AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811213694
Éditeur : Milady (05/12/2014)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi.

La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi déte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  04 août 2016
Je suis déjà au tome six et là je me dis oh seigneur c'est quoi cette fin ?????????? Mais que vais-je donc faire de cet fille à la langue bien pendue. Je suis tellement fan, que je ne vais pouvoir m'endormir tout de suite et continuer après cette chronique m'envoyer en l'air avec la suite des événements par le prochain tome, qui dieu merci, est déjà sous ma main. Bon bref, ce que je veux dire par là c'est que j'adore cette saga, et autant j'aime Charley, autant j'adore Reyes. Et ces deux cocos sont tellement choux ensemble que jusqu'à présent des frissons me remontent dans le dos. Alors allons découvrir ce qui se dit dans ce tome avant que je n'explose sur place.
Découvrons ensemble le synopsis du récit de ce tome. L'amour que Reyes et de Charley se vouent, est véritable, au point qu'ils ont décidés que convoler en juste noce. Les voilà donc fiancés. Tout le monde dirait que devenir Madame Farrow serait un avantage des plus lucratif, vu qu'il est riche comme crésus, mais aussi physiquement, quand on sait à quel point cet homme est sexy, mais d'autre dirait tout bonnement que cet homme hors du commun est le fils de Satan, et donc qu'il faudrait réfléchir à deux fois avant de ne vouloir faire qu'un avec cet Apollon, d'autant que c'est la stricte vérité. Mais Charley n'est pas comme les autres filles, détective privée et faucheuse, elle a le don de semer la pagaille partout où elle passe, surtout avec sa tasse de café, ou son manque de café, selon le moment. Mais quand elle ‘'croise'' par hasard le ficher du FBI concernant l'enfance de son fiancé, elle ne peut s'empêcher de mettre la main dessus et de le lire. Elle sait parfaitement qu'elle ne doit pas l'ouvrir, pourtant elle ne peut s'en empêcher. Quitte à faire que Reyes, son amoureux et fils de Satan, ténébreux, sensuel, sexy à se damner, défoule sa colère démoniaque sur elle. Ce serait à s'y méprendre l'enfer sur terre. Et ça, c'est une très mauvaise idée !
Commençons par le commencement, en parlant des personnages.
Charley pour ma part a toujours autant le chic pour se mettre dans des situations toutes plus périlleuses les unes que les autres. Notre faucheuse adorée, est restée elle-même au bout de six tomes. Un exploit pour une héroïne, vu qu'il est fort rare que cela arrive. Elle est toujours aussi drôle, pétillante, coquine, chenapan, fidèle, courageuse, doucereuse envers ceux qui en ont besoin, mais surtout accros au café comme à Reyes à qui elle est fiancée. Une explante héroïne. Une des rare qui me fais passer un excellent moment de méga fou rire. Un peu comme Mercy Thompson mais en plus délurer. Elle a un véritable don de se fourrer dans des circonstances plus ou moins hilarantes. Ces gaffes, elle ne les fait pas exprès. Bien au contraire, elle est tout simplement malchanceuse. Et juste cela nous laisse une envie de rire au point de faire pipi dans notre culotte. du coup quand elle va enquêter, c'est une pure délectation que de la suivre dans ses aventures en compagnie de ses amis, de sa famille et de son homme. Alors même si elle est une Faucheuse, elle reste avant tout humaine. Elle est adorable et attachante, alors pour le coup on ne peut que l'aimer. Et puis qui peut résister à une bouille pareille avec un tel humour ? Personne.
Reyes Farrow, est enfin le fiancé de miss la gâchette. Toujours aussi sensuel, sexy, drôle à sa façon et surtout protecteur vis-à-vis de Charley. Il est vraiment prêt à tout pour protéger sa dulcinée envers et contre tous, mais surtout envers les démons. Son petit côté coquin, chenapan nous fait continuellement frissonner de plaisir à chaque fois qu'on le retrouve. Et du coup quand j'écris cette chronique, je me dis que lui aussi n'a pas autant changé que cela en fait. Il est doux, tendre, sensuel, sensible avec Charley, quitte à utiliser les grand moyens pour qu'elle l'accepte, et d'ailleurs c'est ce qu'elle a fait. Il est juste adorable. Sans compter qu'il est aussi énigmatique qu'une bonne vieille devinette. Il est aussi attachant que sa compagne, et on ne peut lui résister non plus. Un personnage plein de charme qui me plait de plus en plus.
Les personnages secondaires quant à eux sont toujours aussi attachants. Angel, le petit fantôme adolescent reste fidèle à Charley et la protège comme il le peut. Cookie, la meilleure amie, reste la bonne amie avec qui les scènes les plus loufoques vous font rire, elle est drôle et fofolle mais comme Ange reste fidèle à sa copine, sincère et affectueuse. L'oncle Bob lui, toujours aussi bougon. Il a le chic pour résonner sa nièce, et faisant office de second père pour elle il va jusqu'à la protéger d'elle-même. Mais ce qui est super quand à ces deux personnages, c'est-à-dire Cookie et Bob, c'est cette incapacité Bob à se déclarer leur flamme. Alors du coup oui on a des scènes drôles à se mettre sous la dent. On voit bien que ces personnages ont un rôle important à jouer dans l'histoire de la saga.
Mais bon on a tous compris que les protagonistes sont importants et qu'ils apportent un énorme plus à l'histoire. Ce qui amène donc sur le tapis le roman, entre la plume, la romance et l'intrigue.
Tout d'abord, la plume de l'auteur de ce roman est continuellement fluide et légère. On pourrait qu'après cinq tomes on s'en lasserait. Mais non, pas du tout. On adhère et on en reveut. On y retrouve tout un panel de sensations que nous procure cette lecture rythmée du début jusqu'à la fin du livre. Effectivement, rebondissements, émotions fortes, révélations, actions, tous cela s'entremêlent pour la plus grande joie de nous autres lecteurs. En plus l'univers de Darynda Jones s'enrichie encore et encore au fil des tomes. Oui je sais je ne cesse de le répéter à chacune de mes chroniques, mais que peut-on y faire, je ne dis que la vérité. A part bien sur si vous préférez un mensonge. Non seulement l'univers s'enrichie, mais en plus on ressent de plus en plus ce sentiment d'oppression. On remarque que l'histoire devient plus sombre, mais que cela nous amène sur le chemin d'une histoire différente à ce que l'on pourrait penser. Et oui la question se pose, où allons-nous ? Où est que tout cela va nous amener ? La réponse : il faut lire les autres tomes. Cette nouvelle aventure de Charley Davidson se dévore donc toujours aussi rapidement et avec toujours un véritable plaisir. Et puis il reste encore énormément de mystères qui planent encore au-dessus de la tête de Charley, sans compter les nombreuses questions sans réponses.
Ensuite la romance entre Reyes et Charley a encore évolué. Non seulement ils vivent ensembles, mais en plus ils sont fiancés. J'ai adoré découvrir leurs petite habitudes dans ce ménage tant attendu. Leur complicité, leur amour, ces aspects de ce couple est vraiment magnifique. On ressent vraiment que tout cela les grandit et embellit la lecture. Ces petits instants parsemés tout au long du récit nous permettent de les découvrir comme un véritable couple. C'est toujours aussi amusant de les voir ensemble. Les joutes verbales du couple sont même succulentes à souhait et Charley aime faire patienter son amoureux. le couple que forment Charley et Reyes est de plus en plus intriguant. J'adore leur relation qui est vraiment unique en son genre, c'est si... magique, envoutant entre ses deux personnages et c'est souvent marrant de voir la façon dont ils se cherchent et se trouvent. C'est un véritable jeu du chat et de la souris qui se déroule sous nos yeux ébahit de lecteur. Ils se complètent parfaitement bien autant dans leur caractère que dans la vie de tous les jours. On sent le lien entre ces deux personnages devenir plus solide, plus profond. Et moi qui suis une véritable romantique je suis conquise et sous le charme de nos chouchous.
Enfin du côté de l'intrigue, on se retrouve avec comme à notre habitude plusieurs enquêtes. Un homme qui recherche son âme perdue. En fait cela concerne surtout un père de famille qui a vendu a Dante un échappé de l'enfer et donc un être démoniaque son âme. Cette enquête mènera Charley tout droit vers un démon surnommé le « Dealer ». Mais est-il un ami ou un ennemi là à ce stade personne n'a de réponses à donner. Mais grâce à ses conseils et à ceux d'Ange, Charley se voit alors avec un nouveau pouvoir. Elle est désormais capable de faire le tri dans les âmes avant leur mort, en les marquant. D'après le Dealer, elle est capable de bien plus de choses et tout le monde semble étonné qu'elle soit si en retard dans ce domaine. du coup cela laisse à penser que c'est un allié/ami, mais cela n'est pas l'avis de Reyes. L'affaire du FBI avec le dossier secret sur l'enfance de Reyes. En effet, Charley enquête sur l'enlèvement de Reyes quand il était enfant à la demande de l'agent Carson. Seulement ce que notre faucheuse de détective va découvrir va la déconcerter quelque peu, non seulement parce que Reyes fait semblant de découvrir sur quoi Charley travaille, alors qu'en réalité il le sait parfaitement, quel est le sujet de son enquête. Il lui révèle alors la vérité qui encore une fois ajoute une once de malheur à son prince charmant. Qui sont donc réellement les parents de Reyes finalement ? Sans compter les problèmes familiaux entre autre le couple qui ne veut pas se former bob et Cookie, et le père de Charley qui serait allé en voyage soit disant depuis qu'il a tiré sur sa fille. Alors comme quoi Charley a de quoi à s'occuper. Mais bien sûr c'est surtout l'affaire du FBI qui est au centre de cette histoire. A part cela, on pourrait penser qu'après tout ce temps la saga s'essouffle, alors qu'en réalité elle se bonifie de plus en plus. Ce tome comme tous les autres qui le précèdent commencent sur les chapeaux de roue, et le rythme ne varie pas d'un iota. C'est comme lorsqu'on dense sur un rythme endiablé, que l'on finit essouffle sauf que là, on est en pleine forme. L'intrigue de ce tome vous prend aux tripes et on ne réussit même pas du coup à lâcher ce livre. On est tenu en haleine tout au long de cette lecture et là je dis bravo à l'auteur vu que ce sixième opus est toujours autant captivant. Pas le temps de s'ennuyer, de souffler, autant pour nous lecteurs que pour notre Faucheuse. Et puis on conclue le livre par des révélations qui pourrait tout faire basculer dans la vie de nos adorables protagonistes. Ce fut tellement bouleversant, les émotions tellement forts qu'il est normal que en reste bouche bée avec en plus une larme à l'oeil.
En conclusion on sent très clairement que ce tome est un nouveau croisement dans la vie de Charley et donc aussi dans la série. de nouvelles questions, de nouvelles implications, de nouveaux pouvoirs se soulèvent. Beaucoup de choses, d'actions, de rebondissements et de révélations, c'est impossible de s'ennuyer. Les émotions sont là, positives comme négatives que l'on met très vite de côté tant c'est prenant et additif. le tome précédent qui se terminait sur la demande en mariage de Reyes se voit obtenir la réponse tant attendu par les lecteurs, on ne souhaite qu'une chose, retrouver ces personnages le plus vite possible. Charley Davidson ou Charlotte, Charles, la faucheuse, est une série palpitante dont on ne peut qu'être accroc dès le premier tome. L'humour dont fait preuve l'auteure me fascine toujours autant, cela fait du bien de rire autant dans une série. Et puis comme à son habitude l'auteur fini le livre par un véritable feu d'artifice. D'ailleurs, terminer le roman sur une révélation pareille est vraiment très, très cruel ! Alors sachant que le tome sept se retrouve dans ma P.A.L, je vais m'y mettre dès maintenant parce que là je ne peux plus attendre la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MelM
  01 janvier 2015
18,5/20
Presque un coup de coeur
Charley Davidson, faucheuse de son état, a le chic pour se mettre dans des situations toutes plus périlleuses les unes que les autres. Un homme à la recherche de son âme perdue, une affaire du FBI on ne peut plus complexe, couplés à de nombreux problèmes personnels tels que l'incapacité de sa meilleure amie Cookie et de son oncle Bob à se déclarer leur flamme ou encore son père qui semble encore tout chambouler après les évènements du cinquième tome, rien de tout cela ne fait peur à Charley Davidson. D'autant plus qu'elle a le sublime, le magnifique, le chaud bouillant Reyes Alexander Farrow à ses côtés pour pallier à tous les petits soucis, tels qu'une arme braquée sur la tempe, que Charley pourrait rencontrer. Alors pourquoi s'en faire?
Encore une fois, c'est avec énormément de plaisir que je me suis plongée dans cette nouvelle aventure de Charley Davidson, sachant par avance que cette lecture ne pourrait être qu'extrêmement bonne, surtout après la fin du tome précédent. Et je me m'étais pas trompée, ce sixième opus est encore une fois un concentré d'humour, d'action, et de mystères. Toujours aussi délicieux à dévorer! A la hauteur des cinq premiers tomes de la série, celui-ci est toujours aussi drôle et bourré d'action, mais il a aussi une toute nouvelle saveur, celle qui annonce un tournant dans la vie de Charley et donc dans la série.
On pourrait penser qu'avec déjà cinq tomes à son actif, la série Charley Davidson commencerait à s'essouffler... Et bien, pas du tout, le roman commence encore une fois sur les chapeaux de roues et à un rythme très soutenu. le ton est donné dès les premières pages, pas question de perdre un seul des ingrédients qui font de Charley Davidson une série palpitante dont on ne peut qu'être addict dès le premier tome. le pari est donc encore une fois réussi puisque j'ai dévoré ce sixième tome qui s'est donc avéré être totalement à la hauteur de ses prédécesseurs.
L'auteur arrive encore une fois à se diversifier, à étoffer son univers et à rendre l'intrigue de ce sixième opus toujours aussi prenante et additive que les précédentes. L'écriture de Darynda Jones est toujours très fluide, agréable et rapide à lire et cette nouvelle aventure de Charley Davidson se dévore donc toujours aussi rapidement et avec toujours énormément de plaisir. L'auteur nous offre encore une fois un roman délicieusement addictif, très bien écrit, alliant fantastique, enquête, et romance à merveille sans oublier ce qui fait le charme de la série: son humour. Cette plume ultra agréable, sans fioritures réussit donc encore une fois à nous emporter de la première à la dernière page, un vrai régal.
L'univers créé par Darynda Jones s'est beaucoup étoffé au fil des tomes et énormément de mystères planent encore et il reste beaucoup d'interrogations sans réponses. Dans ce sixième tome, encore beaucoup de questionnements, de mystères et seulement des ébauches de réponses, même si ce n'est pas forcément pour me déplaire j'aurais aimé avoir un peu plus de choses concrètes à me mettre sous la dent. Mais s'il n'y a que peu de réponses à nos questions, l'univers n'en reste pas moins très développé et on découvre encore ici de nouvelles créatures très intrigantes. de plus, on sent très clairement que ce sixième tome marque un tournant dans la vie de Charley et donc aussi dans la série, de nouvelles questions, de nouvelles implications, de nouveaux pouvoirs... Autant de choses qui attendent notre héroïne dans ce nouvel opus. le manque de réponses passe donc bien au second plan dans cet univers toujours plus addictif et palpitant offert par Darynda Jones, un univers auquel on ne peut que succomber.
Pas un seul temps mort donc dans ce nouveau tome des aventures de Charley. Il faut dire qu'elle a fort à faire entre ses propres soucis personnels ou familiaux, son activité de détective privée et celle de Faucheuse à plein temps. C'est donc sans aucune longueur que se lit ce sixième tome, dans lequel on se laisse embarquer très facilement et qu'il est ensuite impossible de lâcher tellement les différentes intrigues, les personnages, ou encore l'humour, sont addictifs. L'action commence dès la première page et ne s'arrête à aucun moment, un rythme palpitant qui nous entraîne tout au long de la lecture grâce à plusieurs enquêtes simultanées, toutes très variées mais surtout très intéressantes. Darynda Jones a su utiliser à bon escient une action au rythme effréné mais aussi des moments plus intimes pour nous plonger une fois encore au coeur de la vie de Charley, le tout pour notre plus grand plaisir. Tout est réunit pour faire de ce sixième tome une pépite qui se dévore en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Mais un bon roman de la série ne serait pas ce qu'il est sans son héroïne principale: Charley. Notre Faucheuse préférée est fidèle à elle-même dans ce tome, toujours aussi drôle, pétillante, palpitante, piquante, mais aussi fidèle, courageuse, aimante, accro à la caféine et à Reyes... En bref, l'héroïne parfaite pour nous faire passer un très bon moment de lecture à ses côtés. C'est avec plaisir que nous la suivons dans ses multiples péripéties et dans ses découvertes, accompagnée de Cookie, Angel, Reyes et tous ses amis, morts ou vivants. C'est une héroïne adorable, tout simplement attachante dès les premières pages et pour laquelle on ne peut que se prendre d'affection tellement elle est simple, humaine et elle possède un humour auquel il est impossible de résister.
Reyes est lui aussi toujours aussi beau, sensuel, sexy, mais aussi et surtout protecteur envers Charley. Il est prêt à tout pour protéger celle qu'il aime des démons de l'enfer mais aussi de la folie des hommes. Comme depuis le tout premier tome, il fait fondre Charley autant que le lecteur (ou la lectrice) mais représente aussi une grande énigme et cela le rend très attirant. Un personnage auquel on ne peut pas rester insensible, qui m'a aussi fait beaucoup rire et que j'aime toujours autant.
La relation entre Charley et Reyes évolue beaucoup et j'ai beaucoup aimé découvrir les nouveaux aspects de leur couple, leur complicité toujours plus grande, leur amour mutuel toujours plus fort et touchant, j'ai donc adoré les petits instants de vie partagés par Charley et Reyes, des instants toujours bien placés dans le récit et qui permettent aux personnages comme au lecteur de souffler un peu.
Cookie, Angel, Bob et les autres sont toujours aussi attachants eux aussi et ont tous un rôle qui leur est propre. Cookie est toujours aussi rafraîchissante, drôle et délurée tout en étant affectueuse et sincère, Angel est toujours aussi fidèle à Charley, la protégeant de son mieux et Bob est toujours l'oncle bourru que l'on adore, essayant de résonnant sa nièce et de la protéger d'elle-même et des choses qu'il ne peut pas voir. Bref, tous sont ultra attachants et ils permettent tous une grande bouffée de "normalité" et de fraîcheur dans le roman. C'est aussi pour ça que cette série est addictive, parce que l'on aime tous les personnages, qu'ils ont tous une personnalité propre, ils sont uniques, avec leurs imperfections mais à la fin de chaque tome on ne souhaite qu'une chose, retrouver ces personnages et pas d'autres.
Les dernières pages de ce sixième tome des aventures de Charley Davidson sont riches en rebondissements et en révélations. le mystère plane autour d'une révélation faite par Rocket qui pourrait bien faire basculer la vie de Charley mais c'est surtout la révélation faite par la Soeur Mary Elizabeth qui bouleversera tous les personnages ainsi que le lecteur. On ne peut qu'être intriguée par ce que va devenir la vie de Charley après ces deux révélations bouleversantes et donc être on ne peut plus pressés de lire le prochain tome des aventures de Charley Davidson après un tel cliffhanger.
Les +: Tout!!
Les -: ///
C'est avec plaisir que l'on retrouve Charley et ses amis dans ce sixième opus extrêmement riche en rebondissement et en action. de nouvelles enquêtes, de nouveaux mystères, de nouveaux méchants, la vie de Charley est encore une fois très mouvementée mais elle peut compter sur le sexy fils de Satant pour la sortir de ces mauvais pas. de l'action à gogo, des personnages fidèles à eux mêmes que l'on ne peut qu'aimer, une écriture super fluide et beaucoup d'humour: le cocktail parfait pour passer un excellent moment de lecture. Avec un énorme cliffhanger final, on en redemande!
Si ce n'est pas encore fait: lisez cette série!
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ptitelfe
  19 juillet 2015
Comme tous les tomes, Charley Davidson nous met encore une fois du baume au coeur et nous donne la pêche. Si vous êtes démoralisé, c'est la série idéale (avec Félicity Atcock de Sophie Jomain) qu'il vous faut sortir pour vous redonnez le sourire! Car dès les premières pages, nous retrouvons l'humour tant apprécié de cette faucheuse! J'ai adoré les premières pages avec ses réflexions sur Misery et sur l'homme nu éthéré à ses côtés. Ajouté à cela un rottweiler mort qui protège Charley, cela donne déjà des scènes très comiques!
On retrouve bien évidemment le process habituel de l'auteur : l'intrigue sur des disparitions dans lesquelles Charley doit intervenir, mais ici, cela concerne surtout l'âme d'un père de famille qu'il a vendu au Dealer. J'ai aimé ce personnage et j'espère en apprendre plus sur lui.
J'ai adoré retrouvé Cookie qui tente de faire évoluer sa relation sentimentale, on retrouve sa fille, qui commence quelques entourloupes d'adolescente, Garett est également là, ainsi que Ange (on découvre la vérité à son sujet) ou Rocket qui va annonce une terrible prophétie...
La relation Reyes/Charley avance aussi plutôt bien. C'est toujours aussi amusant de les voir faire mais j'ai trouvé moins charmant Reyes, j'ai trouvé qu'il devenait un peu plus humain dans certaines attitudes et j'ai donc été moins sensible à son sex-appeal et son charme. Les joutes verbales du couple restent tout de même succulentes et Charley aime faire patienter son tendre. D'ailleurs, la discussion principale du couple m'a fortement rappelé un passage de Grey's Anatomy !
La fin arrive comme un cheveu sur la soupe, je ne l'ai pas vu venir (contrairement à Koré avec qui j'ai lu ce tome) et j'étais assez étonnée! J'espère que le tome 7, prévu apparemment le 28 août, nous apportera de nombreuses réponses sur la nature de Charley et sur son rôle à jouer.
Cependant, j'ai quelques bémols à présenter : déjà je l'ai trouvé un peu trop brouillon... avec les différentes intrigues dans lesquelles Charley s'implique (M. Wong, l'homme nu, le père de famille, sans oublier des faits étranges réalisés par son père au début du livre mais dont on entend plus parler ensuite, ou encore Quentin, ou bien cette femme qu'elle doit retrouver....), j'ai eu l'impression de voir un "reboot" de la saison 5 de True Blood. Trop d'intrigues ne rendent pas forcément cohérents tout l'ensemble. J'ai également trouvé que Charley était un peu surexcitée, surtout dans des moments où elle devrait prendre pleine conscience. C'est là qu'elle s'amuse à sauter du coq à l'âne et j'ai eu parfois du mal à la suivre. Elle ne se penche pas assez sur sa nature. Elle attend lascivement que les réponses lui viennent. J'avais plus d'une fois envie de la secouer et de lui dire de tester tout et n'importe quoi pour prendre connaissance de l'étendue de ses pouvoirs.
Je n'ai vraiment pas compris l'interêt du passage avec le Capitaine Eckert, si ce n'est un moyen de faire prendre conscience de la nature de la faucheuse une fois de plus. J'ai vraiment lu ce chapitre les yeux écarquillés tout le long.

En bref, j'ai beaucoup aimé retrouvé l'humour de Charley, la sincérité de Cookie, la relation avec Reyes, j'ai aimé retrouvé l'ensemble des personnages secondaires, la fin est top, entre les prophéties et la révélation finale, je n'ai rien vu venir. Cependant, j'ai trouvé ce tome un peu trop brouillon, que ce soit dans les réactions de Charley qui saute souvent du coq à l'âne, que par les différentes intrigues dans lesquelles nous sommes plongées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Skoldasy
  04 janvier 2015
Voici donc le sixième tome de la saga « Charley Davidson », comme toujours je suis fan de cette série qui est toujours bourré d'action. Darynda Jones arrive toujours à introduire divers enquêtes de police ,mais aussi surnaturelles.
Dans « Au bord de la sixième tombe », nous restons donc dans la continuité du 5ème tome. Tout d'abord, Charley enquête sur l'enlèvement de Reyes que l'agent Carson lui avait demandé. Seulement ce que notre détective préférée découvre la déconcerte quelque peu, non seulement parce que Reyes découvre (et sait dès le début) quel est le sujet de son enquête. Il lui révèle alors la vérité qui encore une fois ajoute une once de malheur à son prince charmant. Qui sont donc réellement les parents de Reyes finalement ?
Ensuite, Charley tente d'apprendre un peu plus sur son colocataire fantomatique M.Wong. Elle interroge donc Duff, mais aussi Ange et bien d'autres personnes capables de voir le surnaturel. Les réponses qu'elle en obtient sont évidemment intéressantes. M.Wong serait donc plus qu'un esprit errant avec des pouvoirs ? Là encore, la réponse n'est pas pour ce tome et reste flou.
Ensuite, il y a la fameuse enquête surnaturelle concernant un certain M.Joyce qui aurait vendu son âme au diable. On retrouve alors le fameux humour de notre héroïne quand elle reçoit ce client particulier :

Cette enquête mènera Charley tout droit vers un démon surnommé le « Dealer ». Mais est-il un ami ou un ennemi ? Mais grâce à ses conseils et ceux d'Ange, Charley voit alors ses pouvoirs se développer de nouveau. Elle est désormais capable de faire le tri dans les âmes avant leur mort, en les marquant. D'après le Dealer, elle est capable de bien plus de choses et tout le monde semble étonné qu'elle soit si en retard dans ce domaine.
Autre point essentiel, c'est la menace que Charley reçoit dans son appartement, un flingue sur la tempe. Elle se doit de retrouver une certaine femme, si elle ne veut pas qu'un de ses amis meurt. Oui mais lequel ? A ce niveau-ci, j'ai deviné immédiatement de qui il s'agissait… En même temps, les indices dans le récit sont trop voyants. Charley se retrouve donc plongé dans une sorte d'affaire de mafia, elle va donc aider l'homme accusé de meurtre pour qu'il puisse quitter les mafieux sans incidents.
L'enquête suivante concerne une certaine petite fille qu'elle retrouve morte sur un téléphérique quand elle part chercher Amber, la fille de Cookie et Quentin, le sourd-muet. Là encore, les pouvoirs de Charley semble augmenter, car elle arrive à faire passer la petite fille de l'autre côté sans son autorisation. A ce moment-ci, elle a également le Capitaine Eckert, de l'APD qui apparemment enquête sur elle. Les raisons de cette enquête sont obscures, mais on comprend vite qu'il compte la faire chanter…
Après, il y a les détails concernant les prophéties dont Garett et le Dealer s'occupent vers la fin du roman. D'ailleurs, terminer le roman sur une révélation pareille est vraiment très, très cruelle ! Dire qu'il va falloir attendre un moment pour avoir la suite me rend vraiment très triste ! Je suis devenue complètement accro !
Charley ne change pas dans ce tome-ci, toujours égale à elle-même. Elle a des doutes concernant le fameux voyage de son père, qui ici reste vague également. Sa relation avec Reyes Farrow prend également une nouvelle dimension, suite à la question qu'il a posée sur ce fameux post-it. Et on peut dire que la fin du roman, marquera effectivement encore un nouveau tournant pour le couple !
On retrouve aussi Cookie qui tente de séduire de nouveau l'oncle Bob, suite à un plan ingénieux de Charley… ou pas.
Je pense que nombre d'entre vous, retiendra la scène cocasse de Charley dans la salle de bain et son dentifrice, et dont un Reyes nu entre dans l'appartement pour sauver sa belle, hors il y a la présence de Cookie et de la jeune Amber… :

Je n'ai pu m'empêcher de rire au moins pendant cinq minutes ! L'humour dont fait preuve l'auteure me fascine toujours autant, cela fait du bien de rire autant dans une série de bit-lit, vraiment. Comme toujours son style d'écriture est bien, même si la scène de sexe entre Charley et Reyes en pleine rue et sur une voiture fait à peine clichée des romans à l'eau de rose digne des arlequins ! J'étais vraiment déçue sur ce coup-là, mais ce n'est qu'un détail, car la qualité totale du roman est comme d'habitude fantastique. Je dois même dire qu'elle devient même meilleure ! J'ai hâte de pouvoir lire le tome 7, même si nous allons devoir attendre un bon moment avant de l'avoir entre nos mains.
Je reprends une des fameuses citations des débuts de chapitres qui sont parfois totalement vrais !

« le chemin le plus court pour toucher le coeur d'un homme, c'est de faire un trou dans sa cage thoracique »

Lien : http://skoldasy-books.eklabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Loryane
  05 janvier 2015
C'est que du bonheur de retrouver Charley Davidson pour de nouvelles péripéties toutes plus extravagantes les unes que les autres ; enfin c'est surtout Charley qui rends les intrigues farfelues et heureusement, sans son humour et ses répliques ça serait comme « ne pas avoir de café pendant l'éternité » -Comprendra qui pourras-. Mais oui l'effet est immédiat avec cette saga, j'ai adoré tous les tomes et celui-ci ne manque pas à l'appel. Je tiens à remercier l'auteur et les éditions Milady, parce que sans eux Charley Davidson n'existerait pas et l'idée est triste –Rien que de penser qu'un jour cette série se terminera, cela me donne envie de me révolter, je ne veux pas que Charley et ses acolytes disparaissent.-

Ce sixième opus est très chargé ; Charley, Dutch, Charles ou évidemment la Faucheuse –Je précise qu'elle a plusieurs surnoms.- a beaucoup de chose à faire et en plus en peu de temps –si possible- : Entre un mort à poil sur le siège passager de sa voiture qui ne dis pas un mot et qui manque cruellement d'attention au monde autour de lui. Ensuite elle essaye de cerner et de savoir qui est M. Wong, son colocataire fantôme qui reste toujours à la même place. Mais aussi elle a deux enquêtes à gérer dont une qui peut lui coûter la vie ; celle d'une vieille affaire, un kidnapping d'enfant qui semble plus compliqué que ce qu'il n'est réellement qui est bien sûr en rapport avec Reyes Farrow. Et puis la seconde une petite amie sous protection des témoins en ayant vue son mari tuer quelqu'un ; une histoire plutôt confuse avec une famille du nom de Mendoza qui est pas spécialement « sympathique ». Et ce n'est pas fini, Charley doit aussi retrouver une âme donné volontairement contre de l'argent et elle fera la rencontre d'un personnage qui me semble important pour la suite. –Mais je n'en dirais pas plus à ce sujet-. Et puis elle aide aussi à caser Cookie et Obie –Sa meilleure amie et son oncle Bob-. Ah et j'ai oublié le meilleur, elle doit aussi réfléchir à un « oui » ou à un « non » pour Reyes.

Que dire ? Beaucoup de choses, d'actions, de rebondissements et de révélations, c'est impossible de s'ennuyer.
Charley est totalement explosive, elle est limite hyperactive, mais franchement comme ne pas passer un bon moment ? Elle est tellement drôle, ça ne change absolument pas. Ces répliques sont justes à mourir de rire parfois. En plus j'aime le fait qu'elle pense beaucoup aux autres et qu'elle pourrait donner sa vie pour n'importe qui, une femme courageuse.
Reyes, fils de Satan et petit copain de la Faucheuse. Il est très protecteur mais surtout il est amoureux de Charley, ça je n'en doute pas. Par contre j'ai du mal à cerner son côté obscur, je ne sais toujours pas dans quel clan il s'est ranger –Sauver le monde ou le détruire ? Pleins de questions non résolues à son sujet mais j'espère en apprendre plus dans le prochain tome.
Les autres protagonistes sont extraordinaires, surtout Cookie que j'aime autant que Charley, elles forment une excellente équipe à toute les deux.

Le couple que forme Charley et Reyes est de plus en plus intriguant malgré le fait qu'ils sont désormais vraiment ensemble et qu'ils sont voisins, j'adore leur relation qui est vraiment unique dans son genre, c'est si... alchimique entre ses deux personnages et c'est souvent marrant la façon dont ils se cherchent et se trouvent ; c'est un peu le chat et la souris. –Même si je ne sais pas encore qui est le chat et la souris-. Ils se complètent parfaitement bien dans leur caractère.

Les émotions sont là, positives comme négatives. J'avoue que dans certains passages j'ai eu des frissons, plus ça va dans cette saga et plus on a l'impression de vivre les sentiments des « héros », ce qui est certainement un point fort pour la suite.

La plume de Darynda Jones ? Plaisante mais j'ai eu du mal à reprendre le fil du récit au départ, elle n'a pas fais beaucoup de rappelle par rapport aux précédents tomes, donc j'ai dû assez réfléchir à ce qui c'est passé dans le cinquième opus pour pouvoir vraiment suivre. Néanmoins comme je l'ai dis, je suis sous le charme de son écriture, elle m'emporte à chaque fois dans les aventures de Charlotte et l'hilarité qu'elle y met est juste parfaite.

Et je ne vais rien dévoiler de la fin, c'est juste le « Graal ». Je m'y attendais absolument pas à ça en tout cas, j'ai été surprise et vous le serez vous aussi si vous vous laissez tenter par la saga ou par cette suite. Je ne peux que vous dire que c'est surprise sur surprise.

Dans l'ensemble c'est un sixième roman presque magistral, mais il est sensationnel à coup sûr. Une pointe d'humour, une graine de romance, une bouteille d'ennuis remplis d'action. Que faut-il de plus pour être conquis ?
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage   04 août 2016
J'attrapai ma brosse à dents et y déposai une ligne de dentifrice. Mais je tremblais, et le tube s'accrocha sur les poils. Lorsqu'ils se redressèrent, ils me projetèrent du dentifrice en plein œil. Du dentifrice à la menthe avec du fluor, un blanchisseur de dents et d'autres conneries.
Je hurlai et me recouvris l’œil des deux mains, trébuchai en arrière et fis tomber ma figurine de la Petite sirène de l'étagère.

-Mon œil! criai-je en essayant de surmonter la douleur. Mon œil gauche! Ça brûle!

Avant que j'aie le temps de me reprendre, la porte de ma salle de bains s'ouvrit à la volée et Reyes apparut dans l'encadrement. Il était essoufflé, et l’inquiétude s’échappait de lui en vagues brûlantes.

- Sainte Marie mère de Dieu! s'exclama Cookie en portant des mains gantées de plastique jaune à sa bouche.

Ce fut à cet instant précis que je remarquai que Reyes était aussi nu que le type tout nu qui squattait ma jeep. Et il était mouillé. Très,très mouillé.
Reyes se tourna vers une Cookie bouche bée.

- Oups, dis-je en me rendant compte de ce que j'avais provoqué.

Je l'avais pratiquement invoqué avec mes cris d'agonie. Il se tenait immobile, beau comme un dieu descendu sur Terre, n'essayant même pas de couvrir son service trois pièces, et dit:

-J'était sous la douche.
- Comment va George? demandai-je, mais, avant qu'il ne puisse répondre, nous nous tournâmes tous en même temps vers la princesse de contes de fées qui se tenait derrière sa mère.
Amber avait la bouche grande ouverte et les yeux comme des soucoupes. D'immenses et très heureuses soucoupes. Cookie plongea dans sa direction pour tenter de couvrir lesdits yeux de ses gants jaunes, mais Amber était rapide. Elle fit un pas sur le coté et déjoua facilement les plans de sa mère, ce qui lui permit de voir le fils de Satan de plein front pendant vingt bonnes secondes.
C'était dangereux pour tellement de raisons différentes. Je passai à l'action à la seconde où je fus capable de détourner les yeux de son physique parfait: de larges épaules, des fesses en acier, et cette si populaire chute de reins. Mais j'vais quelques chose à faire. Je me précipitai devant lui et ne manquai pas le clin d'oeil espiègle qu'il adressa à Amber alors que Cookie la faisait sortir. Elle rougit et gloussa sous sa cape.

-Bon sang, Reyes, dis-je de mon meilleur ton de reproche. Tu ne peux pas t’exhiber comme ça devant une gamine de douze ans!

Cookie se dépêcha de venir chercher ses affaires.

-C'est vrai,dit-elle tandis qu'elle triturait sa liste de choses à faire dans la journée tout en essayant d'éviter de s'attarder sur le corps de Reyes qui scintillait devant elle.

Je levai les yeux au ciel, attrapai une serviette de bain et la passai autour de ses hanches. Il m'adressa un sourire en coin tandis qu'il me regardait faire sans essayer de m'aider. Un soupir vaincu s'échappa de Cookie lorsqu'elle s'autorisa finalement à le regarder.

-Tu as mis la barre bien trop haut, maintenant. Personne n'arrivera à la cheville de...(elle fit un geste pour le désigner intégralement) de tout ça. Tu as ruiné ma fille.
-Désolé,dit-il.

Mais il ne l'était pas le moins du monde. Je le savais. Cookie sourit. Elle pointa un doigt accusateur dans sa direction.
-Non, tu ne l'es pas.

Il haussa les épaules.

-C'est vrai, pas vraiment.
-Racaille, dit-elle avant de refermer la porte derrière elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BookandCieBookandCie   18 janvier 2015
Peut-être que si j'ajoutais des notes claires sur son bec, il ressemblerait plus à un aigle et moins à un canard.
-Je m'appelle Charley.
Mais j'utilisais un stylo. Je ne pouvais pas effacer. La plaie. Il fallait que je réfléchisse avant d'agir. Les vrais artistes le faisaient. Je n'enterais jamais au Louvre, à ce rythme.
- Charley Davidson.
J'essayai de gratter un peu de l'encre en coinçant mon calepin contre mon volant. Je ne réussis qu'à découper un petit trou dans le papier et jurai à mi-voix.
-Je suis la Faucheuse, continuai-je les dents serrées, mais n’en faites pas tout un plat. Ce n’est pas aussi négatif que ça en a l’air. Et je n’aurais jamais dû mettre de cils à votre aigle. On dirait une version travestie de Daffy Duck.
Jetant l'éponge, j'inscrivis le nom sous le dessin dont la forme rappelait vaguement celle d'un aigle, me consolant à l'idée que l'art abstrait faisait fureur, avant de sortir mon téléphone pour prendre une photo de mon chef-d’œuvre. Après avoir essayé différents angles afin que ce ne soit pas flou, je me rendis compte que l’aigle avait meilleure mine quand il était tourné sur le côté. Il faisait plus masculin. Moins… volaille aquatique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   03 janvier 2015
Je relevai la main sur la paroi en fermant les yeux. La sensation de feu se fit plus pressante tandis que je faisais courir le bout sensible de mes doigts sur le crépi. Je la laissai passer. Je l’accueillis, lui demandant de se rapprocher, l’absorbai jusqu’à ce qu’elle pénètre ma peau, baigne mes os jusqu’à la moelle et remonte le long de mon bras. Elle effleura ma nuque, embrasa mes joues en une douce caresse, s’enroula autour de ma clavicule en descendant vers mes seins et inonda ma poitrine d’une chaleur mordante. Danger et Will se débattirent dans les confins de mon tee-shirt, leurs tétons pointant, la texture du tissu ne servant qu’à les durcir encore plus. La friction provoqua un éclair de plaisir qui se répercuta dans tout mon être, poussant la chaleur plus bas dans mon ventre, jusqu’à ce qu’elle consume chaque molécule de mon corps.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OdlagOdlag   14 avril 2015
[Charley et Reyes]

- Oh, dis-je après qu'il eut déposé nos assiettes, j'ai oublié de te demander. Si tu étais un ustensile, que serais-tu ?
Il se redressa.
- Pardon ?
- Un ustensile. Tu serais quoi ?
Il croisa les bras, puis demanda de manière suspicieuse :
- Pourquoi ça t'intéresse?
- C'est pour un quiz. Il garantit de nous dire si on est compatibles. Tu sais, pour le grand saut.
[...]
- Une machette, dit-il en se relevant de la chaise avant de la repousser.
- Quoi ?
- Si j'étais un ustensile.
- Ça compte comme ustensile, ça ?
Il m'adressa un clin d’œil.
- Dans mon monde, oui.
- D'accord, très bien. Moi je serais un... une cuillère-fourchette ! Une seconde, qu'est-ce que ça veut dire ? Je ne sais pas si une machette et une cuillère-fourchette sont très compatibles.
Il attrapa mon menton et me fit lever la tête dans sa direction.
- Je suis sûr qu'une machette et une cuillère-fourchette iraient très bien ensemble.

[Charley et cookie]

- Je crois que la question la plus importante, ici, est : est-ce que tu crois qu'une machette et une cuillère-fourchette sont compatibles ?
- Charley, il faut vraiment que tu arrêtes ces tests ridicules.
- Pas moyen. Je dois savoir.
- Très bien, mais pourquoi une cuillère-fourchette ?
- Parce que je suis versatile. Je peux "multitâcher" comme personne. Et j'aime le son de ce mot. C'est tellement... long.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RhiaRhia   12 septembre 2014
"Do you really have a fever?”
“Ever since the first time I saw you.”
I couldn’t help but giggle at that. “Seriously, Reyes. Are you feeling bad?”
“Only when you’re not near me.”
“Do you get sick?”
“Every time we’re apart.”
This was getting me exactly nowhere. He was deflecting on purpose. “Fine. But I’m going to that card game. I totally have a plan,” I said, sidestepping past him.
“Because your plans always work so well.” He followed me inside and up the stairs.
“That’s not fair.”
“Dutch, I’m not kidding. Dealers are not what you think.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Video de Darynda Jones (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Darynda Jones
Interview VO
© FullAccessPass
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charley Davidson, Première Tombe sur la Droite

Quel est le vrai prénom de Charley?

Charlène
Charly
Charlotte
Charline

10 questions
86 lecteurs ont répondu
Thème : Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda JonesCréer un quiz sur ce livre
.. ..