AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782364752870
Éditeur : Editions Voy'el (29/05/2015)
4.12/5   12 notes
Résumé :
D'un côté, l'Empire watashitachi. De l'autre, l'Union. Au milieu, Iceltane, planète conquise par l'Empire, mais trop proche des frontières de l'Union. Carys Llanelli a fui Iceltane pour échapper au joug des Watashitachi. Elle lutte au sein du Département Diplomatique de l'Union pour que des nations indépendantes ne connaissent pas le même sort que sa planète natale.
Toweda, lui, est un brillant officier de l'armée impériale, dont l'histoire recèle un dangereu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 12 notes
5
4 avis
4
2 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

LeMondeDeMarie
  02 décembre 2015
La science-fiction est un genre un peu particulier je trouve car l'auteur nous amène dans un monde futuriste que l'on aime ou pas. Ici, j'ai totalement adhéré à l'univers proposé. On y parle pas des 4 coins du monde mais des 4 coins de la galaxie. Cette dernière étant constituée de plus ou moins grosses planètes, d'astéroïdes, où la vie a pu s'installer. Soit grâce à l'atmosphère ou, grâce à des dômes. Comme on parle de continent ou de pays dans notre monde réel, ici, ce sont les planètes qui ont leurs propres coutumes ou spécialités (tel planète est spécialisée dans telles épices ou dans tels tissus). J'ai trouvé tout cela très bien construit et très bien imaginé.
L'histoire a de deux penchants. Il y a tout d'abord le côté politique avec deux groupes principaux, l'Union et l'Empire. Chacun voulant rallier à sa cause le plus de planètes, d'astéroïdes possible. Avec des opinions bien différentes sur la manière de gouverner, ces deux partis ne peuvent que finir en guerre. Alors, lequel des deux vaincra. Bien entendu, le récit est tourné pour que l'on apprécie plus l'un que l'autre. Alors que je ne suis pas franchement branché politique, ce côté de l'histoire m'a bien plus. J'ai beaucoup aimé les intrigues. Les évènements s'enchaînent bien avec leurs petits rebondissements. Dans le conflit, j'ai eu peur pour les personnages auxquels je m'étais attaché.
Nous avons ici deux personnages principaux mais également une série de protagonistes secondaires. Avec chacun leur personnalité, chacun leur rôle dans l'aventure. J'ai beaucoup aimé ce panel que nous offre l'auteure.
Le deuxième côté de ce récit, c'est l'histoire d'amour entre Llanelli et Toweda. Tout a commencé avec un échange de correspondance scolaire. Ils se trouvent beaucoup de points communs et s'attachent l'un à l'autre à travers les mots qu'ils échangent. Pourtant, ils ne sont pas faits pour être ensemble. Personne ne peut voir ce qu'ils ressentent, lui un officier de l'Empire, elle simple civile puis CIC de l'Union.
Le récit nous relate deux périodes. Celle de leur rencontre où on découvre peu à peu comment tout a commencé. Puis, le présent, 7 ans plus tard, leurs retrouvailles et leur apprentissage à être ensemble. Leur amour est très réservé, ils doivent s'accoutumer l'un à l'autre. Pourtant, l'auteure réussie à nous montrer l'étendue de leurs sentiments.
J'ai aimé que le passé et le futur aient à chaque fois un certain lien. Que chaque interlude nous aide à comprendre le présent.
Une petite chose a rendu le début de ma lecture un peu difficile. Les noms des personnages ne nous sont pas familiés. Certains en ayant plusieurs ou des surnoms, du coup, j'ai eu du mal à m'y retrouver en commençant cette lecture. Heureusement, ce malaise s'est vite estompé sinon, je n'aurais pu me plonger pleinement dans le récit. J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure.
A la fin, j'ai trouvé que tout allait tout d'un coup très vite. Une conclusion un peu trop simple par rapport au reste de l'histoire où les difficultés s'enchaînent. Malgré cela, j'ai adoré les dernières lignes pleines d'émotions. La dernière phrase (je ne peux vous en dire plus) étant une très belle manière de conclure.
Un dernier mot pour cette couverture que je trouve magnifique. Outre les personnages principaux, on y retrouve beaucoup d'éléments du récit. Elle est parfaite.
Je suis enchantée que Livraddict et les éditions Voy'[el] m'aient fait confiance pour cette lecture. Je les remercie. J'ai passé un excellent moment avec cet ouvrage que j'ai adoré. Je ne peut que le conseiller aux adeptes de la science-fiction.
Lien : http://unmondedepassionsetde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
akahama
  22 décembre 2015
Iceltane est un space opera dominé par des tensions intergalactiques entre deux factions. L'Empire est un régime militaire, autoritaire, dont les membres ? citoyens ? soldats ?, les Watashitachi (Nous ou nous autres en japonais) sont obsédés par la discipline, la propreté et la conviction de leur supériorité sur les autres civilisations. L'Union est une Fédération de planètes « libres » ayant fait alliance pour se protéger, entendez circonscrire les activités de l'Empire. Ses représentants sont issus de tous horizons, même si l'héroïne, Carys, vient d'une planète sur laquelle les patronymes et toponymes sont majoritairement à consonance celtique.
Je résume, Carys est une belle celte pétillante au passé malheureux qui s'apprête à tomber amoureuse de l'officier Toweda (de l'Empire), un beau japonais, ascète tourmenté, disposant de toutes les qualités nécessaires pour tempérer ses ardeurs. C'est sur fond d'incident diplomatique et de conflit de civilisations que se jouera pour eux la possibilité de vivre ou non leur amour.
Iceltane est une lecture qui ne présente aucune difficulté particulière. Les personnages sont en nombre limité et assez stéréotypés. Les virages de l'intrigue sont nombreux dans la seconde partie du roman mais comme ils ne sont pas particulièrement sophistiqués, on n'est jamais perdu, même si la narration aurait pu être mieux liée. La langue ne constitue pas un écueil, elle est facile, parfois approximative et peuplée d'idiomes répandus (dans le premier paragraphe, on a le « matin brumeux », la « fine pellicule de givre » et le tramway qui s'arrête dans un « concert de grincements »pour que l'héroïne s'y installe au sein de la « foule métissée » d'Iceltane).
C'est donc en territoire connu que Célia Flaux livre son grand message de tolérance : on peut aimer l'autre au-delà des conflits territoriaux, de son appartenance à une autre civilisation, bref, on peut aimer l'Autre au-delà de soi.
C'est joli message, qu'il n'a jamais été aussi nécessaire de transmettre, c'est pourquoi je pense qu'il aurait mérité un meilleur écrin. Célia Flaux possède un talent de conteuse et la capacité d'élaborer des récits prenants mais, à mon sens, elle doit s'affranchir des lieux communs narratifs et littéraires pour produire un vrai roman de qualité, moins balisé, qui sollicite davantage les capacités d'imagination et de représentation du lecteur.
Mention spéciale pour la belle couverture de Sabrina Tobal, dont l'illustration, comme le récit de Célia Flaux, témoigne d'une immersion dans l'univers du manga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeaneBelaqua
  05 novembre 2016
Iceltane est une planète colonisée par les Watashitachi, appelés Wats, et gérée d'une main de fer. Cet empire a d'ailleurs la main sur nombre de planètes. C'est dans ce contexte que Carys a grandi avant de s'exiler sur Orazhon avec sa meilleure amie et d'intégrer le service de diplomatie. Son but est de libérer sa planète natale du joug de l'empire.
Je ne suis pas très habituée à lire de la science-fiction. Disons que je me montre assez frileuse quant à ce genre. Je redoute la difficulté à rentrer dans les univers des auteurs. Je n'ai pas eu ce problème en lisant Iceltane. On pénètre tout de suite dans l'univers de Célia Flaux. Il n'y a pas de longues descriptions pour expliciter le contexte. On arrive immédiatement dans l'action et on en apprend plus ainsi que s'il y avait eu un quelconque prologue. L'auteur ne nous noie pas sous les détails. Elle ne nous donne que ce qu'il faut pour planter son décor, et la plupart des éléments utiles sont donnés au fil de l'histoire. le reste est laissé à notre imagination, chose que j'ai particulièrement apprécié. L'univers est assez complexe mais on n'a pas de difficulté à y entrer et à le comprendre.
Pour ce qui est de l'histoire, elle est franchement bien menée. Iceltane raconte comment la délégation diplomatique d'Orazhon, dans laquelle travaille Carys, lutte pour protéger des planètes de la domination Wats ou les y soustraire. Il y a des jeux politiques relativement simples mais tout de même très prenants et crédibles. On s'intéresse absolument au sort des populations soumises. J'ai dévoré le roman. Il se passe toujours quelque chose, mais c'est dans le bon sens. Il y a de l'action, très fréquemment, mais il y a aussi des passages calmes qui, bien que sans action pure, ne sont pas sans intérêt. le roman suit toujours le même rythme : un chapitre "présent", puis un chapitre flash-back. Et ainsi de suite jusqu'à la fin. Je ne suis pas fan des flash-backs, surtout quand ils sont aussi récurrents, mais l'auteur est parvenue à les utiliser à bon escient. Ainsi, ils nous permettent de comprendre les rouages ayant conduit à la situation actuelle, peu à peu. le passé apporte des éclairages sur l'histoire et tresse lentement mais sûrement les liens puissants qui unissent Toweda et Carys. C'est à travers eux que se déroule l'histoire. Leurs destins sont étroitement liés.
Les personnages de ce roman sont particulièrement intéressants. On sent qu'ils sont travaillés. L'auteur les fait vivre en leur donnant à tous une véritable personnalité et une histoire propre. C'est vraiment agréable. Une fois ma lecture terminée, je n'ai eu aucun mal à imaginer la vie de chacun des personnages. C'est sûrement aussi grâce à la plume juste et pertinente de Célia Flaux, notamment en ce qui concerne la relation entre Toweda, le wat, et Carys.
Verdict : ♥♥♥♥♥ Iceltane est un très bon roman de science-fiction destiné selon moi aux adolescents et aux jeunes adultes, ce qui n'empêche pas les adultes de l'apprécier. L'histoire est plaisante, addictive, et les liens entre les personnages sont bien élaborés et exploités. Bref, c'est une excellente lecture !
Lien : http://sweetie-universe.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Earane_Berengere
  23 mai 2015
Iceltane nous plonge dans un univers de space op' assez classique avec un envahisseur et des peuples opprimés mais a contrario d'autres récits où l'on entend généralement un héros issu de la résistance, ici, nous avons affaire à une héroïne oeuvrant pour l'Union, une alliance de peuples à la manière de la Fédération dans Star Trek. Si l'on peut trouver quelques parallèles entre les grands classiques de la littérature du genre, Célia Flaux nous propose de vivre le récit au travers d'une jeune femme forte, avec des idéaux et des souhaits humains qui nous font nous sentir proches d'elle. le récit est immersif, le style agréable et vivant. On ressent les émotions de Carys, on vit cette aventure avec elle. On vibre, on tremble et on craint l'avenir au fur et à mesure que l'intrigue évolue.
Les personnages sont bien campés, et l'auteure nous offre la possibilité d'en découvrir de nombreux, tout en ne surchargeant rien. Ce qui permet entre autre de nous prendre d'affection pour d'autres personnages plus secondaires également mais ô combien précieux pour l'histoire.
Je dirais que le tout s'emboîte à merveille et jamais je ne me suis ennuyée à la lecture. C'est une histoire qui se lit vite et bien, mais qui reste en tête tant on s'attache à ses personnages. Et cela est particulièrement agréable.
Concernant les relations entre les personnages, je dois admettre avoir été surprise de la celle qui unit Carys et Toweda et je trouve que Célia nous présente leur histoire avec beaucoup de subtilité et de poésie, malgré un contexte géopolitique très tendu entre les peuples.
Iceltane, c'est un voyage dans l'espace, mais pas seulement. On ressent l'atmosphère lourde des négociations en temps de guerre, la peur des peuples qui ignorent de quoi leur lendemain sera fait, de l'amour aussi, très présent dans le récit. Ce n'est pas une romance à proprement parler mais les personnages principaux comme secondaires doivent composer avec leurs sentiments et parfois, l'ambiguïté qu'ils génèrent. La fin du récit en est un parfait exemple, mêlant émotion et tension. Je n'en dirai pas plus pour vous laisser pleinement profiter de ce moment.
La plume de l'auteur m'avait déjà séduit et je ne peux que vous conseiller vivement cette lecture, c'est dépaysant, émouvant et brillament raconté.
Retenez bien ce nom, Célia Flaux a encore beaucoup de choses à nous proposer dans l'avenir !
Lien : http://earaneinfantasy.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Plumesdelune
  04 décembre 2015
Tout d'abord, j'aimerai m'arrêter sur cette magnifique couverture, elle est assez waouh tout de même. Notre édition du livre comporte quelques petits détails insolites (et certainement non voulus) qui m'ont fait sourire : par exemple, sur la tranche, le calque de la tête de Toweda et celui de la couleur de ses yeux ne sont pas superposés correctement, ce qui fait que ça donne l'impression que Toweda a du blush bleu. C'est le précurseur d'une nouvelle tendance, moi je vous le dis.
Quand j'ai commencé ma lecture, je m'attendais à un livre assez young adult, et j'ai été agréablement surprise de voir que l'histoire était finalement bien plus mature. C'est un vrai livre de science-fiction, même si l'histoire d'amour est bien présente, elle ne prend pas complètement le pas sur tout le reste. J'aime beaucoup le contexte et l'intrigue. C'est assez original d'axer l'histoire autour des diplomates pour une fois. C'est un point auquel j'ai particulièrement accroché. En plus, les gentils, les méchants, on se s'arrête pas à ça. Chacun des camps a ses propres motivations, nuances, croyances, forces, faiblesses, … D'ailleurs j'ai trouvé intéressant de s'inspirer du Japon et de sa culture pour le peuple Watashitachi, mais d'un autre côté j'aurai peut-être préféré que ce soit un peu plus subtil (mais ça c'est subjectif ^.^ (comme le reste d'ailleurs)).
L'utilisation de la narration à la première personne m'a un peu troublée, en fait l'héroïne ne m'a pas vraiment touchée et je suis restée sur le carreau à ce niveau là. Elle ne m'a pas fait vibrer. Dommage, car j'ai bien aimé les autres personnages, j'aurai apprécié qu'ils soient plus développés (Yutaki, Nina, l'ambassadrice, et les autres membres de l'équipe).
La narration alterne entre présent et passé mais si pour certains livres ça peut être rébarbatif, là, ça reste très fluide et pas contraignant du tout (il faut dire que les moments du « passé » sont souvent très courts). Les flashback viennent compléter l'histoire au fur et à mesure et lever certains mystères.
La relation entre les deux protagonistes est assez intéressante même s'il faut bien avouer qu'elle ne m'a pas passionné. J'ai été plus intéressée par les enjeux diplomatiques et par les missions de l'équipe de Carys. le roman commence fort et se termine de la même façon, mais au milieu (plus exactement au 3/4, c'est précis messieurs dames !) j'ai trouvé que ça pêchait un peu au niveau du rythme. Y'a un fort moment d'accalmie, m'voyez. Après, ça repart bien, et à la fin tout s'accélère ! J'ai été embarqué dans les dernières pages je dois dire.
Et c'est un « one-shot » ! C'est agréable de lire un livre avec une histoire qui se fini de temps en temps.
En bref, un roman très sympa à découvrir. Un voyage à travers les étoiles pour la paix intergalactique !
Lien : https://plumesdelune.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura