AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782803613793
48 pages
Éditeur : Le Lombard (18/02/1999)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Quand deux géants de la BD se rencontrent et décident d'associer leurs talents, il en résulte un héros grand format et une succession d'aventures qui suscitent d'emblée l'enthousiasme et s'incrustent pour toujours dans l'imaginaire des lecteurs.
Né de la plume du scénariste Greg (" Achille Talon ". " Comanche ". " Bruno Brazil "...) et des crayons du dessinateur Hermann (" Comanche ". " Jérémiah ". " Caatinga "...), Bernard Prince est de ces aventuriers attac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  16 février 2019
Oui, en hiver, mon plaisir est de ressortir mes vieilles bédés, celles que j'ai déjà relues 36 fois mais que ça fait longtemps que je ne l'ai plus fait…
Puisque Bernard Prince a le même scénariste que Bruno Brazil, autant sortir les deux héros aux cheveux blancs en même temps et bouffer de l'aventure à gogo.
De l'aventure où, années 70 et journal de Tintin oblige, on a les Bons qui triomphent toujours des vilains Méchants pas beaux qui proviennent toujours de pays imaginaires mais dont les noms sont synonymes de bien réels.
Bernard Prince n'est pas un héros lisse comme un Tintin, il n'hésite pas à enfreindre les lois, à se battre, à tenir tête aux caïds du coin, même s'il rechigne à abattre des guerriers locaux (nommés "sauvages") armés de lances et bourrés jusque la gueule de substances qui leur donne de l'ardeur au combat.
Le capitaine Haddock sera joué par un ivrogne, le capitaine Barney Jordan, un roux flamboyant au caractère volcanique, s'emportant facilement, surtout si on touche à Djinn, le jeune Hindou dont Prince est le tuteur.
Tiens, en 1969, nous avions deux hommes pour s'occuper d'un enfant, qui n'allait pas souvent à l'école et qui baroudait dans toutes les mers avec un ancien flic d'Interpol et un alcoolique notoire…
Pas sûr que dans l'hebdo Spirou, aux mains du très catholique Jean Dupuis, pareille série aurait passée…
Aux dessins, nous retrouvons aussi un habitué de ma biblio puisqu'il s'agit de Hermann qui m'avait enchanté dans la série "Comanche".
On retrouve ses traits caractéristiques, sa patte est reconnaissable aux personnages et dans les décors aussi, sauf que dans ce premier album, Bernard Prince n'a pas encore sa jolie bouille de bô gosse… Faudra attendre un peu, les filles !
Niveau aventures exotiques, on est servi, niveau mystères et suspense, on en bouffe un max, que ce soit pour découvrir la cargaison à récupérer dans la première histoire ou comment livrer les armes à un fort sans se faire arraisonner par les pirates qui tiennent un siège devant…
Pas de soucis, tel l'aventurier solitaire, Bernard Prince s'en sortira toujours vainqueur, tel Bob Morane. On est dans de la bédé pour jeunes, ici, publiée au journal Tintin, donc…
On a beau avoir deux mecs sur un bateau avec un gamin qui ne va pas à l'école, le sang ne coule pas, même chez les morts, la rédemption de certains méchants est possible et tout se termine toujours bien pour nos trois amis car ils vivent en Théorie et là, tout fonctionne.
Cette première aventure n'est pas la meilleure, les auteurs mettent tout en place, on se cherche un peu et on n'a pas encore donné un grand rôle à Barney, le futur joyeux luron bougon du trio.
Mais tout ceci laissait présager quelque chose de bon et je peux vous assurer que certains albums volent très haut niveau scénario, humour, rebondissement, suspense, mystère et aventures de malades !
Petit Plus : Il existe d'ailleurs au sujet des origines de Djinn une incohérence : présenté par Greg en 1966 comme un orphelin de Karachi, donc Pakistanais, il est, par la suite, présenté comme "un enfant perdu de Calcutta", donc Indien.
Petit Plus 2 : Hermann et Greg ont d'abord publié sept récits complets, de 4 à 6 pages chacun, dans le Journal de Tintin en 19662. Ces récits mettaient en scène le héros comme inspecteur d'Interpol, jusqu'à ce qu'il hérite d'un bateau, le Cormoran ; ce changement de cap de la série, du genre policier à celui de l'aventure, aurait été dicté par des raisons éditoriales, le Journal de Tintin ayant déjà un détective avec le personnage de Ric Hochet.
Petit Plus 3 : La série est clairement inspirée par celle de l'Epervier bleu, créée par Sirius en 1942, puisque Eric, dit l'épervier bleu, y est flanqué d'un acolyte roux dénommé Larsen et de Sheba, un enfant indien portant turban (série que j'ai lue aussi, quand j'étais gamine, chipée dans la biblio paternelle).
Petit Plus 4 : Des récits à suivre sont parus ensuite, et ont été publiés en albums. le hors-série « Bernard Prince d'hier et d'aujourd'hui » regroupe les premiers récits ainsi que des histoires courtes pré-publiées dans des Tintin "hors-série" (parfois scénarisées par Hermann lui-même, d'ailleurs).

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
umezzu
  16 août 2019
Petit moment de nostalgie cet été en relisant les BD de Bernard Prince, cet ancien agent d'Interpol qui parcourait les mers, accompagné d'un marin rugueux et aimant la boisson, Barney Jordan, et de son jeune pupille indien, Djinn. Ces BD d'aventures typiques de la fin des années 60 et des années 70 étaient portés par le graphisme efficace d'Hermann et des scénarios de Greg, le stakhanoviste du scénario BD (et le père d'Achille Talon, respect).
Ce premier tome présente deux histoires distinctes. Une chasse au trésor, en s'enfonçant la long d'un fleuve africain ; puis une lutte contre un terrible bandit sans scrupule dans les mers de Chine.
Toute une époque, un peu vieillotte aujourd'hui, avec une vision géopolitique du monde complètement dépassée.
A défaut d'originalité, ces deux histoires ont un délicieux parfum d'enfance passée. Sniff...
Commenter  J’apprécie          191
HORUSFONCK
  19 octobre 2016
Bernard Prince prend le large avec Djinn, son pupille.
Dans le premier récit, les pirates de Lokanga, il récupère Barney Jordan comme second, et un ennemi.
Dans le deuxième récit, Prince affronte Wang Ho, aussi adipeux que féroce.
La série démarre très très fort, et elle fera le bonheur des lecteurs du journal Tintin durant de longues années...
Commenter  J’apprécie          110
jamiK
  19 septembre 2016
On découvre ici les débuts de Hermann, et son premier personnage de série. C'est un édition jeunesse publiée en 1969. On retrouve tous les poncifs de l'époque : le héros est beau, fort, et rusé, il est accompagné de son acolyte, moins parfait que lui, Barney Jordan, sorte de Capitaine Haddock, un peu alcolo, soupe au lait, et son faire-valoir, le jeun Djinn, comme le Robin de Batman, personnage qui ne semble être là que pour qu'un public plus jeune puisse s'identifier... Les personnages sont un peu caricaturaux, mais les aventures, sont trépidantes et les ruses du héros audacieuses. le dessin d'Hermann n'est pas encore très assuré, mais déjà très prometteur. Évidemment, avec Jeremiah, Hermann passera la vitesse supérieure, avec des personnages moins lisses, un style graphique plus personnel, mais l'aventure est déjà au rendez-vous.
Commenter  J’apprécie          70
Erik_
  15 novembre 2020
Je vais être bon prince dans ma notation sur cette série. Je ne vais pas revenir sur sa genèse. Hermann est au dessin sauf pour quelques tomes où il a été remplacé par Dany puis par Aidans avant de revenir. Mis à part les trognes des personnages, j'avoue que j'aime bien ce dessin qui reconstitue à merveille les différentes ambiances selon les pays traversés. Mention spéciale pour le tome 18 à savoir menace sur le fleuve avec ses couleurs directes.
Pour le reste, on a droit à un héros dont les cheveux sont péroxydées en blanc bien avant le Larry d' I.R.$.. On est dans le droite ligne du Journal de Tintin avec le trio dont un personnage ressemblant étrangement au capitaine Haddock. A la place du chien, il y a le jeune Djinn. Curieux nom pour un garçon dont on ne sait pas s'il est Pakistanais ou Indien tant les versions diffèrent selon les tomes.
Au final, c'est une bd d'aventure à l'ancienne qui a su tout de même s'adapter à son époque. de l'action et de la détente. On regrettera juste que Greg n'est plus au scénario et que cela se sent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Erik_Erik_   15 novembre 2020
Lorsque l'eau monte, le bateau fait de même.
Commenter  J’apprécie          00
umezzuumezzu   16 août 2019
- Des mois que j'attendais de retrouver l’élément liquide ! Ça va me remettre en forme !
- Vous n'avez pas tout à fait perdu le contact, je crois : l’élément liquide tout Lombashi vous en a vu absorber des barriques !
Commenter  J’apprécie          40
jamiKjamiK   19 septembre 2016
- Que les dieux de la guerre vous accompagnent, messieurs...
- Oh ! Nous sommes déjà en surcharge vous savez...
Commenter  J’apprécie          80

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce cher Achille Talon !

Honneur aux dames, Achille Talon a une (éternelle) fiancée :

Anne-Sophie de la Coquillette
Marquise Virgule de Guillemets
Frénégonde de Pouille

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : GregCréer un quiz sur ce livre