AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841113033
320 pages
Éditeur : Editions Nil (12/02/2004)
3.75/5   12 notes
Résumé :
"À sa mort, mon père m'a laissé une lettre. Avec cette ultime injonction : "Sois raisonnable et humain !" C'était il y a trente-trois ans, mais ces mots ne m'ont jamais quitté. Quelles sont les choses nécessaires, et au nom de quoi le sont-elles ? Que signifie être raisonnable, quelle est la source de la raison ? Comment pourraiton ne pas être humain quand on est un homme, et comment devrait-on l'être ? Suis-je raisonnable et humain ?" L'homme rêve de posséder tous ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Haulle
  30 janvier 2020
C'est à partir d'une lettre laissée par son père, où ce dernier enjoint l'auteur d'être raisonnable et humain, qu'Axel Kahn se décide à écrire ce livre. C'est à partir de ces mots, qu'il cherche à comprendre la pensée et les attentes de son père disparu et qu'il explore tout ce que l'existence d'un homme peut comporter de raisonnable et d'humain.
Depuis le sens de la vie, la place du vivant dans l'univers et son évolution sur la Terre, les sociétés humaines, les pensées philosophiques, la politique, notre rapport à l'environnement ou la place des hommes et des femmes, Axel Kahn nous emmène dans les arcanes de ses réflexions à un stade de sa vie de médecin et généticien où il rassemble tout ce qu'il a pu appréhender de raisonnable et d'humain dans sa vie et dans celles des hommes et femmes qu'il croise et qui l'entourent.
De belles pensées à partager, des doutes aussi à recevoir, nous montrant que les chemins que nous suivons tous, le sont aussi parce que le doute nous pousse à requestionner ce que nous pensions pour acquis.
Une relecture utile en ces temps troublés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   24 juillet 2021
L'optimisme progressiste de ces temps repose sur la certitude que le progrès de l'éducation, et donc de la raison, permettra aux sciences et aux techniques d'être des moyens privilégiés de l'épanouissement et du bonheur humains. Le progressisme politique s'enracinera dans cette conviction dont Auguste Comte, qui commença sa carrière comme secrétaire de Saint-Simon, fera le soubassement de sa philosophie positiviste. Celle-ci s'exprime en particulier par la loi des trois états : après que l'humanité a passé par son état théologique (le pouvoir des prêtres), puis pas son état métaphysique (l’interrogation sur la nature profonde, la raison d'être, des phénomènes et des gens), elle est maintenant parvenue à son état positif, ou scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Jean-DanielJean-Daniel   02 août 2021
Voilà, Papa, je ne sais pas, bien sûr, si je me suis conformé à tes désirs, mais je crois, maintenant, les avoir assez bien compris. J'aurais éperdument voulu en discuter avec toi, j'aurais eu plaisir à te voir vieillir, car c'est là une bien belle occasion d'amour. Tu es parti un peu vite car tu ne croyais plus que le monde, tel qu'il évoluait, restât compatible avec tes aspirations. Je vais te faire une confidence : je te comprends, et moi non plus n'aime pas trop l'histoire qui se dessine. Comme toi, pourtant, j'aime les gens, en général, certaines personnes en particulier. Alors, pour ce moment encore, je continue.
(dernières lignes du livre...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
HaulleHaulle   09 février 2020
Autrement dit, la notion de droit à l'animalité n'a de sens que si l'homme se reconnait le devoir de le faire valoir et de le respecter. C'est donc bien le devoir de l'homme qui constitue la condition nécessaire et est la cause de la possibilité du respect de ce droit.
L'humanisme, dès lors, cesse d'être la prétention orgueilleuse et illégitime à la domination d'une espèce sur une autre.
Fondé sur le devoir, et par conséquent sur la liberté, il est au contraire ce qui permet d'établir l'évidence d'un souci de la condition humaine.
Ainsi, l’incontestable progrès de la conscience représenté par la prise en compte des intérêts objectifs du monde animal, ramène en réalité, à l'évidence d'un humanisme reposant sur la responsabilité, que j'appelle de mes vœux.
Si un être peut et doit se reconnaitre responsable du monde de la nature, lequel, sinon, l'homme ? p155
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jean-DanielJean-Daniel   24 juillet 2021
Le mépris est une violence qui tue.
Commenter  J’apprécie          180
HermessHermess   15 juillet 2014
Pour le médecin, l'attitude la plus prudente,...., est de pousser la mère à demander qu'un terme soit mis à cette grossesse pathologique.
Un avortement volontaire injustifié ne comporte en effet aucun risque pénal pour le praticien alors que la naissance d'un enfant handicapé peut avoir pour lui de redoutables conséquences.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Dans la catégorie : Le genre humainVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Epistémologie, causalité, genre humain>Le genre humain (172)
autres livres classés : progresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre