AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290313930
90 pages
J'ai lu (29/11/2007)
  Existe en édition audio
4.12/5   2571 notes
Résumé :
Khalil Gibran qui fut un des pionniers du réveil des lettres arabes à la fin du XIXe siècle, fut aussi un remarquable artisan de la langue anglaise. Il a réécrit lui-même en anglais la plupart des oeuvres qu'il avait créées en arabe. Si les versions anglaises furent bien accueillies par les milieux littéraires, c'est la publication de The Prophet, en 1923, qui lui assura la notoriété dans le monde occidental.
Le Prophète est son chef d'oeuvre. Il en avait réd... >Voir plus
Que lire après Le ProphèteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (239) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 2571 notes
J'ai découvert ce livre par hasard, une nouvelle fois grâce à ma belle-mère puisque c'est elle qui l'avait réservé à la médiathèque et puisque tout ce qu'elle réserve transite par chez moi, je suis férocement tenté de lire (avant ou après elle, cela dépend) et en général, je suis rarement déçue. Ce livre en est une nouvelle fois la preuve !

Je ne connaissais absolument pas Khalil Gibran et rien qu'en lisant la préface de Marc de Smedt qui se trouve présente dans cet ouvrage, je savais déjà que j'allais l'apprécier tout comme ce livre d'ailleurs.
Ici, nous nous trouvons dans la ville imaginaire d'Orphalese (probablement située au Liban puisque l'auteur est lui-même libanais) ou un vénérable sage s'apprête à prendre la mer et à quitter cette cité. Cependant, avant de partir, les habitants souhaitent l'interroger encore une fois sur des questions qui les préoccupent. Celles-ci se portent soit vers des questions d'ordre spirituel (la vie, la mort, l'amour...) soit d'ordre beaucoup plus terre-à-terre et visant tout ce qui relève du matériel.

Bref, je ne vais pas vous faire le catalogue de tout ce qui est énuméré ici mais sachez que dans ce court livre se trouve une véritable mine d'or ! Les questions que tous ces villageois se posent, vous vous les êtes tous et toutes posées à un moment où à un autre ou vous vous les poserez un jour (j'en suis convaincue) et même si Kahalil Gibran ne vous apporte pas les réponses que vous souhaiteriez entendre, il vous mène déjà sur une piste et c'est déjà beaucoup car selon lui, toutes les réponses se trouveraient déjà en nous...Comment est-ce possible ? Je vous en ai déjà trop dit donc je ne peux que vous inviter à découvrir et à méditer sur cet ouvrage !
Commenter  J’apprécie          1922
Comme Siddhartha niant ,
sans cape et sans épée soeur,
flottait dans le temps,
aux croyances menait la vie dure;
Dumas "t'adore" à l'ex-Cendre du veau d'Or,
Les vies dansent, redevenir une âme pure
NOBEL prières Devin Saint HESSE prie.....

Honte au logis où t'as "Lit-Banc",
Prés de Beyrouth, naît Khalil Gibran
Testament d'un homme de l'Orient
confronté à la réalité de notre Occident
Toi qui évoluais dans le prestige des cèdres
"Mets ta forêt" au service des hêtres...

Longtemps omis du dictionnaire,
comme un chien, sans Niche, qui erre
J'en ai parlé à Zarathoustra
tu es parmi les Grands dans Wikipédia .

tu es notre nourriture terrestre
tu restes notre prof-être

Je tenais à remercier pour leur participation involontaire :
Hermann Hesse (1877-1962) ,auteur du Siddhartha ,Nobel de Littérature 1946...
Alexandre Dumas père (1802-1870) cendres au Panthéon en 2002.
Friedrich Nietzsche (1844-1900) ainsi parlait Zarathoustra.

Et bien sûr Mr Amin Maalouf, de la préface humble signataire,
le meilleur pour nous présenter ...
ces trois'HautAntiques-Hères :-)



Commenter  J’apprécie          11410
Initiatique, épique, merveilleux, universel…

Dans un langage très poétique, l'auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d'Orphalèse. L'amour, le mariage, les enfants, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la mort et bien d'autres sujets sont successivement abordés par le Prophète dans un langage d'une pureté extraordinaire. Chaque phrase est à méditer et à incorporer au plus profond de soi. Gibran n'est pas un philosophe, mais un poète, ses phrases sont profondes, et ciselées avec art. le sens des responsabilités n'est pas éliminé, loin de là, il s'agit plutôt d'un respect de la personnalité de l'autre, du conjoint ou de l'enfant. L'enfant est considéré ici comme un être humain à part entière, avec sa sagesse innée, son âme divine et sa grandeur. "Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les fils et les filles de la Vie". Nulle part, je n'ai trouvé dans ce livre qu'il faille se montrer dépendant vis à vis de Dieu, la prière y est décrite comme un art de vivre, une mise en contact avec une source d'énergie, toujours prête à nous recharger. L'homme n'est pas considéré comme négligeable par rapport au Divin, mais comme une sorte de partenaire. "Voilà ce que j'ai trouvé plus essentiel que la sagesse, l'âme qui est en vous flamboie et sans cesse s'augmente de son propre feu."

Troublant par sa beauté, « le prophète » se hisse parmi les romans qui poussent le lecteur à se remettre en question.
Commenter  J’apprécie          1070
Le prophète Al-Mustafa ( l'élu de Dieu) quitte la ville d'Orphalèse où il a vécu douze ans.
Avant de retourner sur son île natale, la population lui demande ses leçons de vie.
C'est ainsi que nous découvrons ses conceptions sur l'amour, le mariage, les enfants, l'amitié,la joie, la tristesse, le labeur et bien d'autres.
J'ai envie dire que nous avons devant nous un petit guide pour une vie personnelle épanouie.
En lisant, je pense tantôt à Nietzsche et son Zarathoustra, à Socrate pour la connaissance de soi, à Spinoza quand il parle de Dieu.
Ses sources arabes, je ne les connais pas mais ses pensées sont universelles.
Le charme du livre, c'est le côté succinct des thèmes abordés, exprimés dans une langue agréable, poétique.
J'ai eu l'impression de converser avec un interlocuteur.
J'approuvais certains passages, j'étais moins d'accord avec d'autres.
J'ai l'impression que le livre a participé à la construction et à l'équilibre de son auteur.
C 'est un livre charmant, très structuré.
Il s'adresse dans un langage simple à tous ceux qui ont envie de trouver leur vérité intime, à tous ceux qui ont envie de chercher l'humain qui est en eux.
Khalil Gibran, né au Liban, nous a livré ce petit chef d'oeuvre en 1923 en Amérique, en Anglais après l'avoir d'abord écrit en Arabe et retravaillé plusieurs fois. Il avait quarante ans. C'est donc un travail mûrement réfléchi écrit par un poète, artiste peintre .
C'est intéressant d'avoir "Le prophète" sous la main pour relire de temps en temps un chapitre sur un sujet qui nous intéresse, pour enrichir une pensée par exemple.
Commenter  J’apprécie          915
Le prophète est un livre empreint de poésie et de spiritualité.

Un homme sage et pur, Almustapha, fait ses adieux au peuple d'Orphalèse. Avant de mettre les voiles, il leur livre de sages paroles,des leçons de vie , à la manière d'un testament.
Son langage est pur, simplifié, tout en allégories.

On apprend beaucoup de ces perles métaphoriques, ayant trait à la liberté, la connaissance de soi, le mariage,la joie et la tristesse, le travail, le don, la douleur, la raison et la passion...

Parfois j'ai été conquise par la simplicité des propos, les évidences, d'autres fois moins, par le côté biblique.

Un livre à savourer par petits morceaux; à méditer.
Commenter  J’apprécie          812

Citations et extraits (587) Voir plus Ajouter une citation
Aimez-vous l'un l'autre, mais de l'amour ne faites pas des chaînes :
Qu'il soit plutôt une mer se mouvant entre les rives de vos âmes.
Remplissez vos coupes l'un pour l'autre mais ne buvez pas dans une seule coupe.
Donnez-vous du pain l'un à l'autre mais ne mordez pas dans le même morceau.
Chantez et dansez ensemble, et soyez joyeux, mais que chacun puisse être seul,
Comme sont seules les cordes du luth alo qu'elles vibrent d'une même musique.
Donnez vos cœurs, mais pas à la garde l'un de l'autre.
Car seule la Vie peut contenir vos cœurs dans sa main.
Restez l'un avec l'autre, mais pas trop près l'un de l'autre :
Car les piliers du temple sont éloignés entre eux,
Et le chêne et le cyprès ne poussent pas dans l'ombre l'un de l'autre.
Commenter  J’apprécie          40
Quand l'amour vous fait signe de le suivre, suivez-le,
Bien que ses chemins soient rudes et escarpés.
Et lorsqu'il vous étreint de ses ailes, aban-
donnez-vous,
Bien que l'épée cachée dans ses pennes puisse
vous blesser.
Et quand il parle, croyez en lui,
Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste le jardin.

Car de même que l'amour vous couronne, il vous crucifiera. De même que vous lui devez de croître, vous lui devrez d'être élagué.
De même qu'il s'élève jusqu'à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,
Il descendra jusqu'à vos racines et les secouera là où elles s'accrochent à la terre.
Comme des gerbes de blé, il vous assemble en lui, Il vous bat pour vous dénuder,
Il vous passe au tamis pour vous libérer de votre bale,
Il vous passe au moulin jusqu'à vous blanchir, Il vous pétrit jusqu'à vous rendre malléable ;
Et alors il vous livre à son feu sacré, afin de faire de vous le pain sacré du festin sacré de Dieu.
Commenter  J’apprécie          00
Alors, dit un homme riche, Parle-nous du Don.
Et il répondit :
Vous donnez bien peu lorsque vous donnez de vos biens.
C'est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez vraiment.
Car que sont vos biens sinon des choses que vous gardez et surveillez, de crainte de vous trouver demain dans la misère?
Et demain, qu'apportera demain au chien tellement prudent qu'il enterre sans repères des os dans le sable, tandis qu'il suit les pèlerins vers la ville sainte ?
Et qu'est-ce que la crainte de la misère sinon la misère elle-même ?
La peur de la soif quand votre puits est plein, n'est-ce pas une soif inextinguible ?
Il y a ceux qui ont beaucoup et qui donnent peu - et comme ils en attendent de la reconnais-sance, ce désir caché dégrade leurs dons.
Et il y a ceux qui ont peu et qui donnent tout.
Ceux-ci ont foi dans la vie et dans la générosité de la vie, et leur coffre n'est jamais vide.
Commenter  J’apprécie          00
Et l'un des anciens de la cité dit, Parle-nous du
Bien et du Mal.
Et il répondit :
Du bien qui est en vous, je peux parler, mais non du mal.
Car qu'est-ce que le mal, sinon le bien torturé par sa propre faim et sa propre soif ?
En vérité, quand le bien est affamé, il cherche sa nourriture même dans de noirs souterrains, et quand il a soit, il boit même les eaux mortes.
Vous êtes bons si vous ne faites qu'un avec vous-mêmes.
Cependant, si vous ne faites pas qu'un avec vous-mêmes, vous n'êtes pas mauvais.
Car une maison divisée n'est pas un antre de brigands; ce n'est qu'une maison divisée.
Et un bateau sans gouvernail peut errer sans but au milieu d'îles périlleuses et cependant ne pas sombrer par le fond.
Vous êtes bons si vous vous efforcez de donner de vous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          00
Mon coeur deviendra-t-il un arbre chargé de fruits que je pourrai cueillir et leur offrir ?

Mes désirs couleront-ils comme une fontaine afin que je puisse remplir leurs coupes ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Khalil Gibran (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Khalil Gibran
Lecture par l'autrice & Tania Saleh, accompagnées de Pierre Millet
Publié en 1923 puis traduit en 40 langues, le Prophète de Khalil Gibran est universel et intemporel. Ce conte philosophique puise dans les enseignements des trois cultes monothéistes, des religions de l'Inde mais aussi aux sources d'oeuvres révolutionnaires, tels que les écrits de William Blake, de Nietzsche et de Jung. Zeina Abirached offre ici la première version entièrement dessinée de ce chef-d'oeuvre. Dans une chorégraphie d'ombres et de lumières, elle nous invite à rejoindre les habitants d'Orphalèse réunis pour questionner le jeune Almustafa sur les grandes orientations de la vie. Enfant du Liban et de l'exil, comme Khalil Gibran avant elle, Zeina Abirached nous propose de découvrir autrement ce texte magistral dont la force et la portée n'ont pas fini de nous surprendre.
« C'est dans la rosée des petites choses que le coeur trouve son matin et se rafraîchit. » Khalil Gibran, le prophète
À lire – Zeina Abirached & Khalil Gibran, le Prophète, trad. par Didier Sénécal, éd. Seghers, 2023.
Son : Alain Garceau Lumière : Patrick Clitus Direction technique : Guillaume Parra Captation : Marilyn Mugot
+ Lire la suite
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (7510) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1242 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..