AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732035300
Éditeur : Sorbier (18/12/1998)

Note moyenne : 4.61/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Voilà enfin l'autobiographie complète de cette chère Camomille, sorcière de son état, totalement immodeste et infiniment drôle. Elle nous raconte sa naissance sur la cime d'un arbre, avec déjà un chapeau pointu, et son enfance d'apprentie sorcière. Plus tard, elle décide de se marier mais l'heureux élu absorbe par mégarde, le jour de la cérémonie, une potion qui le fait disparaître. Et ainsi se poursuivent les aventures de Camomille, qui visite Paris, Venise, fréque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
babel95
  07 juillet 2015
Rien de tel que de retrouver de vieux amis, lorsque le moral faiblit, et qu'on a besoin d'un peu de réconfort....
C'est ce que je me suis dit vendredi dernier, lorsque j'ai repéré les oeuvres complètes de la Sorcière Camomille dans la petite cabine téléphonique de Rueil, transformée en bibliothèque des rues, à Rueil-Malmaison..
Car la Sorcière Camomille et son chapeau pointu est loin d'être une inconnue. A vrai dire, nous nous fréquentons depuis pas mal d'années.
Cette rencontre inopinée, c'était une belle occasion de reprendre le fil de nos conversations,de faire le point.... j'avais hâte d'en savoir un peu plus sur sa naissance, son mariage, de découvrir tous les pays qu'elle avait visités....
Ce qu'il y a de bien avec Camomille, c'est son langage direct, pas de chichis entre nous, on se dit tout.
Et ce que je préfère avec elle, c'est sa manière bien personnelle d'illustrer son propos. Lorsqu'elle m'a parlé de ses vacances à Venise, qu'elle m'a expliqué que son balai avait pris l'eau près du pont du Rialto, l'image qu'elle m'en a donné était d'une fidélité fantastique, j'ai vu la paline aux rayures rouges et blanches à laquelle elle s'accrochait désespérément.... La verrerie de Murano, la place Saint-Marc et ses touristes... et ses pigeons... elle restitue le moindre détail avec soin...
Camomille et moi, nous avons passé une bonne soirée, j'ai oublié tous mes soucis, j'ai en mémoire toutes ces belles images, le hibou Gros Yeux, la petite guenon Mona, la visite de Central Park et de Harlem...
Merci Camomille ! le vague à l'âme ne résiste pas longtemps à ton pouvoir spécial, à ton don de conteuse et aux images magiques que tu sais évoquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
EcureuilBibliophile
  08 octobre 2017
J'aime. J'adore. Je…
OK. 
Soyons honnête : j‘ai grandi avec elle. 
Ma maman a dû me lire ce livre éternellement. 
Infiniment.
Comme les enfants peuvent « fixer » sur des univers, en dehors d'un album pop-up sur les fonds marins et un album bleu japonais ce livre était mien. Au sens où je le feuilletais, le réclamais, qu'il fait partie intégrante de mon souvenir.
Alors quand j'ai pu le récupérer, j'étais toute heureuse !
A mes yeux il appartenait au passé et avait dû disparaître, en tout cas il ne m'appartenait plus.
Pourtant je suis rentrée avec. 

J'ai reconstruit mon amour :
Je l'aime parce qu'elle est forte et indépendante,
Je l'aime parce qu'elle rit des hommes, parce qu'elle est moche mais plaît parce qu'elle est drôle,
Je l'aime parce qu'elle est un peu sorcière, parce qu'elle a ses animaux, ses lubies et ses passions.
Je l'aime parce que c'est une femme comme je voudrais l'être.
J'ai donc grandi avec une sorcière féministe. 
Et si on était toutes des sorcières ? Par ce décalage elle peut être une femme sans se draper de dénonciation. Et pourtant… Elle peut simplement être une suggestion.
Ce livre, qui n'est pas abîmé (ce qui est surprenant !) est l'édition intégrale chez Sorbier qui regorge de trouvailles : le flipbook du hibou en haut des pages, le format, son look grimoire… 
Elle met bien en valeur les illustrations délicates, les aquarelles peuplent les pages de milliers de gags cachés. 
Elle voyage seule et crée des événements incroyables, elle se marie et est veuve dans la journée (parce qu'il a bu une « potion pour faire disparaitre les soucis définitivement »…). 
Je suis heureuse d'aimer encore ces récits.
Pour 98 francs, c'était un bon investissement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
malecturotheque
  18 décembre 2018
Quand une copine m'a prêté cet ouvrage jeunesse, j'ai pensé que les illustrations m'évoquaient quelque chose. En commençant à lire ce livre, j'ai réalisé que j'avais lu quelques histoires de la sorcière Camomille, une héroïne rigolote comme tout.
La sorcière Camomille est une oeuvre jeunesse nous venant d'Espagne et imaginée par Enric Larreula et Roser Capdevila. Les illustrations à l'aquarelle sont jolies et rigolotes, les histoires sont bien racontées et ne manquent pas d'humour, et surtout l'héroïne, la sorcière Camomille, est vraiment géniale ! Que ce soit son design, avec son foulard violet et son grand chapeau pointu, ses grosses lunettes et ses chaussettes rayées vertes, que ce soit sa philosophie de vie, avec ses aventures et mésaventures qu'elle prend avec légèreté, ou encore qu'il s'agisse de son compagnon, le hibou Gros Yeux, tout est réussi ! Et puis c'est une héroïne que l'on suit dès sa naissance, avec déjà un caractère bien trempé mais sans jamais être méchante ; aussi Camomille est une femme indépendante, libre, drôle, qui a plein d'ami.e.s, etc. C'est le genre de sorcière que l'on veut en modèle.
Ce que j'ai également apprécié, c'est que l'on voit que ça date (certaines technologies clairement dépassées, comme les vieux et gros ordinateurs de l'époque), mais d'un autre côté ça va très bien avec l'univers de Camomille, et les illustrations restent finalement assez intemporelles, de même que les aventures de la sorcière.
Je n'ai juste pas aimé la fin, qui marque vraiment la fin des péripéties de Camomille – j'en aurais voulu plus.
Bon, je pense que vous l'aurez compris : si vous avez la chance de lire La sorcière Camomille, que ce soit pour vous ou pour des enfants, n'hésitez pas et lisez les aventures de cette rigolote sorcière !
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rythmlune
  15 septembre 2016
La douce mélodie de l'enfance, les douces soirées d'hiver à lire la sorcière Camomille. Ni très jolie, ni très chanceuse, cette sorcière séduira l'âme des plus petits et des plus grands. Avec son hibou nommé "Gros yeux", ils vivent des aventures rigolotes et farfelues et ensemble ils feront les quatre cents coups.
Commenter  J’apprécie          20
valerie1411
  12 juillet 2017
Offert par ma maman quand j'étais petite, j'avais vraiment adoré les histoires et les dessins de la sorcière Camomille. de bons souvenirs.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
babel95babel95   07 juillet 2015
Enfin, nous voici à Venise, Ah ! Venise, la ville des canaux, des gondoles, de l'amour....
et de l'eau ! Peut-être même un peu trop d'eau...
Mais le plus ennuyeux fut que je mouillai mon balai. Or, comme celui-ci est un peu vieux, il perd son pouvoir magique à la moindre goutte d'eau, et ne sert plus alors qu'à balayer !
Nous visitions le palais ducal quand un garde, me prenant pour une femme de ménage, m'ordonna de balayer la poussière qui s'accumulait. J'essayai de lui faire comprendre sa méprise mais il ne voulut pas croire qu'il s'agissait d'un balai magique, et pour ne pas créer d'incident.... je dus balayer l'intérieur et l'extérieur du Palais... Ce qui était énorme.... !
Ensuite nous visitâmes une très importante verrerie dans l'île de Murano. C'était très intéressant. Que de choses splendides on pouvait fabriquer avec du verre. Dommage que les habitants de Murano soient si nerveux. Tout ça pour quelques malheureux objets que je cassai, par mégarde, avec mon balai...
De retour à Venise, nous écoutâmes les explications de notre guide, pour découvrir la ville. C'est ainsi qu'on apprend le métier de touriste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
babel95babel95   07 juillet 2015
Il déclara s'appeler Pédrusque Pardusque fils, jura qu'en me voyant il était tombé follement amoureux de moi, et qu'il voulait m'épouser sur le champ. Alors je lui dit oui. Il était jeune et semblait expert en matière de magie et de sorcellerie. Nous avons décidé de nous marier le jour suivant, et nous avons passé la matinée à envoyer des invitations à tous nos amis. Quel mariage ! La cérémonie fut si émouvante... D'abord, en compagnie de nos amis les plus intimes, nous avons défilé en un cortège splendide jusqu'au sommet de la montagne la plus haute, la plus abrupte, la plus inaccessible. C'était si romantique ! Enfin le moment solennel du champagne arriva. Pédrusque prit une coupe pleine et très ému, dit qu'après le toast il ferait un petit discours. Mais, après la première gorgée, le pauvre Pédrusque a commencé à rapetisser et il a complètement disparu. Nous l'avons cherché dans tous les coins sans aucun succès. Ce qui s'était passé, c'est qu'il avait bu tant de vin qu'au moment du champagne il a confondu les bouteilles et bu une coupe de potion magique que j'avais préparée afin de faire disparaître les ennuis de façon définitive. Et il a disparu, définitivement, le pauvre !
C'est ainsi que j'ai été célibataire, mariée et veuve en une seule journée. Et le plus triste, c'est qu'il a disparu si rapidement qu'il n'a pas eu le temps de me donner la formule magique dont il m'avait parlé et qui fait merveille pour l'élimination des cors aux pieds !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EcureuilBibliophileEcureuilBibliophile   11 septembre 2017
en parlant de son mari : Ce qui s'est passé, c'est qu'il avait bu tant de vin qu'au moment du champagne il a confondu les bouteilles et a bu une coupe de potion magique que j'avais préparée afin de faire disparaitre les ennuis de façon définitive. Et il a disparu, définitivement, le pauvre !
Commenter  J’apprécie          30
RythmluneRythmlune   15 septembre 2016
Le bébé hibou est devenu mon assistant et mon meilleur ami. Je l'appelais "Gros yeux" parce que ses grands yeux étaient ronds comme des billes. Les nuits de pleine lune, tous les deux perchés sur notre branche préférée, nous complotions tous les mauvais coups que nous pouvions imaginer.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Alexandre Dumas

Nadar lui a tiré le portrait :

Alexandre Dumas père
Alexandre Dumas fils

12 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , filiation , photographie , sculpture , géographieCréer un quiz sur ce livre