AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La trilogie des Vents tome 1 sur 3

Rosalie Guillaume (Traducteur)
EAN : 9782266088688
347 pages
Pocket (27/10/1999)
3.79/5   49 notes
Résumé :
Ballottée par les vents du destin, Elspeth, héritière du trône de Valdemar, cherche désespérément un mage capable de s'opposer aux puissances noires qui menacent son pays.

Au centre des terres interdites du clan des K'Sheyna, elle découvre un univers vieux de plusieurs millénaires, jadis contaminé par une catastrophe surnaturelle. Des races étranges issues des légendes, griffons mages, lézards humanoïdes, guerriers mages y luttent contre des monstres ... >Voir plus
Que lire après La trilogie des Vents, Tome 1 : Les Vents du DestinVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Un livre que j'ai lu très rapidement, mais j'avoue que j'ai pas été supra emballée.

En fait j'ai pas trop aimé Elspeth, un des personnages principaux. Pas qu'elle soit particulièrement désagréable mais je trouve qu'elle va trop vite à chaque conclusion et qu'elle ne se prend pas pour de la merde. Sa façon de foncer m'a énervée. Après c'était peut être aussi parce que ça n'était pas du tout développé niveau personnage.

Des fois un personnage qu'on suit depuis le début prend d'un coup un virage à 180° sans qu'on ai pu l'anticiper. Et je trouve ça un peu déstabilisant, on a un peu l'impression de ne pas avoir vraiment compris le personnage avant. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que je remarque ce genre de chose avec cette autrice. du coup un sentiment que l'ensemble manquait de subtilité. On ne nous montre pas les hésitations du personnages avant ce moment la. Et ça donne l'impression que ce changement tombe vraiment comme un cheveux dans la soupe.

Bref, pour ce qui est de l'histoire on est sur la suite directe de la toute première trilogie de l'autrice dans l'univers, à savoir la trilogie des flèches. On retrouve donc les personnages de celle ci, mais quelques années après. Par contre on n'est pas sur les mêmes personnages principaux, place à la génération suivante. Les enjeux sont aussi très différents.

C'est d'ailleurs sur ce tome que je suis contente d'avoir lu la série dans l'ordre de publication. Car si c'est temporellement la suite direct de la trilogie des flèches, finalement dans l'esprit et les enjeux on est vraiment plus sur une suite du dernier héraut-mage, la trilogie précédente dans l'ordre de publication. du coup je pense que quelqu'un qui découvre l'ensemble dans l'ordre chronologique doit être bien surprit de ce changement, et du fait qu'on parle plus de Vanyel que des personnage de la trilogie des flèches.

Alors, de quoi ça parle : Elspeth est l'héritière du trône de Valdemar. Elle est ado et est en train de faire sa formation de Héraut (elle en est à la fin).

Mais une attaque magique sur sa personne lui fait peur. Et lui fait comprendre que les barrières de Valdemar peuvent laisser passer des trucs. du coup elle part en mission pour essayer de trouver un mage pour lui enseigner la magie, ou du moins venir à Valdemar pour enseigner à ceux qui en ont la capacité. Elle part avec son meilleur ami, un autre Héraut qu'on connaissait déjà de la première trilogie.

On suit aussi d'un autre coté Ventnoir. Celui ci était un mage d'une zone totalement éloignée de Valdemar, jusqu'au jour ou la pierre gardienne de leur village explose lors d'une cérémonie, tuant quasiment tout les mages. Depuis il a renoncé à la magie et est devenu un éclaireur qui protège leur frontière. Leur zone est à la limite des terres étranges, un lieu ou la magie est déformée et ou toutes sortes de créatures bizarre apparaissent.
Du coup une parti de leur travail est le fait d'empêcher ce genre de créatures de passer.

Pour ce premier tome l'intrigue était assez simple.
Un personnage qui voyage dans l'inconnu et un autre qui protège sa zone. Les deux vont finir par se rencontrer et luter ensemble contre un ennemi commun.

Ce premier tome ne m'a pas vraiment impressionné. L'intrigue était simple et facile à anticiper. Elle manquait de surprises à mon gout. Et comme je l'ai dit précédemment, je n'ai pas trop aimé les développements minimes des personnages trop simplistes. Après je dis souvent ça dans les premiers tomes de cette saga, même sur ma préférée pour l'instant, le dernier héraut-mage. Je trouve que ça passe mieux quand l'autrice fait grandir ses personnages. les ado impulsifs ce n'est sans doute pas ce que je préfère suivre.

Franchement je ne sais pas trop quoi en dire de plus. Ce premier tome n'était pas pour moi un des tomes marquants de la saga, ça c'est sur !
J'espère que la suite sera mieux, une fois que les personnages auront un peu évolué.

Lien : https://delivreenlivres.home..
Commenter  J’apprécie          90
Avant de lire cette trilogie, je ne connaissais absolument pas l'univers de Mercedes Lackey. C'est une faute. Si vous voulez lire les séries de cette auteure qui ont trait à Valdemar, il faut commencer par le Griffon noir, chronologiquement le premier tome, et lire les cinq sagas qui suivent (du moins si on veut bien faire, mais ce n'est pas non plus indispensable). Personnellement, quelques éléments ont échappés à ma compréhension, et j'ai mis plusieurs pages à bien cerner le contexte. C'est frustrant, mais pas insurmontable.

J'ai entendu beaucoup de bien des livres de Mercedes Lackey avant de me mettre à cette trilogie. Ça a sûrement contribué à ma déception, mais je dois avouer que, même sans cela, j'ai trouvé le style de l'auteur parfaitement inintéressant. Les personnages sont fades, sans substance (sauf peut-être Ventnoir, un peu plus travaillé). Les méchants sont des méchants parce que c'est comme ça et c'est tout. Par exemple, l'auteur a tout fait pour rendre Mornelithe Fléaufaucon antipathique : une apparence entre l'humain et l'animal, une cruauté aussi démesurée que gratuite (il tue ses sbires le matin avec le petit déjeuner. J'exagère, mais à peine. À croire que ce n'est absolument pas utile d'avoir des serviteurs !), une haine inconditionnelle des griffons et des "idiots aux oiseaux" (comprenez, les Tayledras, un peuple constitué d'humains manipulant la magie et étant liés à des rapaces, un peu comme Éragon et Saphira, sauf que l'animal en question est moins intelligent et que les humains peuvent avoir plusieurs oiseaux-liges)... Peut-être que les motivations de sa haine sont données dans les séries précédentes (l'évocation des Guerres Magiques est faite à de nombreuses reprises), mais en lisant La Trilogie des Vents, on a l'impression qu'il les déteste juste parce que c'est le rôle qu'on lui a donné.

J'aimerais aussi citer un passage du troisième tome qui m'a notamment laissée perplexe : "Les espions de Fléaufaucon lui avaient rapporté quelques-unes des activités du jeune roi. Il le faisait surveiller, parce qu'il était l'ennemi des petits copains de k'Sheyna, les abrutis aux chevaux blancs." Est-ce que la médiocrité du langage ne choque que moi ? Est-ce que c'est la traduction qui est mauvaise, ou l'auteure ? Il y a plein d'autres passages comme celui-là. Encore au sujet de Mornelithe : "Tous les plans qu'il avait imaginés lors de ses existences passées pourraient être menés à bien. Il deviendrait encore plus puissant qu'un roi ou qu'un empereur. le monde entier se prosternerait devant lui et l'appellerait "Maître"." Je trouve ça tellement cliché que ça me tape sur les nerfs.
Tout cela me permet de dire que l'auteur a vraiment un très mauvais style.

Le seul point positif est la presque originalité de l'oeuvre. L'univers est riche, il y a plein d'espèces animales, de pays, de types de magie, de conséquences à l'utilisation de la magie (les Modifiés, la corruption de la terre, la perte de pigmentation des sorciers). Mais en même temps, quand on fait cinq séries de livre sur un même monde, on s'attend effectivement à ce qu'il soit un minimum approfondi. L'histoire aurait pu être bien (une jeune princesse arrive à quitter son pays menacé par la guerre grâce à l'intervention de chevaux magiques. Désormais, elle doit sauver ledit pays avec l'aide d'une épée dans laquelle est enfermé l'esprit d'une femme vieille de plusieurs millénaires et d'un peuple lié à des oiseaux ; ce dernier étant lui aussi sous la menace d'un sorcier malfaisant. Ça ne sort pas vraiment des sentiers battus, mais ça a le mérite d'être un minimum creusé), cependant tout est trop manichéen : d'un côté les gentils Compagnons incorruptibles et leurs maîtres, accompagnés des gentils Tayledras et de leurs oiseaux (vous avez remarqué que les gens biens sont tous liés à des animaux ?), de l'autre le méchant roi Ancar qui veut agrandir son territoire et Mornelithe Fléaufaucon, un terrible sorcier qui a modifié son apparence pour être mi-homme mi-lion et paraître encore plus méchant.

Tout cela me conduit à penser que ce serait plutôt un livre adressé à des enfants ou de jeunes adolescents (on va dire 12-13 ans). Mais vu l'âge des personnages (qui est fluctuant, d'ailleurs : dans le tome 2, Espeth, qui est la plus jeune des protagonistes, est décrite comme une femme de 26 ans, et dans le tome 3, comme une jeune fille de 16 ans. Que croire ?), j'ai des doutes...
Vous l'aurez compris, je ne conseille pas ce bouquin.
Commenter  J’apprécie          22
Le tome 1 de cette série est différent des autres de la saga, dans le sens qu'à mon avis c'est quasiment impossible d'y prendre du plaisir sans avoir le bagage d'information qu'on amasse avec tout les autres bouquins de l'univers.
Les informations fusent mais c'est plus des rappels que de vraies explications.
Dans le cas où vous avez lu les livres précédents celui-ci, c'est toujours un vrai plaisir de replonger dans l'univers.
Je comprends ceux qui ont du mal avec l'héroïne principale de cette trilogie et en même temps, elle est différente des griffons de la première trilogie, différente de Vanyel et différente de Talia. On ne cherche pas des réitérations mais une nouvelle héroïne avec du négatif et du positif.
Commenter  J’apprécie          70
J'ai adoré et maintenant avec du recul je me rends compte qu'il y a beaucoup de références aux autres tomes du « Cycle de Valdemar ». Quand j'ai relu ce livre, j'ai été affligée de ne pas me souvenir de tous les détails. Avoir lu les ouvrages précédents m'a permis de comprendre plus de choses, dont les comportements des différents peuples.En tous cas, on peut parfaitement lire ce livre sans les autres. On comprend l'intrigue, on a le décor, on a tout. La principale surprise que j'ai eu en découvrant ce roman, c'est qu'à chaque chapitre on alterne de personnage, soit Ventnoir, soit Elspeth. Ces deux personnages ont des compagnons avec qui ils partagent un lien très spécial ; Vree un oiseau-lige et Gwena, un compagnon (sorte de cheval magique très intelligent). Il y a bien sûr d'autres personnages très attachants. Comme on peut le supposer, il y aura une romance, mais pas dans ce tome, enfin pas beaucoup. On peut dire que c'est le prélude de l'histoire d'amour entre une Héritière et un k'sheyna.La lecture est très agréable. Si vous voulez lire ce livre, dépêchez-vous car il n'est pas certain qu'il y ait des rééditions.
Commenter  J’apprécie          00
Après avoir lu la trilogie des flèches, ainsi que la trilogie du dernier Héraut-mage, je me plongeai dans cette troisième trilogie, attirée comme un aimant par la couverture.

Employant les même recettes que précédemment, Mercedes Lackey nous emmène du côté de Valdemar, où l'on retrouve Elspeth, ainsi que les Compagnons, mais l'on fait également la connaissance de Ventnoir, un Taleydras. Cette double vision du monde, par les yeux de l'héritière du royaume et ceux d'un Taleydras abbatu par un terrible événement rendent un côté profond et passionnant pour le lecteur.
En effet, on débute avec l'un des deux personnages, pour raler quand on en change. Pourtant, l'adaptation se fait vite, et le "surf" de l'un à l'autre se fait facilement et agréablement.

Bien qu'Elspeth soit un peu stéréotypée, elle n'en est pas moins attachante, tout comme la plupart des personnages de ce livre, qui recèle de la fantasy pure.
La quête à la recherche d'un mage puissant, la découverte de potentiel chez les héros, la prise de position de ces derniers et leurs décisions...Tout est rondement mené selon les lignes de la fantasy, mais l'histoire reste agréable, et n'épuise pas, même après six livres du même auteur dans le même univers.
Lien : http://meslectures2011.skybl..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Il y a très longtemps, le premier souverain, Valdemar, qui donna son nom à son royaume, s'aperçut qu'il vieillissait. Il avait sauvé son peuple du joug d'un monarque impitoyable et n'avait nulle envie de le voir retomber aux mains d'un tyran.
Le roi souhaitait ardemment trouver une façon de choisir à coup sûr l'héritier de la couronne, afin que le royaume de Valdemar ne perde jamais la liberté qu'il lui avait donnée.
[...]
Quand moururent les derniers rayons du soleil, le vent se déchaîna, le sol trembla, et ce qui avait tout l'air d'un destrier blanc émergea du bosquet.
Commenter  J’apprécie          40
L'oiseau d'Aubefeu était un faucon au plumage roux, Kyrr, aussi gracieux que la Taleydras et aussi recherché qu'elle pour les accouplements.
Le rayon de lumière qui reflétait une des lanternes illuminait son visage, la faisant ressembker à une elfe
Commenter  J’apprécie          30
Vous avez violé les terres des Taleydras. Partez tout de suite. Rebroussez chemin!
Les Taleydras n'ont pas besoin d'écriteaux, je suis un garde. Vous voilà prévenus: repartez par où vous êtes venus, ou vos vies seront en danger.
Commenter  J’apprécie          30
L'oiseau lige agita légèrement ses ailes fines et pointues dans le courant d'ai chaud ascendant qui longeait la falaise et fleurait bon l'herbe.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Mercedes Lackey (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mercedes Lackey
Mercedes Lackey | Miami Book Fair 2017.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (155) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Hérauts de Valdemar - Mercedes Lackey

Lequel de ces royaumes n’existe pas dans le monde de Velgarth ?

Karse
Rethwellan
Florin
Iftel

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Mercedes LackeyCréer un quiz sur ce livre

{* *}