AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Cartons (29)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Sando
  29 février 2012
Brice, bientôt la soixantaine, est illustrateur d'albums pour enfants. Il entreprend seul son déménagement, tandis que sa femme, grand reporter, est en mission à l'étranger. Loin d'être excité par le changement de vie qui s'annonce, ou par cette grande maison perdue dans une petite bourgade de la Drôme, Brice semble au contraire écrasé par le poids des cartons fraîchement éparpillés dans sa nouvelle demeure. Très vite, on sent que quelque chose cloche dans l'attitude de cet homme apathique, comateux qui trouve refuge dans le garage, au milieu du désordre et refuse d'investir les lieux. La maison paraît ridiculement grande pour cet homme cloîtré, ce fugitif. Où est donc Emma, cette femme adorée dont la présence plane sur les lieux ? Pourquoi n'occupe-t-elle pas cet espace qu'elle a tant désiré ? C'est alors que l'on comprend que non, Emma ne reviendra pas et que c'est cette réalité que Brice fuit tant bien que mal.
Fort heureusement, il trouve quelque réconfort dans la présence du chat qui a élu domicile chez lui, et dans la compagnie de Blanche, cette femme sans âge qui apparaît toujours quand on s'y attend le moins. Une amitié ambigüe se noue entre ces deux personnages marginaux, blessés par la vie et atteints d'une singulière folie… Une amitié qui ne sera pas sans conséquences…
C'est avec une incroyable douceur et beaucoup d'humanité que Pascal Garnier nous raconte ce basculement d'un homme vers une folie douce. L'écriture tout en finesse et en justesse apporte une certaine délicatesse à l'histoire et confère à la lecture un rythme harmonieux. Les cartons symbolisent cet entre-deux dans lequel Brice évolue, une situation qui ne peut prendre fin qu'avec le retour d'Emma ou l'acceptation de sa mort. Il vit à la manière d'un SDF, protégé par cette épaisseur de cartons, ce désordre chaotique qui lui sert d'armure. Brice nous émeut dans ce portrait où l'on devine l'homme qu'il a été et où l'on voit celui qu'il est devenu : un être apeuré, reclus, fuyant le deuil. Et pourtant, malgré le drame qui se joue, Pascal Garnier de manque pas d'instaurer certains moments pleins d'humour et de tendresse, des moments qui font du bien et grâce auxquels les personnages respirent, et le lecteur avec eux ! Pour moi, « Cartons » est un vrai petit bijou. C'est un texte fort, bouleversant et un gros coup de coeur à faire partager !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cathe
  11 août 2015
L'atmosphère fait tout d'abord penser à Une lointaine Arcadie, de Jean-Marie Chevrier, où le héros quitte tout pour vivre une vie solitaire dans une maison perdue dans la campagne. Mais Pascal Garnier nous réserve des surprises. Peu à peu le récit bascule et notre héros oscille entre rêve et réalité, tout cela au milieu de ses cartons ! La bonne surprise est que la fin n'est pas complètement noire comme d'habitude chez Pascal Garnier, mais plutôt gris foncé ;-)
Commenter  J’apprécie          20
Corboland78
  16 avril 2014
Pascal Garnier est un écrivain français né en 1949 à Paris et mort en 2010 à Cornas (Ardèche). Après une vie d'errance et de petits boulots, et un passage éclair par le rock 'n' roll, il décide à 35 ans de se lancer dans l'écriture. Son oeuvre abondante et multiforme comprend des romans noirs comme des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. En 2001, il obtient un prix du festival Polar dans la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines pour Nul n'est à l'abri du succès et en 2006, le Grand Prix de l'humour noir avec Flux. Dernier roman de l'écrivain, Cartons est paru en 2012 après son décès.
Brice, la cinquantaine, déménage. Il quitte son appartement à Lyon pour une maison dans un bled près de Valence. Sa femme Emma est absente, reporter, elle doit être à l'étranger. Dans son nouveau logis, au milieu de ses cartons, Brice est un peu perdu et incertain, doit-il tout remettre en place dès maintenant ou attendre le retour d'Emma qui aura évidemment une autre idée de l'emplacement des choses. Brice pense beaucoup à Emma dont il n'a – curieusement - pas de nouvelles. Sa solitude, tournant à la dépression, va être troublée par l'irruption impromptue d'un chat qui s'installe chez lui et par Blanche, une jeune femme excentrique qui s'immisce dans son quotidien.
Le roman est très court et je ne peux guère vous en dire plus au risque de gâcher votre lecture. Pascal Garnier est un funambule, quand il entraine le lecteur sur son filin on ne peut que le suivre. Chaque pas, chaque page veux-je dire, est une surprise ou une inquiétude. Chaque personnage apporte son lot d'étonnement au point que le lecteur se demande parfois, si tel ou telle est bien sain d'esprit, pourquoi ce mystère qui plane, ces non-dits qui éclaireraient tout mais que Pascal Garnier nous tait dans un premier temps. Sa plume est un compte-goutte qui lentement libère les explications que nous réclamons, un travail d'orfèvre.
Ce bouquin est une perle, le genre de « petit livre » qu'on adore pour mille raisons : il est simple à lire, il est court, le style ciselé et le propos envoûtent, on est intrigué par l'histoire, on ouvre de grands yeux à certaines révélations et quand il s'achève on se sent comblé par ce que la lecture est capable d'offrir de meilleur. Et alors que vous vous réjouissez d'avoir dégotté un superbe écrivain inconnu, de rapides recherches sur internet vous apprennent que vous seul étiez dans cette ignorance. Je ne découvre Pascal Garnier qu'aujourd'hui, quelle misère ! Mais j'ai un avantage sur vous, il me reste une bonne quinzaine de ses romans à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Montana
  11 septembre 2013
Un très beau livre , pleins d'émotions.
La douleur couve et nous envahie progressivement (comme le tonnerre qui roule au loin et approche de plus en plus) avant de permettre une renaissance grâce à des protagonistes originaux et profonds; des "naufragés, exilés, survivants dans cette catastrophe naturelle que peut être la vie."
"les hommes entre eux, avec leurs pauvres petits mots de rien et tout cet espace entre les lignes..."
et ...je le confirme pour en avoir fait l'expérience en quelques heures un après-midi de méchant crachin un jour qui refuse de se lever : ce roman "se lit d'une traite tout comme une boisson forte avalée cul sec par un temps de chien".
Je vous conseille chaudement ce très beau roman.
Commenter  J’apprécie          20
illys
  15 mai 2012
"Unique survivant de cette catastrophe naturelle et inévitable un jour où l'autre qu'on appelle déménagement", Brice, la cinquantaine, se retrouve dans une grande maison à la campagne. Illustrateur de livres pour la jeunesse, il attend au milieu des cartons le retour de son épouse journaliste partie à l'autre bout du monde. Mais, sans nouvelles d'Emma, "cette pauvre brindille d'homme" se terre dans sa cave et sombre doucement dans le désespoir. La vie lui tombe des mains et c'est dans ce capharnaüm de cartons éventrés et d'objets informes que l'auteur donne à voir l'engloutissement de son héros cabossé. Quelques réminiscences du passé, l'attente d'un appel et la rencontre avec Blanche, une étrange femme-elfe sans âge, rappelant ponctuellement les réalités du bas monde vont-ils stopper cette chute dans l'enfer des cartons?
Avec une écriture ciselée portée par une ironie acide, une tendre insolence et une extrême sagacité pour la description des petits faits du quotidien, l'auteur excelle dans la mise en scène des vies simples et nous fait éprouver la fragilité de nos existences tenant sur un fil. Parcouru d'un rire désespéré, Cartons, roman posthume inédit, est un sombre et magnifique roman à hauteur d'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Readingintherain
  18 mars 2012
[...]celui-là, il est flippant. Pas flippant dans le sens ça fait peur mais flippant dans le sens ça donne des idées noires. C'est noir de chez noir, déprimant à souhait donc faut pas le lire dans une période où on est un peu fatigué mais, comme toujours, c'est ciselé comme un joyau et franchement ça se lit avec autant de plaisir que de larmichettes.[...]
Lien : http://www.readingintherain...
Commenter  J’apprécie          20
Butterflies
  01 mai 2014
Un homme se prépare à déménager. La tâche lui parait sisyphesque. sa femme lui manque. pourquoi l'a-t-elle abandonnée? Il déménage. Il quitte son, leur, appartement lyonnais pour une grande maison qu'elle avait choisi. Une fois dans cette maison, il attend son retour. Puis il rencontre Blanche, une femme étrange, mi-femme- mi-enfant, entre l'apparition et le réel qui va le sortir de sa torpeur.

Quatrième de couverture :

Roman inédit, roman posthume, "Cartons" nous restitue toute la verve et tout le génie dramatique de Pascal Garnier. Cela commence par un déménagement-morceau de bravoure anthologique- qui d'une certaine manière est le sujet du livre : Brice quitte son appartement lyonnais pour une grande maison, entre un bourg et une route nationale. Mais il se retrouve sacrément seul, au milieu des cartons, dans cette vieille bâtisse soufflent les mémoires mortes. Les évocations d'Emma, son épouse en reportage à l'autre bout du monde, l'attente d'un appel improbable, ou la rencontre avec Blanche, une étrange femme-elfe, sorte de spectre de l'enlisement provincial, ponctuent cette dégringolade dans l'enfer des cartons.
"Cartons" est un de ces chefs- d'oeuvre sur le pouce dont Pascal Garnier possédait à merveille la recette : il y faut du style, un humour d'ébène et ce goût immodéré pour les drames humains. Voilà un roman qui se lit d'une traite tout comme une boisson forte avalée cul sec par un temps de chien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Philes67
  02 octobre 2012
Brice quitte son appartement de Lyon pour une grande maison dans un petit village de campagne. Son épouse Emma, journaliste, est partie en reportage en Egypte.
Brice est sans nouvelles d'Emma. Alors tout reste en place et il navigue entre ses cartons, ses souvenirs, Blanche sa voisine, et l'attente.
Commenter  J’apprécie          10
biblio47
  04 juillet 2012
Le personnage principal, Brice Casadamont, sexagénaire et illustrateur de livres jeunesse, déménage. Marié à un grand reporter de 20 ans sa cadette, il quitte Lyon pour Saint Joseph, un petit village perdu de la Drome. Il affronte seul ce déménagement car son épouse est absente. Tout va tourner autour de cette absence, l'attente du retour de l'épouse, l'arrivée dans cette nouvelle maison dans laquelle Brice ne s'installera jamais vraiment ; empêtré dans ses cartons, il squatte. Pourtant il va faire la connaissance de Blanche, jeune femme évanescente, un peu décalée et de son ange gardien Elie, ami d'enfance du père de Blanche auquel ressemble étrangement Brice. Un mystère entoure ces personnages, fil conducteur d'une tragédie qui se profile implacable, malgré un début où la vie routinière de Blanche, Brice et Elie est décrite entre mélancolie et tendresse.
J'ai à travers ce roman découvert trop tard l'auteur, Pascal Garnier, malheureusement décédé en 2010. Cartons est d'ailleurs son dernier roman. J'ai tout aimé, l'écriture poétique, la façon si vivante que l'écrivain a de décrire une situation, un objet, une atmosphère, souvent noire, mais où l'humour est toujours présent. Ma première réaction une fois le livre terminé fut de me précipiter à la lettre G sur les rayonnages de la bibliothèque dans l'espoir d'y trouver d'autres livres de Garnier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13166 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre