AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Véronique David-Marescot (Traducteur)
EAN : 9782290004739
376 pages
J'ai Lu (30/11/-1)
4.31/5   699 notes
Résumé :
Une fois encore, les femmes de la famille Vestrit sont au cœur de toutes les polémiques : Ronica, la matriarche, se dresse seule face à ceux qui accusent les siens d'être à l'origine du chaos régnant à Terrilville ; sa fille, Althea, toujours à bord du Parangon, traque la Vivacia, la vivenef familiale devenue le vaisseau amiral de la flotte pirate de l'impitoyable Kennitt ; et sa petite-fille, Malta, a disparu dans le tremblement de terre qui a détruit la cité des A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
4,31

sur 699 notes
5
14 avis
4
15 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Eric76
  24 juillet 2017
Eh bien nous y voilà ! le monde de la famille Vestrit qui apparaissait pourtant inébranlable avec ses certitudes chevillées au corps, ses traditions ancestrales, ses inépuisables richesses vient de s'effondrer. Emportés par cette tourmente destructrice, les Vestrit se retrouvent éparpillés aux quatre vents. Ronica, droite et fière, défend l'honneur bafouée de la famille ; Althéa l'intrépide court toujours après ses rêves ; Hiémain le preux cherche à retrouver ce lien mystique et charnel qu'il avait avec la vivenef Vivacia ; Malta l'orgueilleuse a bien du mal à se libérer des griffes du gouverneur Gosco, cet incapable bouffi d'arrogance…
Les marchands avides et peu scrupuleux, trop occupés à se partager la dépouille de Terrilville, ne voient pas ce qui surgit de tout ce chaos. Ils ne voient pas ce monde souterrain en train de faire surface, ni les vieilles légendes reprendre vie, ni l'envol majestueux du seigneur des Trois Règnes qui, jadis, gouvernait sur la mer, le ciel et la terre.
Chacun des Vestrit, avec leur doute, leur pugnacité, leur courage et leur désillusion, sont au centre de ce grand bouleversement, de ce monde nouveau en gestation. Ils sont dans l'oeil du cyclone.
Tome 7 de cette formidable saga ! le dénouement approche, et je n'ai toujours aucune idée de ce à quoi il ressemblera…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          767
Yendare
  02 décembre 2018
Voilà mon avis du tome sept déjà, il ne me reste plus que deux tomes avant de terminer cette superbe série.
un tome sept bien utiles pour se remettre de tous les évènements s'étant déroulé dans le tome six et faire un point sur la situation de chacun. À Terrilville plus rien ne se va pour Ronica Vestrit mais cette femme est incroyablement tenace et ne lâche rien. le personnage de Sérille m'a donné pitié et je ne sais que trop penser des actes de cette femme et suis curieux de voir quel sort Robin Hobb va lui réserver à la fin de cette série. le sort de Vivacia m'a par contre horrifié et j'espère de tout coeur que celle-ci n'a pas totalement disparu sinon tous les efforts et espoir d'Althéa de revoir son navire auront été vains. D'ailleurs à bord du Parangon plus rien ne va et la suite du voyage semble bien sombre pour Althéa face au comportement de parangon de plus en plus violent et de Lavoy le second du navire. Cela a été un plaisir de suivre les péripéties de Malta en bien sombre posture au cours de ce tome devant en plus supporté la compagnie du gouverneur Cosgo personnage toujours aussi ignoble qui je l'espère finira bien par mourir mais la jeune femme à une volonté de fer et fera tout pour s'en sortir, j'ai beaucoup apprécié le moment du bain du gouverneur avec l'eau du fleuve du désert des pluies, ce personnage ne mérite rien de moins que ce traitement de faveur. j'espère juste que Reyn ne tardera pas à venir tirer Malta du mauvais pas dans lequel elle se trouve. Il y a encore de l'espoir pour la race des dragons avec l'envol de Tintaglia qui je l'espère arrivera à mener sa mission à bien, je suis très curieux du rôle que va jouer celle-ci dans les deux tomes à venir dans l'avenir des autres personnages.
Un septième tome qui arrive donc toujours à me tenir en haleine ayant encore à la fin de ce tome qu'une seule envie me jeter sur le prochain, je vais donc entamer le prochain tome impatient de connaître la suite de l'histoire mais en même temps étant déjà un peu triste de savoir que c'est l'avant-dernier tomé de cette série et qu'après le dernier tome je quitterais tous les personnages de cette fabuleuse série.
Je remarque ici au passage que cette critique est déjà ma centième, comme cela monte vite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
TheWind
  31 juillet 2018
Un découpage en 9 tomes c'est long. J'en tire mon parti en mettant à l'honneur un personnage par tome.
Pour ce septième tome, je vais vous parler de Vivacia.
Je vous ai déjà parlé de la vivenef des Vestrit, bien sûr, mais dans ce tome, il lui arrive un événement qui mérite qu'on lui consacre plus de temps.
Si jusqu' à présent la jeune vivenef m'agaçait un peu par son allure de muse coquette quelque peu frivole, ce n'est plus vraiment le cas. Ce qu'elle apprend sur sa véritable identité la rend bien sûr vulnérable et j'aurais bien aimé qu'elle s'enhardisse et prenne le taureau par les cornes. A savoir qui pourrait servir de taureau ... Kennit le pirate qui s'est emparé d'elle, bien sûr.
Toujours est-il que j'attends avec impatience la confrontation entre Althéa Vestrit et la "nouvelle" Vivacia. Nul doute que cela ne manquera pas de piquant !
Pour ce tome, j'aurais pu aussi vous parler des dragons qui prennent de plus en plus d'importance, donnant une dimension encore plus fantastique à cette fresque. Mais figurez-vous..que si je ne l'ai pas fait, c'est par peur de vous dévoiler l'intrigue, bien entendu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
jamiK
  24 mai 2020
Oh que ce tome est vraiment sombre, pessimiste et angoissant. On se demande bien comme l'auteur va nous sortir de ce pétrin, rien ne va plus pour tous les membres de la famille Vestrit. le style est simple, mais l'ambiance est magistralement présentée, on passe d'un personnage à l'autre, d'un chapitre à l'autre, tous séparés, dans différentes situations, on se demande comment l'auteur va rassembler tout ça, et ça nous tient en haleine. Ce tome est peut-être le plus vite lu, heureusement parce que les situations de chacun sont parfois difficilement supportables, Robin Hobb ne ménage pas ses héros, c'est parfois dur et violent. Son univers est riche, plein d'inventions, d'action, de rebondissements, de suspense, j'adore cette série.
Commenter  J’apprécie          230
XS
  13 mars 2019
Ce septième tome souffre un peu de la comparaison avec l'éclatant tome précédent. Je pense que cette impression vient de mon manque de goût tout relatif pour certaines des intrigues. Notamment tout ce qui est centré autour du devenir du gouverneur, dont la situation à la suite du tremblement de terre m'est finalement assez indifférente, bien qu'il ait embarqué dans sa débâcle la plus jeune des Vestrit. Ledit gouverneur est (lui aussi) un personnage immature et fatigant. Cela en fait beaucoup…J'avoue n'avoir prêté que peu d'intérêt aux chapitres qui le suivait dans sa dérive avec Malta, guettant au contraire avec avidité les aventures maritimes de Paragon et Vivacia, les deux Vivenefs, et leurs équipages, tout comme les apparitions des serpents pourtant très épisodiques . A Terrilville, pendant ce temps-là, un personnage prend de l'épaisseur : celui de Sérille, compagne du gouverneur érudite et fascinée par les villes marchandes, qui tente de trouver sa place en cohérence avec ses ambitions, mais finalement très isolée face à de jeunes marchands un peu trop impétueux pour souhaiter rétablir la paix. La ville est devenue un terreau explosif pour tous : envahisseurs chalcédiens, partisans du gouverneur, ex-esclaves et marchands. de quoi justifier, finalement, de me jeter, le livre aussitôt refermé, sur le tome suivant…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   16 avril 2014
- Les tâches impossibles ne m'intéressent pas, riposta Ronica. Si nous concentrons nos efforts à revenir en arrière, nous sommes voués à l'échec. Nous devons avancer, créer une nouvelle ville. Elle ne sera plus jamais comme avant. Les marchands ne jouiront plus du même pouvoir. Mais nous pouvons tout de même continuer. C'est cela le défi, Compagne. Accepter ses expériences, les mettre à profit au lieu d'en rester prisonnier. Il n'est rien de plus destructeur que la pitié de soi. Il n'est pas d'épreuve si terrible dans la vie qu'on ne puisse la surmonter."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gouelangouelan   15 avril 2014
" Ne pense pas aux obstacles qui se dressent entre le présent et le moment où nous l'affronterons, dit le navire d'une voix basse et douce. Si tu t'inquiètes à chaque étape d'un voyage, qu'il soit long ou court, tu le fractionnes à l'infini et chaque fraction peut t’abattre. Garde les yeux fixés sur le but....................................
Parangon secoua la tête. " Apprends à croire en ton succès. Si tu le dis : quand on trouvera Kennit, il faudra qu'on se batte bien, alors tu remettras sans cesse à plus tard. Battons-nous bien maintenant. Faisons dés aujourd’hui ce qu'il faut pour réussir au bout du voyage, et quand arrivera le moment, tu découvriras que ce n'est qu'un début."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Le0nLe0n   14 août 2015
Son regard erra sur le dragon. Quand il reposa les yeux sur Reyn, il était radieux. Il secoua la tête, émerveillé.
"Les légendes. Les tapisseries et les peintures. Elles sont si pâles comparées à son éclat. ll est trop extraordinaire pour qu'on doute ou qu'on ait peur. Même s'il me tue maintenant, je mourrai dans sa splendeur."
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   15 avril 2014
- Peut -être. Si Sâ n'avait qu'un aspect masculin. Mais rappelez vous l'ancien, le véritable culte de Sâ. Homme et femme, oiseau , bête et plante, terre, feu, air et eau, tous sont honorés en Sâ et Sâ se manifeste dans chacun d'eux. Si le divin est aussi féminin, et le divin féminin, alors elle comprend que la femme est plus qu'une mère, plus qu'une fille, plus qu'une épouse. Ce sont les facettes d'une vie pleine, une seule facette ne définit pas le joyau."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MeygisanMeygisan   03 juillet 2012
Mais rappelez vous l'ancien, le véritable culte de Sâ. Homme et femme, oiseau, bête et plante, terre, feu, air et eau, tous sont honorés en Sâ et Sâ se manifeste en chacun d'eux. Si le divin est aussi féminin, et le féminin divin, alors elle comprend que la femme est plus qu'une mère, plus qu'une fille, plus qu'une épouse. Ce sont les facettes d'une vie pleine, une seule facette ne définit pas le joyau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Robin Hobb (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Quand l'auteur de CHERUB revisite le mythe de Robin des Bois en mode ultra contemporain !
ROBIN HOOD de Robert Muchamore, déjà 2 tomes en librairie
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
223 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre