AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266047590
Éditeur : Pocket (18/08/2006)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Cambodge, août 1973. La guerre fait rage.
A Phnom-Penh grouille une société cosmopolite de diplomates, de réfugiés, de journalistes. Parmi eux Sydney Schanberg, du New York Times, un de ces hom-mes intègres, passionnés de vérité, et à ses côtés le Cambodgien Dith Pran, doux, acharné et efficace, fas-ciné par le métier de reporter.
Début 1975. Les Khmers rouges progressent, l'ambas-sade américaine plie bagages dans un vent de panique. Dans la capitale s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Tostaky61
  25 janvier 2015
Avez vous vu le film ?
Ce livre, témoigne de l'horreur qui régna au Cambodge entre 1973 et 1979,sous la domination des Khmers rouges et dont fut le témoin direct le cambodgien Dith Pran, assistant du reporter américain Sidney Schandberg .
Déporté, puis évadé, c'est son histoire que ce livre raconte.
A lire absolument.
Commenter  J’apprécie          173
Chasto
  03 janvier 2019
Plongée dans le monde de l'horreur de deux personnages totalement absorbés, imprégnés d'une conviction qui fera d'eux les pires assassins qu'un pays puisse connaître.
De Tamok à Pol pot à ces brigades d'adolescents grisés d'une idéologie meurtrière, l'indicible s'inscrit au sang d'une Nation sans défenses.
Les mots deviennent de véritables oraisons, hymnes à la résistance de la vie face à l'obscurantisme de quelques uns.
A faire découvrir au plus grand nombre et plus jeunes par devoir de mémoire et de respect pour ces vies d'un peuple sacrifié.
Commenter  J’apprécie          90
PHAM
  09 mai 2016
Livre et film se complètent pour nous restituer la déchirure qui s'ouvre à l'arrivée des Khmers rouges dans Phnom Penh qui rêve de paix et connaîtra l'horreur, l'évacuation, les tueries... le journaliste cambodgien Dit Pran ne pourra quitter Phnom Penh parce que sa photo, sur le faux passeport qu'on a tenté de lui fabriquer, s'efface. Il part, s'enfonce dans la jungle, la campagne, les champs de la mort, de morts et de morts vivants. Il parle doucement aux boeufs dont il a la charge, afin qu'ils n'aient pas peur, ne s'enfuient pas, car il serait trop faible pour les rattraper. Il subit, il est témoin des tueries pour une paire de lunettes portée, une histoire d'amour démasquée, un objet perdu, un mot de trop, pour un lambeau de passé "bourgeois" dévoilé. Il subit, il survit, il s'enfuit...
Commenter  J’apprécie          60
Hindy
  31 janvier 2011
La tragédie du Cambodge à travers l'histoire vrai de deux journaliste, l'un américain l'autre cambodgien. Immortalisé dans le superbe film éponyme de Roland Joffé.
Commenter  J’apprécie          70
Goewin
  18 décembre 2016
Un témoignage bouleversant ! Un livre déchirant ! Une amitié plus forte que la guerre, que la mort !
Ce que je peux haïr la politique et les politiciens, les extrémistes et extrémismes de tout bord ! Personne ne devrait avoir le droit de jouer avec la vie humaine pour des questions d'intérêt ou autres ! C'est à l'agonie de tout un peuple que nous assistons dans le désintérêt le plus total des grandes puissances. Et quand les Khmers Rouges sont au pouvoir, c'est un véritable génocide. Quant aux séances d'endoctrinement, elles sont hallucinantes.
Mais c'est également un témoignage de l'incroyable capacité de l'homme à survivre dans les pires des conditions et surtout de l'amitié extraordinaire qui unissait Dith Pran et Sydney Schanberg.
« La Déchirure » est un livre dur, sans concessions mais je vous le recommande ainsi que le film du même nom. C'est une page de l'humanité dans ce qu'elle a de pire et de meilleur.

Lien : http://au-pays-de-goewin.ove..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
GoewinGoewin   18 décembre 2016
On estime que trois millions de personnes sont mortes au Cambodge… et malheureusement notre propre pays a apporté une spectaculaire contribution à cette tragédie. Les hommes qui siègent à la Maison Blanche ne considéraient pas les Cambodgiens comme des personnes réelles, comme des êtres humains en chair et en os. Ils les voyaient, eux et le Cambodge, comme de simples abstractions qui pouvaient servir le dessein de l’Administration en Indochine. Jamais ils n’ont demandé aux Cambodgiens ce qu’ils souhaitaient — ils le leur ont dit, puis ont en secret bombardé leur pays. La Maison-Blanche a soutenu que les sept milliards de dollars dépensés à bombarder le Cambodge avaient été nécessaires pour démembrer les sanctuaires et places fortes de Hanoï installés dans le pays, de façon que les troupes américaines puissent être retirées sans trop de douleur du Sud-Vietnam. Ainsi donc nous nous sommes servis d’eux et les avons payés, et ils se sont battus pour nos propres intérêts, à notre place, et ils sont morts, et nous n’avons rien vu de mal à tout cela parce qu’ils n’étaient que des abstractions. Mais ces bombardements atroces ont aggravé l’affrontement, ont détruit la fragile neutralité du Cambodge, ont introduit une guerre en pleine fleur dans le pays, l’ont divisé contre lui-même, et ont ainsi créé les conditions de haine, de peur et de chaos, qui ont rendu possibles l’arrivée au pouvoir et la montée de la terreur des Khmers Rouges, qui en 1970 n’étaient qu’une force minime et désorganisée. Certes, le Cambodge ne représente pas le monde dans son entier, mais c’est un assez fidèle microcosme, et il nous rappelle combien les grandes puissances font inconsidérément fi des conséquences humaines que peuvent entraîner leurs actions en faveur de quelque intérêt de politique intérieure ou de politique étrangère défini de manière étroite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Christopher Hudson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christopher Hudson
La Déchirure (The Killing Fields) est un drame historique britannique réalisé par Roland Joffé, sorti en 1984.BAFTA du meilleur film.
autres livres classés : cambodgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre