AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782811207946
416 pages
Milady (13/07/2012)
4.08/5   576 notes
Résumé :
Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi.

Mon nom c'est Charley et je suis la Faucheuse.
Les morts, je connais : j'en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin… Ça tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l'est moins, c'est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (224) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 576 notes

fnitter
  01 juin 2021
Charley Davidson, 27 ans, célibataire et détective privé est une faucheuse. Elle aide les morts à traverser et leur rend accessoirement quelques services, comme un dernier mots aux proches restants. Elle aide aussi son tonton Bob à résoudre des crimes depuis sa plus tendre enfance.
Alors les rêves érotiques dans la quatrième de couv, c'est pour faire vendre. En dehors d'une scène finale et quelques allusions, ce premier tome n'est pas trop dirigé du côté momporn.
Et j'irais jusqu'à dire que c'est tant mieux. Ce savant mélange de Ghost Whisperer de Love Ewitt et de Medium de Allison Dubois dans un style assez décontracté est assez sympathique à lire.
Pour ce premier tome, si l'enquête tient la route, je dirais qu'elle est accessoire. La découverte du personnage et son entourage ainsi que l'univers proposé reste clairement le point fort du roman. Réellement agréable à lire, assez drôle. OK toutes les ficelles de cette littérature. Eh bien ça fonctionne plutôt bien.
Je n'ai même pas trouvé horripilant cette habitude classique, elle aussi, de distribuer les info au compte gouttes histoire de bien tenir la distance.
Héroïne attachante, attachiante probablement pour les autres, personnages secondaires faire valoir amusants, univers intéressant.
En route pour le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Saiwhisper
  04 avril 2019
En postant des citations de « Black Wings » de Christina Henry, ma chère Mikasa m'a fait remarquer que cela lui faisait penser à Charley Davidson. Or, elle m'avait justement offert le premier tome ! Je me suis donc empressée de le lire afin de voir si elle avait raison. Finalement, je dois bien reconnaître qu'il y a quelques éléments en commun comme le tempérament du personnage principal et son métier… Néanmoins, les deux scénarios sont bien deux oeuvres distinctes. D'ailleurs, j'ai préféré les aventures de Madeline Black qui m'a paru plus attachante. de plus, la présence des anges et démons pesait lourd dans la balance…
Dans la célèbre saga de Darynda Jones, que je ne connaissais que de réputation, Charley est une humaine dotée de dons extraordinaires, notamment celui de voir les morts ayant encore une mission à accomplir sur Terre. Elle est La Faucheuse. Pour certains fantômes, il s'agit simplement de laisser un mot à ceux qui restent, mais pour d'autres, c'est plus compliqué : il faut enquêter sur leur décès ! C'est justement le cas de trois avocats morts la même nuit, alors qu'ils étaient en charge d'un même dossier : celui d'un prisonnier. L'idée d'élucider des meurtres aux côtés de spectres et de la police m'a séduite ! En plus d'assister à une véritable enquête, les situations sont parfois burlesques, notamment grâce aux dialogues entre les victimes et la pauvre Faucheuse fait son possible pour leur parler sans pour autant passer pour une folle parlant toute seule. Grâce à ce mélange polar / fantastique, le suspense est bien présent et rend la lecture aussi fluide qu'addictive.
La romance est également très présente, puisque la belle Faucheuse est partagée entre un beau spectre qui hante ses rêves et lui fait…mouiller sa culotte dès qu'il apparaît… (oui, je n'ai pas accroché sur ce point…) et un collègue avec qui elle entretient une relation plutôt chien et chat. Pour ma part, je préférais de loin le détective à la relation naissante, plutôt que l'âme ténébreuse qui vient sauver, puis tripoter et mettre directement sa langue dans la bouche de l'héroïne dès qu'il apparaît… Hélas, sans que je ne comprenne pourquoi, le bel enquêteur qui commençait à faire craquer Charley autant qu'il l'énervait est passé de compagnon potentiel à gros con en qui elle n'a pas confiance et qu'elle traite comme un moins-que-rien… Ce fut frustrant. Dès lors que la miss a fait son choix, la majorité du récit s'est concentré sur cette étrange ombre sexy. Si je souhaitais en savoir plus, je reconnais néanmoins que je n'appréciais pas du tout ce personnage. J'avais l'impression qu'il n'était là que pour mettre des scènes de sexe ou de fantasme dans l'intrigue… J'espère me tromper et que le secret de ses origines ainsi que ses desseins vont être plus développés par la suite… En tout cas, je compte bien laisser une chance au second opus pour me forger un avis définitif sur le bellâtre « trop dark ». (Oui, l'impensable peut arriver : alors que Mikasa a craqué pour ce book-friend, ce dernier m'a horripilée !)
Si l'histoire d'amour ne m'a pas convaincue, j'ai toutefois trouvé l'entourage de la demoiselle attachant. On notera par exemple l'oncle Bob, un policier qui est le seul à croire et comprendre le pouvoir de sa nièce. Cela lui est bien utile pour ses enquêtes dont il est question de meurtre… Leur relation est intéressante et parfois drôle, surtout lorsque l'oncle Bob cherche des conseils pour ses sites de rencontre… le père de la jeune femme est également assez présent et se montre protecteur à son égard. Ange est un personnage secondaire très mystérieux dont le peu que j'ai vu m'a touchée. Cookie, sa standardiste et amie, est celle qui sera la plus développée dans le texte. Les scènes où elle apparaît sont souvent pleines d'humour, ce qui m'a plu. Ainsi, j'ai refermé cet ouvrage avec satisfaction, mais aussi une pointe de déception, notamment après la scène entre Charley et son amant… À voir ce que nous réserve la suite ! Dans tous les cas, je suis ravie d'avoir enfin découvert cette saga de treize volumes dont tout le monde vantait les mérites !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254
nekomusume
  25 novembre 2012
Merci à Babelio et aux éditions Milady de m'avoir fait découvrir ce livre.
Avec un nom à la limite du gag, Charley Davidson serait le résultat du carambolage entre le 6ème sens (« Je vois des gens qui sont morts ») et Bella (« je suis d'une maladresse… »).
Notre héroïne (qui a une furieuse tendance à se prendre pour un putching-ball) cumule les handicaps : Sa mère est morte en la mettant au monde, son père s'est remarié avec une sorte de Hitler en jupon, sa soeur ainée ne lui parle plus, son boulot de détective l'oblige à vivre des situations de plus en plus glauques, son oncle abuse de ses capacités pour résoudre des affaires criminelles, Garret (autre détective privé qui aide Oncle Bob) la prend pour une cinglée tout en essayant de la mettre dans son lit, Coockie (sa meilleure amie-voisine-secrétaire) la harcèle de questions, ses nuits sont prise en otage par une entité particulièrement torride, l'amour de sa vie (qu'elle n'a rencontré qu'une fois) a disparu, c'est la semaine du « Tuons ou au moins défigurons gravement Charley Davidson », Grand Méchant fait des apparitions de plus en plus fréquente dans sa vie et les fantômes la harcèlent jusque dans sa salle de bain, squattent son salon, lui font un café aussi inconsistant qu'eux…. Bref semaine de M…. pour notre héroïne qui se retrouve plongée dans une enquête pour un triple homicide tout en cherchant à découvrir le pourquoi du comment de son don et qui sont ces êtres irréels qui gravitent autour d'elle et qui effraient ses morts.
C'est assez réussi dans le genre alternance d'humour, d'action, de sentiments et de scènes hot, un roman bien sympathique que j'ai apprécié de découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Luna05
  04 novembre 2013

Voici une série pour laquelle l'éditeur Milady n'a pas ménagé ses efforts quant à la promouvoir. Une arrivée donc en grande pompe pour la faucheuse Charley Davidson. Je dois dire que l'annonce de cette saga sur notre territoire m'avait fait ni chaud ni froid et ce pour deux raisons simples. La première concernant la nouvelle politique des éditions Milady, au jour d'aujourd'hui difficile de débuter une nouvelle série chez eux sans craindre un arrêt intempestif de cette dernière si le succès n'est pas au rendez-vous. C'est ainsi que je me suis retrouvée avec cinq titres pour lesquels j'ai dû me résigner quant à ne jamais obtenir les suites et fins…
Seconde raison, une énième héroïne de bit-lit faisant son apparition, qu'allait-elle bien pouvoir nous offrir de plus que les autres n'ont pas ? Dilemme, dilemme, ce sont les notes et chroniques élogieuses sans compter la phrase enthousiaste de J.R Ward sur la couverture qui m'ont convaincu d'entreprendre cette nouvelle aventure.
Charlotte Davidson dite Charley travaille officiellement en tant que détective privé mais est également de manière officieuse consultante auprès de la police locale, en plus de cela la jeune femme nous démontrera qu'elle est pourvue d'un don atypique, elle peut voir les morts et communiquer avec eux. Charley est la « faucheuse » ayant pour mission de guider l'âme des disparus vers la lumière, un rôle de portail interagissant entre la réalité matérielle et celui des esprits. Dans ce tome notre détective en herbe devra mener de front plusieurs enquêtes, aider une femme battue à fuir son mari, résoudre le meurtre de trois avocats et prouver l'innocence de la personne qu'ils défendaient avant d'être assassinés. En plus de tout cela Charley devra gérer des révélations concernant ses véritables origines avec toujours dans son ombre un certain Reyes peuplant depuis quelques mois ses rêves érotiques. Qui est cet homme l'obsédant littéralement ? Existe-t-il réellement ou est-ce une chimère de plus dans la vie de Charley ?
Je dois dire que ce tome a en grande partie tenu ses promesses. Darynda Jones est pourvue d'une écriture fluide et addictive qui capte immédiatement notre intérêt, sans compter sur le rythme soutenu alternant enquêtes, actions et introspections dans un univers et une ambiance originales. En plus de tout cela l'auteur a su ponctuer son récit d'un humour omniprésent par le biais de son héroïne totalement loufoque qui s'avèrera incontestablement le point fort de ce roman. Darynda Jones a en effet fait très fort avec la personnalité de notre faucheuse qui jouera souvent de malchance. Une héroïne s'étant révélée absolument impayable dont les réparties, réflexions et pensées hilarantes n'ont eu de cesse de me faire sourire et rire du début à la fin de ce récit. Une personnalité au combien attachante et touchante se servant de l'autodérision comme protection et pour dissimuler ses traumatismes passés. L'auteur a su finement user des flashbacks concernant Charley afin de donner une véritable profondeur et épaisseur à cette dernière décuplant du coup notre empathie et capital sympathie pour elle.
À présent parlons d'un des fils conducteurs de ce premier tome, Reyes. Que dire de lui ? Je me souviens encore de tout l'enthousiasme dont ont fait preuve les lectrices en parlant de ce personnage, c'est donc avec la même frénésie que je pensais accueillir sa découverte, j'ai été hélas quelque peu déçue. Reyes face au charisme et personnalité de Charley n'a pas été à la hauteur et s'est révélé malheureusement bien trop fade à mes yeux. Ce jeune homme certes énigmatique a, à force de briller par son absence été trop survolé rendant du coup son traitement superficiel. Des apparitions très attendues mais en fin de compte décevantes au vu de son manque d'éloquence et de présence. Malgré ces défauts j'ai tout de même été captivé par le suspense entourant la véritable identité de Reyes, chaque nouvel indice brouillant sciemment les pistes et maintenant fermement mon intérêt jusqu'aux révélations finales.
Abordons à présent la romance et c'est là que le bât blesse.
En parallèle de ses enquêtes La Faucheuse tentera de découvrir qui est ce Reyes n'apparaissant que dans ses songes et sachant tout d'elle. Au début de ce roman la relation entre Reyes et Charley est déjà enclenchée depuis quelques mois annihilant du coup quasiment toute tension dans ce couple. Pour moi l'alchimie a été un véritable échec, Charley nous décrit ce qu'elle ressent, nous transmet son attachement, ses sentiments et désirs pour lui mais l'empathie ne fonctionne malheureusement pas et nous passe au-dessus.
Pour entourer La Faucheuse l'auteur aura su nous mitonner des personnalités secondaires des plus délicieuses et aussi amusantes que l'héroïne. Entre l'oncle Bob paternel à l'extrême avec sa nièce, Garnett le rival de Charley l'a prenant pour une folle, Cookie sa voisine et meilleure amie ayant toujours le mot pour rire, Ange son associé fantôme et beaucoup d'autres tout aussi succulent à découvrir. Darynda Jones aura également pris beaucoup de plaisir à créer des personnalités retors auxquelles Charley devra se mesurer physiquement ou psychologiquement rendant certains passages révoltants et poignants.
Ce premier tome de Charley Davidson s'est révélé être une lecture divertissante pleine de peps et d'humour, un succès dû en grande partie à son héroïne attachante et totalement loufoque. Une nouvelle saga dont le thème furieusement rafraichissant et innovent lui donne sans hésiter une place légitime et méritée au sein de la Bit-lit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
stokely
  25 janvier 2016
Ayant récemment fini les 13 tomes de Queen Betsy j'ai donc cherché une nouvelle saga de bit litt à suivre et celle-ci avait de très bon commentaires, de plus le coût en e-book ne dépassant pas les 6€ je me suis donc lancée.
J'ai beaucoup aimé suivre l'héroïne Charley Davidson qui est la faucheuse dont l'appartement est rempli de fantômes avec qui elle vit quotidiennement, elle doit les aider à passer de l'autre côté. Elle est de plus détective privée et elle se sert évidement de son don pour des enquêtes, oui il est plus pratique de demandé aux morts directement qui les a tués et pour quels motifs.
Ajouté à cela des répliques piquantes, une meilleure amie Cookie déjanté, un jeune homme ténébreux Reyes et la mayonnaise prend de plus la fin du tome 1 avec ses révélations fait que l'on a envie de continuer cette série, cela se lit avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (97) Voir plus Ajouter une citation
HillelHillel   08 septembre 2012
"Ma belle-mère n'avait jamais été très portée sur le maternage. Je crois qu'elle avait donné toute sa tendresse à ma soeur aînée et que, lorsque cela avait été mon tour, elle n'en avait plus en stock. Elle m'avait malgré tout transmis quelques renseignements pertinents. Par exemple, c'était elle qui m'avait informée que j'avais la capacité d'attention d'un moustique, sauf qu'elle avait rajouté que j'avais la capacité d'attention d'un moustique affligé de surdité sélective. Enfin, je crois. Je ne l'écoutais pas. Oh, et elle m'avait dit que les hommes ne voulaient qu'une seule chose.
Sur ce point, je me dois d'ailleurs de louer les forces qui régissent l'univers. Je ne veux pas grand-chose d'autre des hommes non plus."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
HillelHillel   18 septembre 2012
-Mes airbags, comme tu les appelles avec si peu d'éloquence, portent un nom. (je désignais mon sein droit.) Voici Danger. (Puis mon gauche.) Et voici Will Robinson. j'apprécierais que tu t'adresses à eux en conséquence.
Après une longue pause, au cours de laquelle il battit plusieurs fois des paupières, il me demanda:
-Tu as donné un nom à tes seins?
Je lui tournai le dos en haussant des épaules.
-J'en ai aussi donné un à mes ovaires, mais on les voit moins que mes seins...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Baby_marieBaby_marie   14 août 2012
- Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Je suis tombée.
- Sans déconner !
- Quelqu'un m'a frappé.
- Encore ? Je ne m'étais pas rendu compte que c'était la semaine nationale de "Tuons Charley davidson".
- Est-ce qu'on a droit à un jour férié pour l'occasion ? s'enquit Garrett.
Commenter  J’apprécie          220
SunySuny   14 septembre 2012
Peut-être que j'avais besoin d'un cours de sensibilité. Un jour, je m'étais inscrite à un cours de gestion de la colère, mais le prof m'avait foutue en rogne.
Commenter  J’apprécie          300
Ninie067Ninie067   19 décembre 2014
Nous passâmes sous le ruban jaune à 5 h 30 et des poussières. L'oncle Bob était livide mais, étonnamment, il n'avait pas eu d'attaque.

— Il est presque 6 heures, me fit-il remarquer en tapotant sa montre.

Ça m'aurait étonnée aussi.

Il portait le même complet marron que la veille, mais il s'était rasé, il avait peigné sa moustache et il sentait l'eau de Cologne bon marché. Il me pinça le menton et m'obligea à tourner la tête pour mieux voir mes ecchymoses.

— On est plus près des 5 h 30, protestai-je.

—Je t'ai appelée il y a plus d'une heure. Et tu dois apprendre à esquiver.

—Tu m'as appelée à 4 h 34, répliquai-je en repoussant sa main. C'est une heure que je déteste. Je trouve qu'on devrait la bannir et la remplacer par un horaire beaucoup plus raisonnable comme, disons, 9 h 12 ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charley Davidson, Première Tombe sur la Droite

Quel est le vrai prénom de Charley?

Charlène
Charly
Charlotte
Charline

10 questions
92 lecteurs ont répondu
Thème : Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda JonesCréer un quiz sur ce livre