AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377311601
Éditeur : Sarbacane Editions (07/11/2018)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
La Terre, dans quelques années... À l'abri d'un monde en proie au chaos, dans un luxueux complexe pour familles fortunées, Alta Luna s'ennuie entre une mère dépressive et un père débordé. Heureusement, il y a les amis : Jonas, un peintre bâti comme un gladiateur, et Gaspard, qui dispute d'interminables parties d'échecs avec le robot Seven. Un jour, un couple de jeunes déserteurs échouent sur les côtes de ce paradis, ils sont aussitôt emprisonnés. Alta Luna, Jonas et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
DreamBookeuse
  10 février 2019
Alors que la cupidité et l'égoïsme des hommes ont ravagé le monde et poussé des millions d'êtres humains à l'exil, des paradis artificiels à l'usage des riches ont fleuri sur les côtes américaines. C'est à l'intérieur de l'un d'eux que vivent Alta Luna, Jonas et Gaspard. Pourtant, à l'intérieur de ces oasis artificiels, nos trois amis commencent à se sentir à l'étroit et l'espoir de sortir de cet endroit est ravivé par les discussions avec Ulysse et Cassiopée, deux déserteurs naviguant au large des côtes. Lorsque ces derniers s'échouent sur le rivage et sont pris à partie par la bande de Crisco, un gosse de riche que rien n'arrête, nos trois amis tentent le tout pour le tout : la fuite. Direction Oregon.
Mon avis
J'ai un avis globalement positif sur ce roman et relativement clair sur ce que j'ai aimé et pas aimé. Je vais commencer par le meilleur parce que vous comprendrez très vite que le « pire » ne tient qu'en deux lignes.
Fréquence Oregon s'installe comme un roman quasi post-apocalyptique où des êtres immensément riches continuent d'entretenir des guerres afin de générer de l'argent. Bien à l'abri de ces considérations, Alta Luna, une jeune adolescente de 17 ans, s'ennuie profondément dans son oasis « paradisiaque ». Assez indépendante, son père toujours parti à droite à gauche et sa mère quasiment absente, la jeune fille mène une routine étrangement désagréable : nage, bar, manger, bar… Si ce n'est les quelques disputes avec la bande de Crisco, rien ne vient la sortie de son morne quotidien.
Jusqu'à Ulysse et Cassiopée, les deux naufragés dont ils ont entendu la voix si souvent sur les fréquences bidouillées par Gaspard, le génie de la bande. Les deux déserteurs, Jonas et Alta Luna décident de mettre les voiles vers un nouveau monde, un nouvel espoir : Oregon.
Si j'ai trouvé cette partie de l'intrigue assez légère, tout comme leur fuite -trop facile, le récit est lancé sur les chapeaux de roue et l'auteur n'attend pas pour nous embarquer dans un road trip enchanteur et totalement dépaysant. de fil en aiguille on en apprend un peu plus sur nos personnages et l'Amérique qui les entoure, ce qu'elle était (étrangement proche de notre société) et ce qu'elle est aujourd'hui : des états désertiques, parcourus d'animaux exotiques, de bandes armées et d'enfants perdus.
Sans trop en dire pour ne pas verser dans le récit scientifique pur et dur, Loïc le Pallec traverse les champs du récit d'anticipation avec brio, se servant de clichés largement véhiculés (l'idée d'un eldorado construit en un ailleurs fantasmé : Oregon et son fameux Capitaine Green) pour mieux les réinventer. D'autres points sont tout simplement fascinants comme les enfants et leurs dromadaires, ou encore les robots ayant construit des sociétés autonomes et continuant d'apporter leur soutien à leurs créateurs. le personnage de Seven est à cet égard assez épatant.
On découvre à travers la plume de l'auteur un monde à la dérive qui ne demande qu'à être reconstruit et on partage avec lui un petit bout d'humanité. C'est un petit espoir auquel je compte bien me raccrocher aussi : quelque part il y a des êtres humains sur cette foutue planète qui ont envie, comme moi, de faire de ce monde quelque chose de meilleur. Et je trouve ça chouette.
A l'intérieur de ce récit extrêmement bien construit, une douzaine de personnages évoluent et trouvent leur place dans ce scénario… mais leur nombre m'a parfois dérangée. Cela obligeait l'auteur à décrire leurs ressentis à travers le personnage d'Alta ce qui donnait une saveur étrange au récit et beaucoup moins de place à ses propres ressentis. Au lieu d'être dans l'émotion on était dans le factuel. Je ne dis pas qu'il n'y en avait pas et c'est d'ailleurs dans ces moments là que certaines phrases ou répliques m'ont sauté au visage tant elles étaient fortes…
…Mais cela me donnait parfois l'impression de ne pas être assez proche d'Alta, d'être trop éloignée d'elle, et c'est là qu'intervient mon fameux petit point négatif : je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage principal. Et c'est bête mais ça m'a empêchée de m'impliquer totalement dans ce récit malgré une lecture excellente.
En résumé
Fréquence Oregon est un formidable roman d'anticipation qui vous entraîne dans un road trip exceptionnellement humain à travers une Amérique dévastée. Un livre pour les ados (mais pas que) qui redonne espoir et qui pousse à croire qu'un monde meilleur pourra être reconstruit…un jour. Un petit bijou qui met l'humanité au centre de sa réflexion et malgré une petite déception pour son personnage principal, je ne peux que vous le conseiller !
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fifibrinda
  04 décembre 2018
Une dystopie qui s'annonce clairement comme écologique, soucieuse d'environnement et de développement durable autant que de questions sociétales, mais qui se veut aussi un roman d'action, "road trip façon Mad Max" : je me précipite ! Merci donc à Masse critique de me permettre d'assouvir ma curiosité. Et les questions annoncées sont bien là : trois jeunes adultes et un robot - intelligent et "sensible" - se cherchent dans un monde déliquescent où les très riches se sont enfermés dans des ghettos censés offrir une vie de rêve. A l'extérieur : le monde aride, assoiffé, affamé, plongé dans une guerre permanente entretenue par les puissants pour asseoir leur pouvoir et accroître leurs richesses.
Nos héros ont réussi à faire fonctionner une radio clandestine et ils ont capté le message d'Ulysse et Cassiopée, déserteurs d'un navire de guerre. Echoués sur la côte du "paradis", les deux fugitifs sont aussitôt arrêtés mais nos héros organisent leur évasion. Et les voilà partis sur les traces d'un mystérieux Capitaine Green qui appelle tous les résistants, fugitifs et autres idéalistes à le rejoindre quelque part en Orégon pour bâtir un monde nouveau.
Tout est donc en place pour un formidable roman : thématiques, contexte, personnages ... Et pourtant je n'adhère pas vraiment, je reste en attente alors que ma lecture touche à sa fin... Pourquoi ? Un peu trop de stéréotypes (le costaud, l'intello, la débrouillarde et Dagobert -  pardon, le robot), un peu trop de thèmes (climat, solidarité, développement durable, régimes tyranniques ...), mais trop peu de détails, de descriptions, de densité. Les personnalités des héros sont à peine plus fouillées que celles des nombreux personnages secondaires, eux-mêmes intéressants car ils incarnent diverses problématiques qui gagneraient à être traitées plus en profondeur. le road trip est trop linéaire, manque d'épaisseur malgré ses péripéties, et semble se conformer à un schéma oubliant un peu trop l'appétit du lecteur.
Un roman intéressant donc, prometteur, qui aborde beaucoup de questions d'actualité, mais se contente de les effleurer. Une lecture à conseiller pour initier au genre des jeunes habituellement rebutés par l'ampleur des grandes dystopies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cheyenne-tala
  26 novembre 2018
Fréquence Oregon est un roman de SF destiné aux adolescents.
Je compte l'offrir à mon fils de 12 ans qui aime la littérature de l'imaginaire. J'espère bien que celui-ci lui plaira !
Le récit nous embarque dans une folle aventure, aux côtés d'une bande d'amis, dans un monde futuriste où humains et robots forment deux communautés bien distinctes.
L'auteur s'appuie sur les dérives de notre présent pour imaginer leur aboutissement : sécheresse, élevage intensif, guerres, surproduction, pollution, épidémies… etc

Le résultat est bien sombre, le destin de l'humanité semble perdu, sans issue.
Alta Luna, Gaspard, Jonas et Seven le robot, vont partir à la recherche d'un espoir, poussés par le besoin de changement, une envie de bâtir un monde meilleur. Leur groupe va s'élargir au fil des rencontres, et il va leur arriver tout un tas événements, bons ou mauvais.
Le suspense est bien présent tout au long de l'histoire, et des pistes de réflexions sont semées de-ci, de-là : nécessité de s'entre-aider, de respecter l'environnement, d'une meilleure gestion des richesses et de plus d'équité dans un monde qui appartient à tous.
La notion d'amitié est quant à elle très présente, et cela amène chaleur et douceur dans un monde dur et plein de danger.
C'est un roman agréable à lire, et je pense qu'il peut représenter une introduction au genre SF pour de jeunes lecteurs, à partir de 10ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ag_the
  01 janvier 2019
Fréquence Oregon retrace l'histoire d'un groupe d'amis vivants dans des complexes de luxes sur Terre dans quelques années qui entre en contact avec un couple de déserteurs. La Terre que nous connaissons aujourd'hui a énormément évoluée. L'homme et le robot vivent en paix sur cette planète.
J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai trouvé très intéressant. Les personnages sont détaillés et on peut rapidement s'attacher à eux. L'histoire est très belle. J'ai dévoré cette dystopie, que je conseille vivement de lire. J'aimerai cependant plus en savoir sur la fin, car il y a une ellipse durant trois générations entre le dernier chapitre et l'épilogue du livre, sans doute un choix de l'auteur. Qu'est-il arrivé aux grandes entreprises où le père d'Alta Luna travaillait ? Que lui est-il arrivé à lui et aux autres personnes vivants luxueusement à l'écart du monde et de la société ? Les robots et les Hommes ont-ils vécu à présent dans les mêmes villes ou étaient-ils encore séparés?
Commenter  J’apprécie          20
Livresse_Anderlecht
  05 février 2019
Il s'agit d'un road-trip mélangeant science-fiction, dystopie et écologie, qui nous emmène dans une folle aventure remplie d'embûches et de belles rencontres.
Tout démarre dans un monde aseptisé où humains et robots cohabitent.
Mais très vite, on se rend compte que ce lieu n'est qu'une infime partie du reste du monde. Il s'agit de riches familles qui ont été se mettre « au vert » pour quitter la vie pourrie et en guerre de l'époque.
Nos héros : Alta Luna, Jonas et Gaspard vont tomber sur un appel radio venant de l'extérieur : un couple « Ulysse et Cassiopée » qui dit chercher « l'Oregon ».
Le déclencheur de l'aventure, c'est l'arrivée de ces deux personnes en fuite, échouées sur « l'île paradisiaque ». Nos héros vont vouloir les sauver et les aider à trouver « le capitaine Green » qui promet une vie nouvelle.
La première partie est assez statique et trace le tableau d'ambiance. On est dans « 1984 » de George Orwell, on est dans Hunger Games, on est dans Mad Max et la guerre de l'eau, de la nourriture dans des régions arides et désertiques où les hommes sont redevenus sauvages et sans humanité tellement la vie est dure.
Les robots de cette histoire sont plus humains que les humains. C'est en quelque sorte un voyage initiatique de jeunes gens « sauveurs du monde » espérant un renouveau et un changement de leur société noire et chaotique. Ce livre est d'un tempérament de feu qui nous plonge dans une vie qui pourrait devenir la nôtre si nous continuons à vivre de la sorte.
Nancy
(depuis le blog Livresse du comité ado d'Anderlecht)
Lien : https://livresseanderlecht.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
DreamBookeuseDreamBookeuse   10 février 2019
Maman a parfois la même expression que les ours blancs efflanqués dont les images m’ont marquée, plantigrades, entraînés sur un petit bout de leur continent qui ne cesse de se dissoudre dans l’océan à mesure qu’il s’éloigne des côtes.
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   10 février 2019
Au fond, peut-être que parfois j’ai envie de hurler, mais mon double pervers m’a tranché les cordes vocales.
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   10 février 2019
Sur fond de clapotis discrets, chacune se réchauffe à l’humanité de l’autre.
Commenter  J’apprécie          00
petitsoleilpetitsoleil   27 janvier 2019
[Seven, un robot, s'exprime au sujet de l'amitié, au milieu de ses amis humains : Gaspard, Alta Luna, Jonas ...]
- Notre communauté fait preuve d'une grande cohésion.
Nous ne connaissons ni la frustration individuelle, ni la jalousie, pas plus que l'agressivité. Nous apprécions le fait de vivre en groupe, de développer ensemble des projets, nos sujets d'intérêt sont multiples. Pourtant ...
- Pourtant ?
- Pourtant, l'amitié est quelque chose qui vous est propre. En son nom, vous êtes capables de faire des choses incroyablement déraisonnables ...
- ... comme celles qui nous entraînent à être pourchassés par des gens hostiles, en plein désert, et à nous lancer dans la quête improbable d'un nouvel Eldorado ? le taquine Gaspard.
- Je dirais plutôt : à quitter sans hésitation tout ce que vous connaissez, tout ce qui vous rassure, à dépasser le cadre de votre propre existence pour risquer l'inconnu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleilpetitsoleil   27 janvier 2019
- Combiner la vision du monde de Bruegel et celle de Bosch ...
C'est drôlement audacieux ! (...)
- S'il existe des similitudes dans leurs styles, les conceptions des deux artistes étaient très divergentes. Bosch considérait le monde "comme un fantasme de Dieu ou une manœuvre du Diable" - c'est sa formule. Pour lui, l'homme est une créature craintive qui redoute tout ce qui échappe à son entendement.
Bruegel, au contraire, encourage les mortels à affronter leurs destins, à prendre des risques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Loïc Le Pallec (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Fréquence Oregon

Comment s'appelle l'ami robot de Alta Luna ?

R2D2
Eighteen
Seven
Four

8 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Fréquence Oregon de Loïc Le PallecCréer un quiz sur ce livre