AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782811209131
408 pages
Éditeur : Milady (12/07/2013)
4.44/5   224 notes
Résumé :
Parfois, être la sinistre faucheuse est vraiment ça. Sinistre. Et depuis que la dernière affaire de Charley a mal tourné, elle a pris deux mois de congés pour se complaire dans son malheur. Mais quand une femme se présente sur le seuil de sa porte, convaincue que quelqu’un essaye de la tuer, Charley doit se forcer à se relever. Ou du moins à s’habiller. Elle réalise rapidement que quelque chose ne va pas quand toutes les personnes qui connaissent cette femme la décl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
4,44

sur 224 notes
5
38 avis
4
20 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

fnitter
  25 juin 2021
Comme désormais d'habitude. Une enquête et une belle évolution dans la vie et la nature de la Faucheuse.
Après un début très poussif, jusqu'à aller me demander si j'avais déjà fait le tour de la série, le récit s'emballe et finit en apothéose, histoire de ne pas me faire regretter le temps passé à presque m'ennuyer durant les 100 premières pages.
Il est temps de faire une pause ?
Commenter  J’apprécie          480
Vidia
  28 août 2017
ATTENTION SPOILER
Après avoir lu Kate Daniel's, je me suis penchée sur notre faucheuse Charley Davidson. Sûrement une erreur de ma part. J'ai eu un mal fou à me plonger dans le début de l'histoire. Et surtout, j'ai trouvé notre héroïne tellement fade et peu combative. Je n'ai pu m'empêcher de comparer Charley avec d'autre personnage féminin de bit lit et urban fantasy. Puis je me suis rappelée malgré tout qu'à la base, elle n'était qu'une simple détective privé. Pas une grande guerrière comme j'avais l'habitude de rencontrer lors de mes précédente lecture.
Nous retrouvons Charley Davidson dans son appartement. Deux mois qu'elle n'a pas mis les pieds dehors. Deux mois qu'elle vit avec son flingue près d'elle, encore traumatisée et sous le choc d'avoir été torturée. La jeune femme n'a rien trouvé de mieux que d'acheter des objets, ustensiles au télé achat, entassant des cartons dans ses quelques mètres carrés. En plus de ça, elle est en froid polaire même avec son Père et pire encore, elle est fauchée. Notre héroïne refuse également de s'approcher de la Zone 51, l'endroit où elle a été torturée. Lorsque sa soeur Gemma, thérapeute cherche a l'aider, nous ressentons parfaitement la peur et la détresse de Charley. Voilà un des points qui m'a quelque peu fait serrer des dents. Charley n'a pas été comme d'autres héroïnes à prendre le taureau par les cornes pour sortir la tête de l'eau. Elle s'est laissée couler comme une pierre, s'enfonçant dans ses angoisses et ses peurs. Je l'avais imaginé plus forte que ça, plus courageuse et plus farouche. Certes ce qu'elle a vécu est vraiment difficile, mais je voyais son caractère pour déterminé, plus combative que ça. Au final, Charley n'est qu'une simple humaine...
Enfin pas vraiment. La jeune femme va devoir remuer ses fesses et sortir de son appartement pour trouver de l'argent et réclamer un millions de dollars à Reyes Farrow pour l'avoir aider. Rappelons que Reye Farrow est le fils de Satan, un démon capable de se battre contre ses «  frères » mais surtout sexy comme pas permis.
Mais avant d'aller soutirer de l'argent à son ex ? Son amant ? Son copain ? Son ennemi ? On ne sait pas trop, Charley tombe sur Harper Lowell, une jeune femme victime de harcèlement et se sentant menacer. Notre détective va donc reprendre du service. Avec l'aide de Cookie, sa meilleure amie, elles vont enquêter auprès de la famille d'Harper. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on accuse aussitôt sa belle-mère. Celle-ci fait d'ailleurs penser à Denise, celle de Charley, lui renvoyant des échos qui blessent Charley, la rendent tristes et lui rappellent également ce qu'elle a vécu.
Tout en enquêtant, notre jeune détective cherche à joindre Reyes.. Et quelle surprise de le voir combattant dans une espèce d'arène clandestine. Au travers des yeux de Charley, nous constatons avec effroi que le jeune homme est blessé et mutilé, se vidant de son sang, souffrant mais gardant malgré tout la tête haute et surtout son sex-appeal. Farrow est beau comme un Dieu, oui mais le Dieu des enfers... Voilà que Charley réalise douloureusement, que Reyes se bat contre des démons qui ont investi les corps d'humains spéciaux... C'est ainsi que Darynda Jones introduit Quentin. Un jeune clairvoyant atteint de surdité, qui parle le langage des signes et qu'elle refuse d'abandonner derrière elle. Charley va donc le conduire chez les soeurs pour le mettre en sécurité et garder un oeil sur lui tant que tous les démons n'ont pas été anéantis.
Et comme si les soucis n'arrivent jamais un par un, voilà que Charley se retrouve embarqué par une bande de Gentlemen Cambrioleurs qui pillent les banques. Notre détective regretterait presque d'être sortie de chez elle car tout lui tombe dessus... Surtout lorsqu'elle réalise amèrement que parmi ce groupe de bandits, elle en connaît au moins trois... Et oui, il s'agit du club de motards qui habitent dans l'asile de Rocket. Donovan, Eric et Mickael... Ces trois là se sont retrouvés dans un piège et surtout son maintenue par un chantage pesant sur eux... Charley ne peut se ressoude à les dénoncer, mais elle ne peut pas non plus se taire. Elle trouve donc un compromis pour le moins original et drôle... Et malgré le fait qu'un blond menaçant et qui a manqué de peu entré dans la Marine en tant que sniper soit favorable à l'idée, elle se retrouve attachée à une chaise au fond d'une pièce bien sombre... Les adieux avec Donovan sont pour le moins touchant et bouillant. On ne peut que constater qu'il est amoureux de Charley... Ce baiser... Il laissera un sacré souvenir...
Sans compter que Denise aussi y ajoute son grain de sel en demandant à Charley de parler a son Père. Refusant celui-ci complote et monte un stratagème pour la faire venir a lui. Quoi de mieux que faire semblant de relouer le bureau de Charley. Ni une ni deux, notre détective privée y bondit... Pour se faire tirer dessus par son Père... de quoi détruire le peu de chance qu'il y avait de faire la paix entre eux. Mais Leland avait une raison bien particulière pour agir ainsi... Il a démontré que Charley était capable d'utiliser ses pouvoirs... Oui notre Faucheuse a bien plus de pouvoir qu'elle ne peut le croire... Notamment de son index, mais ça, c'est une autre histoire...
Charley continue donc d'enquêter pour Harper et creusé ses pistes, tout en évitant de se faire tuer par des démons. Ceux-ci s'acharnent et sont arrêtés par Reyes qui n'a de cesse de soigner ses blessures et de perdre du sang... Artémis a leur côté, ils luttent de toutes les forces contre ses démons. L'un d'eux Hedeshi informe Charley de la véritable identité de Reyes. Paroles qui feront échos à celles dîtes par Garret qui lui annoncera avoir été en enfer et appris des choses de la part du Père de Reyes... Mais Charley ne s'en préoccupe pas. Elle ne pense qu'à s'en sortir... Mais quand un sniper cambrioleur cherchant à la faire taire lui tire dessus et que Reyes prend la balle pour elle, Charley voit rouge... Si rouge qu'elle lui arrache le coeur... Qu'elle bouge rapidement et qu'elle utilise les pouvoirs dont elle ignorait l'existence... Et un autre fait étrange va se produire comme à chaque fois que Reyes était blessé. le jeune homme va se coller à elle, littéralement, chercher le contacte de sa peau et l'embrasser...
Un autre fait semblable lorsqu'il vient chez elle et qu'ils fusionnent d'une manière magnifique. Ils se guérissent mutuellement. Lui en l'aidant à surpasser sa peur de la zone 51, elle en soignant ses blessures... CAR après avoir touché son Père souffrant d'un cancer, Leland apprend qu'il ne l'a plus. A chaque fois que Reyes était blessé, il cherchait à toucher Charley, l'embrassait, se collait à elle... J'en déduis donc que Charley aurait le pouvoir de soigner... A voir si je me trompe ou pas.
Mais revenons aussi à cette enquête... Charley démasque le coupable mais quelle tristesse en apprenant qu'en réalité Harper est morte. Depuis le début, la jeune femme est un fantôme. Je ne m'y attendais pas du tout malgré les quelques indices laissés par l'auteure.
Ce fut donc un tome où des informations sont distribuées au compte goutte. L'humour est toujours présent même si parfois je trouve ça un peu too much, comme le fait qu'elle donne des prénoms à ses objets ou mêmes ses organes. Sa complicité avec Cookie est touchante, son amour pour son oncle est attendrissant. Quant à son désir pour Reyes il nous contamine. On ne peut pas rester de marbre lorsqu'elle le décrit dans toute sa splendeur. Et puis, il a malgré tout un petit côté rebelle et canaille qui ajoute a son charme, surtout lors du tout dernier chapitre du tome.
Pour moi Charley est un peu trop humaine pour le moment dans le sens où elle n'a aucune notion de combativité et pas une particule de guerrière qui coule dans son sang. Son caractère hormis l'humour et un brin fade pour moi mais j'espère qu'elle va évoluer en une faucheuse portant des couilles comme d'autres héroïnes tel que Kate Daniel's. Un tome riche en rebondissement pour Charley qui n'arrête pas une seconde, le monde lui tombant sur les épaules à chaque heure. Parfois même un peu trop de choses lui arrivent mais bon...
POUR MOI, ce n'est pas la meilleure série de tout les temps. J'en avait entendu de nombreuses éloges, mais lorsque je referme le bouquin, je n'ai rien trouvé de transcendant, rien qui me donne envie de me jeter sur la suite au contraire, je vais attendre un peu. J'aime bien mais sans plus, ça se lit mais ce n'est pas remarquable. J'espère que l'histoire va évoluer au prochain tome et que notre détective va évoluer elle aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Paroledunelivrophage
  04 août 2016
Je viens de tourner la dernière page de ce tome et le ranger à sa place dans ma bibliothèque, et là je me dis, déjà le quatrième tome. C'est dur à réaliser que j'en suis à la moitié de la saga. Il faut dire qu'elle est fichtrement bien, et qu'à chaque fois que je reprends la suite pour lire je me replonge dans le récit avec délectation dans les aventures de Charley, mais aussi de Reyes. Ces deux-là sont la raison qui me pousse à lire chaque livre avec minutie et bonheur, juste histoire de savoir où leur relation va m'amener, au paradis ou en enfers, et je dois dire que pour le coup …. Je suis à la limite du paradis.
Commençons par le commencement, découvrons ensemble le synopsis de ce tome. Depuis que Charley s'est fait torturée par le beau-père de Reyes, Earl Walker, et faillit faire une overdose de caféine, à la fin du tome trois, notre miss de la gâchette locale à pris deux mois de congés bien mérité. Malheureusement, au lieu de sortir et de s'amuser comme tous les femmes de son âge, elle préfère rester chez elle à broyer du noir. Et que fait-elle ? Elle passe quelque commandes au télé achat pour reprendre du poil de la bête. du moins c'est ce qu'elle raconte à tous ceux qui veulent bien l'écouter, car notre lumineuse faucheuse est devenue une acheteuse compulsive. Et du coup sa maison est une zone hautement dangereuse tant les cartons montent jusqu'au plafond. Et pour son plus grand malchance, elle va devoir tout renvoyer à la chaine, au vu de crédit en banque à sec. Mais dieu merci, un travail lui tombe du ciel une femme se présente sur le seuil de sa porte, convaincue que quelqu'un essaye de la tuer, Charley doit se forcer à se relever. Ou du moins à s'habiller vu qu'elle passe ses journées en pyjama. Elle réalise rapidement que quelque chose ne va pas quand toutes les personnes qui connaissent cette femme la déclarent folle. Plus ils réfutent son histoire, plus Charley la croit. Sans compté que le mec le plus chaud de la terre débarque de nouveau dans sa vie, et cette fois en chair et en os. En effet, Reyes Farrow, a été libéré de prison car toutes les charges qui étaient retenus contre lui ont été effacées. Mais maintenant réuni, il va pouvoir lui donner un coup de main sur cette affaire de pyromane qui met le feu, littéralement, à Albuquerque.
Et comme à mon habitude, je continue avec les personnages.
Tout d'abord Charley. Toujours aussi haut en couleur, ce personnage culmine les gourdes, les catastrophes en tous genre et il semblerait qu'elle attirera éternellement le danger à elle. Avec sa verbe pour le moins virulent, drôle et sarcastique, elle nous paie de sacrés fou rire et ce pour le plus grand bonheur du lecteur. A ce stade avec quatre tomes parus, si l'on n'est pas sous son charme, on ne le sera jamais. Bref, pour ce tome, la pauvre petite s'est fait mettre à la porte de son bureau par son propre père contre qui elle fulmine en permanence, sans compter que le fait que le beau-père de Reyes l'a séquestrer, malmener et torturée, et bien elle aurait bien besoin de se changer les idées. Et quoi de mieux que de devenir acheteur compulsif. En gros c'est ça ou dormir, ce qui explique son pyjama. Mais il faut aussi comprendre que même être forte ne signifie pas pour autant se laisser aller de temps en temps. Mais pour ce côté compulsif est mis en avant, c'est pour une bonne raison. On sent sa peur de se retrouver nez à nez avec le fou furieux, mais quand elle parle à Cookie, on a l'impression que ce n'est qu'une gamine. En fait à y regarder de plus près, cette femme forte qui possède de grands pouvoirs et est la faucheuse, n'est en réalité qu'une simple humaine. Et même si bien entendu on l'adore notre Charley, son personnage n'en devient que plus attachant, plus sensible, plus crédible, plus naturel. Son personnage pour le coup est superbement travaillé. Oui c'est une femme forte, oui elle est capable de se défendre, mais une femme ou un homme à ce droit de craquer de temps en temps. C'est une femme murie par les évènements que je découvre dans ce tome, pas une femme qui fonce chaque instant tête baissée. En gros, Charley reste toujours Charley, drôle malgré elle, charmante, avec un bon sens de la répartie, toujours prête à se fourrer dans les ennuis et surtout toujours aussi attiré par le fils du diable.
Reyes Farrow, cet être diabolique a le don de me faire fondre. Il est beau, il est canon, il est charmant, il est diaboliquement sexy, bref un homme fait pour Charley. Et croyez-vous qu'elle cherche à l'amener là où toutes les femmes l'amènerait et bien non, toujours pas pour mon plus grand malheur. En plus ce n'est pas comme si il courrait le jupon de droite à gauche, non, ce mannequin démoniaque n'a d'yeux que pour la donzelle dont les yeux sont bouchés. La vache ! Et le pire ou le mieux c'est qu'il interagie avec les autres membres de la famille de Charley, afin de justement que la petite ne reste pas sur le banc de touche le moment venu. Rendre la lumineuse fofolle est devenu son plus grand désir, a par bien sur la mettre dans son lit. Bref du Reyes tout craché. Et du coup j'ai adoré découvrir que pour être au plus près de sa dulcinée, il est jusqu'à aller louer l'appart d'à côté de celui de Charley. Si ce n'est pas mignon tout plein.
A côté de cela on retrouve bien sûr les personnages secondaires avec l'oncle Bob, Cookie et Gemma. Ces deux dernières, n'ont eu de cesse de rabrouer la Faucheuse, mais au final il a fallu dire à la gamine qu'il n'y a plus d'argent pour qu'elle réagisse finalement. Bob lui va jusqu'à apporter son soutien en venant lui aussi lui donner des claques mentales. Moi je dis que c'est l'arrivé de Reyes qui à tout changer.
Du coup j'en arrive tout naturellement à parler du roman avec la plume, la romance et l'intrigue.
Comme d'habitude la plume de Darynda Jones est toujours aussi fluide. Ce livre, plein de rebondissements, de révélations en tout genre, de scènes à mourir de rire et des paroles si humoristiques de Charley, se lit très bien. Les mots sont justes, les personnages nous apportent un plus dans l'histoire, on rit, on s'attache, on pleure, on vie. C'est vraiment vivant, captivant et envoutant. Il faut dire que l'univers mis en place par l'auteur ne fait que s'enrichir au fils du temps, et alors oui il est totalement normal que l'on se sent transporter par les péripéties de l'héroïne. En plus, on va découvrir un peu plus sur les origines profondes de la Faucheuse, et ce qui fait qu'elle en soit une également, mais aussi d'où elle tient ses pouvoirs qu'elle va développer au fils du temps de grés ou de force. Alors pour ce côté mythologie je ne fais qu'en redemander. Ce sont des éléments qui m'ont beaucoup intéressé et qui sont vraiment déterminant pour la suite de la série.
Pour le coup sans que j'en m'en rendre compte j'arrive au point de la romance. Comme tout un chacun le sait, Reyes et Charley, c'est de l'amour vache. Lui qui tout le temps fait le premier pas et elle qui à chaque fois le repousse, bin à un moment ou un autre, il fallait bien que mister sexy finisse par dire ‘'y'en a marre bébé''. Bin non ! Il lui fait le coup un ou deux jours à tout casser, puis il retourne dans ses pattes. C'est plutôt marrant à lire. C'est comme un homme qui fait une connerie et qui cours derrière sa femme pour quémander son pardon. Mais je pense que le moment le plus drôle c'est quand elle ne pourra plus se refuser à lui vu qu'elle lui aura donné toutes les raisons possible pour son refus. En attendant, ces scènes sont hilarantes, cocasse, frustrantes et on attend toujours l'une ou l'autre au tournant de l'une des pages du livres. En claire la relation entre les deux protagonistes évolue sans évoluer. Ils se cherchent, se trouvent, et blessés se repoussent… mais leurs âmes sont liées et ils finissent toujours par se rapprocher à nouveau. C'est comme si que l'on était dans un manège et que l'on nous fait tourner en rond comme une bourrique.
Pour finir l'intrigue. Avec l'intrigue principale de la saga, on ne cesse de se demander mais où va l'auteur, où veut-elle en venir. On est arrivé où les démons de sorties dans notre monde. Artémis la défunte chienne et gardienne de la lumineuse faucheuse va avoir un sacré boulot pour garder sa maitresse en vie. Alors comme la rigolade est finie, je ne cesse de me dire : est-ce que l'auteur veut qu'il y ait justement des démons au paradis ? Par ce que là je suis un peu perdu. Les batailles commencent et le sang coule. L'atmosphère devient plus noir, plus lourd même. Et cela se comprend, vu que l'intrigue prend plus d'ampleur, et on se dit que l'affaire reste à suivre. A côté de cela, Charley enquête pour une petite bonne femme qui pense que quelqu'un cherche à l'assassiné. Elle aussi à comme qui dirait des relations particulièrement compliquée avec sa belle-mère. Et là comme par enchantement, Charley s'identifie à elle. Compréhensif me direz-vous, vu que Charley aussi ne s'entend pas avec la sienne. Elle va donc s'impliquer plus que de coutume dans cette affaire. Ce ne sera pas facile pour notre miss café locale, mais forte comme elle est, elle va finir par trouver qui est derrière tous cela et ce malgré qu'elle soit impliquée émotionnellement. Car enquêter tout en luttant contre ses propres démons, n'est pas choses facile pour un policier d'expérience ou non. Et encore moins quand on a un véritable don de faire en sorte que tous les dangers qui rodent aux alentours vous tombent sur la gueule. Ou encore qu'avec votre malchance habituelle, vous tombiez toujours sur des situations non-maitrisables. Et ce rythme est instaurer du début jusqu'au dernier mot du livre. C'est vraiment prenant et additif.
En conclusion. Encore un tome qui se dévore comme un gâteau. Les enquêtes de Charley sont toujours aussi bien menées. Beaucoup d'humour, d'action, d'amours infernaux, de rebondissements, de révélations. Tout cela amène notre récit sur des charbons ardents, et on a juste envie d'avoir un peu plus de Charley que l'on aime et que l'on adore. Ce que j'adore le plus avec elle c'est ce manque continuel d'attention et qu'elle passe continuellement du coq à l'âne. Et puis j'aimerai surtout voir sa relation avec Reyes devenir plus chaud que ce que nous avions jusqu'à présent. En clair c'est vraiment un livre que j'ai aimé, et je m'apprête à me plonger dans l'épisode du tome cinq. La fin de celui-ci m'a juste donné l'envie de lire le prochain immédiatement, et vu qu'il est sous ma main, je ne vais pas m'en priver. Alors à la prochaine.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hillel
  21 mai 2014
Impossible d'être déçu... ça continue, et ça se corse...
Ce tome est peut-être un peu moins drôle que les précédents. Il est plus sombre. Mais à côté de cela, l'intrigue liée à notre Faucheuse de charme et à son satanique gardien, avance un peu plus, et nous offre des révélations, et des scènes délectables.
Comme à son habitude Charley et sur plusieurs enquêtes à la fois. Elle tente petit à petit de se remettre des derniers événements qui l'ont pas mal affectée. Sa confrontation avec Walker, mais aussi la trahison de son père. C'est l'occasion, de voir sa soeur Gemma débarquer et user de toute sa talentueuse psychologie. C'est l'occasion aussi de voir sa méchante belle-mère Denise avoir des remords. C'est l'occasion de voir Charley avec un peu plus de failles...
Dans ce tome elle nous apparaît moins forte, moins rebelle, elle n'en est que plus touchante. Cela reste une héroïne extra. Et puis sa relation avec Reyes, toujours aussi ambiguë, "je te déteste mais je te désire"... nous donne encore une fois, et même un peu plus, une bonne dose de sensualité. Ce dernier est plus sexy que jamais, se recollant ses blessures au chatterton...Il se dévoile de plus en plus. Toujours dans l'entre deux, entre le rôle de la brute épaisse et de l'amant attentionné à souhait. le parfait Bad-boy, comme aime tant les lectrices, moi la première!
Encore un très bon tome, qui nous fait avancer dans le petit monde de Charley et l'annonce d'une suite détonante!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
EnjoyBooks
  22 août 2013
Charley Davidson – Tome 4 : Quatrième Tombe au Fond de Darynda Jones. (Genre : Bit-lit).
Editions : Milady
Prix : 8,20€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Charley Davidson, Book 4 : Fourth Grave Beneath my Feet.
.Résumé (SPOILER SUR LES AUTRES TOMES !) : Être Faucheuse, c'est glauque. Et détective privée, dangereux. On peut dire que je cumule. C'est pour ça que j'ai décidé de prendre un peu de temps pour moi. Rien de tel que passer quelques commandes au télé-achat pour reprendre du poil de la bête. Je ne comprends pas pourquoi Cookie en fait tout un plat ! Ce n'est pas comme si on manquait d'argent : Reyes Farrow, le très chaud fils de Satan, m'en doit plein. Cela dit, pour lui demander de régler sa dette, il faudrait que je sorte de chez moi… Mais avec un pyromane qui met le feu, littéralement, à Albuquerque, et cette femme qui a besoin de mes services parce qu'on cherche à l'assassiner, je préférerais rester en pyjama.
.Mon avis : Charley Davidson n'est plus à présenter n'est-ce pas ? Avec mes avis positifs des autres tomes, je crois que j'en ai déjà converti quelques uns ! La couverture de ce 4ème tome… aïe, aïe, aïe je l'adore ! C'est ma préféré, non mais regardez moi ces jambes de rêves. Je m'en vais baver dans un coin. Trêve de plaisanterie, j'ai encore passé un excellent moment avec cette série. le plus dur va être d'attendre la sortie du 5ème tome. Oui j'en redemande encore !
.On retrouve ici notre héroïne, deux mois après les évènements du tome 3. Et je dois dire qu'elle est vraiment chamboulée. Elle est devenue acheteuse compulsive sur le télé-achat, achetant tout et n'importe quoi. Mais surtout on se rend compte qu'elle achète pour oublier, oublier les évènements douloureux et sordides. Dans ce tome 4, on découvre ou on redécouvre Charley et c'est ce que j'ai apprécié. Elle qui était sans peur et qui fonçait toujours tête baissée, on voit qu'elle n'est qu'une humaine et qu'elle peut être faible tout simplement. Cela la rend d'autant plus attachante à nos yeux, elle n'est pas qu'un être surnaturel, la Faucheuse, elle est aussi Charlotte tout simplement.
.La psychologie des personnages est toujours autant travaillée par l'auteure. Même si Charley a évolué, elle n'en garde pas moins son humour et ses répliques qui la caractérisent. Les fous rires sont assurés parce que Cookie (sa meilleure amie) et Charley, c'est un duo infernal. En ce qui concerne Reyes, un peu absent au début, il est plus présent passé la moitié du roman. Mais il reste toujours assez mystérieux et fera rougir ses demoiselles. Ce que je regrette c'est que la relation Reyes-Charley n'évolue pas. On sait ce que ressent chacun pour l'autre, mais leurs caractères font qu'ils tournent en rond. Les personnages secondaires sont aussi intéressants et ils sont essentiels à l'histoire. Ils soutiennent Charley et font d'elle ce qu'elle est à la fin de ce tome 4.
.En ce qui concerne l'univers créé par Darynda Jones. On en apprend plus dans ce tome-ci. Les pouvoirs de Charley grandissent et on découvre ce qu'elle est capable de faire. Même si tout n'est pas encore dévoilé. Les capacités de Reyes sont aussi exploitées. Dans chaque tome on en apprend plus sur les pouvoirs de chacun mais toujours pas assez à mon goût. Je déteste l'auteure juste pour ça ! Ce que j'ai apprécié, c'est qu'on va découvrir un peu plus pourquoi Charley est une Faucheuse et pourquoi elle… Mais je ne dirai rien. Ce sont des éléments qui m'ont beaucoup intéressé et qui sont vraiment déterminant pour la suite de la série.
.L'histoire est toujours aussi bien rythmée, passant des éléments sur l'univers avec la relation Charley-Reyes, à l'enquête que notre héroïne effectue. Les deux pans de l'histoire sont très bien menés. A chaque fois que je lis un tome je me dis : « je suis tellement absorbé par ma lecture que j'en ai oublié tel ou tel côté ». En fait quand on est dans l'enquête on y est à fond et quand on est du côté de l'univers on y est à fond aussi ! Et moi je dis chapeau à l'auteure pour ça.
.La plume de Darynda Jones se lit toujours facilement, et son histoire se dévore littéralement. Je n'ai franchement pas vue ce tome, il est passé à une allure folle. Ce que je regrette un peu c'est que l'enquête, même si elle était intéressante, n'amène rien à l'univers ou à la relation qu'ont les deux protagonistes. Il n'y a aucun lien et je trouve cela dommage. Mais par contre ce que j'apprécie, c'est que la fin donne toujours envie de lire le prochain tome. On en veut toujours plus avec cette série. le petit plus ce sont les petites citations en début de chapitre, qui vous feront rire à coup sur. Elles reflètent parfaitement l'humour et le sarcasme de Charley. En bref, encore un super tome avec de l'humour mais une évolution sensible au niveau psychologique et surnaturel de Charley. Pour ceux qui n'ont pas encore commencé la série, qu'attendez-vous ?
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   25 octobre 2014
Il passa un bras autour de mes hanches et continua à me pousser. Les gouttes d’eau qui recouvraient ses cils d’encre rendaient ses yeux encore plus brillants. Mon appartement n’était pas vraiment spacieux, donc on ne pourrait plus reculer très longtemps. Mais nous continuâmes à marcher jusqu’à ce que je rentre dans quelque chose. Je me figeai lorsque je pris conscience de ce dont il s’agissait. La Zone 51. Nous nous trouvions en plein cœur de la Zone 51.
J'essayai de repousser Reyes, mais il ne bougea pas d’un centimètre.
Son expression joueuse devint soudain très sérieuse.
— Assieds-toi.
Je tentai de poser la tasse au sommet d'une boîte mais manquai mon coup, ma main tremblante tâtonnant jusqu’à ce que la tasse tombe trop vite pour que je sois en mesure de la rattraper. A l’instant où elle allait atteindre le tapis, Reyes l'empoigna. Du café brûlant fut projeté hors de la tasse et sur sa main, mais il ne sembla même pas le remarquer.
Il se redressa de toute sa taille et répéta:
— Assieds-toi.
Sur les boîtes? Hors de question. Je secouai la tête, mâchoire serrée.
Il déposa la tasse sur un bout de la table, me prit par les épaules, et me força à me retourner pour faire face au trou noir.
— Ce n’est qu’un espace, dit-il en se rapprochant de moi. (Il enroula ses bras autour de mon ventre.) Ça ne signifie rien. (Il se pencha et embrassa ma clavicule. Ma nuque. Mon oreille.) C’est ton espace. Pas le sien.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ninie067Ninie067   28 décembre 2014
De toute évidence, le fait que j avais été torturée à moins de quinze mètres d’elle l'avait bouleversée et avait dû lui provoquer quelques cauchemars.

— Et je suis désolée de l'avoir dit aussi brutalement.

Cookie posa une main sur son épaule.

— Non, assurai-je en m approchant et en me saisissant de son adorable petit menton. Je regrette que ça se soit produit, Amber. Et je suis terriblement désolée que tu aies été si près quand c'est arrivé.

Je n avais avoué à personne que l’homme qui m’avait attaquée s’était trouvé dans la même pièce qu elle pendant Dieu sait combien de temps avant que je rentre. Je ne l’avais même pas dit à Cookie, et je n’avais jamais eu de secret pour elle. Mais je ne savais pas du tout comment elle réagirait en apprenant que les débris de ma vie s’étaient répandus dans la sienne. Que j’avais presque fait tuer sa fille… et elle aussi, par la même occasion. Je n’avais aucune idée de la manière dont j’aurais pu lui annoncer une chose pareille.

— Eh bien, j’aurais aimé être plus près, dit Amber d’une voix vibrante. Je l’aurais tué pour toi, Charley.

Je la serrai dans mes bras. Elle n’avait que la peau sur les os.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
limaginariumlimaginarium   05 juin 2016
Je n'avais pas eu droit à autant d'action dans mon quotidien en une seule journée depuis plus de deux mois. Mon corps ne savait pas quoi faire, comment réagir. Il avait envie de rétrouver mon canapé - qui pouvait éventuellement s'appeler Sharon, ou pas - et de chips au fromage, mais je compris que j'allais devoir me sevrer des deux. Petit à petit. Peut-être que je pourrais rétrograder et me contenter d'un fauteuil et de crackers, pour y aller délicatement, puis essayer quelque chose de sain, comme faire le ménage et manger une pomme.
Je frissonnai de dégoût à cette idée. Les chips au fromage étaient tellement rassurantes. Et elles étaient oranges. Non, je ne devais pas me précipiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
limaginariumlimaginarium   05 juin 2016
- Je ne te trouvais nulle part, se lamenta-t-elle entre deux halètements. Et toutes tes affaires étaient ici. J'ai cru qu'on t'avait assassinée. Ou enlevée à nouveau.
- Désolée. Je suis là.
Elle leva l'index, déglutit difficilement.
- Charley, je te jure que tu vas me tuer un jour.
- Ne sois pas ridicule. Pourquoi est-ce que je te tuerais ? Tu bosses pour trois fois rien.
Elle acquiesça.
- C'est pas faux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
limaginariumlimaginarium   05 juin 2016
- Tu me sers du café dans un verre de vin?
- Non.
- Est-ce que c'est du café aromatisé au vin?
- Non. Bois.
Il pencha le verre en direction de ma bouche.
Je pris une gorgée et...
- Hey, mais c'est pas mauvais.
- Finis ton verre et je te ramènerai chez toi.
- Mec, il me faut plus qu'un verre de vin pour me soûler. Tu te souviens de ce que je suis?
- Ennuyante.
- Ca, c'est vraiment petit.
Commenter  J’apprécie          60

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Charley Davidson, Première Tombe sur la Droite

Quel est le vrai prénom de Charley?

Charlène
Charly
Charlotte
Charline

10 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda JonesCréer un quiz sur ce livre

.. ..