AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Thierry Gillyboeuf (Traducteur)
EAN : 9782842055707
111 pages
1001 Nuits (01/06/2001)
3.96/5   52 notes
Résumé :

Dans les premières années du siècle, Khalil Gibran, installé à Boston, collabore au journal At-Moujaher, destiné à l'émigration arabophone américaine. En 1908, il en tire un recueil de textes, Esprits rebelles. Composé de quatre histoires d'amour tragiques, le livre pose le problème de la condition de la femme arabe et de sa position dans la société libanaise. La sanction de cette audace ne ... >Voir plus
Que lire après Esprits rebellesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Avec ces Esprits rebelles, Khalil Gibran dénoncent le pouvoir des Lois & Traditions tournées en faveur des riches et puissants (cheiks, émirs, Eglise - chrétienne maronite) au détriment de l'amour et du bonheur pour les femmes et les hommes à égalité.
Ces histoires-paraboles lyriques (la dernière est un peu longue), écrites avec poésie et franchise, m'ont ramenée dans le Liban rencontré dans le rocher de Tanios d'Amin Maalouf. Pleines de spiritualité (la critique n'est pas sur la croyance religieuse), publiées au début du XXe siècle, elles ont une modernité qui fait frémir, en particulier Madame Rose Hanie et le cri des tombes, quand on pense aux femmes afghanes, iraniennes, etc. et aussi à l'état de cette partie du monde (Liban, Syrie...).
Commenter  J’apprécie          80
Ce petit recueil rassemble trois nouvelles de Khalil Gibran.

Madame Rose Hanie - Une femme quitte son mari riche mais peu prévenant et bien plus âgé qu'elle pour un homme simple et sans richesses avec qui elle partage l'amour. Sa conduite lui attire l'opprobre pourtant n'est elle pas celle qui a raison, celle qui voit juste ? N'est-il pas plus honnête de suivre son coeur que d'être entretenue par un homme avec qui on a pas d'affinités ?

Le cri des tombes - Trois condamnations à mort : un assassin, un voleur et une femme adultère. L'émir est-il juste ? Quelle est la nature exacte des crimes commis par ces trois citoyens ? Loin des apparences, une fois les témoins entendus, la justice des Puissants semble bien corrompue et cruelle.

Khalil l'hérétique - Un jeune moine est chassé du couvent dans lequel il a été élevé ; ses frères l'accusent d'hérésie car il dénonce les pratiques de sa communauté monastique, s'étonnant de l'abondance de leurs biens en cette contrée si pauvre. Il sera recueilli par deux femmes d'une extrême simplicité mais il ne pourra y couler des jours heureux car son discours dérange le pouvoir en place.

Un coup de foudre pour ce livre. Une déflagration d'amour. Un fleuve de lumière. La langue de Khalil Gibran est pleine de poésie et de beauté. Dans chaque nouvelle, il dénonce la corruption du clergé et des politiques, interroge l'homme sur la vraie lumière, invite à se plonger dans la connaissance. Un chef-d'oeuvre de force et de sagesse !
Commenter  J’apprécie          00
Avoir l'esprit rebelle pour toujours aller de l'avant, c'est le message de Kalhil Gibran, ce grand auteur, ce grand homme. Quel esprit, quel philosophe, quel poète de la pensée ! Il faut se laisser aller, et notre pensée vagabonde et profite des expériences de vie qu'il relate avec son talent de conteur. C'est si vrai et transposable !
Petit livre a conservé sur soi.... ou dans toute bonne bibliothèque!
Commenter  J’apprécie          61
Gibran a écrit ce livre alors qu'il n'était pas encore tout à fait « mûr » littéralement et n'écrivait pas encor en anglais et pas en a, sa langue maternelle étant le syriaque. Cela ressemble à un recueil de nouvelles, mais ce n'en est pourtant pas un. Plutôt de longues paraboles où l'on retrouve l'humanisme de l'auteur et sa philosophie encore naissante. Mais on regrette tout de même certaines scènes exagérées : un homme ou une femme qui a une épée plantée dans la poitrine et qui a le temps d'entonner toute une tirade, ce n'est pas trop réaliste, à mon avis çà ne sert même pas le romantisme et ça manque de respect aux vrais blessés.
Cela dit, il faut reconnaître que Gibran est un maître parmi d'autres dans le maniement de la langue arabe (version d'origine).
Commenter  J’apprécie          10
“Qu'elle est malheureuse celle qui, à peine sortie de l'insouciance de la jeunesse, se retrouve dans la maison d'un homme qui la comble de biens et de cadeaux, la vénère et la protège mais ne peut embraser son coeur de la flamme de l'amour, ni emplir son âme de cette ivresse divine que l'homme fait naître dans le coeur de la femme.”

Un livre saisissant qui nous transporte dans la vie des protagonistes. On s'identifie très facilement aux personnages et à leurs conditions respectives.

Subdivisé en quatre nouvelles, le livre remet en cause les fondements de la morale et de l'éthique contemporaine. L'auteur se positionne fermement et violemment en accusateur de l'hypocrisie sociale et en défenseur de la condition des femmes arabes au Liban, son pays natal. Il s'adonne finalement dans la dernière partie du livre, à une critique foudroyante contre l'Eglise et plus largement la religion et ses figures d'autorité. [...] Suite de l'article à l'adresse web : https://www.facebook.com/notes/amina-dohni/critique-litt%C3%A9raire-esprits-rebelles-khalil-gibran-1908/1245630162215988/?comment_id=1245756968869974&ref=notif¬if_t=feed_comment¬if_id=1500659338967891
Lien : https://www.facebook.com/not..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
ففي يوم من تلك الأيام السوداء نظرت من وراء الظلمة فرأيت شعاعاً لطيفاً ينسكب من عيني فتى يسير وحده على سبل الحياة، ويعيش منفرداً بين أوراقه وكتبه في هذا البيت الحقير. فأغمضت عيني كيلا أرى ذلك الشعاع وقلت لنفسي : نصيبك يا نفس ظلمة القبر. فلا تطمعي بالنور. ثم أصغيت فسمعت نغمة علوية تهز جوارحي بعذوبتها وتمتلك كليتي بطهرها، فأغلقت أذني وقلت نصيبك يا نفس صراخ الهاوية فلا تطمعي بالأغاني . . أغمضت أجفاني
كيلا أرى، وأغلقت أذني كيلا أسمع. لكن عيني ظلتا تريان ذلك الشعاع وهما منطبقتان، وأذني تسمعان تلك النغمة وهما مغلقتان، فخفت لأول وهلة خوف فقير وجد جوهرة بقرب قصر الأمير فلم يجسر أن يلتقطها لخوفه، ولم يقدر أن يتركها لفاقته. وبكيت بكاء ظامىء رأى الينبوع العذب محاطاً بكواسر الغاب فارتمى على الأرض مترقباً جازعاً.
Commenter  J’apprécie          140
“Quand tu perds un ami cher, tu cherches autour de toi et tu en trouves de nombreux autres, alors tu finis par te consoler. Et quand tu perds tes biens, tu réfléchis et tu t’aperçois que tu peux en obtenir tout autant, alors tu finis par oublier. Mais quand tu perds la paix de l’âme, où peux-tu la retrouver, par quoi peux-tu la remplacer ? La main de la mort te frappe violemment, et tu es malheureux, pourtant chaque jour et chaque nuit tu sens la caresse de la vie, et tu es heureux. Le destin vient à toi par surprise, il te dévisage de ses yeux énormes et terrifiants, t’attrape le cou de ses griffes acérées, te jette brutalement à terre, puis te piétine de ses pieds crochus et s’en va en ricanant. Mais il revient vite vers toi plein de repentir et de regret, te relève avec douceur de ses mains gantées de soie, et te chante l’espoir, alors il t’émeut. Tracas et fatigues assaillent tes nuits puis s’évanouissent quand arrive le matin, ainsi tu reprends conscience et espères à nouveau. Mais quand ta raison de vivre est un oiseau que tu aimes ! Tu le nourris des graines de ton cœur et l’abreuves de la lumière de tes yeux, ta poitrine est son refuge et ta chaleur son nid, tu le regardes et le couves de tout ton amour, et voilà qu’il t’échappe, vole au-dessus des nuages puis va chercher un autre toit, sans que tu puisses espérer le voir revenir. Que fais-tu dans ce cas, dis-moi, que fais-tu ? Où trouver patience et consolation, comment faire renaître l’espoir ?”
Commenter  J’apprécie          370
نعم خرجت مطروداً من الدير لأنني لم استطع ان احفر قبري بيدي. لأن قلبي قد تعب في داخلي من متابعة الكذب والرياء لأن نفسي أبت أن تتنعم بأموال الفقراء والمساكين. لأن روحي قد امتنعت عن التلذذ بخيرات الشعب المستسلم إلى الغباوة. خرجت مطروداً لأن جسدي لم يعد يجد راحة في الغرف الرحبة التي بناها سكان الأكواخ. لأن جوفي لم يعد يقبل الخبز المعجون بدموع اليتيم والأرملة. لأن لساني لم يعد يتحرك بالصلاة التي يبيعها الرئيس بأموال المؤمنين والبسطاء. خرجت مطروداً كالأبرص القذر لأنني رددت على مسامع القسس والرهبان آيات الكتاب الذي جعلهم قسسا ورهباناً.
Commenter  J’apprécie          50
ما أتعس الرجل الذي يحب صبية بين الصبايا و يتخذها رفيقة لحياته ، ويُهرق على قدميها عرق جبينه و دم قلبه ، ويضع بين كفيها ثمار أتعابه و غلة اجتهاده ، ثم ينتبه فجأة فيجد قلبها الذي حاول ابتياعه بمجاهدة الأيام وسهر الليالي قد أعطي مجانا لرجل آخر ليتمتع بمكنوناته و يسعد بسرائر محبته.
وما أتعس المرأة التي تستيقظ من غفلة الشبيبة فتجد ذاتها في منزل رجل يغمرها بأمواله وعطاياه ويسربلها بالتكريم والمؤانسة لكنه لا يقدر أن يلامس قلبها بشعلة الحب المحيية ولا يستطيع أن يشبع روحها من الخمرة السماوية التي يسكبها الله من عيني الرجل في قلب المرأة.
Commenter  J’apprécie          50
وأنت أيها الرجل الغبي الذي استخدم الحيلة والمال و الخباثة ليصيرني له زوجة , أنت رمز الأمة التعسة التي تبحث عن النور في الظلمة و تترقب خروج الماء من الصخرة , و ظهور الورد من القطرب أنت رمز هذه البلاد المستسلمة لغباوتها استسلام الأعمى إلى قائده الأعمى , أنت ممثل الرجولة الكاذبة التي تقطع العناق و المعاصم توصلاً إلى العقود والاساور . أنا اغتفر لك صغارتك , لأن النفس الفارحة بذهابها من هذا العالم تغتفر جميع زلات هذا العالم.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Khalil Gibran (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Khalil Gibran
Lecture par l'autrice & Tania Saleh, accompagnées de Pierre Millet
Publié en 1923 puis traduit en 40 langues, le Prophète de Khalil Gibran est universel et intemporel. Ce conte philosophique puise dans les enseignements des trois cultes monothéistes, des religions de l'Inde mais aussi aux sources d'oeuvres révolutionnaires, tels que les écrits de William Blake, de Nietzsche et de Jung. Zeina Abirached offre ici la première version entièrement dessinée de ce chef-d'oeuvre. Dans une chorégraphie d'ombres et de lumières, elle nous invite à rejoindre les habitants d'Orphalèse réunis pour questionner le jeune Almustafa sur les grandes orientations de la vie. Enfant du Liban et de l'exil, comme Khalil Gibran avant elle, Zeina Abirached nous propose de découvrir autrement ce texte magistral dont la force et la portée n'ont pas fini de nous surprendre.
« C'est dans la rosée des petites choses que le coeur trouve son matin et se rafraîchit. » Khalil Gibran, le prophète
À lire – Zeina Abirached & Khalil Gibran, le Prophète, trad. par Didier Sénécal, éd. Seghers, 2023.
Son : Alain Garceau Lumière : Patrick Clitus Direction technique : Guillaume Parra Captation : Marilyn Mugot
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature arabeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures afro-asiatiques>Littérature arabe (151)
autres livres classés : littérature libanaiseVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (163) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..