AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nathalie Peronny (Traducteur)
ISBN : 9782350211220
Éditeur : Naïve (07/09/2007)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 1026 notes)
Résumé :
Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (175) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  18 septembre 2010

"Mon nom est Anna, je ne devrais pas être là, je ne devrais même pas exister et pourtant j'existe."
C'est ainsi que débute ce récit. Je tiens à prévenir les âmes sensibles que ce livre est assez dure et que la lecture se veut vraiment éprouvante émotionnellement au vu de l'avenir réservé aux enfants et jeunes adultes....
L'histoire D'anna relate la vie d'un des "Surplus" né après la signature du "Traité". Dans un lointain futur en 2140 l'humanité a vaincu la maladie et surtout la mort cependant, à cause de la surpopulation les ressources vitales et énergétiques viennent à manquer et deviennent des denrées précieuses d'où la naissance du "Traité". Ce dernier trouvera une solution radicale, les personnes souhaitant accéder à l'immortalité devront sacrifier leur désir d'enfants, les autres désirant un enfant devront en contre partie renoncer à la vie éternelle. Si un des deux parents y renonce le droit a un enfant est accordé, une vie contre une vie telle est la loi...Certaine zone d'ombre plane bien entendu sur ce fameux traité.
Les gens qui malgré tout transgresse le traité sont mis en prison et les enfants étant des "Surplus" dans la société sont envoyés dans des foyers et condamnés à devenir jusqu'à leur mort les esclaves des Légaux. Endoctriné des leur arrivé ils sont maltraités physiquement et psychologiquement et assimilent que leur existence n'aurait jamais dû être. à présent ils se doivent de servir les immortels afin d'expier le péché de leur parents...
Avec ce résumé, le ton est donné, un futur noir et pessimiste pour la jeunesse...
Anna le personnage principal, malgré sa froideur, sa résignation, son dévouement et son obsession d'être un bon élément pour les légaux reste une jeune fille attachante. On suit son évolution psychologique au sein du foyer de Grange Hall, de ses aspirations première jusqu'à sa rencontre avec avec un nouveau surplus raflé à l'extérieur par les rabatteurs. Ce dernier fera comprendre à Anna qu'il la connait elle et ses parents et lui fera une promesse qu'il tentera de tenir....
"Surplus" Anna le futur bon élément transgressera sans le vouloir le règlement en couchant chaque soir sur le papier ses pensées les plus intimes, que cela soit son ressentiment envers Peter le nouveau qu'elle croit fous, ses ressentiments et espoirs au côté de ce dernier.
Un autre personnage assez important en plus d'Anna et Peter sera très présent, Mrs Pincent l'intendante de Grange Hall. Une personnalité que vous apprendrez très vite à détester dès sa première apparition, elle dirige d'une main de fer le foyer et voue une haine sans limite envers les "Surplus". Femme Cruelle adorant briser ses pensionnaires, véritable tortionnaire physique et psychologique. Mrs Pincent fut pour moi un véritable monstre aux deux visages provoquant l'effroi a chacune de ses apparitions, certain chapitres lui sont dédiés où on se retrouve dans ses pensées intimes, des passages donnant tout bonnement la nausée. Cette personne ambiguë sera prête à tout pour la personne qu'elle aime le plus au monde.
J'ai beaucoup apprécié ce récit d'anticipation même si la lecture a été pour moi très oppressante et tout bonnement révoltante. à chaque page je craignais pour le devenir de ses"Surplus" traités pire que des animaux, ces derniers ayant accepté leur sort comme si c'était naturel. Les légaux les ayant conditionné afin qu'ils se considèrent comme la lie de l'humanité, des erreurs et déchets de Mère Nature. L'humiliation régnant en maître à grange Hall.
Un livre dérangeant, frustrant et renversant qui vous marquera pendant et après la lecture car cet avenir est tout à fait plausible dans un futur lointain ou peut être plus proche qu'on ne le pense. Un récit nous faisant beaucoup réfléchir et plonger dans nos réflexions.
Ne plus être malade, plus jamais, ne plus vieillir grâce à un traitement journalier et ne plus mourir, des arguments très séduisants mais à quel prix? le bannissement de la jeunesse et la perte de sa propre humanité? La perte de but et le fait d'exister juste pour exister? le jeu en vaut-il réellement la chandelle?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Tiboux
  25 août 2013
En 2011, je chroniquais ma première dystopie ; il s'agissait de Delirium. La série de Lauren Oliver ne fut pas mon baptême du genre. Grâce à la saga Uglies de Scott Westerfeld, j'ai eu le plaisir de découvrir un sous-genre qui m'avait immédiatement plu. D'ailleurs, c'était bien avant de démarrer mon aventure sur la blogosphère.
De vous à moi, il semblerait que la dystopie fut créer juste pour moi. Sérieusement, tous les livres lus dans ce genre ont été de très très belles découvertes. Aucune déception jusqu'ici bien au contraire.
La dernière fois que je me suis rendue chez France Loisirs, j'ai vu qu'il vendait l'intégrale de la déclaration. Sur le moment, j'ai été particulièrement tentée puisque j'adore les intégrales. Au bout du compte, j'ai réussi à me raisonner car ma médiathèque possède la trilogie dans son catalogue.
Dans le cadre de mon ABC Challenge, je me suis lancée à la conquête de Gemma Malley ou plutôt de sa saga. Sur la blogosphère, cette dernière est beaucoup appréciée. du coup, je tenais absolument à me forger un avis. En quelques mots, ce fut une belle surprise. Ce roman confirme mon profond intérêt pour la dystopie. Après celle-ci, je compte bien me faire plaisir en poursuivant sur cette voie.
Je jure de payer ma dette, d'obéir,
Et d'être digne des Légaux pour les servir.
Je fais voeu de porter la Honte des Surplus
Et de racheter ma Faute envers Mère Nature.
Je fais voeu d'écouter, non de parler ;
De combler mes faiblesses et me perfectionner,
Je jure de travailler dur et de respecter
La volonté de l'État si mon nom est appelé.
Ci-dessus, vous trouverez un paragraphe qui est révélateur de l'univers créé par Gemma Malley. Chacun des mondes lus - en dystopie - possèdent une tonalité réelle. Dans la majorité des lectures, j'ai l'impression que ceci pourrait très bien toucher notre société.
Vu les problèmes actuels, il est difficile de savoir comment notre société évoluera au cours de ces prochaines années. Nous sommes bien partis pour qu'une partie de la population ne puisse plus subvenir à leurs besoins. D'un côté, nous aurons les plus démunis ; de l'autre, ceux qui ne seront pas réellement touchés par les difficultés financières. Au bout du compte, tout est possible pour contenir les individus. Les hypothèses sont nombreuses si vous voulez mon avis. le gouvernement aura le choix pour - éduquer - ses citoyens. J'avoue « éduquer » n'est peut-être pas le terme le plus adéquat mais on se comprendra.
Après tout, le gouvernement pourrait s'inspirer de la déclaration pour certaines choses. Disons que pour maîtriser l'accroissement de la population, c'est une théorie envisageable.
Pour en revenir à ma lecture, l'univers est assez dur à cause des méthodes employées par ses dirigeants. Il y a une tendance à rabaisser les gens. Même si c'est un détail qui ne me plaît pas ; il est omniprésent dans le récit. D'une certaine manière, il y a beaucoup de violence notamment envers les jeunes qui sont élevés à la dure.
Du début jusqu'à la fin, la plume de Gemma Malley est un pur délice. La romancière n'épargne aucun de ses personnages. le récit est très rythmé grâce à la narration alternant la vision des protagonistes. Cela ajoute beaucoup de profondeur à l'ensemble. Au final, c'est plus attrayant. du coup, c'était si facile de plonger au coeur de l'histoire.
Après la découverte de ce premier volet, je retiens deux éléments. le premier est : l'univers proposé par l'auteur. Je le trouve original dans le sens où il ne ressemble à aucune autre dystopie lue jusqu'à présent. Pour moi, c'est important ! Ainsi, je n'ai pas l'impression de consommer du réchauffé en quelque sorte mais d'avoir un met authentique. Gemma Malley offre aux lecteurs un monde sorti tout droit de son imaginaire. En tout cas, je le pense sincèrement. En second, je me suis attachée à la douce Anna. C'est un personnage charismatique. Deux détails qui me rendent curieuse quant à la suite de la saga. Comment évolueront-ils ?
Il est vrai que j'ai été surprise par les rebondissements. Aussi, je m'interroge sur le contenu des volets suivants. Une fois, le livre refermé, j'ai eu le loisir de repenser à tout ce qui s'était passé au cours de la lecture. Je me suis rendue compte que ce roman est profond... Finalement, ce premier tome est excellent. Il pose de solides bases vis à vis de l'univers. Ce n'est pas tout. C'est réellement au travers des yeux des personnages qu'on découvre tout l'ampleur de ce monde. Chacun nous narre son vécu en partageant des souvenirs. Pour reprendre une expression : le monde est petit ou encore tous les chemins mènent à Rome. En un sens, c'est un peu ça ! Au début, je n'ai pas spécialement tilté. A présent, j'ai juste l'impression qu'il y a beaucoup de choses qui sont liées. En tout cas, je l'interprète de cette manière.
Je suis ravie d'avoir succombé à ce roman. D'ailleurs, j'ai juste envie d'acquérir l'intégrale France Loisirs alors que je pourrai lire la suite gratuitement grâce à ma bibliothèque. Donc, notez que j'ai accroché à ce premier tome. Il faudra attendre le mois de septembre pour savoir si je craquerai ou pas. Par contre, ce que je peux affirmer, c'est que je lirai l'histoire de Peter d'ici quelques semaines. En faite, je crois bien que je vais boucler la saga d'ici la fin de l'année. Pourquoi attendrai-je alors que c'est un régal ?!
Il me tarde de retrouver les deux personnages principaux : Anna ainsi que Peter. Ma curiosité ne peut être qu'à son maximum vis à vis de ces jeunes gens. L'histoire d'amour est présente mais pas du tout étouffante. Heureusement que l'auteur n'est pas entièrement focalisé sur ce point. Je suis sensible à la romance. C'est tellement mignon. Quand Anna parle de Peter, je me retrouve dans le côté romantique, fleur bleue. Cela me replonge à l'adolescence quand je suis tombée éprise pour la première fois. C'est magique pour moi.
J'adore quand les récits titillent mes sentiments et jouent avec mes émotions. Cela rend ma lecture nettement plus passionnante. Heureusement que je n'ai pas pleuré. J'ai encore du mal à me remettre de Nos étoiles contraires... Bref, je suis conquise par la plume de Gemma Malley, charmée par l'univers de la déclaration, principalement touchée par Anna. Encore une dystopie qui a réussi son pari : celui de me conquérir.
Si vous appréciez/aimez/adorez ce genre, je vous recommande de tenter cette aventure. Il y a une forte probabilité que vous succombiez à votre tour. Oui, encore un monde où il ne serait pas bon d'y vivre. C'est à la fois passionnant et effrayant. J'adore ces lectures mais en aucun cas, j'aimerai me retrouver à la place de ces héros livresques. Pourtant, je vous avouerai qu'il y a une part de vérité dans ces histoires ou cela pourrait le devenir. Nous ne sommes pas à l'abri de - mauvaises - surprises dans le futur. La société décline de jour en jour malheureusement. le gouvernement risquerait d'effectuer des choix qui ne plairont forcément pas aux citoyens que nous sommes. Toutes les hypothèses sont permises.
Toujours est-il que je n'ai pas lu le résumé de la résistance. Et encore moins celui de la révélation. Cela me permettra de découvrir - par moi-même - ce que la romancière me réserve. En espérant qu'elle arrive de nouveau à me surprendre... Même si je n'attends rien de particulier ; si ce n'est me régaler en passant du bon temps avec un bouquin. Dès que je retournerai à ma médiathèque, je réserverai le second volet pour satisfaire 1) mon impatience 2) ma curiosité et ainsi retrouver la plume de Gemma. Même si ma PAL déborde, il me tarde de poursuivre l'aventure...
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Emisa
  16 janvier 2013
Et voilà une lecture que je souhaitais avoir depuis bien longtemps !! Et au vu des nombreuses critiques positives qui grouillent sur la blogosphère, j'attendais beaucoup de cette dystopie.
Anna est une jeune fille vivant à Grange Hall, une maison d'éducation pour les Surplus des environs Londoniens, c'est à dire les enfants non désirés, les erreurs, ou alors, les enfants clandestins attrapés par les Rabatteurs. Elle est une de ces derniers. Toute sa vie, elle a appris les règles qui régissent le Monde et en a subit les conséquences. Mais à l'ouverture du livre, elle est à l'aube de sa récompense, à savoir être enfin Utile et donc apte à travailler pour des Légaux... Sauf que tout ne ce passe pas comme prévu avec l'arrivé de Peter avec qui elle se lie d'amitié, malgré elle.
Le concept est génial !!! Une superbe idée que ce monde, finalement assez proche du notre, où la seule préoccupation est de préserver au maximum les ressources de la Terre, tout en vivant éternellement, ce qui entraîne forcément une surpopulation et donc la Déclaration qui stipule que toute personne bénéficiant de la Longévité ne peut avoir d'enfants. C'est vraiment quelque chose qui pourrait nous arriver.
L'environnement est lourd, pesant dans ce Foyer, entre les tâches et les cours ardus des enfants, leur rivalité permanente, l'absence de toute amitié et surtout l'autorité inflexible de l'intendante et sa violence. Malgré cela, dès le début Anna est une lueur dans la grisaille de l'endroit avec son acte de rébellion qui la rend sympathique dès les premiers mots. En effet, tenir un journal intime dans cet endroit, est un grave acte de délit mais qui s'avèrera malheureusement dangereux par la suite. D'un autre côté, ce journal nous permet de mieux comprendre le fonctionnement de ce monde, les règles qui le régissent et la mentalité dans laquelle sont élevés les Surplus. Là se trouve d'ailleurs le seul reproche que je peux faire à ce bouquin : je pensais que l'histoire serait beaucoup plus traversé par des passages du journal. Or nous n'en avons que quelques uns par-ci par-là, le strict minimum pour comprendre et s'identifier à Anna mais pas assez pour s'attacher à elle.
De fait, je me suis beaucoup plus attachée à Peter, dont nous ne connaissons pourtant pas grand chose. Mais il est beaucoup plus singulier, un personnage à part dans ce foyer où tous les Surplus ont le même comportement. Il incarne la Rébellion et l'espoir dans ce monde qui semble pourtant en être dépourvu. Et j'ai adoré ce côté là du personnage ! En plus, il se révèle être, dans la dernière partie du livre, un garçon attentionné, timide et aimant. Il est un personnage à multiples facettes et j'ai hâte d'en savoir plus sur lui dès le prochain tome ! Cependant, j'ai encore plus hâte de lire le troisième, qui si j'ai bien suivi est la suite des évènements de ce premier tome.
En bref, j'ai passé un très bon moment, rapide d'ailleurs, malgré un petit bémol concernant le journal. Et je le conseille vivement à tous ceux qui ne l'ont pas encore découvert car c'est assurément un incontournable du genre dystopique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Jumax
  20 juin 2014
On a trouvé un moyen de vivre éternellement, donc logiquement la terre devient un peu petite pour tout le monde et les réserves naturelles d'amenuisent. Il devient donc interdit d'enfanter ou alors on donne sa vie pour laisser vivre son enfant. Les enfants nés illégalement sont des surplus ils sont traqués, tués ou emmené dans des instituts où on leur apprend à haïr leurs parents et à être les esclaves des légaux.
On m'a vivement conseillé cette trilogie depuis déjà un long moment (j'ai été un peu lente) et je ne suis pas du tout déçue. J'aime beaucoup l'idée de départ et l'analyse est vraiment intéressante il me tarde de lire la suite pour voir comment tout cela évolue !
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          280
SevenRed
  04 octobre 2013
→ 4,25/5 (Très Bien +)

J'ai mis beaucoup de temps à lire (débordée par les devoirs et les révisions) donc je le classe finalement en Octobre. Très bonne lecture !
Rentrez dans l'histoire d'Anna, Surplus Anna ou Anna Covey. Cette adolescente vit dans un foyer pour Surplus, ceux qui sont nés de parents qui ont signé La Déclaration. Quand on signe La Déclaration, on n'a plus le droit d'avoir d'enfant car en échange, on a droit à des pillules de Longévité qui guérissent tout et vous rendent éternels. Tout va changer quand un nouveau Surplus arrive, Peter. En principe, les Surplus arrivent au foyeur très jeunes ou enfants, or celui-là est adolescent.
J'ai adoré le concept de la Longévité, de la Déclaration. La société dépeinte dans ce roman est très intrigante. J'ai hâte de lire la suite, puisque j'ai beaucoup aimé ce premier tome d'exposition et je suis certaine que le second tome contiendra beaucoup plus d'actions. Par conséquent, le principe est plutôt original.
le scénario est franchement très bien. Il n'y a pas de temps mort, beaucoup de rebondissements, quelques révélations. (Je ne crois pas m'être attendue à une seule de celles révélées. :D) C'est très additif et je me demandais constamment comment tout cela allait finir.
Les personnages sont géniaux également. Anna est manipulée, lobotomisé et ça m'a révoltée. Pourtant, malgré ce conditionnement, peu à peu, elle prend conscience de la réalité. Elle comprend qu'on lui ment depuis toujours. Peter est un personnage très prévisible (malheureusement) mais je l'ai toutefois bien aimé. Sa relation avec Anna est intéressante, cependant peu approfondie, alors je constate qu'il aurait été pas mal que ce soit plus creusé ou bien qu'il n'y ait aucune aimbiguité amoureuse. Mrs Pincent est affreuse, et quand on apprend ce qui l'a rendue comme ça, notre opinion sur elle peut s'adoucir même si tout n'est pas pardonnable. Une autre fille présente un bout de temps, Sheila, qui m'a fait de la peine et sa vivacité d'esprit m'a plu.
Vous voulez des extraits ?

Et elle comprit qu'au fond Peter et elle étaient exactement pareils. Que, séparés, ils mourraient de solitude. Qu'ils avaient besoin l'un de l'autre comme les fleurs ont besoin de soleil. Alors elle sut qu'elle le suivrait partout, et que les histoires de roses monstrueuses et d'enfants à deux têtes ne lui faisaient ne lui faisaient plus peur, mais que la seule idée de le perdre, lui, la terrifiait plus que tout au monde.

Mais tomber n'était pas une si mauvaise chose, se dit-elle. Ne valait-il pas mieux admirer le sommet de la montagne, même un bref instant, plutôt que de n'avoir jamais essayé ? Ou alors, comme dirait Mrs Pincent, plus haut vous grimperez, plus grande sera la hauteur de laquelle vous chuterez avant de vous écraser sur le sol ?

Sa façon d'écrire nous plonge totalement dans la peau des personnages, cette qualité est rare. Une écriture simple, pure, mais élégante, grâcieuse, harmonieuse. Un livre hyper additif, qui n'a aucun mais vraiment aucun défaut (à part peut-être le très mineur fait que Peter soit banal même s'il est adorable).
Les thèmes abordés sont très bien traités et l'auteur propose un point de vue extrêmement juste. Les questions de la mort, de la vie éternelle, de la santé sont posées. A travers les yeux d'Anna qui est influencée par l'Intendante. On parle aussi d'égalité, d'injustices, de liberté. Les sentiments et émotions véhiculés par ce récit sont absolument parfaits.
J'ai adoré la conclusion, elle laisse un très bon suspens et est bouleversante. C'est allé légèrement trop vite, mais soit. Cette histoire m'a plu de bout en bout et j'aimerais énormément lire la suite. La Déclaration a été lu en lecture commune avec Audrey de le Souffle Des Mots. Je vous conseille chaudement cet ouvrage ! :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
Lecturejeune   01 décembre 2007
Lecture jeune, n°124 - 2140 : Anna, quinze ans, vit à l’orphelinat de Grange Hall avec les autres Surplus de son espèce. Elle fait partie des enfants indésirables nés illégalement depuis la mise en place en Grande-Bretagne de la « Déclaration ». Les scientifiques ont en effet trouvé le moyen d’accéder à la vie éternelle, mais les adultes doivent renoncer à être parents s’ils ne veulent plus mourir. Sans cela, leurs enfants deviennent des Surplus… Ces derniers sont séquestrés et endoctrinés car ils ne doivent jamais oublier qu’ils ne sont rien. Leur seule issue de secours est de devenir Utiles, destinée à laquelle se prépare Anna, jusqu’au jour où elle rencontre Peter qui va changer sa vie. Faisant alterner le récit et de courts passages du journal intime de la jeune fille, ce premier roman est brillant et émouvant. Gemma Malley parvient très bien à montrer le désir de vie et la révolte des jeunes gens. Peu à peu, Anna devient un individu qui prend conscience de sa valeur et de ses droits. Le roman invite à s’interroger sur le vieillissement et la mort et surtout, une société peut-elle se passer d’enfants ? L’histoire repose sur une construction hyper classique et dès les premières pages le lecteur peut deviner l’issue du roman. L’auteur propose néanmoins une analyse fine d’une société devenue immortelle et alimente la réflexion sur les dérives de nos civilisations qui prônent le « jeunisme ». Sandrine Brugot Maillard
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Lecturejeune   01 décembre 2007
Lecture jeune, n°124 - Anna se révèle dès lors qu’elle fuit la pension : elle part à la découverte de ses émotions et de ses désirs, jusqu'alors réprimés, et aspire à devenir libre et autonome. Ce livre nous invite à réfléchir sur notre besoin de nier le temps qui passe. Le récit, au rythme soutenu, alterne avec les pages du journal d'Anna et le lecteur se laisse rapidement emporter par les réflexions et les sentiments de la jeune fille. Illaria Conni
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
x-Kah-mix-Kah-mi   21 décembre 2010
Et il leur parlait alors de la Déclaration, instaurée en 2065, afin de limiter le nombre d'enfant à un seul par famille. Si les parents tentaient d'en avoir un deuxième, celui-ci était éliminé.

Quelques années plus tard, on avait réalisé qu'un enfant par couple était encore un chiffre trop élevé. En 2080, la Déclaration avait donc été révisée : il s'agissait d'interdire totalement les naissances, sauf si un des deux parents s'Affranchissaient de la Longévité. Chaque pays avait dû signer la Déclaration et une toute nouvelle Brigade des Surplus, ou Rabatteurs, comme on commençait à les surnommer, était désormais chargée de traquer les réfractaires à la loi. En vous Affranchissant, vous obteniez le droit d'avoir un enfant. 'Un enfant par Affranchi' ou 'Une vie pour une autre', comme le préconisait la Déclaration. Mais comme cela signifiait également tomber malade et mourir, l'option attirait peu de candidats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
AudreyyAudreyy   12 novembre 2011
Je sais que nous devons profiter de chaque instant parce que nous ne serons pas là éternellement, et ça me va comme ça d'ailleurs, car c'est en prenant conscience que les choses sont éphémères qu'on les apprécie à leur juste valeur et qu'on a envie d'en savourer chaque minute.
Commenter  J’apprécie          350
isabiblioisabiblio   22 mai 2010
Car c'est en prenant conscience que les choses sont éphémères qu'on les apprécie à leur juste valeur et qu'on a envie d'en savourer chaque minute.
Commenter  J’apprécie          620
x-Kah-mix-Kah-mi   05 décembre 2010
Il n'y avait pas de meilleure tactique pour broyer un Surplus : lui faire croire que vous l'aimiez, avant de trahir si totalement sa confiance qu'il ne pourrait plus jamais se fier à un être humain.
Commenter  J’apprécie          390
berouneberoune   05 octobre 2009
Elle aperçut Peter et plisssa légèrement les yeux en passant devant lui. C'est seulement lorsqu'il prononça son nom qu'elle s'arrêta, à contrecoeur.

«Anna, dit-il tout doucement, Anna Covey.»

Elle le foudroya du regard.

«Surplus Anna, rectifia-t-elle. Je te prierai de ne pas utiliser de mots venant de l'Extérieur, et de cesser d'affirmer que tu connais mes parents, vu qu'en ce qui me concerne, je n'en ai pas.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Gemma Malley (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gemma Malley
Payot - Marque Page - Gemma Malley - La déclaration
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La déclaration : l’histoire d’Anna, de Gemma Malley

Quelles initiales sont marquées sur la chevalière de Peter ?

AF
PM
BX
NF

10 questions
166 lecteurs ont répondu
Thème : La Déclaration : L'Histoire d'Anna de Gemma MalleyCréer un quiz sur ce livre
. .