AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2878271564
Éditeur : Rackham (16/02/2013)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Dans une ville de province entourée de montagnes et de bois, des disparitions inexplicables se succèdent à un rythme inquiétant ; la forêt semble engloutir tous ceux qui s’y aventurent. Des recherches sont menées en vain et la psychose gagne peu à peu les habitants de la petite bourgade. Cassie et Clay débarquent en ville pour reprendre la gestion de la station de service d’un père qu’ils n’ont pas connu et qui compte parmi les disparus. Ils ne vont pas tarder à se ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Ladydede
22 juillet 2013
Première bande dessinée du graphiste Sean Ford, Only skin, nouveaux contes de la lente apocalypse raconte d'étranges disparitions dans une toute petite ville de l'Amérique profonde. Cassie et son frère Clay y débarquent pour reprendre la station de service de leur père disparu lui aussi alors qu'il était parti camper... Dès leur première nuit, Clay voit apparaître un fantôme...
Sean Ford réalise ici un superbe roman graphique en noir et blanc qui transmet au lecteur tout le suspense et l'énigme de cette ville américaine. L'auteur joue sur les nuances de tons pour plonger dès les premières pages dans un roman noir et mystérieux. Les dessins sont très beaux et sont très graphiques. J'ai particulièrement aimé la mise en page du titre dans le livre. Sean Ford a aussi très bien construit son récit en alternant les scènes entre chaque personnage principal. le lecteur ne se doute pas d'un seul instant le fin mot de l'histoire.
J'ai passé un très bon moment de lecture, qui m'a permis de découvrir un genre à part en bande-dessinée : Sean Ford a réussi pour une première oeuvre un véritable chef d'oeuvre en maniant à la fois suspense et fantastique.
Je tiens à remercier Babelio et les éditions Rackham pour cette belle découverte livresque ! Un livre à dévorer des yeux d'urgence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
jovidalens
11 août 2013
Mince ! ça existe encore, ces bourgades perdues entre un désert de plaines et un désert de forêt, dans l'Amérique Profonde ! Ils se connaissent tous, et s'enniuent ! Et, c'est contagieux : j'ai eu quelques difficultés à ne pas m'endormir.
L'histoire est banale avec un soupçon de fantastique ; enfin quand je dis "fantastique"...je phantasme !
Bref, des disparitions mystérieuses, des histoires de famille et de coucheries, desservies par un graphisme d'une simplicité affligeante. L'auteur a du lire trop jeune "Le seigneur des Mouches" et il lui en reste quelques réminescences...
Et pourtant, les critiques que j'avais lues m'avaient alléchée ... Comme quoi, les avis divergent.
Mais je suis d'accord sur un point : l'auteur sait créer une ambiance oppressante.
Commenter  J’apprécie          100
Asil
24 août 2013
Dès la lecture du résumé de cette bande dessinée, j'ai été intriguée, le mystère semblant être la clé de voute de cette lecture. Only skin est un roman graphique assez conséquent, le graphisme est simple, mais je n'ai eu aucun mal à reconnaitre les différents personnages, pourtant nombreux !
La situation de départ est simple : une bourgade isolée des États-Unis est touchée par une vague de disparition étrange. Pourtant rapidement l'intrigue se complique, avec des personnages bien ambiguës, une cheffe de la police qui semble avoir d'autres intérêts que le bien être de ses concitoyens, un activiste pour la sauvegarde de l'environnement à tendance conspirationniste… Je dois avouer avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, notamment parce que j'ai craint un dénouement trop simple. Il n'en ai rien ! Au fil des pages, le mystère épaissit, l'auteur nous offrant plusieurs pistes à suivre, pour finalement déboucher là où je ne l'attendais pas.
Cette bande dessinée n'est peut être pas un coup de coeur, mais elle m'aura tenue en haleine ! Je lirai avec plaisir la prochaine création de Sean Ford, qui a vraiment réussi son premier titre en alliant intrigue, mystère et une point de fantastique.
Merci à Babelio et aux éditions Rackham pour la lecture de cette bande dessinée !
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
salsifi
17 août 2013
Etats-Unis, notre époque, un petit patelin paumé et entouré de bois inquiètant. Cassie, partie depuis bien longtemps de son village natal, se voit contrainte d'y revenir accompagnée de son petit frère pour reprendre la station-service familiale après la disparition de leur père. Mais elle va bien vite s'apercevoir que la disparition de son père n'était que la 1ère d'une longue série : près d'une dizaine de personnes se sont volatilisées après avoir été aperçues dans ou aux alentours des bois. Les recherches de la police n'avancent pas, et Cassie va donc décider de mener l'enquête elle-même. de son côté, Clay, le petit frère de Cassie, fait la connaissance d'un drôle de fantôme, bien décidé à l'emmener voir ce qu'il se passe dans les fameux bois...

Quelle curiosité que ce "Only Skin...". Un roman graphique donc, au dessin déjà très marqué : un trait épuré, naïf, voire même simpliste. A l'opposé de mes dernières lectures bandes dessinées donc, et à vrai dire, aussi à l'opposé du style graphique que j'apprécie.
Mais soit, c'est un parti pris de l'auteur, ça passe ou ça casse. Et en l'occurence, chez moi, ça ne passe pas.
Passons donc à l'histoire. Des disparitions inquiètantes, des bois apparemment hantés, ça, ça me parle par contre. Malgré le style qui ne m'attirait pas, je me suis donc lancée dans ma lecture avec un apriori plutôt positif, m'attendant à du mystère, du suspense, voire un peu d'angoisse. Sauf que non.
Après une mise en situation classique, mais surtout longue et poussive, Ford fait le choix d'une trame éclatée : on suit différents personnages les uns après les autres, sans cohérence chronologique. Franchement, pas facile à suivre, surtout que les graphismes n'aident pas : les personnages simplistes se ressemblent beaucoup les uns les autres, et il est parfois compliqué de suivre qui est qui dans ces différents passages décousus. Déjà là, "Only Skin..." m'avait perdue. J'ai tout de même continué ma lecture, avec une lueur d'espoir d'ailleurs, car un certain rythme apparaît vers le milieu du roman, avec l'apparition de quelques rebondissements plus ou moins bien sentis. Mais arrive le dernier tiers, et là, c'est le drame. Twist final improbable, théorie conspirationniste imbuvable, cette fin est tout simplement surréaliste.
Ca faisait longtemps que je n'avais pas été déconcertée par un final littéraire, dommage que ce soit dans le mauvais sens du terme...

Lien : http://fromthereandbackagain..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Mia
28 juillet 2013
J'ai eu du mal à apprécier ce roman graphique. Une impression de distance, comme si l'histoire m'était contée de loin sans réelle émotion,. Les planches se succèdent mais bizarrement, de façon hachée, surréaliste... Est-ce délibéré pour accroître le sentiment de malaise? L'oeuvre d'un auteur quelque peu autiste? J'avoue avoir eu du mal à entrer dans cette histoire malgré les nombreuses critiques élogieuses que j'ai pu lire sur des sites spécialisés. L'auteur est graphiste et j'ai eu l'impression que chaque planche était figée, proche de la démarche de communication d'un visuel graphique plutôt que du style narratif propre à l'illustration en bande-dessinée. Au final, c'est peut-être ce qui en fait un objet vraiment original, allez savoir!
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
GregorGregor21 mai 2013
- T'es en retard et rasé de près
- Ouais j'avais besoin de changement
- Tiens donc ? Tant mieux, c'est bon signe, tu faisais...
- Peine à voir ?
- Ben... ouais
- Je sais, je sais... qu'est-ce qui se passe ?
- Une manif pour l'assemblée générale de ce soir
- Les disparitions ?
- Yep, un vrai tsunami sécuritaire... la sécurité à tout prix
Commenter  J’apprécie          60
jovidalensjovidalens11 août 2013
En fait, la mort est plus rasante que la vie, Clay. C'est de pire en pire en vieillissant, et puis on meurt et on se dit que ça ira mieux, mais l'ennui devient insupportable.
Quand on est en vie, on se rassure en se disant que ça ne durera pas éternellement, mais quand on est mort et qu'on réalise que c'est pour toujours, c'est pire...c'est dingue.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1162 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre