AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2953598545
Éditeur : Editions du Chat Lune (01/01/2012)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Nom : 853467.
Prénom : Samedi.
Caste : inférieure.
Utilité : zambo de compagnie.

Les Inaltérés possèdent tout,
les zambos n’ont rien.
Je ne suis ni blanche, ni noire.
Je ne suis ni riche, ni puissante.
Je suis une zambo.
Les choses doivent changer.
Les choses vont changer.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  03 avril 2019
Voici un titre dont je n'avais jamais entendu parler avant que Mikasa me l'offre en cadeau ! Merci encore à elle pour cette découverte qui, autrefois, a été pour elle l'une de ses premières dystopies… Et bien, je veux bien comprendre pourquoi elle a autant apprécié le genre suite à cette lecture ! Ce titre a des touches vraiment originales. de plus, les personnages sont très attachants et on se demande jusqu'où le récit va aller. Certes, on retrouve les éléments classiques au genre comme le monde post-apocalyptique divisé en castes, l'idée de rebelles et une petite romance… Mais l'ensemble passe plutôt bien ! de plus, l'héroïne n'est pas l'élément clef ou le porte-parole de cette révolte. Elle est simplement un pion, certes important et qui va aider les personnes chargées de nuire à l'autorité établie, mais elle n'est pas celle qui affrontera directement les antagonistes principaux. C'est tellement rare, que cela m'a agréablement surprise.
L'intrigue ne met pas longtemps avant de se mettre en place. En quelques chapitres, on comprend vite comment fonctionne cette nouvelle société et quel rang a chaque classe. Samedi, l'héroïne, est une zambo, une métis. Or, il y a de plus en plus de métissages à cause de la fin du monde. Les « races pures » appartiennent à l'élite et ont le droit d'avoir des zambos comme serviteurs… voire comme animal de compagnie. le contexte est donc révoltant et n'est pas sans rappeler certaines parties de notre histoire, l'eugénisme, le racisme et la ségrégation… Dès le début, je me suis attachée à cette demoiselle vive, observatrice, silencieuse, mais terriblement intelligente. Ses réactions m'ont souvent parues justes, si bien que j'adhérais à la majorité de ses choix. C'est une jeune fille pleine de ressources dont on suit les aventures et les dialogues avec intérêt !
Très vite, la pauvre Samedi va être embarquée avec d'autres femmes par des trafiquants. La première partie peut paraître lente pour certains lecteurs cependant, c'est celle qui m'a plu le plus. J'ai adoré découvrir ce huis-clos caché, essayer de deviner ce qu'il se cache derrière Karim et Cove et comprendre ce qui attend les captives. Cette phase est aussi riche en mystères qu'en psychologie ! En effet, les personnages passent énormément de temps à tisser des liens. On développe réellement leur personnalité, notamment celle de deux/trois prisonnières et celle de leurs geôliers. Ces derniers jouent la carte du secret, si bien que chaque conversation apporte un nouvel indice dont le lecteur et Samedi se saisissent avec enthousiasme. Ainsi, même s'il n'y a pas d'action pendant un bon tiers du roman, la tension est quand même palpable au point que c'est la phase que j'ai préférée dans ma lecture. La seconde moitié et le dernier tiers sont également intéressants néanmoins, j'ai trouvé que l'on était sur un schéma plus classique de la dystopie, puisque cela concerne la rébellion et les opérations commando sur le terrain.
Avec plaisir, j'ai embarqué dans cette histoire qui a su me tenir en haleine du début jusqu'à la fin. La plume de Karen Lad est toujours aussi agréable et fluide. J'ai d'ailleurs noté plusieurs petits clins d'oeil sympathiques comme la référence aux soigneformes (Le clan du Hameau) et le nom d'emprunt de Samedi lorsqu'elle a dû jouer les agents doubles. Un univers post-apo intéressant, des personnages complexes et bien développés, des révélations généralement inattendues et une romance mignonne… C'est ce qui vous attend avec « C.O.V.E. Abel » ! Un très bon one-shot !!
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
WCassiopee
  22 mars 2014
Aussitôt reçu, aussi lu. (En pas moins de 12h, quand même...) J'ai craqué... Je n'ai pas su le reposer avant de l'avoir terminé, seule la nuit aura eu raison de mon engouement.
Je me suis laissée tenter par ce livre tout d'abord à cause de l'une des auteurs : Karen Lad. Je suis totalement fan de sa saga le Clan du Hameau, et je mourrais de curiosité de découvrir ce nouveau roman d'elle. Puis le résumé qui en dit tellement peu sur l'histoire et qui arrive à hameçonner le lecteur, ainsi que la magnifique couverture ont fini par me convaincre. (Enfin... Avais-je vraiment besoin d'être plus convaincue que je ne l'étais déjà ?)
J'ai donc entamé ce livre avec uniquement cette quatrième de couverture qui n'indique rien sur l'intrigue en elle-même, et je me suis prise une grosse claque lorsque j'ai découvert la thématique du livre. Evie Lee a eu une idée brillante et très intéressante et Karen Lad a su utiliser ses talents pour nous le conter de manière prenante et envoûtante. Un duo de choc !
J'ai beaucoup hésité quant à savoir quoi raconter ou dévoiler de l'histoire, j'en viens à l'idée que je n'ai aucune envie de vous l'expliquer... La découverte, morceau par morceau, par vous-même, de cette oeuvre vous rendra le plaisir encore plus grand.
Toutefois, je dois quand même faire quelques concessions, sinon ma chronique pourrait s'arrêter là, et ça je ne peux pas car mon but est de vous encourager, que dis-je ? Vous exhorter à lire ce livre que j'ai adoré !
Donc, voici quelques éléments sur l'ouvrage qui ne représentent même pas un cinquième de la richesse de l'histoire. Je resterai volontairement floue et très avare en détails, vous êtes prévenus.
Nous nous situons dans le futur, le monde a bien changé et nous suivons Samedi, une zambo de classe 3... Ttt tt tt, je vous vois déjà venir avec vos questions : "qu'est ce qu'une zambo ?", "c'est quoi cette histoire de classe ?". Ce n'est pas moi qui répondrai à ces questions, vous apprendrez tout ça en lisant les premières pages du livre, je vous avais prévenus. le monde de Samedi est parfait, il n'y a plus de guerre, plus d'agression, tout est beau, tout semble merveilleux, cependant le lecteur se sentira vite mal à l'aise avec ces histoires de castes, de personnes aux générations pures et d'élevage de zambo. On sait tout de suite que tout cela est malsain. Les choses vont se précipiter lorsque Samedi va se retrouver embarquée, bien malgré elle, par un groupe d'hommes dangereux mené par Cove. Et c'est à ce moment-là que commencera réellement l'histoire, c'est à ce moment que commencera réellement sa vie...
En lisant le livre, j'ai eu l'impression de découvrir un iceberg en commençant par la partie émergée pour réaliser ensuite que le plus gros était dissimulé sous la surface et restait encore à venir.
Ici, au centre de l'ouvrage, se posent les problèmes d'eugénisme. La volonté d'avoir un être pur, d'une lignée parfaite. Mais il y a aussi la ségrégation, le rejet de ceux qui sont différents... L'auteur aborde cela sous différents angles, sous différentes facettes, toutes plus horribles les unes que les autres, avec leurs implications et surtout leurs conséquences.
Le livre est merveilleusement bien écrit. Pendant une grosse moitié du roman, je me suis complètement faite prendre par l'histoire en me posant moult questions et en faisant tout autant de spéculations. Qui sont ces hommes ? Que veulent-ils ? Pourquoi ? Que cachent-ils ? Mes théories se retrouvaient ébranlées à chaque nouveau chapitre.
Moi qui généralement arrive à deviner l'intrigue, ici ce ne fut pas le cas. Il est certain que j'avais certaines idées en tête qui se sont plus ou moins vérifiées, mais il est clair que je me suis trompée plus d'une fois dans mes hypothèses. Karen Lad apporte, petite touche par petite touche, des éléments du récit, le lecteur va ainsi se questionner durant/pendant une grande partie de celui-ci pour mettre bout à bout les différents morceaux de puzzle que l'auteur a bien voulu nous lâcher. J'ai adoré. Je n'avais qu'une envie, tourner la page suivante et avoir des indices supplémentaires afin de comprendre le fin mot de tout cela.
Et puis, il faut le dire, l'intrigue est passionnante, on VEUT savoir. Enfin, on apprend ce qui se passe et là, on entame la seconde partie tout aussi prenante.
Les personnages sont bien travaillés et complexes. On aura des protagonistes lunatiques, manipulateurs, provocateurs, vaniteux, soumis, peureux, intelligents, combatifs, etc. Que trouvera-t-on en creusant un peu plus profondément leur caractère ? Ces mêmes êtres ? Ou bien des personnes bien différentes, qui utilisent ces personnalités apparentes comme boucliers ? Dans ce livre, les personnages évolueront, on apprendra à les connaître, on découvrira leurs blessures, leur passé, comment ils en sont arrivés là. L'intrigue étant intimement liée aux personnages, il nous faudra du temps pour comprendre les réactions et les actes de chacun.
Je me suis énormément attachée à certains personnages et j'ai eu beaucoup de peine à m'en séparer lorsque j'ai dû refermer le bouquin car je l'avais (déjà !) terminé.
De plus, Karen Lad a le chic pour transmettre des sentiments forts. Mes préférés : les liens d'amitié et familiaux, mais il y aura aussi des sentiments plus négatifs comme le manque de confiance en soi, la colère, la solitude et bien que l'on suive Samedi, on a aussi le ressenti des autres personnages à travers leurs discours, leur comportement, leurs actes. La plume de l'auteur est telle qu'à chacune de mes lectures, je ressens beaucoup d'empathie pour les protagonistes. Je vis leurs réactions et c'est sûrement pour cela que j'apprécie autant ses livres.
Enfin, j'ai beaucoup aimé la référence à la saga le Clan du Hameau (raison de plus pour ceux qui ne l'ont pas encore lue de le faire !), ainsi que la dédicace à Evie Lee. Des clins d'oeil qui m'ont rendu le livre encore plus attachant.
Bon, et bien que j'aie noté deux coquilles, je n'ai rien à redire sur des problèmes de cohérences (pour ceux qui suivent un peu mes chroniques, vous savez à quel point je suis pointilleuse dessus), et je me dois d'admirer la qualité de l'objet livre, avec sa belle couverture, sa police agréable, son prologue et ses entêtes de chapitres originaux.
En conclusion, ce livre est à lire. Mon second coup de coeur de l'année. Il est beau, sombre, attachant, émouvant et vraiment très bien écrit. L'intrigue est captivante et les personnages pleins de ressources. Lisez-le !!!
Lien : http://wlatetedanslesetoiles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaChroniquedesPassions
  19 septembre 2015
- Lecture finie-
Que j'aime découvrir de nouveaux auteurs !
Je me dis alors qu'il me reste encore tellement de livres géniaux à lire sans même que je le sache.
Alors je ne sais pas si je peux parler de coup de coeur mais j'ai franchement pris un très grand plaisir à ma lecture.
Sorti en France, il y a plus de deux ans, j'étais passée à côté de ce livre et de cette auteure qui a une petite bibliographie. En fait le livre a été écrit à quatre mains. Evie Lee n'a que ce seul livre à son actif. Quant à Karen Lee, elle a publié uniquement la série (5 tomes) le clan du hameau. Ce ne sont donc pas des auteures prolifiques mais la qualité est là.
C.O.V.E Abel s'inscrit dans univers dystopique mais qui emprunte beaucoup à la science fiction. Il y a même beaucoup de références au cinéma notamment au film ROBOCP. Ce sont des références pas du plagiat car on a vraiment un univers très novateur. le plus gros point positif du récit est que tous les ingrédients sont distillés de manière très intelligente. On est happé par les ressors du récit qui se dévoilent à certains moments clés créant une histoire où l'attention du lecteur ne peut jamais faiblir.
On a univers de castes où chaque individu n'a pas la même valeur selon son patrimoine génétique. C'est Samedi, jeune zumbo tout en bas de l'échelle qui nous raconte son histoire personnelle qui embrase « la grande histoire ». C'est à dire le soulèvement de certains face à cette société corrompue. Samedi a appris a caché ses qualités pour ne montrer que l'être inférieur que tout le monde attend qu'elle soit. le récit ne fait pas d'ans l'introspection. Tant mieux , il n'en est que plus fluide. C'est une jeune fille concise et très honnête. La narration est à son image. J'ai beaucoup aimé le point de vue parce que premièrement Sam est un personnage très charismatique et très bien construit. Deuxièmement, on voit les rouages qui l'ont façonnés et qu'elle a du mal à mettre de côté pour devenir un individu « à part entière ».
Elle est comme une esclave qu'on pensait incapable de raisonner intelligemment. Lorsqu'elle est enlevée par des opposants politiques, elle découvre une forme de liberté mais elle porte encore « ses chaînes mentales ».
L'autre personnage majeur est Abel Cove dont le livre porte le nom. C'est l'opposant qui enlève la jeune fille. C'est un être complexe qui se dévoile vraiment très lentement. Il est un personnage mais aussi l'élément majeur de l'intrigue. Il est l'intrigue. Ne connaissant pas le roman avant, j'ai vraiment découvert toute la construction du récit qui fait la part belle aux découvertes fracassantes notamment en lien avec Abel.
De plus, La Chronique des Passions ne pouvait pas faire l'impasse sur la romance qui est magnifique. Et même si elle ne passe pas par des déclarations enflammées, elle reste très forte. Là aussi c'est une des réussites du livre qui impose une histoire d'amour sans en parler ouvertement jusqu'à la toute fin.
- Bref -
Une réussite
Si vous ne connaissez pas cette auteure,
venez la découvrir avec ce magnifique livre ...
Lien : http://lachroniquedespassion..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Mikasabouquine
  03 mai 2015
Waouh! Waouh! Waouh! GÉNIAL ! Énorme coup de coeur!!! Je l'ai lu deux fois d'affilé! À découvrir absolument! Roman complètement inattendu et addictif! Une histoire unique dans le genre dystopie et en un seul volume! de l'idée et de la nouveauté! La plume de l'auteure vous propulse dès la 1ère page aux côtés de ses personnages charismatiques! On entre dans l'histoire tout de suite et on y reste absorbé jusqu'à la fin! J'ADOORREEE !!! Seul petit bémol quand on a fini le livre, on en veut encore! Ça passe trop vite! Mais objectivement je pense qu'on a tellement l'habitude des trilogies et autres saga en plusieurs volumes que du coup on a l'habitude que le récit soit plus en longueur, et c'est cela qui nous donne cette impression. Mais ce n'est pas un défaut, ce livre est vraiment génial, efficace, il va droit au but et on ne s'ennuie pas un seul instant! Pour les 14ans et bien plus encore! Des personnages matures et attachants. Un grand bravo à cette auteure d'Auvergne qui a un grand talent! Je la soutiens du fond du coeur autant que je le peux et je conseille ses livres à tous les amateurs de ce genre! Et dans un autre style, n'hésitez pas à découvrir sa saga du "Clan du hameau" qui est aussi absolument géniale!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Demoiselle-Coquelicote
  31 octobre 2014
Samedi et une suite de chiffres, c'est le nom de l'héroïne, dont le statut est zambo de compagnie. À l'époque où elle vit, pas si lointaine de la nôtre, c'est synonyme de négation de l'humanité, et d'appartenance à la classe 3 de la Caste inférieure – la plus basse. Mais cela va changer.

La quatrième de couverture est un peu moins fournie que le résumé que je vous donne – autant dire qu'elle ne livre rien, et c'est très bien ainsi. Ce n'est pas donné à tous les romans de vous faire envie avec juste quelques mots ! Comme d'autres lecteurs, ce résumé sybillin m'a intriguée et m'a donné envie. Je me doutais que le genre était plus dystopie futuriste, et je prenais donc le risque de ne pas apprécier. Et pourtant, j'ai passé un très bon moment avec ce roman ! La difficulté va être de vous en parler, et de vous donner envie à mon tour, sans en révéler beaucoup plus que le paragraphe précédent...

Premier point positif : l'héroïne N'EST PAS UNE ADO. Je n'ai rien contre les ados, comprenez bien, mais dans ce genre de bouquins, c'est tellement fréquent et cliché que d'avoir une jeune femme mature et lucide, ça fait du bien. Son personnage est tout à fait crédible, son comportement et son évolution aussi, et je m'y suis vraiment attachée. Les autres personnages sont moins développés, forcément, puisqu'on n'est pas dans leur tête, mais ils sont travaillés et apportent vraiment quelque chose à l'histoire, ce ne sont pas des coquilles vides. Certains sont vraiment difficiles à cerner de prime abord, ce qui pique la curiosité.

L'intrigue est très surprenante dès le début, et les premières révélations poussent vraiment à continuer la lecture aussitôt, mais tout cela s'essouffle un peu dans le dernier tiers. Personnellement j'ai vu venir la fin sans surprise, mais l'histoire est bien ficelée et procure un très bon divertissement, tout en abordant des sujets divers et d'importance : la disparition d'espèces vivantes, la désinformation, l'éthique, le racisme... Et cela, sous un angle vraiment original qui fait tout l'intérêt du roman, mais je ne peux pas vous en dire plus ! Les éléments SF qui me déplaisent dans d'autres histoires ne m'ont ici pas dérangée, ils s'intégraient parfaitement au reste et les auteures n'en ont pas fait trop.

L'écriture est agréable, fluide, et dans l'ensemble ce livre démontre un travail de qualité que quelques erreurs ne viennent pas entacher. Les éditions du Chat Lune me laissent une impression très positive pour cette première lecture ! Et puis le petit clin d'oeil à Evie Lee dans le livre est super sympa.

Une chronique courte, oui, dans la volonté de ne pas spoiler et de vous laisser découvrir ce roman qui m'a agréablement surprise et m'a prouvé que certains éléments d'une intrigue, que je pouvais penser rédhibitoires pour moi, ne le sont pas toujours. À présent, il faudrait que je découvre le clan du hameau, 100% Karen Lad !
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   19 septembre 2015
— Comment tu fais ça ?
— Quoi ?
— Ne jamais quitter ce ton neutre.
Sans attendre de réponse, il commença à descendre, puis sauta à mi-hauteur. Il se réceptionna souplement devant moi.
— Je t’ai observée ces derniers jours. Tu quittes rarement ton air impassible, tu parles en général peu ou pas, et quand tu le fais, c’est toujours sur ce ton horrible.
Je le regardai, ne sachant trop comment réagir à cette remarque.
— Tiens, là, tu fais ton air inexpressif.
Je baissai la tête.
— Ce n’est pas un reproche.
Il se tut, mais je le sentais curieux, et désireux d’obtenir une réponse.
— Sais-tu ce qu’est un zambo de compagnie ? murmurai-je.
— Eh bien…
— Un zambo de compagnie est un faire-valoir qui a pour qualités principales d’être silencieux, discret, invisible même, qui ne doit éprouver aucun sentiment ennuyeux, et qui connaît sa place dans la hiérarchie en tant que créature insignifiante.
— Ce que tu n’es pas.
— C’est ce que j’ai appris à faire semblant d’être.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mymy-lmymy-l   06 octobre 2013
Nous maîtrisons les virus, nous maîtrisons les maladies.
Nous accordons à tous une vieillesse décente et une mort digne.
Nous offrons un monde de paix. Le banditisme, les crimes, les conflits et les guerres n'existent plus depuis bien longtemps car le gouvernement de la Seconde Nation, sous l'égide de l'Union Globale, veille avec vigilance sur les hommes et les femmes dont il est responsable.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   01 avril 2019
Ne rien montrer.
Ne rien ressentir.
Ne rien attendre des autres.
Commenter  J’apprécie          100
mymy-lmymy-l   06 octobre 2013
- Je voudrais jouer à la poupée.
- Tu n'as pas le droit de me parler sur ce ton. Tu n'as pas le droit de demander à jouer à quoi que ce soit.
- Pourquoi ? C'est toujours toi qui décides.
- C'est normal. Moi, je suis une inaltérée. Toi, tu n'es qu'une zambo. Tu obéis.
Commenter  J’apprécie          10
mymy-lmymy-l   06 octobre 2013
Vous faites partie des rares chanceux sur le point d'éduquer eux-mêmes leur zambo de compagnie ? Bravo ! Vous pourrez le façonner exactement comme vous le souhaitez en suivant les judicieux conseils contenus dans ce guide.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2726 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre