AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012019164
256 pages
Éditeur : Hachette (15/09/2010)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 94 notes)
Résumé :
Gisèle, une jeune danseuse française de dix-neuf ans, débarque à New York dans le but de faire carrière dans l’un des théâtres de la mythique Broadway. Mais elle rate son audition et voit ses rêves s’envoler. Pourtant, elle est remarquée par le propriétaire du théâtre, qui lui propose un poste de femme de ménage dans son établissement : elle pourra ainsi assister discrètement aux répétitions en attendant de trouver un rôle dans un spectacle. Mais bientôt, des phénom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Eden1487
  11 janvier 2011
- La première fois que j'ai eu connaissance de ce livre, j'ai eu quelques appréhensions, peur que cela ne sonne trop avec le fantôme de l'opéra. En réalité, il s'agit d'une excellente surprise ! J'ai vraiment bien aimé !
Gisèle quitte donc sa France natale pour tenter sa chance à Broadway. Elle passe une audition afin d'avoir un rôle, n'importe lequel, dans une adaptation de Roméo et Juliette. Alors qu'elle est recalée, le propriétaire du Fairhall lui propose un poste de femme de ménage avec à la clé la scène pour elle toute seule afin de pouvoir répéter.
Cependant, lors de ces répétitions, Gisèle se rend compte qu'elle n'est pas seule, elle sent un souffle chaud contre sa peau, elle entend des murmures à son oreille...
Il s'agit ici d'une histoire d'amour ; mais une histoire d'amour qui n'est pas construite avec le schéma habituel. C'est vraiment particulier et le titre est vraiment bien adapté au livre... On parle d'obsession autant de quelqu'un que de la danse, il s'agit de passion, d'amour, de haine de cruauté... Bref c'est assez envoûtant.
Certains liront ce livre et trouveront qu'il manque un peu "d'action amoureuse" si je peux l'exprimer ainsi, cependant ce sentiment qui peut être doux, brutale, fort, pernicieux est bien omniprésent pendant tout le récit.
- j'ai beaucoup les personnages du livre ! Gisèle est déterminée, douce, gentille mais aussi naïve et vulnérable, Chance quant à lui, m'a beaucoup intriguée et j'ai tenté de le comprendre, de me mettre à sa place et j'ai appris à l'apprécier d'une certaine façon. Evidemment, on ne peut pas résister à Bevian... impossible il est vraiment à tomber ... J'ai bien aimé aussi le personnage de Louise, cette vieille femme qui devient presque la meilleure amie, la confidente d'une certaine façon de Gisèle.
- Voilà donc un livre qui m'a beaucoup plu, il se lit très vite ! (une toute petite après-midi pour ma part). le style de l'auteur est agréable, fluide, les descriptions sont bien dosées, on ne s'attarde pas sur des détails futiles, les évènements s'enchainent, tout est cohérent... Bref, un très bon moment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
xnewlo
  21 novembre 2016
Cela fait déjà pas mal d'années que ce livre est sorti, et je ne le connaissais que de par sa couverture que je trouvais intrigante, sans jamais vraiment m'intéresser au résumé. C'est dans une promenade dans les rayons de ma bibliothèque que je l'ai aperçu, et que je me suis dis, tiens pourquoi pas, ce sera enfin l'occasion de le découvrir...
Gisèle Portier, jeune française passionnée de danse, a décidé de tout laisser tomber (famille, scolarité etc..), pour tenter sa chance à Broadway. Voilà maintenant quelques semaines qu'elle habite sur place, et qu'elle a enfin décroché un rendez-vous avec l'un des plus grands agent artistique. Lors de son passage au Fairhall, un théâtre assez célèbre, la jeune fille vient à se demander si elle est vraiment seule. Elle sent constamment une présence, un souffle frais dans son cou, des chuchotements, jusqu'à tel point qu'elle commence à distinguer les contours de la silhouette d'un jeune homme... Devient-elle folle ?
Pour ce qui est des personnages, Gisèle est un peu le stéréotype de la demoiselle en détresse. le coeur sur la main, très naïve, elle n'a pas conscience du danger qui rôde... Toutefois, ses difficultés quotidiennes et sa solitude en font quelqu'un de très attachant et de sensible.
Bevan MacLeen est le propriétaire du Fairhall, mais il est aussi l'employeur de Gisèle. Froid, distant au premier abord, le jeune homme essaie de dissimuler ses blessures sentimentales, et se refuse à s'attacher à qui que ce soit. Néanmoins, Gisèle va parvenir à percer cette carapace.
Nous allons aussi faire la connaissance du mystérieux Chance Foreman, mais je n'en dis pas plus... et croiser le chemin de Louise, une vieille femme de ménage travaillant au Fairhall, qui sera d'un bon soutien pour Gisèle.
Que dire ? L'histoire en soit est assez bien menée, bien qu'un peu courte, et qu'elle méritait amplement de détails plus précis. Les protagonistes sont attachants et parfois difficiles à cerner.
Du point de vue de l'action, on ne peut pas dire à proprement parler que l'ouvrage en déborde, mais celui-ci est plutôt axé sur la psychologie des personnages. L'auteur arrive à instaurer une ambiance un peu lourde, angoissante, dangereuse. Certains éléments se sont montrés prévisibles, d'autres non. Comme dans la majorité des histoires de ce genre de littérature, on assiste toujours à un "triangle amoureux". Ici, je dois dire qu'il s'est montré assez compliqué et improbable... Mais, l'histoire se montre cohérente, l'écriture est fluide, et j'ai passé un bon moment de divertissement.
"Obsession" est un roman court, mais assez addictif bien qu'il n'y ait pas beaucoup d'actions. On assiste plutôt aux souffrances des différents personnages et à la relation qui les lie. La fin est bien clôturée, et n'appelle pas de suite, ce qui est assez rare dans la littérature fantastique. Quoi qu'il en soit, je ne connaissais pas cette auteure, mais à l'occasion, je piocherais dans sa bibliographie à nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ptitelfe
  17 septembre 2014
Ce qu'il faut retenir avant tout, c'est l'ambiance dans laquelle l'auteur plonge le lecteur! On baigne au coeur d'une salle de danse à Brodway, on suit le parcours de cette jeune française, Gisèle, qui tente d'être engagée dans une troupe de danse. Elle va très vite atterrir à FairHall Theatre, mais pour un tout autre job que celui de danseuse. Son arrivée au théatre va réveiller un esprit qui y vit depuis plusieurs décennies : Chance.
Autant, quand on pense à ces personnages surnaturels, on pourrait imaginer un contexte à la "Until I die", d'Amy Plum. Sauf que là, Chance est à la fois fascinant et terrifiant, il a une histoire belle et douloureuse, qui a d'ailleurs poussé son esprit à rester sur Terre...
Tout est bien travaillé : Les personnages : Gisèle apporte sa "french touch" et son innocence, elle est touchante, attachante, elle tente de percer dans sa passion malgré le manque de confiance de son entourage. Chance a vécu une histoire passionnante et douloureuse, il est fascinant et flippant! Bevan, le patron du théatre, est également un personnage touchant par son histoire, son passé, sa popularité et le milieu hypocrite dans lequel il est obligé d'evoluer! Louise, la collègue de Gisèle, s'avère être une mère de substitution pour la jeune femme! enfin, il y a la troupe, les danseurs, l'insupportable Margot Henessy, la copine Bérénice et son copain Danny, ... Peu de personnages mais suffisamment pour nous plonger dans un univers bien détaillé !
Ensuite les lieux : Tout se passe à New York, et Catherine Kalengula nous promène d'un endroit à un endroit, dans des célèbres rues, des batiments incroyables, jusqu'aux passages sur scène!
L'ambiance : imaginer une histoire de revenants sur fond de théatre en écoutant du Tchaikovski, cela donne quelque chose d'envoûtant.
En conclusion, j'ai passé un très très bon moment avec cette histoire d'amour sur fond de ballet de Romeo & Juliette, avec des personnages intéressants et une ambiance envoûtante!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lademoiselleauxcerfs
  08 mai 2016
Gisèle est une jeune femme pleine d'espoir, son rêve est de se produire à Broadway. Cependant, tout ne va pas se dérouler comme prévu et quelques événements rendront cette lecture plus attrayante. Nous nous plongeons au coeur d'un roman dont le thème principal est la danse. N'étant pas attiré par cet univers artistique, j'avais quelques craintes à commencer ce livre.
L'action en elle-même est modérée, je n'ai ni été surprise, ni ennuyée. Les événements restent stables malgré quelques événements prévisibles ou non. Malgré tout, cette lecture se lit facilement et très fluide. Les rebondissements étaient à mon sens prévisible, pas de grande surprise de ce côté là pour ma part.
Gisèle, le personnage principal est indécise vis-à-vis de ses sentiments. Deux beaux garçons s'introduisent dans sa vie et c'est alors que l'héroïne vascille entre l'un et entre l'autre. Je n'ai pas réellement apprécié cette attirance indécise, j'ai trouvé agaçant le fait que Gisèle ne soit pas capable de se décider entre l'un ou entre l'autre. Je ne me suis attachée à aucun personnage, peut-être une très légère affection pour Chance, un homme mystérieux. L'héroïne principale ne m'a pas touché, je n'ai pas eu une once d'empathie pour elle.
Pour conclure, je n'ai pas réellement apprécié ma lecture mais toutefois, elle n'était pas désagréable. Je suis tout de même contente que le thème de la danse ait été abordée en largeur plutôt qu'en profondeur, ne connaissant pas ce milieu. Je n'attendais pas de ce roman, je n'ai pas été convaincu, toutefois, je pense qu'il pourra faire son effet à d'autres lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
EnjoyBooks
  23 février 2013
Obsession de Catherine Kalengula. (Genre : Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 14€
Année de parution originale : 2010

.Résumé : Je sens de nouveau l'étrange caresse qui m'avait tant terrifiée alors que je dansais seule sur la scène du Fairhall. Envoûtée par ce souffle, je suspends tout mouvement, de peur de l'interrompre. Soudain, un murmure au creux de mon oreille. Les battements de mon coeur se bousculent. La panique me submerge. Comme l'autre fois, il n'y a personne près de moi. Une seule question, une seule obsession : suis-je en train de devenir folle ?

.Mon avis : Ce livre m'a toujours attiré, que ce soit par sa couverture magnifique et envoûtante, ou par son résumé qui laisse présager une histoire originale… Il est vrai que l'univers de la danse est très peu abordé dans les livres, notamment avec un univers fantastique. C'est pour cela que ce livre m'a tenté. Ce fût une bonne découverte, même si je pense que l'auteure aurait pu pousser encore plus son histoire.

.On retrouve donc Gisèle, une jeune expatriée française aux USA, qui désire devenir danseuse depuis toujours. Elle voudrait par-dessus tout montrer à ses parents, que son choix n'a pas été fait en vain et qu'elle peut arriver à séduire le public américain, sur la scène des théâtres de Broadway. le point positif est qu'on rentre directement dans le vif du sujet. Gisèle est présentée par l'auteure, ainsi que ses parents, ses rêves et part à un rendez-vous, puis à une audition. On ressent très bien les émotions de Gisèle, ainsi que les rêves qu'elle espère réaliser. Malgré qu'elle ait pu passer l'audition elle a été recalée, mais elle a sentie un étrange souffle sur sa peau et une chaleur, alors qu'elle était seule sur scène… Les personnages de Bevan (propriétaire du Fairhall) et de Louise (femme de ménage comme Gisèle) vont aussi jouer un rôle important pour Gisèle. Et une relation amicale va s'installer avec eux.

.A partir de ce moment l'intrigue commence et d'innombrables questions vont naitre dans la tête de Gisèle, même si nous lecteur, on sait que ce souffle est l'oeuvre d'un fantôme (4ème de couverture). D'autres questions vont se bousculer dans notre tête et notre curiosité sera piquée au vif. On cherchera à savoir qui est ce fantôme, pourquoi il est coincé dans le monde des vivants, ce qu'il veut à Gisèle et pourquoi il lui parle à elle et rien qu'à elle. Catherine Kalengula réussi à nous faire douter et à nous faire peur concernant le sort de Juliette. Ce fantôme possède une vraie histoire, une vraie personnalité et ce n'est pas quelqu'un de banal. La banalité ne l'aurait pas rendu obsessionnel aux yeux de Gisèle. Des choses inexplicables vont se produire et on accusera peut être à tort certaines personnes… Mais les indices ne nous permettent pas d'en savoir plus. L'auteure nous mène sur sa barque, nous emmenant là où elle veut, ce qui fait qu'on se trompe de cible indubitablement. Les personnages sont très bien construits, on sent une réelle recherche de l'auteure pour que le mystère du fantôme reste secret jusqu'à la quasi fin du roman. Chacun possède un vrai passé, qu'il soit heureux ou pas.

.Le petit point négatif, c'est que l'auteure aurait dû peut être plus pousser son histoire concernant l'univers de l'au-delà et des fantômes. Tout nous est expliqué à travers les découvertes de Gisèle mais pas de la bouche du fantôme. Les capacités surnaturelles par exemple auraient surement dû être expliquées dans le détail. On se serait alors mieux projeté dans le ressenti et les sensations qu'a éprouvé Gisèle. Ce n'est qu'un détail qui nous rend encore plus sceptique sur ce que pourrait être ce revenant… L'autre point positif c'est que l'univers de la danse n'est pas spécialement mis en avant dans l'histoire. Même si Gisèle se rend tous les jours au Fairhall pour son emploi, les répétitions et les chorégraphies nous restent extérieures.

.La plume de Catherine Kalengula est agréable à lire. Les pages se tournent très vite parce que notre curiosité est mise à rude épreuve. Elle emploie des phrases et des mots qui ne nous permettent pas de connaitre la fin. Si au départ on peut être troublé, ne sachant pas où elle va nous amener. Petit à petit, l'oiseau a su faire son nid et les découvertes faites par notre héroïne, mettent en place une intrigue bien ficelée et une histoire difficile et touchante. La fin est emprunt de révélations et de rebondissements qui m'ont estomaqué tellement je ne m'y attendais pas. L'auteure a su y mêler un effet de surprise auquel on reste sans voix. Une fin à la fois tragique et heureuse qui a su bien finir ce roman original. Gisèle éprouve alors un sentiment nouveau pour elle et on est alors à notre tour heureux pour elle. Je m'étais fait mon idée sur ce roman avant de le lire. Je dois dire que je ressors ravi de cette lecture parce que l'auteure a su y mener son grain de sel pour m'amener loin de mes a priori d'avant lecture. Une petite histoire envoutante que je recommande.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
didi8921didi8921   20 mai 2011
Emergeant par instants dans un état second, je devinais que quelqu'un me transportait, tandis que je pouvais percevoir la course effrénée de mes agresseurs qui hurlaient au diable en s'enfuyant.
Vers deux heures du matin, je me suis réveillée dans mon lit. Je portais mon pyjama, et Freddy dormait en boule contre mon ventre. Avais-je rêvé tout cela ? Mon Dieu, ça avait l'air tellement réel ! En me levant, j'ai aperçu mes vêtements méticuleusement pliés sur une chaise. Le rangement et l'ordre ne sont pas des qualités que je possède. Miguel m'avait-il déshabillée ? J'espérais que c'était plutôt Berenice ! J'ai attrapé mon manteau avec l'intention de l'accrocher dans l'armoire, lorsqu'une petite bosse, dans la poche droite, a attiré mon attention. C'était un marron, lisse et propre.
Effrondrée, je me suis blottie dans un coin en pleurant doucement. Un air frais a soufflé sur mon visage. Il avait la douceur et la légèreté d'une petite brise printanière. Sous mes doigts, toute trace de larme avait disparu ; mes joues étaient de nouveau sèches et veloutées, comme l'autre jour, au théâtre. Et mon appartement s'est brusquement empli du parfum fleuri.
- Ne pleure plus, ma douce, tu n'es pas folle, a murmuré près de mon oreille la même voix que l'autre fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
M-Morgane-AM-Morgane-A   19 juillet 2011
J'étais à bout de forces. Mes pieds flottaient à plusieurs centimètres du sol, tandis qu ej'entendais le bruit des vagues qui venaient se briser contre l'ïlot. Davantage que par la peur, mon esprit était totalement obnubilé par la douleur insupportable de mon dos qui craquait. Plié au delà du supportable, ma colonne vertébrale menaçait de se casser en deux.
-Aide-moi à me redresser, je t'en supplie.
- Un jour, il faudra que tu choisisses, Gisèle. Ce sera lui ou moi. La vie est un amou provisoire ou un amour éternel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TibouxTiboux   11 janvier 2011
J'ai passé mon week-end à tenter de comprendre ces phénomènes. Au petit matin du samedi, le parfum fleuri avait totalement disparu, et Freddy avait retrouvé son comportement habituel. Pourtant, les portes de l'armoire étaient restées ouvertes comme pour me prouver que je n'avais pas rêvé. A force de chercher, j'avais finalement trouvé des explications qui me rassuraient, sans parvenir à être complètement convaincantes. L'odeur avait dû imprégner mes vêtements lorsque j'avais ouvert la porte de la loge 10, et Freddy avait eu peur du rideau secoué par le vent. Ni l'une ni l'autre ne tenaient la route, ma raison le savait parfaitement, et j'occultais volontairement le fait que je n'avais pas senti le parfum sur mes habits en quittant le Fairhall.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   08 avril 2014
Bevan m'a souri, reconnaissant. L'extrait des Mémoires d'une geisha, sur lequel il m'avait vue danser pour la première fois, résonnait dans l'appartement - il avait sans doute glissé ce CD dans la chaîne, pendant que je me douchais -, et je me suis sentie transportée à un tel point que j'ai posé mes lèvres sur les siennes. Notre baiser, d'abord timide et hésitant, s'est vite transformé en une étreinte plus osée, où nos lèvres et nos mains se répondaient instinctivement. Je revenais à la vie, sous les caresses de Bevan.
_ Gisèle, je crois que je t'aime.
Il paraissait enfin avoir saisi ce que j'avais voulu lui faire comprendre en répétant la phrase de Chance.
_ Je t'aime aussi.
Je l'ai embrassé plus ardemment encore, avec la conscience aiguë que, à ses côtés, l'unique danger serait que ces mots cessent un jour d'être vrais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   08 avril 2014
- Louise, est-ce possible de tomber amoureuse de quelqu'un que l'on ne connaît pratiquement pas ?
Elle a remisé son chiffon sur une chaise et pris un air sérieux.
- Mais voyons, ma fille, cela arrive à chaque seconde, partout dans le monde ! Des gens se rencontrent et s'aiment au premier regard,dans la rue, dans le métro, dans n'importe quelle situation banale de la vie quotidienne. Et cela n'a rien à voir avec ces histoires absurdes de phéromones, inventées par les scientifiques ! Non, chacun en naissant est programmé pour aimer une personne, dont le visage est déjà gravé quelque part en lui. Et certains passent juste leur vie à la chercher. Ou alors, ils la croisent, mais ne la reconnaissent pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Catherine Kalengula (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Kalengula
Découvrez nos romans sur : auzou-romans.fr
Charlie vient d'atterrir au Congo. Son père, vétérinaire, a décidé de reprendre un refuge pour animaux sauvages laissé à l'abandon. Grâce à Gaby et à Maman Philo, Charlie finit par comprendre que ce nouvel univers est loin d'être menaçant et peut même être fascinant. Charlie pourra-t-elle, elle aussi, participer à l'aventure initée par son père ? Pour les lecteurs qui dévorent, "Bienvenue au refuge Kobikisa!" est le premier roman illustré de la collection "Pas de géant".
Dès 9 ans, les petits lecteurs adoreront l'histoire palpitante de Charlie, jeune fille suivant son père vétérinaire au Congo, et de son nouvel ami Gaby ! Des animaux à sauver, des menaces à affronter, tout est réuni pour un récit passionnant, imaginé par Catherine Kalengula.
© Editions Auzou (Textes : Catherine Kalengula - Illustrations : Madeleine Brunelet) Dépôt légal : Septembre 2012 - Date de parution : 06 septembre 2012
+ Lire la suite
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3784 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre