AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Thomas Tcherkezian (Autre)Hiroyuki Ooshima (Autre)
EAN : 9782808504126
160 pages
Dupuis (16/02/2024)
3.81/5   72 notes
Résumé :
Torturé puis fusillé le 21 février 1944 avec 22 autres membres de son groupe Francs-Tireurs et Partisans - Main-d'oeuvre immigrée (FTP-MOI), le poète, ouvrier et militant communiste Missak Manouchian va devenir un symbole de la Résistance intérieure française. Un martyr que le peuple opprimé n'oubliera jamais.

Cette exécution, très médiatisée par les Allemands à travers la fameuse Affiche rouge, servira de propagande nazie pour déstabiliser et décrédi... >Voir plus
Que lire après Missak, Mélinée & le groupe Manouchian : Les fusillés de l'affiche rougeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 72 notes
5
5 avis
4
13 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
Voici mon retour de lecture sur le roman graphique "Missak, Mélinée & le groupe Manouchian : Les fusillés de l'affiche rouge".
Torturé puis fusillé le 21 février 1944 avec 22 autres membres de son groupe Francs-Tireurs et Partisans - Main-d'oeuvre immigrée (FTP-MOI), le poète, ouvrier et militant communiste Missak Manouchian va devenir un symbole de la Résistance intérieure française.
Un martyr que le peuple opprimé n'oubliera jamais.
Cette exécution, très médiatisée par les Allemands à travers la fameuse Affiche rouge, servira de propagande nazie pour déstabiliser et décrédibiliser la Résistance face au peuple français.
Missak, Mélinée & le groupe Manouchian : Les fusillés de l'affiche rouge est un ouvrage totalement d'actualité avec l'entrée de Missak et Mélinée, son épouse, au Panthéon en février dernier.
Nous suivons l'action du groupe Manouchian pendant la seconde guerre mondiale.
L'introduction se concentre sur Missak Manouchian, sa fuite du génocide arménien, son arrivée en France, sa rencontre avec celle qui va devenir son épouse..
Puis, nous découvrons les membres du groupe, leurs faits d'arme.
Je trouve qu'il y a un petit manque de profondeur dans cette BD, j'aurais aimé en savoir un petit plus sur leurs idées. Leurs actions sont très intéressantes, et cet album est un bel hommage au groupe de résistants étrangers.
Mais il m'a manqué un petit quelque chose pour être totalement convaincue par ma lecture.
J'ai beaucoup aimé les textes, très pertinents et les illustrations.
Même si je n'ai pas eu de coup de coeur ; Missak, Mélinée & le groupe Manouchian : Les fusillés de l'affiche rouge est un bon roman graphique que je vous recommande et note quatre étoiles :)
Commenter  J’apprécie          280
Ils étaient vingt-trois …

« Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant. Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir. Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant. »

Les mots sonnants d'Aragon hier et cette vibrante oeuvre graphique teintée de rouge aujourd'hui, redonnent avec émotion un visage de héros et une histoire à ceux qu'on accusait autrefois d'être des terroristes sur une affiche rouge. Avec J-D Morvan, les membres du groupe « Manouchian » se dressent encore vivants, symbolisant le V de la victoire, avec le regard déterminé et plein d'espoirs des résistants.

Avec cet ouvrage d'une grande richesse, la bande dessinée se fait bande-animée en nous retraçant avec beaucoup de détails le parcours courageux et tragique du groupe et en insérant des pièces historiques précieuses. Des poèmes, des photos, des lettres qui sont autant de rappels émouvants à des étrangers épris de liberté et de justice, morts pour la France.

Un véritable recueil historique! Merci aux auteurs pour cette belle leçon de mémoire.
Commenter  J’apprécie          200
L'affiche rouge sert de propagande aux nazis pour dénoncer le terrorisme des résistants. Plusieurs membres du groupe Manouchian y figure.
Le récit de ce groupe de résistants et de cette période sombre de l'histoire est intéressant à suivre et riche en émotions. Cependant, on se centre assez peu sur Missak Manouchian et la multiplication des personnages présentés finit par noyer le récit, qui devient un long catalogue d'actions menées. C'est dommage de vouloir trop dire sur un format aussi court et d'aborder trop de destins sans vraiment en approfondir un. L'intérêt est pourtant là mais il faudra se pencher vers d'autres sources pour en savoir plus.
J'ai beaucoup aimé les graphismes, qui offre un côté vintage à l'ensemble avec un rendu très réussi. On reconnait facilement les traits croqués et les décors sont très beaux avec beaucoup de détails.
Un album intéressant mais qui s'éparpille trop sans vraiment approfondir le sujet.
Commenter  J’apprécie          150
Marseille 1944, un petit groupe de résistants dessinent des croix de Lorraine autour de « l'Affiche rouge des fusillés » et écrivent sur cette dernière « Morts pour la France ».
Nous faisons ensuite un bond dans le passé pour retrouver Missak et son frère Garabed.
1915, Empire Ottoman, en pleine première guerre mondiale une rumeur accuse les Arméniens de collaborer avec l'ennemi russe. le gouvernement lance alors un déplacement massif de la population arménienne vivant sur le territoire de l'actuelle Turquie. Personne n'est dupe, le plan d'anéantissement de la population arménienne est enclenché. Après la mort de leurs parents, Missak et Garabed ont la chance d'être recueillis par un couple de musulmans qui les considère comme leurs fils. Dénoncés par des voisins, les autorités religieuses de la communauté arménienne les arrachent à cette famille pour les envoyer dans un orphelinat, avec tout ce que cela implique de mauvais traitements. A leur majorité, après avoir obtenu un passeport Nansen, ils embarquent pour la France et De Marseille montent à Paris où Garabed meurt quelques mois plus tard. Missak qui travaillait à l'usine Citroën est le premier victime de la crise de 1929, il va alors poser pour des sculpteurs et écrire pour une revue littéraire de la diaspora arménienne. Il s'inscrit en candidat libre à la Sorbonne et suit assidument les cours d'économie politique, de philosophie, d'histoire et de littérature. Il adhère au Parti Communiste -section française de l'Internationale communiste et devient rédacteur en chef d'un journal de soutien aux travailleurs immigrés arméniens. En parallèle il tient un journal personnel.
C'est en 1934, lors du gala annuel du Comité d'Aide à l'Arménie qu'il rencontre Mélinée et que quelques mois plus tard il lui déclare sa flamme. Mélinée n'étant pas prête à vivre une relation, c'est deux ans plus tard qu'ils se mettent en couple.
Au début de la seconde guerre mondiale, en tant que responsable communiste Missak est arrêté puis incorporé dans l'armée comme instructeur durant la « drôle de guerre ». Après la débâcle de 1940 il est affecté dans une usine dont il s'évade pour se cacher à Paris et rejoindre la M O I , qui est maintenant une organisation clandestine, où il se lie d'amitié avec Arsène Tchakarian.
En 1942 il est approché par Abraham Lissner et rejoint la branche armée des FTP-MOI où il agira aux côtés de Marcel Rajman et Golda Bancic, responsable des armes. S'ensuivent des sabotages de lignes à haute tension, des attaques de troupes allemandes à la grenade, des sabotages de voix ferrées. Nous suivons les actions armées du groupe Manouchian jusqu'à leur dénonciation par l'un d'entre eux , leur arrestation et leur exécution le 21 février 1944.
Un cahier de 15 pages complète cet album en retraçant toute l'histoire des membres du groupe Manouchian dans le contexte géopolitique et historique des années 1915 à leur exécution .
Cet album est un véritable ouvrage pédagogique qui permet de mettre en lumière des héros ordinaires qui sont morts pour avoir défendu contre l'oppresseur un pays qui n'était pas le leur mais qu'ils avaient adopté.
L'ouvrir est participer au devoir de mémoire.
Commenter  J’apprécie          40
Le 21 février prochain, Missak Manouchian entrera avec sa femme Mélinée au Panthéon. Mais qui est vraiment celui qui apparaît comme chef de bande sur cette fameuse affiche rouge ? Qui sont les neuf autres résistants présents sur l'affiche ? Et plus largement qui sont les 23 du groupe Manouchian abattus le 21 février 1944 au Mont Valérien ?

JD Morvan s'empare de leur histoire et, nourri par ses nombreux échanges avec Madeleine Riffaud, il rend hommage dans cet album à ces résistants étrangers, les FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans - Main d'oeuvre immigrée). Après une intro plus centrée sur Manouchian, sa fuite du génocide arménien, son arrivée en France et sa rencontre avec Mélinée, il trace les portraits des 23 en contant leurs faits d'armes de décembre 42 à novembre 43.

Ces portraits façon studio Harcourt brossés par Thomas Tcherkézian sont saisissants. le dessinateur (aidé sur les couleurs par Hiroyuki Ooshima et par tout l'atelier The Tribe) qui réalise son premier projet BD réutilise les codes couleurs de l'affiche de propagande pour nous immerger dans l'atmosphère vintage parfaite. Cette superbe couv donne le ton !

Quelques dernières planches silencieuses et émouvantes clôturent l'album avant un cahier historique passionnant et complet.

Dans la dernière lettre de Manouchian à Mélinée, on peut lire: "Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement". L'heure est venue, et cet album y contribue !

A noter la brillante série de l'INA qui vient de commencer. Elle reprend des images d'archives et des dessins de la BD, c'est génial !
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
Bedeo
28 mars 2024
Hommage à la fois historique et biographique, fragments de vies méconnues de héros symboliques, ce livre sur le groupe Manouchian est un auxiliaire puissant de la mémoire en même temps qu’un objet graphique étincelant.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest
08 mars 2024
Bande dessinée de qualité à plusieurs égards, Missak, Mélinée & le groupe Manouchian constitue un hommage bienvenu et riche d’informations sur ces hommes et ces femmes communistes et étrangers (pour la plupart) qui choisirent la résistance plutôt que la passivité ou pire. À lire, ne serait-ce que pour mieux appréhender les existences de ceux qui viennent d'entrer au Panthéon.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire
20 février 2024
Tout le cheminement dans la pensée et les actes de Manouchian sont remarquablement montrés, étudiés. Comme les portraits des fusillés de l’Affiche rouge dans le style des photos de Harcourt qui coupent les planches BD.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Culturebox
19 février 2024
Un titre long, dans lequel s’affirme le point de vue choisi par les auteurs, le scénariste Jean-David Morvan et le dessinateur Thomas Tcherkézian. Certes, le livre commence par l’enfance des frères Manouchian et la tragédie des massacres de la population arménienne dans l’empire ottoman. Bien sûr, on suit l’arrivée de Missak et Garabed, apatrides, à Marseille et Paris.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
- Figure-toi que j'ai dans ma poche une photographie de la femme que j'aime. Tu aimerais la voir ?

- oui, bien entendu... Tu t'es trompé, c'est un miroir de poche.
Commenter  J’apprécie          320
- Je meurs avec la conscience tranquille et avec toute la conviction que demain tu auras une vie et un avenir plus heureux que ta mère - (Golda Bancic).
- Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la liberté et de la paix de demain - (Missak Manouchian).
- La plus grande preuve d'amour c'est de donner sa vie pour ceux qu'on aiment. Soyez aussi courageux que moi - (Rino Della Negra)
- Vive la vie belle et joyeuse comme vous 'aurez tous. Préviens mes amis et mes camarades que je les aime tous - (Marcel Rajman)
Commenter  J’apprécie          90
Le peintre et résistant Enrico Pontremoli dessine et imprime un autre médaillon représentant Hitler pour le coller clandestinement sur l’Affiche rouge à la place des portraits des dix résistants. Et il l’accompagne de ce pastiche : « Adolf Hitler- Autrichien - 11 millions de morts, 25 millions de blessés. »
Commenter  J’apprécie          140
D’innombrables devoirs me bousculent et m’assaillent, si bien que je ne sais plus derrière lequel courir.
Commenter  J’apprécie          130
Vous ne tuerez jamais la liberté.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Jean-David Morvan (83) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-David Morvan
Missak, Mélinée et le groupe Manouchian
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (221) Voir plus



Quiz Voir plus

Irena

Comment se nomme le parti d’Hitler ?

Le parti nationaliste
Le parti nazi
Le parti socialiste

13 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Irena, tome 1 : Le ghetto (BD) de Jean-David MorvanCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..