AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755682823
355 pages
Éditeur : Hugo roman new way (10/09/2020)
4.39/5   61 notes
Résumé :
Sybille se trouve moche, fade, inintéressante. Elle rase les murs du lycée pour ne pas se faire remarquer. Chaque jour, elle tente de sourire à son reflet dans le miroir, mais lorsque sonne sa première heure de cours, elle remet son masque d'adolescente solitaire ignorée par ses camarades. En secret, elle observe Soren, le type du dernier rang qui passe ses journées à griffonner sur un carnet.
Lorsque leur professeur de Littérature les soumet à un exercice d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 61 notes
5
20 avis
4
13 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lecturesdejenn
  13 septembre 2020
En toute honnêteté, je ne sais pas comment vous parler de ce roman. Ça n'a pas été un coup de coeur ni une déception. C'est plutôt le genre de roman que je chérirais longtemps, qui restera un moment dans ma mémoire, qui occupait constamment mes pensées quand je ne le lisais pas, qui m'a transporté, qui me rendait heureuse rien qu'à l'idée de retrouver les personnages après une longue journée et dont les messages sont intemporels et encore tellement importants dans la société actuelle. Ce roman est LE roman à ne pas manquer cet automne de par ses personnages et ses messages importants, intemporels et d'une bienveillance absolue.
"Si belle, Sybille" est le genre de roman qui vous fait relativiser, qui vous fait prendre conscience que vous n'êtes pas seul(e) à vivre cela. C'est un roman qui prône la tolérance par dessus, envers soi-même et à l'égard des autres, ainsi que la body positivité à travers une plume fluide et agréable, des personnages différents les uns des autres, (rebelles, réservés, excentriques, solitaires) drôles, attachants, des messages forts et où TOUS les personnages sont exploités.
Tout commence quand un professeur de littérature décide de mettre en binôme des étudiants qui ne se connaissent qu'à travers l'idée qu'ils se font les uns des autres, qui n'ont, en apparence, rien en commun, pour un devoir spéciale : écrire un poème qui rend hommage à son binôme. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? Ce n'est qu'un devoir après tout… Enfin, en théorie.
J'ai adoré les personnages qui sont, un peu comme pour Campus Drivers mais d'une manière différente, la force de ce roman. L'histoire est construite principalement autour de quatre personnages, bien différents les uns les autres mais qui, je trouve, se complètent plutôt bien.
Sybille se trouve moche, pas très intéressante au point de vouloir changer pour attirer l'attention de celui qu'elle aime en secret depuis des années. Elle ne fait pas confiance aux autres, elle se méfie carrément de tout, s'empêche de vivre, passe à côté de sa vie, se fait la plus discrète possible pour ne pas attirer l'attention sur elle et en baver au lycée. C'est un personnage que j'ai adoré et en qui je me suis reconnue. C'est parfois triste à dire mais, ce reconnaitre en ce genre de personnage, voir au fil des pages qu'on lui ressemble plus qu'on ne le voudrait, nous permet de voir les choses différemment, et nous donne même l'envie d'évoluer pour devenir la meilleure version de nous-même. En tout cas, c'est ce qui s'est passé pour moi. J'ai adoré voir l'évolution de la timide Sybille à la Sybille qui tient tête à son binôme de littérature, lire les piques qu'ils s'envoyaient me faisait rire, la voir prendre sa vie en main, ne plus craindre les jugements et regards des autres pour savourer au maximum son présent. Un très beau personnage.
Il en va de même pour Sofia qui a été le rayon de soleil de ce roman. Elle souffre de grossophobie de la part de ses camarades de classe qui ont toujours une remarque désobligeante à faire sur son poids mais qui, par son tempérament ne se laisse pas faire, et leur tient tête, de temps en temps. Elle affiche une personnalité solaire, un style excentrique bien à elle, toujours avec un sourire plaqué aux lèvres, feignant que rien de l'atteint alors que c'est faux. Elle encaisse et encaisse jusqu'au jour où tout peut exploser. Sofia aussi connait une très jolie évolution aux côtés d'un personnage relativement différent d'elle mais qui la complète si bien.
Samuel est un personnage assez présent dans les romans : le Bad boy du lycée, qui traînent avec les populaire du bahut, toujours à lancer des petites piques blessantes à droite et à gauche, qui possède des problèmes familiaux et qui change progressivement aux côtés de la jeune fille timide de sa classe. Malgré le fait que Samuel soit un personnage assez commun, je l'ai adoré. Derrière cette carapace de méchant garçon, se cache un garçon plutôt tendre, sympathique, attentionnée, charismatique, sarcastique et tourmentée. Il baisse peu à peu sa garde devant cette fille qu'il ne voyait pas avant qu'elle ne soit son binôme, lui montre ses failles et ses faiblesses, lui montre l'objet de ses tourments, de sa souffrance et de sa colère destructrice. Un personnage qui cache énormément derrière son beau visage, que j'ai apprécié plus que je ne le pensais.
Le point commun à tous ces personnages, Sybille, Sofia, Samuel, Soren et Lou, selon moi est qu'ils revêtent un masque, une armure de protection pour ne pas laisser les autres les voir tels qu'ils sont, de pas leur donner le pouvoir de les blesser ou pour ne plus avoir à souffrir et se retrouver dans la peau de la victime, pour d'autres. La période du lycée est une période où l'on grandit, murit, prenons conscience de qui nous sommes et qui nous ne voulons pas être, bien que cette quête d'identité et le lycée en général reste dure à vivre pour certains.
Certes, l'auteure base son roman sur l'histoire de quatre protagoniste mais elle a également pris le partie de donner une voix à tous les personnages qui, de près ou de loin, contribuent à l'intrigue du roman et c'est une des choses que j'ai le plus apprécié. On peut réellement entrer dans la tête de tous les personnages, comprendre pourquoi ils agissent ainsi et essayer de relativiser leurs actions par rapport à ce qu'ils ressentent, leur mal-être, leur détresse, leur manque d'attention… J'ai adoré dans ce roman que l'auteure aborde des sujets extrêmement importants tels que le harcèlement scolaire, la grossophobie, la confiance en soi, la communauté LGBTQ+, la popularité au lycée et ses ravages, le suicide, le pouvoir brutal des mots… Bref, autant de sujets qui étaient très importants hier et qui le sont encore de nos jours, que vous soyez adolescents ou adultes.
L'auteure possède une plume fluide, légère, agréable à lire, touchante et poignante. Elle vous noue la gorge à des moments bouleversants, vous fait rire à des moments comiques, vous fait lever les yeux au ciel à des moments cucul pompon. On ressent ce que les personnages ressentent, on veut les aider, leur murmurer à l'oreille que ça va aller et que le lycée ne dure pas toute une vie, qu'ils méritent de vivre leur vie et de ne pas prêter attention aux moqueries, jugements et regards des autres, même si c'est plus facile à dire qu'à faire.
L'auteure a écrit ce roman avec une telle bienveillance qu'il fait passer des messages forts et importants de manière à ce que les petits et les grands comprennent tous les enjeux qu'il renferme. Je trouve important d'éduquer les enfants dès leur plus jeune âge sur le pouvoir que leurs mots peuvent avoir sur les autres, qu'ils peuvent blesser et détruire des vies, à leur apprendre la tolérance et l'amour de soi et à l'égard des autres. Encore trop de jeunes, et même adultes, ne se rendent pas compte que les mots ont un pouvoir incroyablement destructeur et dévastateur sur autrui.
Il n'y a pas longtemps, j'ai vu un Drama coréen dans lequel la protagoniste disant à un homme "Ce n'est pas parce qu'il ne pleure pas qu'il n'est pas triste. Ce n'est pas parce qu'il sourit qu'il est heureux" et je trouve cette phrase d'une incroyable justesse et véridicité. Nous menons tous des combats dont les autres ignorent l'existence. Certains sont plus doués que d'autres pour cacher ce qu'ils ressentent et vivent à travers une attitude de façade. Alors soyez bienveillants les uns envers les autres. Et ne leur faites pas subir ce que vous ne voulez pas subir à votre tour.
Ce roman vous aidera à grandir, j'en suis convaincue, ou du moins, aidera les plus jeunes, qui prennent ces sujets à la légère, à comprendre les ravages du lycée et des mots cruels qui s'échangent dans les cours de récréations. Un roman entrainant, profond, important, bienveillant, sur l'acceptation de soi, prônant la tolérance à son maximum, à mettre entre les mains des petits et des grands.
Lien : https://lecturesdejenn.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmelineC
  05 octobre 2021
Ce livre est la définition même de "pourquoi j'aime autant la littérature Young Adult ?", il fait véhiculer des messages forts tout en nous divertissant avec une histoire prenante et des personnages aussi intéressants les uns que les autres.
Sybille est une lycéenne solitaire qui rase les murs afin d'être la plus invisible possible. Elle se trouve moche et inintéressante et n'a pas confiance en elle. Il n'y a qu'avec sa meilleure amie Sofia qu'elle se sent elle-même. Un jour, leur professeur de français leur donne un exercice d'écriture à faire en binôme. Sybille prie pour tomber avec sa meilleure amie mais, non, elle devra travailler avec Samuel. Populaire, arrogant et imbu de lui-même, elle n'a jamais pu se le voir et pourtant n'est-il pas celui qui l'aidera enfin à avoir confiance en elle ?
Pour commencer, j'étais ravie de retrouver une nouvelle fois la plume si douce de Valentine Lalande. Fidèle à elle-même, il y a toujours beaucoup d'humour et de sensibilité dans son écriture. J'ai vraiment apprécié tous les messages d'amitié, de tolérance et d'acceptation de soi qu'elle véhicule dans ce roman. Harcèlement scolaire, homophobie, suicide... l'autrice réussit à parler de tout ces sujets sans tabou mais toujours avec beaucoup de délicatesse et de justesse.
Ce fut un bonheur de suivre cette bande d'ados un peu atypique. L'exercice que le professeur leur a donné va changer tout leur quotidien, des amitiés improbables vont se former et je les ai tous adoré. Même si Sybille reste le personnage principal, toute la bande est super intéressante. Ils ont tous des histoires différentes et une sensibilité qui feront leur force et leur permettront de faire de formidables choses. C'est un roman qui donne de l'espoir, qui nous montre que nous sommes plus fort soudés et qui en plus, vous fait passer un superbe moment !
Coup de coeur !
(une chose est sûre, je vais attendre chaque sortie de Valentine Lalande avec beaucoup d'impatience)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesJoliesLecturesdePapier
  12 septembre 2020
Rares sont les romans Young Adult qui me touchent autant et qui se révèlent être de magnifiques coups de coeur. Pourtant, c'est exactement ce qu'il s'est passé avec Si belle, Sybille. Plus qu'une simple romance, Si belle, Sybille est avant tout une magnifique histoire qui aborde un bon nombre de sujets d'actualité tels que la confiance en soi, le suicide, la grossophobie, le harcèlement scolaire, la dépression… Une magnifique histoire qui véhicule des messages forts : la tolérance et l'acceptation de soi.
Quand j'ai débuté ma lecture, je ne pensais pas être aussi rapidement happée par l'histoire. Pour avoir déjà lu d'autres romans qui traitent exactement des mêmes thèmes que Si belle, Sybille, je savais que j'allais apprécier l'histoire, mais je ne m'attendais pas à avoir un réel coup de coeur. Souvent, les autres romans ne font que survoler le problème et manquent de profondeur. Or, ici, Valentine Lalande va au bout des choses et sa plume est d'une incroyable justesse.
L'auteure nous prouve tout au long du roman que les apparences sont très souvent trompeuses et combien il est important de ne pas juger une personne seulement sur son physique ou son comportement. Entre les taquineries anodines et les méchancetés gratuites, il n'y a qu'un pas et c'est aussi ce message que fait également passer cette histoire. En plus d'avoir adoré la façon dont elle aborde certains sujets, j'ai beaucoup aimé la plume de Valentine Lalande. C'est fluide, léger, malgré la gravité de certaines situations, et très addictif.
J'ai trouvé super-sympa d'avoir les points de vue de l'ensemble des personnages. Cela permet entre autres de garder un rythme soutenu, et d'avoir la possibilité de découvrir les personnages sous un autre angle. La narration se fait donc principalement par Sybille, Sofia, Samuel et Soren. Bien sûr, certains personnages sont davantage mis en avant que d'autres, mais j'ai beaucoup apprécié cette construction très originale du récit.
Concernant les personnages, je me suis attachée à chacun d'entre eux, chose qui est très rare chez moi. le personnage féminin que j'ai sans aucun doute le plus aimé est celui de Sofia. Je me suis beaucoup reconnue en elle. Pour avoir moi aussi subis le harcèlement scolaire et les moqueries de mes camarades de classe parce que j'étais ronde, je n'ai eu aucune difficulté à comprendre ce que ressentait Sofia. La jeune fille fait comme si rien ne l'atteignait et pourtant, il suffirait de la goutte d'eau de trop pour faire définitivement déborder le vase… Sofia est une personne superbe que j'ai pris plaisir à découvrir au fil des pages.
Sybille est aussi très attachante. À l'inverse de Sofia qui fait facilement confiance, Sybille est tout le contraire de son amie. Elle se méfie de tout, au point qu'elle ne vit plus et préfère se faire très discrète. J'ai aimé son caractère et sa repartie. On pourrait facilement penser que Sybille ne possède aucun tempérament, au final j'ai été agréablement surprise qu'elle soit capable de tenir tête à Samuel. Par contre, j'ai trouvé que son personnage était quelquefois un peu trop effacé et pas assez développé pour moi. J'aurais aimé en découvrir davantage sur elle, sur sa vie et sur les conséquences qu'a engendré le décès de son père.
Pour ce qui est des personnages masculins, Samuel est celui que j'ai le plus aimé. Alors, au début, ce n'était vraiment pas gagné. Avec son comportement, je me suis demandé comment j'allais parvenir à l'apprécier. Au fil du récit, Samuel se dévoile, laisse apercevoir ses failles et on comprend que son sarcasme, ses railleries et son comportement ne sont en réalité qu'une armure. J'ai adoré le voir craquer, révéler ses faiblesses et se mettre finalement totalement à nu face à Sybille et Sofia. Je me suis surprise à apprécier son personnage, alors que c'est une personne avec qui je ne pourrais peut-être pas m'entendre dans la vraie vie. Je peux dire que j'ai eu un gros coup de coeur pour son personnage.
Pour finir, Soren. Comme Sybille, je l'ai trouvé un peu trop effacé, pas assez développé et c'est dommage. Malgré ça, cela ne m'a tout de même pas empêchée de m'attacher à lui. Soren, c'est le garçon timide, discret et d'une incroyable gentillesse. J'ai adoré sa façon de voir Sofia, sa façon de se comporter avec elle et surtout la façon dont il parlait d'elle. Honnêtement, j'ai facilement craqué pour sa magnifique personnalité.
En conclusion, Si belle, Sybille est un superbe coup de coeur. J'ai adoré découvrir la complexité des personnages, leur personnalité, leurs qualités, leurs défauts, leurs peines, leurs espoirs… C'est une véritable bouffée d'air frais, une histoire rafraîchissante qui aborde des thématiques délicates, parfois dures, mais c'est avec beaucoup de sensibilité et de bienveillance que Valentine Lalande les met en lumière. Un roman cocooning comme je les aime et qui ne vous laissera certainement pas indemne !
Lien : http://lesjolieslecturesdepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Beli_LivreSaVie
  09 septembre 2020
Si belle, Sybille, un roman Young adult qui d'un premier abord semble nous conter le quotidien de jeunes lycéens, mais qui à travers leurs habitudes, va aborder des thématiques liées aux adolescents. En évoquant les différences des uns et des autres, et l'acceptation à la fois de soi et des autres et de l'image que l'on renvoie, devant aller au delà des jugements et des préjugés, le roman évoque bien des moments particulièrement douloureux que peuvent vivre ces jeunes personnages.
Il est si facile de s'identifier à des personnages d'un YA, tout simplement car nous avons tous été adolescents et on a tous vécu ces années-là d'une manière ou d'une autre et on se retrouve toujours dans l'un ou l'autre des personnages de nos lectures. Ici c'est Sybille, notre héroïne, une jeune lycéenne que j'ai adoré dès le début de ma lecture. C'est celle qui va nous entrainer dans son monde, nous permette de découvrir les personnages qui l'environnent et qui font cette histoire mais cela ne sera pas que son histoire à elle que nous allons découvrir. Ce qui fait la force de ce texte en particulier, c'est l'emploi de la narration multiple, si au début, j'ai pensé que seule Sybille allait s'exprimer, j'ai eu tort. Valentine Lalande alterne les chapitres en faisant intervenir plusieurs de ses personnages et j'ai beaucoup aimé cette idée. Elle nous permet alors d'appréhender les différentes personnalités de tous les personnages importants de l'histoire, de les apprécier alors que leur image publique ne reflète pas forcément ce qu'ils sont en vrai et d'appréhender bien des sujets qui touchent les adolescents.
Cette alternance et cette prise de parole de différents protagonistes font toute la richesse de ce roman, car si j'ai apprécié Sybille dès le départ, les autres ne sont pas en reste. Chacun d'eux m'a convaincu et j'ai ainsi pu apprécier tous les personnages de cette histoire. Mon coeur a balancé de l'un à l'autre, vivant et m'appropriant chaque événement et émotion qu'ils pouvaient vivre, j'ai trouvé cela très plaisant. S'il fallait découper un peu le roman pour vous les présenter, on pourrait dire qu'ils sont quatre adolescents, deux filles, deux garçons à tenir la tête d'affiche de cette histoire et qu'à côté de cela on découvre aussi leurs familles et les situations familiales qui vont avec, qui par la variété de leurs différents vécus abordent des thèmes comme l'alcoolisme, le décès et bien d'autres encore. Il y a aussi certains autres élèves et quelques professeurs qui joueront un rôle important, apportant leur pierre à l'édifice de ce récit. Chacun d'eux nous seront contés, pour que l'on puisse bien les connaitre et donc mieux les comprendre, tous étant liés les uns aux autres et formant un tout.
Il aura suffit d'un devoir à faire sur un camarade de classe, que l'on n'a pas pu choisir, pour que plein de choses se passent dans la vie de tous. L'initiative d'un professeur est lancée pour faire en sorte que chacun puisse connaitre un de ses camarades, alors que jusque là, peu d'interactions ont lieu entre eux, si ce n'est des échanges peu charitables, classant les élèves par popularité. Cet exercice est une bonne idée pour que l'on puisse apprendre à connaitre les autres. C'est ainsi que Sybille va se retrouver à devoir faire le portrait de Samuel, qu'elle déteste et qui fait parti des populaires du lycée, tandis que sa meilleure amie, Sofia aura la chance d'être en binôme avec celui dont Sybille est amoureuse depuis des années, Soren, un jeune homme très discret. Des duos étonnants, des duos qui vont créer pas mal de remous dans les amitiés, dans les émotions et qui vont changer ainsi bien des choses dans leurs façons d'être. de cette expérience, beaucoup de choses négatives se produiront, attaquant ces adolescents sur leur physique, leur façon d'être, parfois avec méchanceté et cruauté. Ils seront confrontés à des épreuves du à ces attaques, mais cette expérience se veut positive, et nous pourrons constater quels seront les bien fondés de cet exercice.
Je suis tombée sous le charme de chacun des personnages, tous sans exception ont su me toucher d'une manière ou d'une autre : par leur bonté d'âmes, leurs agissements, leur peines, leurs colères aussi et tout ce qu'ils vivent. L'image que l'on a de soi, que l'on renvoie aux autres, notre façon de nous comporter et d'affronter les autres, ce sont toutes ces choses auxquelles sont confrontés les lycéens. L'auteure arrive à travers tous ses personnages à aborder bien des thèmes importants : le harcèlement, l'homosexualité, le suicide... et ce que j'apprécie, c'est qu'elle le fait en nous démontrant que toutes ces personnes qui agissent mal, ont pour beaucoup vécu quelque chose derrière qui explique leur comportement. On n'est pas foncièrement mauvais, on le devient et ce n'est pas sans raison : les jalousies, la popularité, la peur de disparaitre au profit des autres... etc. L'expérience qu'ils vont vivre, nous dévoilera la personnalité de chacun. Certains étaient populaires, mais souvent de la mauvaise façon en rabaissant les autres, ils vont être confrontés à leur propre comportement. de côtoyer ceux sur qui ils ont pu s'acharner leur ouvrira les yeux. Tandis que ceux, qui ont toujours été critiqués vont prendre confiance et oser aller au delà de ce qu'ils montraient d'eux avant cela. On découvre la colère, les peines, les espoirs, la tristesse et bien d'autres sentiments éprouvés par ce petit groupe d'adolescents.
Si belle, Sybille, est un très beau texte qui a su à travers une expérience à la démarche pédagogique révéler tant de choses sur tous ces adolescents. On se laisse prendre au jeu de la découverte de chacun d'eux, on s'identifie à leurs émotions, j'ai tant aimé passer de l'un à l'autre, avide de tout connaitre d'eux. Cela m'a plu de les accompagner, les voir changer, s'épanouir, se découvrir, s'ouvrir aux autres et réaliser qui ils sont tout simplement. Il se passe beaucoup de choses dans le récit, et j'ai été conquise par la structure de cette histoire et son évolution. Autant dire que j'ai adoré ma lecture, je regrette de l'avoir si vite refermé, d'avoir laissé ces personnages, je serai bien restée en leur compagnie encore un peu.
Lien : http://www.livresavie.com/si..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ReaderForLife
  05 septembre 2021
Cela fait un petit moment que j'ai ce roman dans ma PAL. Aimant beaucoup l'écriture de l'auteur, il me le fallait dans ma PAL, même si ce n'est pas mon genre habituel de lecture. Je pensais ne pas pouvoir le lire avant un bon moment, à cause de mes lectures prioritaires, mais finalement Livraddict me l'a choisit.

On suit la dernière année scolaire au lycée de quatre adolescents : Sibylle, Sofia, Soren et Samuel. Chacun d'eux tente de survivre au lycée à leur manière. En étant discret, invisible, bad boy ou encore extravagante. Alors que chacun pensait passer l'année comme d'habitude, voilà que leur professeur de Littérature les soumets à un exercice d'écriture en binôme. Sofia, meilleure amie de Sibylle, se retrouve avec Soren, alors que Sibylle se retrouve avec Samuel. À partir, de ce jour, les quatre jeunes vont devoir interagir entre eux pour leur plus grand malheur ... Ou plaisir?

Sibylle est une personne sur qui on peut compter si on l'a connaît bien. Plutôt banal d'après ses dires, elle se contente d'être discrète et de rester au côté de sa meilleure amie Sofia. Tout ce qu'elle veut c'est finir sa dernière année de lycée et qu'on l'a laisse tranquille. Suite au cours de littérature, elle se retrouve en binôme avec Samuel. Les débuts entre les deux protagonistes vont être difficile et houleux, mais elle va apprendre à voir au-delà du méchant garçon qu'il laisse paraître. Et à force de le côtoyer, elle va se découvrir un tempérament qu'elle ne pensait pas avoir.

Sofia, rousse, un peu rondouillarde et très extravagante, se prend souvent des méchancetés dans la figure. Elle fait souvent face à cela en leur répondant, mais leurs paroles la blesse quand même. Elle se retrouve en binôme avec Soren, amoureux secret de sa meilleure amie, et va découvrir qu'il n'est pas si invisible que cela.

Samuel est le bad boy du lycée. Il s'en prend au plus faible en côtoyant la "reine" du lycée. Alors se retrouver en binôme avec Sibylle, la fille la plus inintéressante selon lui, va être un vrai calvaire. Il a un caractère bien à lui. Cependant, au fur et à mesure qu'on apprend à le connaître, on découvre un autre Samuel, qui a beaucoup plus à donner, qu'il y parait, malgré sa situation familiale. Et cela, il va l'apprendre auprès de Sybille, mais également de Sofia et Soren.

Soren, lui est le garçon invisible, on fond de la classe. Tout ce qu'il veut, c'est qu'on l'oublie, écouté les cours et dessiner dans son carnet. Ce devoir, va être pour lui l'occasion, de mieux connaître Sofia et surtout de se faire de nouveau ami, sur qui contre toute attente, il pourra toujours compter.

J'ai vraiment apprécié ma lecture. À travers ce roman, l'autrice nous montre la dure réalité du lycée. Chacun d'entre nous peut se retrouver dans un de ses quatre personnages. L'autrice nous montre également, qu'il faut parfois se méfier des apparences, qu'une simple rumeur innocente pour certains peut détruire une vie pour d'autres. Beaucoup, ne se rendent pas compte que de simple mot ou action peut détruire une vie. J'ai également beaucoup apprécié qu'on est le point de vue des quatre personnages et pas uniquement celui de Sibylle, de cette manière, on apprend à mieux les connaître également. L'écriture de l'autrice est toujours aussi agréable à lire. Je conseille fortement ce roman, même pour ceux dont ce n'est habituellement pas le genre. Je le trouve intéressant et très réaliste sur la vie au lycée et la cruauté des gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
BlogdelyosaBlogdelyosa   02 octobre 2021
"— Tu m’aimes ? C’est ce que tu es en train de dire ?

Ses joues sont écarlates et les miennes doivent prendre la même teinte.

— Bien. Je t’aime bien.

C’est déjà pas mal."
Commenter  J’apprécie          20
BellesEndormiesBellesEndormies   27 septembre 2020
Je ne vais pas te dire que je suis tombé amoureux de toi au premier regard. Ni la première fois où je t’ai parlé. Ce serait faux. Je suis tombé amoureux de toi comme on boit son café le matin. La première gorgée nous brûle et, ensuite, on s’habitue. Je me suis habitué à toi de la plus belle des manières, Sybille. Tu m’as fait comprendre que la couverture d’un livre est secondaire.
Commenter  J’apprécie          40
filledepapiersfilledepapiers   11 septembre 2020
– N’essayez pas de jouer un rôle. Soyez toujours vous-même. Les autres ne vous aimeront pas parce que vous êtes le plus populaire, le plus drôle ou le mieux fringué. Ils vous aimeront pour ce que vous êtes vraiment. S’ils ne vous apprécient pas à votre juste valeur, passez votre chemin. Nous ne sommes pas censés tous nous entendre… néanmoins, nous sommes censés tous nous respecter.
Commenter  J’apprécie          20
BooksbookmarksBooksbookmarks   06 septembre 2020
Une personne n’est jamais fondamentalement mauvaise. Si on ne lui offre pas la possibilité de montrer autre chose que la noirceur de son coeur, elle continuera à suivre le mauvais chemin.
Commenter  J’apprécie          50
filledepapiersfilledepapiers   11 septembre 2020
Au début de l’année scolaire, je n’aurais jamais pensé que ces deux filles bouleverseraient mon univers. Je me satisfaisais de mon existence banale, je pensais que rien ne me manquait. Je croyais que mon indifférence me permettrait de m’en sortir dans la vie sans me faire piétiner. Maintenant que Sybille, Sofia et même Soren gravitent à mes côtés, mes journées ont plus de saveur. Comme s’ils m’avaient donné une raison valable de me lever le matin. Comme s’ils avaient remplacé le terme « survivre » par le mot « vivre » dans mon vocabulaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Valentine Lalande (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valentine Lalande
Le nouveau roman de Valentine Lalande est enfin disponible dans la collection Hugo New Way ! Vivez à travers les yeux de Théo, en plein mal-être adolescent, le renouveau qu'offre une belle rencontre... http://www.hugonewway.fr/lavienetientquaunfil/
autres livres classés : confiance en soiVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





.. ..