AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709643693
Éditeur : J.-C. Lattès (07/05/2014)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Pendant la Grande Dépression des années 1930, dans une petite ville des Appalaches, Patience Murphy exerce avec talent et passion son métier de sage-femme. Déterminée à instaurer un climat de confiance avec ses patientes mais confrontée à la brutalité d'un milieu hostile, marqué par la crise économique et les problèmes raciaux, elle lutte pour apporter la vie et un peu d'espoir au sein des familles.
Dans la veine de La Couleur des sentiments et de Call the Mi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  02 juillet 2014
C'est dans les Appalaches, dans une petite maison isolée à quelques kilomètres de Liberty, que Patience Murphy a posé ses valises après des années éprouvantes et mouvementées. Son amie et mentor Sophie est décédée en lui léguant la fermette et tout son savoir-faire de sage-femme. Elle a donc repris le flambeau et c'est elle qui accouche les femmes du comté, seule d'abord, puis avec son assistante Bitsy. La région est sinistrée, touchée de plein fouet par le krach de 1929, les mineurs sont au chômage, les propriétaires en faillite, les commerçants ferment boutique. Aussi, elles sont appelées à la dernière minute et rarement payées. Mais elles sont bien contentes quand on leur donne quelques coudées de bois de chauffe ou un poulet. Les difficiles conditions économiques ravivent les tensions raciales jusque là latentes, mais Patience assiste toutes les femmes, sans distinction de condition sociale ou de couleur.

Racontées comme un journal, les chroniques de Patience Murphy évoquent les Etats-Unis des années 30, période difficile économiquement et socialement. le médecin de la ville soigne les malades et accouche les femmes solvables. Ceux qui n'ont pas les moyens de payer se tournent vers la sage-femme, au dernier moment, quand la situation est désespérée. Pauvres, riches, blanches, noires, au manoir, à la ferme, sous les ponts, Patience met tout son savoir au service de ses parturientes. Ses connaissances, elle les doit à son amie Sophie, celle qui l'a recueillie quand elle s'appelait encore Elizabeth et venait de fuir son emploi de nourrice. Avant de quitter la ville et de devenir Patience Murphy, la respectable sage-femme, Elizabeth a connu bien des drames, perdu bien des batailles. Mais elle reste une femme progressiste et engagée, prête encore à se battre pour l'égalité hommes / femmes, noirs / blancs, le droit pour tous de vivre décemment, d'avoir accès aux soins, de travailler dans de bonnes conditions. le lecteur va passer une année auprès de cette femme de caractère, au fil des saisons, et des accouchements qui donnent lieu à des moments parfois savoureux, parfois émouvants, mais aussi dramatiques. Avec Bitsy venue chez elle pour être sa domestique mais qui est vite devenue une amie, elles battent la campagne par tous les temps, savourant la solidarité des habitants du comté, luttant contre les esprits étriqués, bataillant contre les injustices.
On ferme le livre avec l'impression de quitter des amis. Il faut dire au revoir à Patience, Bitsy, Daniel, et tous autres, après avoir partagé un peu de leur existence, difficile certes, mais où le découragement n'a pas sa place.
Un beau roman aux héros attachants, dans les magnifiques paysages des Appalaches. A découvrir absolument.
Un grand merci à Babelio et aux éditions Lattès pour cette lecture qui met du baume au coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
PrettyYoungCat
  26 septembre 2018
1930, au fil des quatre saisons, nous suivons le parcours atypique de Patience Murphy, sage-femme militante, moderne et attachante. Elle a pour assistante Bitsy, une jeune Noire très dégourdie, que Patience a pris sous son aile et traite d'égale à égale.
Hester, son "voisin" de ferme est un vétérinaire dévoué à son métier et qui porte un vrai amour aux chevaux et aux animaux en général.
Tous sont dévoués, solidaires, attachants.
Nous sommes dans le Sud des États-Unis, mais pas dans l'état le plus ségrégationniste qui soit. Il n'empêche, la Communauté noire est malgré tout mise au ban (une des rares exceptions est la vieille Madame Potts, sage-femme depuis tant d'années que même les Blanches acceptent de recourir à ses services... faute de moyens. Car la crise économique fait rage. Il n'y a pas de travail, les gens ont faim. Et le "bon" docteur blanc ne soigne que contre rémunérations, qu'importe l'urgence... et surtout ne soigne pas la population noire).
Le Ku Klux Klan endormi reprend vigueur et son ombre plane comme une peste malfaisante...
Ce contexte historique n'est cependant pas la trame principale du livre.
Patience a un passé mystérieux qu'elle égrène petit à petit. On la suit donc tant dans son quotidien - duquel elle est arrachée de multiples fois pour répondre à l'urgence d'un accouchement imminent et souvent périlleux - que dans les affres de son passé, avec Mme Kelly avec qui elle a fait ses armes de sage-femme, que plus tôt, dans sa vie d'activiste...
Même si j'ai été moins séduite par ces flashbacks et que les accouchements nombreux puissent sembler un brin répétitifs (bien qu'étant tous différents et ne générant aucun ennui à leur lecture), j'ai véritablement été charmée par la douceur de cette histoire, ou plutôt, par cette atmosphère et ces personnages.
Un vrai plaisir retrouvé à chaque fois que je reprenais ma lecture, une vraie jolie surprise (pour un livre qui me semble n'avoir fait que peu de bruit) et un vrai moment de détente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
cecile13
  27 novembre 2016
Pendant la Grande Dépression, Patience Murphy est sage-femme dans une petite ville isolée de Virginie Occidentale. On suit avec beaucoup de plaisir la vie de cette sage-femme, peu épargnée par la vie. Les personnages sont attachants, on découvre les conditions de travail des sages-femmes. L'auteur décrit le contexte économique ( crash boursier de 1929) et social (ségrégation raciale) de l'époque, ce qui est très intéressant.
J'ai beaucoup apprécié ce roman et c'est avec regret que je quitte Patience Murphy.
Commenter  J’apprécie          110
Samarianred
  22 juin 2014
Comme d'habitude il n'y aura pas de spoilers dans cette critique.
Vous le savez, je commence très souvent mes critiques de livre en vous donnant mon avis, je ne vais pas changer les bonnes habitudes. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre.
Bien plus que l'histoire d'une sage-femme, ce livre raconte surtout l'histoire d'une femme. Presque à la manière d'un journal, l'histoire de Patience se découvre petit à petit, se montrant au fil des pages bien plus riche qu'elle n'y parait au premier abord. Patience à 36 ans, elle est veuve, a prit un pseudonyme et est venue vivre dans les Appalaches pour fuir son passé. Je me suis plusieurs fois demandé si ce livre n'était pas autobiographique tellement les faits sont décrits avec simplicité. L'auteur est elle même sage-femme et ce livre retranscrit bien l'amour qu'elle porte à son métier.
Je parlais de simplicité avec ce roman et c'est vraiment ce que j'ai ressenti lors de cette lecture, l'histoire est racontée au présent, à la première personne du singulier, l'auteure n'emploie pas de vocabulaire trop complexe. Tout y est juste et réaliste. C'est très agréable car du coup je suis rentrée très facilement dans cette lecture.
J'ai été très étonnée par le début de l'histoire, à savoir que le premier "chapitre" s'appelle Un bébé mort-né, surprenant pour un début et finalement il nous permet de nous prendre tout de suite d'affection pour Patience. le livre est séparé en 5 parties, l'histoire débute en Automne 1929 et se termine à l'Automne de l'année suivante.
Nous ne passons qu'une année dans la vie de Patience mais qu'elle année ! Ce livre raconte une partie de l'histoire de l'Amérique que je connais mal. L'économie va mal suite à l'effondrement du crack boursier, les hommes sont au chômage, les femmes sont désoeuvrées, la nourriture se fait rare, la ségrégation continue de séparer les noirs des blancs. Je suis contente d'avoir pu découvrir un pan de cette histoire.
J'ai souvent du mal à refermer un livre et à en quitter les personnages mais ça n'a pas été le cas ici. La fin, quoiqu'un peu trop romancée, me satisfait pleinement et permet de dire en douceur au revoir à Bisty, Hester, Patience et les autres.
Patricia Harman signe la un premier roman touchante et tellement plein de sincérité.
J'ai adoré ce voyage et ces rencontres.
Je suivrais sans aucun doute l'actualité de cette auteure.
Lien : http://viedecontedefee.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MmeMinipas
  03 novembre 2015
C'est avec regret que je quitte Patience Murphy et son quotidien de sage-femme dans une petite ville reculée des Appalaches.
Patricia Harman nous invite à passer une année au côté de la très attachante Patience Murphy et partager ses doutes, ses peurs, ses joies et ses combats. L'histoire peut sembler simple à première vue mais je ne me suis absolument pas ennuyée bien au contraire!
C'est un magnifique roman plein d'émotion où l'histoire nous est racontée par Patience sous la forme d'un journal intime. Peu à peu on y découvre une femme pleine de courage, de convictions et que la vie n'a pas ménagé. Au fur et à mesure, par petites touches, elle nous laisse entrevoir son passé et les chemins qui l'on conduit jusqu'ici.
Comme elle, on s'attache à tout ces êtes humains (blancs ou de couleurs) qui croisent son chemin, qui luttent pour vivre ou survivre dans une époque marquée par la crise économique des années trente et les problèmes raciaux.
On referme ce livre en ayant l'impression de quitter des amis, des proches...
Je craignais d'être un peu agacée ou écoeurée (mille excuses pour le terme) par la description des accouchements mais finalement pas du tout! Certes les descriptions sont parfois assez crues mais relatées très naturellement et à chaque fois on est de tout coeur aux côtés de Patience : elle est tellement rassurante et humaine.
Si vous avez apprécié La couleur des sentiments, ce livre est effectivement dans le même esprit, bien que l'histoire soit totalement différente : Ils ont en commun d'être porté par le souffle de femmes battantes et courageuses.
Ce livre est un petit bijou qui fait du bien, qu'on a envie de lire, un après-midi d'automne en compagnie d'un thé bien chaud et d'un petit chat qui ronronne sur les genoux! Expérience faite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PrettyYoungCatPrettyYoungCat   18 septembre 2018
- Qu'est-ce qui vous a donné envie d'être vétérinaire ?
(...)
- A peine sorti de la ferme, je me suis porté volontaire pour la Grande Guerre, au début de 1917. J'avais tout juste vingt ans. J'avais la charge des bêtes. C'était l'enfer pour les chevaux. Ils se démenaient dans la boue, sous la pluie, pour nous apporter des vivres, de l'eau, des munitions. Ils mouraient d'épuisement sous mes yeux, victimes de fractures, de plaies béantes, du tétanos. Nous étions impuissants. Ils n'avaient rien à faire là. Les armes modernes faisaient d'eux des cibles faciles. Huit millions de chevaux sont morts au combat... Huit millions de bêtes magnifiques. Peu de gens le savent.
(...)
- C'était presque pire de les voir souffrir que de voir les hommes tomber sous les balles. Qu'ils soient volontaires ou enrôlés de force, les soldats, eux, savaient pourquoi ils se sacrifiaient. Les chevaux n'en avaient pas la moindre idée. Ils étaient terrorisés. Ils donnaient leur vie pour une cause à laquelle ils ne comprenaient rien. A la fin, moi aussi j'ai oublié de quoi il retournait. Il en va peut être toujours ainsi avec la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MmeMinipasMmeMinipas   03 novembre 2015
Je suis éveillée et je songe aux événements récents et aux gens dont les vies ont croisé la mienne, pareille aux veines sur les mains d'une vielle dame. Leurs visages défilent... Les déformés, les boiteux, les forts, les affectueux... car nous sommes tous déformés, boiteux, forts et affectueux.
Commenter  J’apprécie          20
Babsbel2016Babsbel2016   12 mai 2016
D'après ce que nous en savons, nous ne vivons qu'une fois sur cette terre, et nous méritons d'être heureux. Le bonheur est notre mission.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : sages-femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1276 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..