AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Laurent Margantin (Traducteur)
publie.net (05/02/2012)
3/5   2 notes
Résumé :
(édition numérique)


Plus de 50 récits mystérieux ou fantastiques de Franz Kafka, parfois laissés en suspens après une virgule.

Tentative obstinée d'écriture quotidienne, tenace, pour ouvrir les mêmes mystères.

Nous avons tous été secoués par certains de ces textes capables en quelques lignes ou dizaines de lignes de réveiller toute la littérature.

Ils sont dispersés au fil des cahiers, du Journal,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
  10 février 2012
Des textes qu'on a lu ou non dans les carnets, ou qu'on croit reconnaître, mais chaque fois une découverte.
Je n'ai pas la moindre notion de l'allemand, et de toute façon n'ai pas le texte original, mais j'ai une impression d'un texte qui, sans être bien entendu du mot à mot, ce qui n'aurait sans doute aucun sens, « colle » autant que possible à l'original. Quitte à conserver un côté énigmatique, à partir duquel notre esprit s'étend... et à plus forte raison dans les textes incomplets.
Une belle variété : journal « intérieur », récits (et la tendresse qui s'y glisse parfois), fables féroces ou philosophiques.
Un peu moins de cent pages : un monde – précieux.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   01 avril 2012
Celui qui vit abandonné et aimerait cependant être relié de temps à autre à la vie extérieure, celui qui, en tenant compte des changements de la journée, du temps qu’il fait, des conditions de travail et d’autres choses semblables, veut voir le premier bras venu auquel il pourrait se tenir, – celui-là ne pourra pas se passer longtemps d’une fenêtre donnant sur la rue. Et même s’il en est au point de ne plus rien chercher, même s’il n’est plus qu’un homme fatigué qui vient se mettre sur l’appui de la fenêtre pour lever et baisser les yeux entre le public et le ciel, sans plus rien vouloir et la tête un peu rejetée en arrière, les chevaux en bas l’entraîneront malgré tout dans leur cortège de voitures et de bruit, et le conduiront enfin jusqu’à l’harmonie humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   10 février 2012
Maintenant tout se rassemble en moi dans le souvenir, si bien que, par exemple, je comprends à peine qu’un jeune homme puisse se décider d’aller à cheval jusqu’au prochain village sans craindre que – si l’on écarte la possibilité d’un accident – le temps d’une vie ordinaire à l’heureux déroulement ne soit que très insuffisant pour une telle course.
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   10 février 2012
« Tu n’as pas de provisions avec toi », dit-il. « Je n’en ai pas besoin, le voyage est si long que je devrai mourir de faim si je ne trouve rien en chemin. Il n’y a pas de provisions qui puissent me sauver. Par bonheur, c’est un voyage vraiment immense. »
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   10 février 2012
Tout ce qui meurt a eu auparavant une espèce de but, une sorte d’activité à quoi il s’est usé ; ce n’est pas le cas d’Odradek. Est-il possible qu’un jour il dévale encore les escaliers en traînant derrière lui ses bouts de fil jusqu’aux pieds de mes enfants et des enfants de mes enfants ? Il est vrai qu’il ne fait de mal à personne, mais la pensée qu’il pourrait en plus me survivre m’est presque douloureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   10 février 2012
Demeura le rocher inexplicable. – La légende essaye d’expliquer l’inexplicable. Comme elle provient d’un fond de vérité, elle doit finir dans l’inexplicable.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Franz Kafka (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franz Kafka
Franz Kafka : Lettres à Felice avec Marthe Robert (1972 - Un livre, des voix / France Culture). Émission "Un livre, des voix". Production de Pierre Sipriot. Réalisation de Bronislaw Horowicz. Avec la participation de Marthe Robert, critique littéraire française (25 mars 1914 - 12 avril 1996). Diffusion sur France Culture le 16 juin 1972. Photographie : Franz Kafka et sa fiancée Felice Bauer en 1917 ©. Getty - Mondadori Portfolio. Lectures de lettres de Franz Kafka par Jean Négroni. En 1972, paraissaient aux éditions Gallimard les "Lettres à Felice" de Franz Kafka. À l'occasion de cette parution, Pierre Sipriot et Bronislaw Horowicz proposaient un numéro de "Un livre, des voix", consacré à cette correspondance présentée par sa traductrice, Marthe Robert. Depuis sa rencontre avec elle en 1912, jusqu'au mois d'octobre 1917, Franz Kafka écrivit plus de cinq cents lettres à Felice Bauer. Kafka se fiança deux fois avec cette jeune Berlinoise avant de rompre définitivement. De cette liaison amoureuse — dont l'issue provoquée par lui-même pesa sans doute dramatiquement sur sa santé et les dernières années de sa vie — cette monumentale correspondance est un témoignage au jour le jour, quasiment heure par heure, traduisant toute la complexité de la relation qu'entretenait Franz Kafka avec les femmes et avec le mariage. La publication tardive de ces lettres offrit aux lecteurs de Kafka une source nouvelle de lumière sur son œuvre et sur son existence d'écrivain.
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : textesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La métamorphose, de Kafka

Comme d'habitude, quel est le prénom du personnage principal ?

Georges
Grégoire
Gregor
Grigory

7 questions
137 lecteurs ont répondu
Thème : La métamorphose de Franz KafkaCréer un quiz sur ce livre