AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
4,1

sur 1743 notes
cicou45
  29 mai 2014
J'ai découvert ce livre par hasard, une nouvelle fois grâce à ma belle-mère puisque c'est elle qui l'avait réservé à la médiathèque et puisque tout ce qu'elle réserve transite par chez moi, je suis férocement tenté de lire (avant ou après elle, cela dépend) et en général, je suis rarement déçue. Ce livre en est une nouvelle fois la preuve !

Je ne connaissais absolument pas Khalil Gibran et rien qu'en lisant la préface de Marc de Smedt qui se trouve présente dans cet ouvrage, je savais déjà que j'allais l'apprécier tout comme ce livre d'ailleurs.
Ici, nous nous trouvons dans la ville imaginaire d'Orphalese (probablement située au Liban puisque l'auteur est lui-même libanais) ou un vénérable sage s'apprête à prendre la mer et à quitter cette cité. Cependant, avant de partir, les habitants souhaitent l'interroger encore une fois sur des questions qui les préoccupent. Celles-ci se portent soit vers des questions d'ordre spirituel (la vie, la mort, l'amour...) soit d'ordre beaucoup plus terre-à-terre et visant tout ce qui relève du matériel.

Bref, je ne vais pas vous faire le catalogue de tout ce qui est énuméré ici mais sachez que dans ce court livre se trouve une véritable mine d'or ! Les questions que tous ces villageois se posent, vous vous les êtes tous et toutes posées à un moment où à un autre ou vous vous les poserez un jour (j'en suis convaincue) et même si Kahalil Gibran ne vous apporte pas les réponses que vous souhaiteriez entendre, il vous mène déjà sur une piste et c'est déjà beaucoup car selon lui, toutes les réponses se trouveraient déjà en nous...Comment est-ce possible ? Je vous en ai déjà trop dit donc je ne peux que vous inviter à découvrir et à méditer sur cet ouvrage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1542
ninosairosse
  11 mars 2017
Comme Siddhartha niant ,
sans cape et sans épée soeur,
flottait dans le temps,
aux croyances menait la vie dure;
Dumas "t'adore" à l'ex-Cendre du veau d'Or,
Les vies dansent, redevenir une âme pure
NOBEL prières Devin Saint HESSE prie.....

Honte au logis où t'as "Lit-Banc",
Prés de Beyrouth, naît Khalil Gibran
Testament d'un homme de l'Orient
confronté à la réalité de notre Occident
Toi qui évoluais dans le prestige des cèdres
"Mets ta forêt" au service des hêtres...

Longtemps omis du dictionnaire,
comme un chien, sans Niche, qui erre
J'en ai parlé à Zarathoustra
tu es parmi les Grands dans Wikipédia .

tu es notre nourriture terrestre
tu restes notre prof-être

Je tenais à remercier pour leur participation involontaire :
Hermann Hesse (1877-1962) ,auteur du Siddhartha ,Nobel de Littérature 1946...
Alexandre Dumas père (1802-1870) cendres au Panthéon en 2002.
Friedrich Nietzsche (1844-1900) ainsi parlait Zarathoustra.

Et bien sûr Mr Amin Maalouf, de la préface humble signataire,
le meilleur pour nous présenter ...
ces trois'HautAntiques-Hères :-)



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1039
darkmoon
  20 février 2014
Initiatique, épique, merveilleux, universel…

Dans un langage très poétique, l'auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d'Orphalèse. L'amour, le mariage, les enfants, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la mort et bien d'autres sujets sont successivement abordés par le Prophète dans un langage d'une pureté extraordinaire. Chaque phrase est à méditer et à incorporer au plus profond de soi. Gibran n'est pas un philosophe, mais un poète, ses phrases sont profondes, et ciselées avec art. le sens des responsabilités n'est pas éliminé, loin de là, il s'agit plutôt d'un respect de la personnalité de l'autre, du conjoint ou de l'enfant. L'enfant est considéré ici comme un être humain à part entière, avec sa sagesse innée, son âme divine et sa grandeur. "Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les fils et les filles de la Vie". Nulle part, je n'ai trouvé dans ce livre qu'il faille se montrer dépendant vis à vis de Dieu, la prière y est décrite comme un art de vivre, une mise en contact avec une source d'énergie, toujours prête à nous recharger. L'homme n'est pas considéré comme négligeable par rapport au Divin, mais comme une sorte de partenaire. "Voilà ce que j'ai trouvé plus essentiel que la sagesse, l'âme qui est en vous flamboie et sans cesse s'augmente de son propre feu."

Troublant par sa beauté, « le prophète » se hisse parmi les romans qui poussent le lecteur à se remettre en question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          900
jeunejane
  18 septembre 2017
Le prophète Al-Mustafa ( l'élu de Dieu) quitte la ville d'Orphalèse où il a vécu douze ans.
Avant de retourner sur son île natale, la population lui demande ses leçons de vie.
C'est ainsi que nous découvrons ses conceptions sur l'amour, le mariage, les enfants, l'amitié,la joie, la tristesse, le labeur et bien d'autres.
J'ai envie dire que nous avons devant nous un petit guide pour une vie personnelle épanouie.
En lisant, je pense tantôt à Nietzsche et son Zarathoustra, à Socrate pour la connaissance de soi, à Spinoza quand il parle de Dieu.
Ses sources arabes, je ne les connais pas mais ses pensées sont universelles.
Le charme du livre, c'est le côté succinct des thèmes abordés, exprimés dans une langue agréable, poétique.
J'ai eu l'impression de converser avec un interlocuteur.
J'approuvais certains passages, j'étais moins d'accord avec d'autres.
J'ai l'impression que le livre a participé à la construction et à l'équilibre de son auteur.
C 'est un livre charmant, très structuré.
Il s'adresse dans un langage simple à tous ceux qui ont envie de trouver leur vérité intime, à tous ceux qui ont envie de chercher l'humain qui est en eux.
Khalil Gibran, né au Liban, nous a livré ce petit chef d'oeuvre en 1923 en Amérique, en Anglais après l'avoir d'abord écrit en Arabe et retravaillé plusieurs fois. Il avait quarante ans. C'est donc un travail mûrement réfléchi écrit par un poète, artiste peintre .
C'est intéressant d'avoir "Le prophète" sous la main pour relire de temps en temps un chapitre sur un sujet qui nous intéresse, pour enrichir une pensée par exemple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          745
gouelan
  16 septembre 2014
Le prophète est un livre empreint de poésie et de spiritualité.

Un homme sage et pur, Almustapha, fait ses adieux au peuple d'Orphalèse. Avant de mettre les voiles, il leur livre de sages paroles,des leçons de vie , à la manière d'un testament.
Son langage est pur, simplifié, tout en allégories.

On apprend beaucoup de ces perles métaphoriques, ayant trait à la liberté, la connaissance de soi, le mariage,la joie et la tristesse, le travail, le don, la douleur, la raison et la passion...

Parfois j'ai été conquise par la simplicité des propos, les évidences, d'autres fois moins, par le côté biblique.

Un livre à savourer par petits morceaux; à méditer.
Commenter  J’apprécie          742
jcnb68
  29 août 2011
Bien plus qu'un chef-d'oeuvre, je considère cet ouvrage en tant que miracle.
Renforcé, si c'était nécessaire, par le fait que Gibran l'a écrit, parait-il car je n'ai pas vérifié, à l'âge de 15 ans.
Tous les sujets touchant de près l'humain y sont traités : le mariage, l'amour, le crime, la liberté, la religion, etc, etc.
Mais quelle façon de les aborder !
Ici, l'on ne marche pas sur les eaux, l'on ne démultiplie pas pain et poisson. Pas plus que l'on de partage en deux les aux de la mer rouge.
Le miracle est dans les mots et dans la pensée. Et c'est d'autant plus troublant car contemporain. Il a vécu Gibran. Ici, parmi nous.
Et il nous a légué un véritable petit miracle auquel nous pouvons faire appel à tout moment de notre existence.
Lui, un homme, divinement inspiré, met à notre portée un texte d'une liberté, d'une sagesse et d'une profondeur qui ferait pâlir tous les Jésus, les bouddhas et les Mahomets, réunis en un.

Dans un texte simple, mais d'une beauté et d'une élégance poétique inouïe, Gibran envoie valser toutes les contradictions de l'âme humaine et des religions qu'elle a inventé pour calmer sa peur de l'existence.

Il nous dit que le jour n'existerait pas sans la nuit, le bien sans le mal, l'homme sans la femme, l'amour sans la haine, la vie sans la mort. Il nous parle de notre unique liberté qui consiste à choisir et à voguer en permanence entre deux différents pôles d'une même réalité.

Un concentré de philosophie et de sagesse dont les paroles se déversent dans votre être afin d'en apaiser les contradictions réunies en son sein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          611
araucaria
  07 mars 2013
J'aurais souhaité que ce livre devienne pour moi un guide spirituel, il ne l'a pas été car je l'ai lu avec un certain détachement... Dommage si je suis ainsi passée à côté d'un chef d'oeuvre. Il est resté un écrit poétique sans plus et ne m'a pas émue autant qu'il l'aurait pu.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter  J’apprécie          577
enjie77
  03 mars 2018
J'ai lu "Le Prophète" très jeune. Ce livre m'a marquée, il résonne toujours en moi. Il est devenu mon livre de chevet que je prends de temps à autre, je relis un passage et chaque fois, c'est la même émotion qui m'étreint, des larmes de joie embuent mes yeux tant la beauté de ce texte me touche en plein coeur!

Il fait partie de ces livres avec lesquels, je suis en communion, il n'existe aucune barrière entre l'auteur, ses pensées habillées de mots et mon indicible perception. La petite musique m'emporte comme un concerto de Mozart ou de Bach, c'est un enchantement tant c'est beau!
Commenter  J’apprécie          544
Gwen21
  21 août 2017
Tout lecteur un peu aguerri sait qu'il ne faut pas se fier au nombre de pages d'un livre pour évaluer sa qualité. Aussi la littérature est-elle émaillée d'une multitude de courts écrits proposant de manière très concentrée ce qu'un pavé délaierait.

"Le prophète" de Khalil Gibran, auteur libanais de la première moitié du XXème siècle ayant vécu en exil la majeure partie de sa vie, s'inscrit à merveille dans cette veine et synthétise les messages spirituels exprimés dans la plupart des livres saints des grandes religions monothéistes, à commencer par la Bible, pavé s'il en est !

Avec "Le prophète", Khalil Gibran regroupe une vingtaine des grandes valeurs indissociables de la spiritualité universelle et de l'humanisme : l'amour, le bien et le mal, la raison et la passion, le travail, le mariage, la mort, l'enseignement, l'amitié, etc. et les traite avec une poésie infiniment légère et lumineuse, ce qui, de mon point de vue, doit en faire le livre de chevet de toute personne s'interrogeant sur son âme et la vie spirituelle dans un sens large.

A en croire Amin Maalouf, cet autre grand écrivain libanais, préfacier de mon édition Livre de Poche, le monde éditorial continue à exiler Gibran hors du cénacle de la littérature malgré l'énorme portée de son "Prophète" depuis sa première parution en 1923 et bien qu'il soit un livre de référence pour de nombreuses communautés (à commencer par les Libanais), sous prétexte qu'il se rapproche trop de l'oeuvre de Nietzsche, "Ainsi parlait Zarathoustra". Pour ma part, comme je n'ai pas lu ce dernier, je ne peux qu'affirmer que Gibran est un poète et un penseur digne d'éloges. La plume est belle, concise, merveilleusement imagée et chaque mot touche au coeur et/ou à l'esprit.

Puisqu'en littérature on aime catégoriser, j'apparenterais davantage "Le prophète" à d'autres oeuvres brèves mais percutantes et qui tendent à cette même approche profonde et pourtant accessible de la spiritualité, à commencer par l'irremplaçable "Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry, ou encore l'intéressant "Siddhartha" d'Hermann Hesse.

Il n'est pas donné à tous les auteurs de parvenir à transmettre en quelques pages la quintessence de la spiritualité, même si beaucoup s'y essaient, en témoigne le lamentable "Alchimiste" de Paulo Coelho. "Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus" (Matthieu, 22-14).


Challenge MULTI-DÉFIS 2017
Challenge 1914-1968 / 2017
Challenge AUTOUR DU MONDE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5413
JacobBenayoune
  25 janvier 2014
Un ouvrage universel et populaire, un ouvrage qui est pour beaucoup une véritable expérience spirituelle, un livre de chevet.

Il est vrai que ce recueil de propos poétiques écrit sous forme d'un Ainsi parlait Zarathoustra présente une vision différente du monde et des choses les plus communes.

Ce livre gagne beaucoup, à mon avis, à être lu dans la première jeunesse, il pourra esquisser chez un jeune maintes belles idées et lui briser certaines idées reçues. Par ailleurs, cet ouvrage constitue un événement dans l'Histoire de la poésie arabe par l'introduction de la prose alors que le vers arabe primait avec suprématie.

L'image exprimée par Rabelais du chien s'attachant à l'os pour le peu de moelle qui s'y trouve décrit parfaitement la situation car l'on trouve par intervalles, de belles phrases, de belles illuminations d'où l'intérêt de cette lecture.
Commenter  J’apprécie          540


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
936 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

.. ..