n'aime pas du tout. Un guide qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui aime avoir toutes les filles à ses pieds.
Mais, malheureusement, pendant la nuit, Fred a fait une péritonite aiguë, cela signifie qu'elle va se retrouver seul avec Marc, ce guide qu'elle ne supporte pas.
J'ai beaucoup aimé cette histoire du début à la fin et cela change des autres. Elle se passe dans la jungle et je pense que c'est la première fois que je lis une histoire qui se déroule là-bas. Les personnages sont hilarants et cela ne manque pas d'action en tous genres.
La scène que tout le monde va adorer, c'est la petite vengeance de Diane envers Marc. J'ai adoré l'idée.
J'ai eu un peu de mal avec Diane, elle est froide, prétentieuse et stricte. Mais au fur et à mesure de la connaître, on découvre une Diane adorable et attachante. Elle n'arrive plus à se contrôler quand elle est en présence de son guide et l'on comprend pourquoi.
Marc (le guide) est un ancien commando des forces spéciales (donc, je vous laisse imaginer l'homme), je le trouve macho qui joue de ses charmes (même si on sait tous qu'il est canon) mais parfois il peut être adorable (en fait, ils font la paire ces deux-là).
La plume de l'auteure est encore une fois fluide et très bien détaillée. J'avais eu l'honneur de lire "Un manoir pour refuge" (mon avis) et j'avais adoré sa plume et surtout l'histoire. Encore une fois je ne suis pas déçu.
En conclusion : un premier volume très intéressant avec des scènes assez hot et des personnages vraiment super. J'ai hâte de connaître la suite de nos deux héros. Je vous recommande vivement cette série.
http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2015/04/liaisons-perilleuses-au-costa-rica-vol-1.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aelynah
  04 février 2015
Diane Fouché, célèbre rédactrice en chef d'un journal féminin plutôt connu "Belle pour la vie" se lance pour faire un article du tonnerre dans la traversée de la jungle costaricaine.
Seule? Non ! Accompagnée du non moins célèbre, dans sa partie, guide Marc Charleroi, guide expérimenté́ et ancien commando des forces spéciales canadiennes et du photographe du magazine.
Rien n'aurait pu prévoir la suite des événements.
Tout d'abord son photographe la lâche pour cause de péritonite aiguë et est transporté d'urgence à l'hôpital la veille du départ.
Et la voici donc seule face à un playboy rustre et sauvage mais cependant terriblement sexy à travers cette jungle hostile et inhospitalière mais non moins excitante, elle aussi.
Outre leur inimitié quasi immédiate nos deux héros vont aussi devoir faire face à une attirance quasi animale.
Ce sera l'occasion de quiproquo, de coups bas, de moments de rire aussi (surtout pour le lecteur je l'avoue).
Leur relation est du genre je t'aime moins non plus. Les algarades, les piques, les petites humiliations ne sont pas en reste entre eux.
Et leur promiscuité forcée dans cette nature sauvage et dangereuse ne va pas arranger les choses.
De plus l'auteure a su nous montrer que selon du point de vue où l'on est les choses peuvent ne pas nous apparaître de la même manière.
Du coup j'ai adoré lire leur vision à chacun des événements et la manière dont ils l'avaient appréhendée chacun à leur manière.
Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus dit un certain auteur. Vous en avez la preuve dans ce roman où l'étude des moeurs de nos deux protagonistes nous rend hilare. Que de quiproquos, d'incompréhension, de ruse ou de mauvaise foi chez nos deux personnages.
Et pourtant malgré tout cela ils vont tenter de se comprendre bien malgré eux s'ils veulent survivre assez longtemps dans cette jungle manifeste.
Car leur trouble ne va pas en s'arrangeant. Et dans cette jungle où la chaleur est synonyme de moiteur des corps, elle ne sera pas la seule à les faire transpirer.
Des regards langoureux, quelques attouchements timides, des gestes même carrément sexuels tout y est pour nous les faire suivre avec curiosité.
Pour une lectrice comme moi qui n'aime pas la romance que je l'avoue j'ai tendance à trouver gnangnan, ici nul besoin de me forcer pour avoir envie d'en lire plus.
Ena Fitzbel a su allier la romance à un humour corrosif et à des personnages aux caractères bien trempés ne se laissant pas marcher sur les pieds et prêts à tout pour l'obtention de leur désir. J'ai souri un bon nombre de fois et même vraiment ri aussi.
Un passage en particulier m'a laissé un souvenir impérissable. Lorsque vous en arriverez à la scène du sac à dos et du vidage de son contenu en pleine jungle vous penserez à moi. C'est surtout la vengeance de Diane que j'ai énormément apprécié. Quelle dextérité dans le châtiment et surtout sa conclusion! Un vrai moment de bonheur à lire.
Merci Ena pour cette avant-première qui a su conquérir la réfractaire à la romance que je suis. J'ai hâte d'en lire la suite et surtout que d'autres lecteurs en profitent car la scène de fin nous promet encore de belles heures de rire et d'amour.
Lien : http://aelyfofo.wix.com/lesp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marie-Nel
  08 février 2015
La lecture de ce mini-roman de 80 pages a été un réel plaisir, je peux vous dire que je me suis régalée du début à la fin !! On embarque avec Diane pour le Costa Rica où elle doit faire un reportage. Journaliste très BCBG, elle ne supporte pas son guide, Marc, très nature et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Tout de suite entre eux deux, ce n'est pas le grand amour, mais une attirance animale les attire l'un à l'autre. Diane va devoir faire preuve de résistance face à son beau guide, et lui, refréner ses envies envers elle !! Cela va nous emmener vers des scènes très pittoresques, dont certaines ne peuvent empêcher de faire rire, des petites piques entre eux, des humiliations, des "réconciliations". Bref, ça ne manque pas d'action en tout genre! La plume d'Ena Fitzbel est toujours aussi belle, et elle a su nous faire partager les sentiments de chacun des personnages en nous donnant leur point de vue par rapport à la même situation vécue. Ce qui est vraiment bien car on voit comment chacun a appréhendé la situation et qu'ils ne sont pas si littéralement opposés, comme ils le pensent, mais ça, il n'y a que nous qui le savons !! La fin est superbe, et nous laisse plus que sur notre faim, j'ai vraiment hâte de lire la suite, car on termine sur une scène qui va certainement donner du fil à retordre à nos deux personnages !!
Je vous conseille cette lecture, on passe un bon moment avec Diane et Marc, on ne s'ennuie pas une seconde, et on a qu'une hâte, lire la suite....vivement le tome 2 !!
Je garderais en mémoire une petite vengeance de Diane envers Marc, qui ne laisse pas indifférent, il fallait y penser !! Bravo à l'auteure pour l'originalité de cette scène
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lolotte3939
  08 février 2015
La lecture de ce mini-roman de 80 pages a été un réel plaisir, je peux vous dire que je me suis régalée du début à la fin !! On embarque avec Diane pour le Costa Rica où elle doit faire un reportage. Journaliste très BCBG, elle ne supporte pas son guide, Marc, très nature et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Tout de suite entre eux deux, ce n'est pas le grand amour, mais une attirance animale les attire l'un à l'autre. Diane va devoir faire preuve de résistance face à son beau guide, et lui, refréner ses envies envers elle !! Cela va nous emmener vers des scènes très pittoresques, dont certaines ne peuvent empêcher de faire rire, des petites piques entre eux, des humiliations, des "réconciliations". Bref, ça ne manque pas d'action en tout genre! La plume d'Ena Fitzbel est toujours aussi belle, et elle a su nous faire partager les sentiments de chacun des personnages en nous donnant leur point de vue par rapport à la même situation vécue. Ce qui est vraiment bien car on voit comment chacun a appréhendé la situation et qu'ils ne sont pas si littéralement opposés, comme ils le pensent, mais ça, il n'y a que nous qui le savons !! La fin est superbe, et nous laisse plus que sur notre faim, j'ai vraiment hâte de lire la suite, car on termine sur une scène qui va certainement donner du fil à retordre à nos deux personnages !!
Je vous conseille cette lecture, on passe un bon moment avec Diane et Marc, on ne s'ennuie pas une seconde, et on a qu'une hâte, lire la suite....vivement le tome 2 !!
Je garderais en mémoire une petite vengeance de Diane envers Marc, qui ne laisse pas indifférent, il fallait y penser !! Bravo à l'auteure pour l'originalité de cette scène
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
grizzligrizzli   03 février 2015
Pendant que mon corps se consume en efforts et mon âme en regrets, je ne remarque pas les racines en travers du sentier. Je m’étale de tout mon long. Le cri strident d’un singe hurleur ponctue ma chute. Heureusement que j’avais pris soin de ranger mon appareil photo dans mon sac à dos.
Je relève péniblement le front et j’aperçois mon guide campé devant moi, sa machette à la main. Bombant son torse musclé, il me toise de toute sa hauteur.
Âgé d’une quarantaine d’années, il paraît plus vieux avec son teint hâlé par le soleil des tropiques. Sans ses fossettes aux joues et au menton, il aurait presque l’air sévère tant ses yeux d’un bleu sombre me foudroient d’éclairs. Mais ses lèvres plissées en un sourire équivoque adoucissent ses traits anguleux. Je suis sûre qu’il se moque de moi. Pour la première fois depuis notre départ de San José, j’entends sa voix grave et mordante. Et avec elle, une douleur fulgurante me transperce la cuisse.
— Décidément ! Vous tenez absolument à me baiser les pieds.
— Cessez vos âneries et venez m’aider, rétorqué-je aussi sec. Je crois bien que je me suis blessée.
— Ah, ces Parisiennes ! Des aventurières hors pair !
Sur ces mots, il s’accroupit près de moi. Il attache sur ma personne un long et ironique regard, repousse négligemment en arrière les mèches châtain clair de ses cheveux, puis finit par me désigner du doigt un serpent jaune embusqué sous des fougères. Je tressaille de terreur en le voyant si proche de moi.
— Vipère de Schlegel ! De la famille des Viperidae. C’est une espèce endémique d’Amérique du Sud. Très agressive ! Sa morsure tue en huit heures ! Vous avez eu beaucoup de chance de ne pas tomber sur elle. Elle ne vous aurait pas loupée !
S’il croit que je vais me laisser impressionner par son déballage de savoir, il se trompe. Finalement, je préférais lorsqu’il était moins bavard. Je fais un mouvement pour me redresser, mais un tiraillement dans la cuisse m’en empêche. Mon guide secoue la tête en signe de désapprobation. Son air de raillerie m’exaspère au plus haut point, mais je le laisse me saisir par les aisselles.
Tandis qu’il me soulève de terre, tel un misérable fétu, la douleur dans ma cuisse éclate et irradie dans toute ma jambe. Cherchant à réprimer le cri qui libérera mes tensions, je m’agrippe à ses vêtements et plante mes ongles dans sa chair. Une grimace au coin des lèvres, il me remet debout, mais au lieu de desserrer son étreinte, il me garde contre lui.
— Lâchez-moi ! lui dis-je, les doigts crispés sur sa chemise.
Avec des gestes lents et précis, il enlève la boue qui recouvre mon visage. Je n’ose pas bouger. Il est si près de moi que je sens contre ma joue le souffle haletant de sa respiration.
— J’ai pourtant l’impression que vous vous plaisez dans mes bras.
Il plonge ses yeux dans les miens. Ses pupilles dilatées me font part de ses intentions coupables. Mince alors ! Il est vraiment beau, ce corniaud !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 février 2015
Aiguillonné par le désir de l’agacer davantage, je me campai à un mètre d’elle et, tout en secouant la tête énergiquement pour chasser le sable de mes cheveux, je me lançai dans un discours scientifique sans fin visant à lui faire perdre patience. J’étais persuadé qu’elle ne tarderait pas à se jeter sur moi, mais cette fois-là, je ne lui laisserais pas le choix des armes. Je la renverserais en arrière, me coucherais sur elle et sans lui demander son avis, je récupérerais mon dû.

— Parmi les trois espèces qui viennent pondre en juin sur les plages du parc de Tortuguero, nous avons la tortue verte, dite aussi tortue franche. C’est la plus grande de toutes. Elle peut mesurer jusqu’à un mètre cinquante et atteindre les trois cents kilos…

Je la vis serrer les poings, signe que je ne devais pas l’approcher. J’adoptai donc un ton neutre et professoral, attendant patiemment qu’elle s’énervât davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RevesetimaginesRevesetimagines   22 janvier 2016
Juste un grand froid sur mes muqueuses à vif ! Je ne ressens plus la caresse de ses lèvres ni le baiser de sa bouche humide, pas plus que la pression constante de ses mains sur ma peau. La douce et belle Diane, qui s’apprêtait à me combler, vient de rompre les amarres, me ravissant ainsi la jouissance et le panache.
Inquiet de ne plus la savoir près de moi, j’entrouve mes paupières encore brûlantes. Peut-être a-t-elle succombé aux délices de son art ? Elle sera certainement couchée à mes pieds, languissant du désir de me voir parachever le travail qu’elle a si bien commencé. C’est alors que je l’aperçois, plantée à quelques mètres de moi, les mains sur les hanches, le buste en avant. Elle est superbe, tout simplement superbe !
Les yeux brillants de furie, elle me regarde avec un air de défi. Aïe ! Je ne connais que trop bien ce sourire mauvais qui se dessine sur sa bouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3412 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre