AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Camille Nagib Aboussouan (Traducteur)Claire Dubois (III) (Traducteur)
EAN : 9782020173582
152 pages
Seuil (18/05/2004)
4.21/5   89 notes
Résumé :
Le Prophète et
Le jardin du Prophète

Le message du Prophète et du Jardin du Prophète a connu, depuis sa parution (1923 et 1924), un succès immense. Le personnage mystérieux né de l'expérience mystique et de l'imagination poétique de Khalil Gibran a su épeler, d'une voix unique, les liens qui unissent l'homme à l'homme et l'homme à la nature. Des générations de lecteurs, jeunes en particulier, se sont reconnus ou ont découvert un appel à vivre d... >Voir plus
Que lire après Le Prophète - Le jardin du ProphèteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
C'est un très bon roman philosophique qui m'a été conseillé du coup je l'ai lu deux fois.

Toutes les bases de la vie et tous les sujets y sont abordés d'une façon très poétique et captivante. 

Les enfants, le don, manger et boire, le travail, la joie et la tristesse, la maison, les vêtements, acheter et vendre, crime et châtiment, les lois, la liberté, la raison et la passion, la douleur, la connaissance de soi même, l'enseignement, l'amitié, la parole, le temps, le bien et le mal, la prière, le plaisir, la beauté, la religion, la mort.

Almustapha est un prophète qui va partager avec les gens son savoir et ses pensées philosophiques. 

Avant de prendre le large à bord de son navire et de partager avec les personnes qui le croisent ses sages paroles

Le prophète apporte du sens à la vie et c'est vraiment un livre de chevet à relire régulièrement. 

Je vous le conseille c'est une bouffée de bien être et il est appaisant. 


Lien : https://sabineremy.blogspot...
Commenter  J’apprécie          100
Le prophète est un homme, un ermite, un sage qui répand une parole juste, sincère, et divine. Ici, de manière très poétique, très simple. Il s'adresse à tous, sans distinction d'âge, de statut, de sexe, de patrie. Ses mots sont universels et chacun peut les comprendre, les assimiler et en faire un mode de vie, un mantra. Il erre dans le monde, et s'il reste loin de ceux à qui il professe, c'est pour mieux voir le tableau dans son ensemble. C'est un solitaire qui pourtant n'hésite pas à user de bienveillance envers ses semblables, dans le souci d'une cohésion, d'une communauté unie, plus forte et plus éveillée. Il se rapporte souvent au divin, mais ne parle jamais religion, il exhibe les beautés de la nature et les trésors de la vie, sans trop en faire, sans trop en dire, juste assez pour se faire entendre.

Dans la première partie, il s'attarde sur de grands concepts tels que ceux qui animent également les philosophes : la vie et la mort, la beauté, la religion, la justice, la raison, la douleur, l'enseignement... Cherchant toujours ce qu'il peut y avoir de plus beau et de mieux à faire pour chacun.

J'ai cependant préféré la deuxième partie et ai particulièrement bien adhéré à sa vision du monde, qui s'applique aussi bien hier qu'aujourd'hui, qu'on voudrait probablement voir changer pour demain.

Je n'ai que peu de choses à rajouter sur ce très court recueil de pensées et de sagesse, car tout y est dit à la fois en substance et en profondeur, pour peu que l'on en saisisse le sens. Même ceux qui ne sont pas habitués à ce genre de lecture pourront y trouver un certain plaisir (et ceux qui s'intéressent à la peinture pourront aller voir quelques-uns de ses tableaux). Il ne faut cependant pas chercher à y apprendre quelque chose - laissez tout bagage à terre et n'ayez pas peur de vous mettre à nu, de mettre de côté croyances et jugements, laissez-vous porter.

(voir la critique intégrale sur le blog)
Lien : http://lecombatoculaire.blog..
Commenter  J’apprécie          20
ahhhhhhhhhhhh💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯😝💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯💯 je suis super méga fan continue ce que tu fais mon gars!!!!!!!!!!!!!
je veux être lui et personne d'autres inshallah
Commenter  J’apprécie          00
Petite déception pour ce livre. Si je reconnais la beauté dans l'écriture et de jolies métaphores, j'ai eu du mal à apprécier l'oeuvre dans son ensemble. Ce côté trop biblique ne m'a pas vraiment plu et je n'ai pas été charmé par tous les thèmes abordés. Je suis donc passé à côté même si la lecture à été plus agréable. En revanche, je pense ne pas être la cible de ce genre de livre spirituel.
Commenter  J’apprécie          10
Les événements du Proche Orient m'ont amené à relire ou plutôt à lire « Le Prophète » de Khalid Gibran, authentique monument historique.
En effet,à l'époque, je connaissais tout du livre et de l'auteur sans l'avoir lu…
Gibran comme Dolto ont été utilisés ou mal compris.
J'ai retrouvé, en le lisant cette fois, un vieil ami poète.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Vous croissez lorsque vous dormez, et votre vie est plus intense lorsque vous rêvez. Car toutes vos journées se passent en actions de grâces pour ce que vous avez reçu dans la tranquillité de la nuit.

» Souvent, vous pensez et parlez de la nuit comme d'un temps de repos, mais, en vérité, la nuit est la saison de la quête et des découvertes.

» Le jour vous apporte la connaissance et apprend à vos doigts l'art de recevoir, mais c'est la nuit qui vous conduit à la maison où la vie garde son trésor.

» Le soleil révèle à tout ce qui croît l'aspiration à la lumière, mais la nuit élève tout vers les étoiles.

» C'est bien, en effet, le calme de la nuit qui tisse un voile nuptial au-dessus des arbres de la forêt, au dessus des fleurs, dans les jardins; puis elle organise une fête somptueuse, prépare la chambre des noces, et, dans le silence sacré, le lendemain est conçu dans la matrice du temps.

» Le temps est avec vous, et, dans votre quête, vous trouverez votre nourriture et l'accomplissement de vos désirs. Et bien qu'au lever du jour votre réveil efface la mémoire, la table des rêves est dressée pour toujours et la chambre nuptiale vous attend.

» Vous êtes esprits, bien que vous vous déplaciez dans des corps; et, comme un huile qui brûle dans l'obscurité, vous êtes des flammes, contenues cependant dans des lampes.

» Si vous n'étiez que des corps, ma présence auprès de vous et les paroles que je vous adresse seraient vaines, comme la mort interpelant la mort. Mais il n'en est pas ainsi. Tout ce qui est immortel en vous est libre, de jour comme de nuit, et ne peut être enfermé ni enchaîné car telle est la volonté du Très-Haut. Vous êtes sa respiration, tout comme le vent que nul ne pourra jamais saisir ni mettre en cage. Et moi aussi, je suis le souffle de sa respiration.
Commenter  J’apprécie          90
Malheur à la nation qui brandit mille et une croyances mais ignore la foi !

Mais laissez des espaces dans votre unité…Remplissez vos coupes l’un pour l’autre mais ne buvez pas dans une seule coupe…Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux mais que chacun puisse être seul/ Comme sont seules les cordes du luth alors qu’elles vibrent d’une même musique.

Comme il en a toujours été, c’est seulement à l’heure de la séparation que l’amour connait sa propre profondeur.

Laissez des espaces dans votre unité. Aimez vous l’un l’autre, mais de l’amour ne faites pas des chaines.
Donnez vous du pain l’un à l’autre mais ne mordez pas dans le même morceau.
Restez l’un avec l’autre mais pas trop près l’un de l’autre : car les piliers du temple sont éloignés entre eux.

Comme une feuille unique ne peut virer au jaune sans que l’arbre entier en ait connaissance. Ainsi le malfaiteur ne peut accomplir son méfait sans le secret accord de vous tous.

Vous vous plaisez à édicter des lois. Mais vous vous plaisez encore plus à les tourner.
Comme des enfants qui jouent avec application à bâtir des châteaux de sable au bord de l’océan et les détruisent ensuite en riant
Commenter  J’apprécie          40
Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont fils et filles du désir de vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemble. Car la vie ne retourne pas en arrière ni s’attarde à hier. Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants telles des flèches vivantes. L’archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et il vous courbe avec toute sa force pour ses flèches aillent vite et loin. Que cette courbure, dans les mains de l’archer, tende à la joie; car comme il aime la flèche qui vole, il aime aussi l’arc qui est stable.
Commenter  J’apprécie          50
Toutes choses vivent et brillent dans la connaissance du jour et dans la majesté de la nuit. Toi et la pierre vous ne faites qu'un ; la seule différence réside dans les battements de ton coeur. Ton coeur bat un peu plus vite, n'est-ce pas mon ami ? Sans doute, oui, mais il n'est pas aussi tranquille.

» Le rythme qui anime la pierre est certes un autre rythme que celui de ton coeur, mais, je te le dis, si tu sondes les profondeurs de ton âme et escalade les hauteurs de l'espace, tu n'entendras qu'une seule mélodie, et cette mélodie, la pierre comme les étoiles la chantent ensemble, en parfait unisson.
Commenter  J’apprécie          70
Mes amis et compagnons de route, dit-il,
Pitié pour la nation où existent mille croyances mais aucune religion.
Pitié pour la nation dont les habitants portent un vêtement qu’ils n’ont pas tissé eux-mêmes, mangent un pain dont ils n’ont pas récolté le grain et boivent le vin qui n’a pas coulé de leurs pressoirs.
Pitié pour la nation où l’on méprise une passion dans les rêves pour s’y soumettre au réveil.
Pitié pour la nation où l’on n’élève la voix que dans les processions de funérailles, où l’on ne se glorifie qu’au milieu de ruines et où l’on ne se révolte que lorsqu’on a la nuque coincée entre le glaive et le billot.
Pitié pour la nation où l’homme d’Etat est un renard, le philosophe un bateleur, et l’art, l’art du rafistolage et de contrefaçon.
Pitié pour la nation où l’on accueille un nouveau souverain aux accents de la trompette pour le renvoyer sous les huées et en acclamer un autre aux mêmes accents de trompette que le précédent.
Pitié pour la nation où les sages sont rendus muets par l’âge, tandis que les hommes vigoureux sont encore au berceau.
Pitié pour la nation divisée, dont chaque partie revendique pour elle-même le nom de nation.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Khalil Gibran (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Khalil Gibran
Lecture par l'autrice & Tania Saleh, accompagnées de Pierre Millet
Publié en 1923 puis traduit en 40 langues, le Prophète de Khalil Gibran est universel et intemporel. Ce conte philosophique puise dans les enseignements des trois cultes monothéistes, des religions de l'Inde mais aussi aux sources d'oeuvres révolutionnaires, tels que les écrits de William Blake, de Nietzsche et de Jung. Zeina Abirached offre ici la première version entièrement dessinée de ce chef-d'oeuvre. Dans une chorégraphie d'ombres et de lumières, elle nous invite à rejoindre les habitants d'Orphalèse réunis pour questionner le jeune Almustafa sur les grandes orientations de la vie. Enfant du Liban et de l'exil, comme Khalil Gibran avant elle, Zeina Abirached nous propose de découvrir autrement ce texte magistral dont la force et la portée n'ont pas fini de nous surprendre.
« C'est dans la rosée des petites choses que le coeur trouve son matin et se rafraîchit. » Khalil Gibran, le prophète
À lire – Zeina Abirached & Khalil Gibran, le Prophète, trad. par Didier Sénécal, éd. Seghers, 2023.
Son : Alain Garceau Lumière : Patrick Clitus Direction technique : Guillaume Parra Captation : Marilyn Mugot
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature arabeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures afro-asiatiques>Littérature arabe (151)
autres livres classés : littérature libanaiseVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (285) Voir plus



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
437 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

{* *}