AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782603024096
400 pages
Delachaux et Niestlé (22/09/2016)
4.12/5   21 notes
Résumé :
Ni chimérique, ni fantastique, la cryptozoologie est l'étude des animaux dont l'existence n'a pas été prouvée irréfutablement par la science. Témoignages, indices matériels, "traces", représentations archéologiques ou artistiques anciennes sont étudiés par cette science qui s'appuie sur la zoologie, la paléontologie, l'anthropologie, la psychologie, l'ethnologie, la mythologie et même la police scientifique. Que nous apprend donc la cryptozoologie ? Que derrière le ... >Voir plus
Que lire après Du yéti au calmar géant : Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 21 notes
5
6 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Avant toute chose, je remercie chaleureusement Babélio et les éditions Delachaux et Niestlé pour cet envoi, même si j'ai dû attendre plus de deux mois la réception de l'ouvrage, l'opération masse critique ayant eu lieu mi-septembre, mais le livre ayant été envoyé par l'éditeur plus d'un mois après la date d'envoi prévue.
J'ai profité de ma semaine de congés pour me plonger avidement dedans et j'en ressors ravie, intriguée et littéralement subjuguée.

Tout le monde connaît la légende du monstre du loch Ness, cette créature habitant un lac écossais, ou celle du yéti, appelé aussi l'abominable homme des neiges, que rencontre le célèbre Tintin dans une de ses aventures, ou bien encore celle du kraken, ce monstre aux tentacules géantes capable de couler un navire en quelques instants.

Ce documentaire passionnant aborde les aspects historiques et scientifiques de la recherche de créatures étranges, disparues ou à l'existence contestée.
On y décortique des mythes, des légendes et le folklore existant concernant chaque créature.
On y apprend aussi comment les scientifiques et historiens se plongent dans des textes anciens, des dessins, des gravures, des peintures, et étudient des sculptures représentant l'animal afin d'en avoir une vision plus complète.
Et bien sûr, les scientifiques étudient avec minutie chaque indice comme des photos, des témoignages, des os ou des morceaux de squelettes, des poils, des écailles, des plumes, des excréments, des traces de pas dans la neige ou sur un arbre...

Bourré d'anecdotes sur les créatures dont on trouve des représentations aujourd'hui encore dans le folklore, la peinture, la littérature, le cinéma…cet ouvrage est époustouflant par la richesse et la variété de ses illustrations et par la qualité de ses informations.
L'étude de certaines créatures est menée comme une enquête avec une liste de faits (témoignages écrits, photos, traces…) qui sont minutieusement décortiqués et vérifiés, des hypothèses sont ensuite émises et il faut parfois attendre des décennies pour avoir des éléments de réponses.

Il est intéressant de noter que la personnalité des témoins affirmant avoir vu ou aperçu des créatures fabuleuses est également analysée afin de démasquer les faussaires et escrocs en tout genre.
De même, les scientifiques qui sont chargés de travailler sur les preuves trouvées, sont eux aussi soumis à examen car il n'est pas rare qu'ils soient eux-mêmes enclins à vouloir aller à l'encontre des théories d'un confrère ou d'un groupe de scientifiques avançant des théories différentes des leurs.

Que trouve t-on donc vraiment dans ces 400 pages dédiées à la cryptozoologie ? Petite mise en bouche...

D'abord des découvertes fantastiques :
En 1882, des traces de pattes géantes de 50 cm de long sur 20 cm de large furent découvertes dans la cour de la prison de Carson City au Nevada, et attribuées à un ancêtre géant de l'homme et identifiées ensuite vers 1920 comme celle d'un paresseux géant.

Ensuite, des découvertes très récentes :
Le 29 octobre 2004, découverte d'une nouvelle espèce d'hommes miniatures sur l'île de Florès, à l'est de l'Indonésie, des hommes censés chasser des varans de 3 m et des éléphants nains.

Des révélations ahurissantes :
Saviez-vous qu'une espèce d'ours brun a vécu en Afrique et plus particulièrement en Algérie et au Maroc jusqu'à il y a 150 ans et qu'il existe encore actuellement en Papouasie Nouvelle Guinée un énorme rat pesant 1.5 kilo ?

Pour continuer, on y rencontre des personnages incroyables tel le docteur Koffmann née à Paris en 1919, qui émigra avec ses parents en URSS, fit des études de médecine, se spécialisa en chirurgie et anatomie comparative, connut sept longues années de goulag et s'intéressa ensuite à l'almasty, un homme sauvage des montagnes du Caucase.

Et enfin, des mystifications étonnantes :
George Hull et son cousin, William Newell ont fait sculpter un fossile géant en gypse de l'Iowa et ont fait semblant de le découvrir en excavant un terrain.
Cela se passait en octobre 1869à à Cardiff, petite ville de l'Etat de New-York.
Leur sculpture avait été artificiellement vieillie à l'acide et bien entendu, ils faisaient payer un droit d'entrée pour tous ceux désirant venir le contempler !

Ce documentaire est extrêmement riche et foisonnant, haletant comme une enquête policière, bourré de références sérieuses et d'anecdotes, le rendant digeste et passionnant à la fois, même pour des non-scientifiques de formation.
Les informations purement scientifiques sont parfois un peu compliquées à comprendre (je ne sais pas vraiment ce qu'est l'ADN mitochondrial par exemple) mais cela ne gêne en rien la compréhension générale du texte et cela m'a d'ailleurs incité à mener quelques recherches pour approfondir certains chapitres.

Petit bémol toutefois concernant la police de caractère qui est vraiment très petite, ce qui n'est pas terrible quand on a quarante ans passés, qu'on est myope et qu'en plus, on lit le soir, avec une lumière artificielle (au choix ou tout ça à la fois selon les personnes !).

Mais l'impression générale à la lecture de cet ouvrage est que ça valait le coup d'attendre pour le recevoir, ce documentaire étant à la fois magnifique à feuilleter grâce aux illustrations de qualité et aux nombreux encarts, érudit, et véritablement fascinant à plus d'un titre.
Commenter  J’apprécie          321
"Du yéti au calmar géant". Voilà un titre qui a de quoi séduire l'amateur de fantastique et d'imaginaire. C'est lors de la masse critique de septembre que j'avais coché ce titre et j'avais été ravie d'apprendre que j'avais été sélectionnée pour le recevoir. Joie qui s'est muée en désenchantement puisque, semaine après semaine, je ne voyais rien venir. J'avais même fini par me dire qu'à l'instar de Nessie ou du yéti, ce livre était une légende. Et finalement, mi-novembre l'ouvrage de Benoît Grison a pointé le bout de sa reliure dans ma boîte aux lettres. Et bien, ça valait le coup d'attendre.

Tout d'abord, c'est un très bel objet : couverture rigide, papier agréable, iconographie très riche.
Quant au contenu, il est passionnant et très riche. L'auteur analyse de nombreux cas des plus célèbres (serpent de mer géant, Bigfoot, Kraken....) aux moins connus (Mokélé-Mbembé, Almasty, ours d'Afrique du Nord...). Chacun est traité de façon très rigoureuse, comme de véritables enquêtes.
Outre l'intérêt de des investigations et de la façon dont ces créatures peuvent faire rêver, le livre m'a permis de découvrir cette discipline très particulière qu'est la cryptozoologie. Souvent décriée, parfois décrédibilisée par des pseudos-savants et des charlatans (d'ailleurs l'auteur ne tait absolument pas ces éléments), la cryptozoologie s'avère une véritable science, un champ de recherche interdisciplinaire (biologie, ethnologie, histoire, paléontologie...) qui peut nous apprendre beaucoup dans bien des domaines. Bien entendu, cette science est controversée et peut donner lieu, dans de mauvaises mains, à du n'importe quoi, voire à des tentatives de justifications de théories nauséabondes (créationnisme ou théories racialistes par exemple). Mais, lorsque la démarche scientifique est rigoureuse et animée par la soif de connaissance, la cryptozoologie peut donner lieu à de vraies découvertes. Par exemple, le coelacanthe, poisson cuirassé à l'allure préhistorique, était considéré comme éteint depuis le Crétacé mais faisait l'objet de témoignages locaux prétendant l'avoir vu. Et en effet, ces témoignages disaient vrais puisqu'un spécimen a enfin été pêché dans les années 30, officialisant son existence actuelle. le cas de l'Homme de Florès montre bien également ce que la cryptozoologie peut apporter dans la compréhension de l'évolution. La classification et la datation de ce primate hominidé fait d'ailleurs encore l'objet de débats enflammés et d'études complexes.

Complexe, le sujet l'est assurément. Dans ce livre on parle ADN mitochondrial, taxons... Vaste sujet aussi. Il y a beaucoup, beaucoup d'informations. D'ailleurs, je relirai sans doute ce livre mais à tête plus reposée, peut-être pas d'un trait mais plutôt chapitre par chapitre pour bien prendre le temps sur chaque cas. Mais l'auteur ne rend pas son sujet abscons. Grâce à un style fluide et accessible et grâce à un index fort utile, cet ouvrage se lit avec un immense plaisir.

J'ai beaucoup aimé la conclusion de l'auteur qui rappelle que nous vivons une période d'extinction massive des espèces et que malheureusement, bien des animaux nous resteront inconnus, disparus avant même que nous ayons eu le temps de les observer. A mon avis, ce rappel de notre responsabilité collective vis à vis de la biodiversité est plus que jamais nécessaire.

Je remercie vivement Babelio et les éditions Delachaux et Niestlé pour ce livre passionnant qui aura droit à plus d'une lecture.
Commenter  J’apprécie          369
Cet ouvrage, sous-titré : "Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie" propose un point sur les connaissances actuelles en la matière.

Confrontant la part du légendaire à celle de la science, Benoit Grison réalise un superbe travail didactique dans ce livre en outre richement illustré.

Ce petit pavé est un peu cher (39 €) mais dîtes vous que si vous faites l'acquisition de cette somme, vous n'aurez pas besoin d'acheter d'autres livres sur le sujet tant celui-ci est complet.
Commenter  J’apprécie          445
Amateur de sensationnalisme, passez votre chemin. Vous ne trouverez pas ici de chapitre intitulé "J'ai couchée avec le Yéti et il a un petit kiki" ou "Les premières photos de l'enfant caché du kraken et du calmar géant". Moins amusant peut-être, mais assurément plus instructif.

La cryptozoologie "s'interroge avec un "scepticisme ouvert" sur la manière dont la science peut s'approprier un matériau avant tout testimonial, pour en tirer des éléments de connaissance positive concernant les animaux inconnus."
Une approche interdisciplinaire afin de confronter l'existence d'animaux "fantastiques", des monstres aquatiques (Kraken, Léviathan, Nessy,...) aux hommes sauvages (Yéti, Homme de Florès, Bigfoot,...) et finissant sur un tour du monde des animaux énigmatiques.
Vue de l'extérieur, le monde scientifique parait bien carré, rationnel, l'affaire du coelacanthe vous apprendra surtout les guerres intestines entre différents pays et labos de recherche, les luttes d'influence et la bassesse humaine. L'auteur n'oublie pas de rappeler au détour de certaines phrases les "bienfaits" des pays colonisateurs récupérant un savoir ancestral pour leur seul gloire.
C'est riche, très documenté et référencé. Parfait. Un ouvrage savant, érudit. parfois un peu trop au vue de mon amateurisme, mais je ne peux pas en vouloir à l'auteur.
Il y a parfois des renvoies à la littérature ou au cinéma, toujours utile pour les amateurs.

Nous sommes ici dans le rayon des beaux livres : couverture cartonnée, papier glacé, couleurs.
Les annexes démontrent s'il en était encore besoin la scientificité de l'ensemble : glossaire des termes techniques, index des noms d'animaux, des noms propres, une bibliographie complète...
Une iconographie riche et variée.
La présentation de l'éditeur est fidèle au contenu de l'ouvrage, c'est assez rare pour être souligné.

Quelques bémols cependant. Les couleurs et polices utilisées rendent compliquées la lecture des légendes des illustrations, des encarts, des notes et entrée de chapitres. Une taille de police un peu petite, mais l'ensemble faisant déjà sont kilo et demi... Cela a permis de muscler et mon cerveau, et mes avant-bras !
Et ça vous fout en l'air le côté mystérieux de vos prochaines vacances en Ecosse. ;p

Critique réalisé dans le cadre d'une masse critique Babelio.
Il a fallu tout de même deux mois pour que l'éditeur daigne me l'envoyer et pas même un petit mot d'excuse.
Commenter  J’apprécie          90
Littéraire curieuse de sciences naturelles, nourrie de mythologie, longtemps lectrice de récits d'explorateurs et de romans d'aventure, il me fallait bien un jour croiser la cryptozoologie, et de préférence dans un ouvrage « sérieux ». Voilà qui est fait, grâce à Masse critique et aux éditions Delachaux et Niestlé. Benoît Grison, docteur en sciences cognitives, biologiste et sociologue des sciences, entre autres qualifications, s'emploie en effet à définir et situer les balises de cette science. Il fait ainsi la différence entre la « pop cryptozoologie » et la cryptozoologie des naturalistes.
La première, relevant du fantasme, repose sur des rumeurs et des spéculations ; la seconde adopte une démarche scientifique, interdisciplinaire, et s'appuie sur des observations de première main.
La science cryptzoologique, telle que définie par B. Heuvelmans, père de la discipline, s'intéresse à des animaux à l'existence controversée, s'interrogeant avec une rigueur toute scientifique et, donc, est susceptible de compléter des connaissances plus « classiques ».
Mais bien des pièges guettent les cryptozoologues, manipulations malintentionnées, canulars de taxidermistes et autres fausses pistes. Dans le cas où l'étude scientifique conclut à l'une de ces manipulations, elle contribue bien entendu à faire la lumière sur un cas, mais aussi à asseoir la réputation de sérieux et de « maturité » de cette discipline relativement récente et mal connue qu'est la cryptozoologie.
Car il subsiste, aujourd'hui encore, des créatures « dans le purgatoire épistémologique », sans que l'on ait pu établir si elles relèvent de la zoologie ou du folklore. C'est le cas, par exemple, de Bigfoot.
En revanche, le rat géant de Vangunu, dans l'archipel des Salomon, a pu faire l'objet d'un travail à la méthodologie très stricte, définie par Heuvelmans : collecte de témoignages de première main, indices matériels, définition des zones de répartitions puis obtention d'un spécimen. A l'issue de cette étude, l'animal a donc été versé au grand inventaire de la biodiversité.
Ce ne sont là que deux exemples parmi tant d'autres cités et expliqués par l'auteur, à l'appui de son exposé. Et c'est là un des atouts de ce livre, accessible à tout lecteur un peu curieux, sans prérequis scientifique. On le lira aussi bien comme un voyage fabuleux à travers un monde qui garde encore une part de ses mystères.
Ce copieux album, abondamment illustré de photos, de gravures, de dessins scientifiques, d'illustrations plus « fictionnelles », se penche ensuite sur de nombreux cas : yéti, kraken, serpent de mer, hommes sauvages et autres rescapés d'époques préhistoriques sont évoqués en détail au fil des chapitres. Nous parcourons ainsi le monde sur les traces de ces êtres à l'existence controversée, sources de fantasmes, légendes et curiosités.
Quant à l'avenir de la discipline, il sera fait de progrès dus à ceux de la biologie moléculaire et de la technologie, mais il est aussi menacé par la sixième extinction. La discipline contribue donc à enrichir la biodiversité autant qu'à la protéger répertoriant de nouvelles espèces.
Une lecture passionnante, donc, riche et largement documentée, mais jamais fastidieuse ou jargonnante. Les chapitres assez courts, les nombreux exemples, les encadrés documentés et illustrés, les index, glossaire et bibliographie, une iconographie riche, variée, servie par une mise en page soignée et une impression de qualité font de cet album un « beau livre », un excellent exemple de vulgarisation scientifique intelligente et accessible, et une invitation à rêver encore aux mystères de notre Terre.
Merci à Babelio pour les belles heures passées dans ce livre.
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Sous sa forme moderne, le champ de recherche cryptozoologique a été défini par le biologiste Bernard Heuvelmans. La cryptozoologie se penche sur le cas d'animaux à l'existence controversée, dont la réalité n'est attestée que par des témoignages multiples et convergents, des savoirs autochtones, ainsi que de rares indices matériels : elle constitue ainsi un domaine-frontière de la zoologie.

(Introduction)
Commenter  J’apprécie          170
[La cryptozoologie] s'interroge avec un "scepticisme ouvert" sur la manière dont la science peut s'approprier un matériau avant tout testimonial, pour en tirer des éléments de connaissance positive concernant les animaux inconnus.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : cryptozoologieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (66) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
864 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..