AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840497077
Éditeur : Seguier Editions (02/06/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Qui, en voyant les comics sentimentaux des années 1950-1960, ne serait pas tenté de jouer un mauvais tour à ces jeunes gens lisses et bien coiffés ? Gabriela Manzoni est passée maître dans l'art du doublage malveillant : chaque case de bande dessinée est un plan qu'elle s'amuse, tel un réalisateur lucide et désenchanté, à « re-tourner » en remplaçant les textes mièvres et bien-pensants par des reparties cinglantes. Au programme : humour noir, cruauté, et cynisme hau... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
yanndallex
  26 octobre 2016
Avant tout, un grand merci à Babelio et aux éditions Séguier pour ce petit cadeau sympathique qu'est « Comics retournés » de Gabriela Manzoni.
Le principe : Extraire des vignettes de Comics gnangnan et les détourner de leur sens initial en y apposant des textes percutants, forts, philosophiquement absurdes et amenant souvent un décalage humoristique bien cynique.
Comics retournés est un ouvrage simple mais qui ratisse large !! Beaucoup de thèmes y sont abordés comme la mort, la politique, l'amour (hétéro et gay), la religion, le machisme, les bimbos etc… bref tout le monde en prends pour son grade, bien que quelques fois la critique acerbe est plus ciblée (en citant par exemple I-Télé, Télérama, Lucchini, Yann Moix ou Umberto Eco…)
Evidemment, chacun y trouvera sa réplique préférée.
En voici quelques-unes que j'ai appréciées mais il est difficile de transcrire la situation sans le dessin:
- Gros plan d'un bellâtre blond, type allemand disant « Il n'y a qu'un nabot pour concevoir l'idée du surhomme… »
- Ou bien ce gros plan sur un vieillard paraissant sénile presque fou disant « les asiles de fous existent pour faire croire à ceux qui n'y sont pas enfermés qu'ils ont toute leur raison… »
- Ou bien encore cette jeune femme en nuisette allongée sur le lit, vu de dos, sa tête dans ses mains pensant « je vais raconter mes peines de coeur à Sophie… elle n'a pas d'autre vie amoureuse… »
- Mais ma préféré restera cette femme blonde bon chic bon genre en gros plan affirmant « A présent je le sais. Un ami est soit un loup que nous avons pu apprivoiser pour un temps, soit un renard qui a su endormir notre méfiance… »
Certaines de ces phrases sont donc très cinglantes et dans tous ces détournements il y en aura forcément un (voir beaucoup plus d'ailleurs) qui ne vous laissera pas indifférent.
L'auteure nous confie donc une certaine vision paraissant absurde mais souvent que trop réaliste, de notre monde actuel, le tout avec un humour noir frappant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LaChroniquedesPassions
  12 octobre 2016
Je me suis régalée avec ce petit bijou d'humour insolent.
Il est difficile de vous parler de ce livre sans vous montrer une vignette. Si c'était le cas, vous verriez à quel jeu irrévérencieux l'auteure s'est livrée.
Cela donne ça :
J'adore ces comics qui représentent une partie de cette culture américaine des années 50. L' esthétique vintage me plaît énormément. Il est vrai que c'est un genre très codifié où l'originalité n'a pas vraiment sa place. Quel plaisir de voir donc ce retournement, ce détournement de l'oeuvre originale. Il n'y a de parodie. Il y a véritablement un retournement de l'image d'origine. Elle est support inspirant...
Ce n'est pas un livre qu'on lit d'une traite. C'est comme une anthologie de réflexions comiques, philosophiques, désabusées, politiques...à lire assurément au second degrés. Tout le monde y trouvera son compte.
Ainsi une bulle avec un gros plan d'un couple en voiture. La femme nous fait part de sa réflexion quant à son compagnon :
« Son amour de la vie me fait penser à l'érection de l'homme que l'on pend... ».
Il y a énormément d'humour dans le livre. Il vient souvent du décalage entre la légèreté du dessin et la gravité du message véhiculé. Ainsi, on a une pin up en tenue légère qui se maquille. Devant son miroir, elle a cette réflexion :
« Linda veut en finir...que lui dire ? L'ennui avec le suicide, c'est qu'on ne peut ni le conseiller ni le déconseiller... »
Il y a énormément de politiquement incorrect. Ça peut faire grincer des dents ou provoquer des fous rires. Pour moi, il s'agit de la deuxième option.
J'ai donc beaucoup aimé l'exercice de style auquel s'est livré Gabriela Manzoni.
Seul bémol, je trouve le livre cher pour le format proposé. Il s'agit d'un livre de poche dont le coût avoisine les 13 euros.
Hormis cela, j'ai beaucoup aimé le concept qui peut se prêter à d'autres types de comics. Les références m'ont plu même s'il faut avouer que les comics retournés que j'ai préféré sont les plus légrs.
Bref, si vous aimé les comics des années 50.
Si vous aimez les détournements.
Ne passez pas à côté de ce livre
qui réussit admirablement l'exercice.
Lien : http://lachroniquedespassion..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pilyen
  25 juillet 2016
Gabriela Manzoni ( dont une recherche sur le net, proche de l'idôlatrie, m'a fait découvrir un compte Facebook où elle publie tous ses retournements ) n'est ni auteure, ni dessinatrice, simplement elle détourne des vignettes de comics gnangnans des années 50 par amusement. Au premier abord, cette sympathique activité, pas réellement originale, attire par sa promesse de passer un petit moment drôle et récréatif.
Drôle, ça l'est assurément ! La collusion entre ces nouvelles répliques totalement décalées et ces images figées, stéréotypées, qui dans leur version originale plongeaient dans la mièvrerie sentimentale, réjouit sans limite. Mais où la surprise fut de taille, c'est que cette accumulation de textes cyniques, mordants, philosophico/cruels, fait apparaître la pensée d'une auteure qui vise fort et juste. Complètement en phase avec la société actuelle, malaxant l'actualité la plus récente ( la suspicion terroriste évoquée dans une pastille hilarante et glaçante à la fois), se moquant de tous nos travers contemporains, Gabriela Manzoni déroule un humour décapant, portant un regard acide sur toutes nos faiblesses, nos compromis dans un monde qu'elle perçoit de moins en moins capable de penser. Rien n'échappe à sa sagacité. L'avortement, le suicide, Facebook, la famille, l'amour, la construction du soi commercial, passent dans son broyeur à empêcher de tourner en rond .
Pour le plaisir, je ne résiste au plaisir de citer deux vignettes, prises au hasard, mais hélas sans les images qui accentuent le percutant des nouveaux textes :
Un bellâtre, cigarette en main, déclare :
" On ne comprendra rien à la société marchande si on ne voit pas qu'elle vise avant tout à détruire toute forme de vie intérieure."
Ou, plus loin, une belle blonde inexpressive se laisse murmurer à l'oreille par un fiancé tout aussi fade :
"Je suis contre l'avortement... Tuer un être humain avant sa naissance ? Quelle impatience ! "
La suite sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chriskorchi
  23 septembre 2016
J'aime ce qui est décalé, ce qui étonne et surtout ce à quoi je n'aurai pas pensé et là j'ai été servi. J'ai beaucoup aimé l'idée de détourner des vieilles vignettes de comics à l'eau de rose des années 50 et c'est savoureux. Tantôt drôle, tantôt philosophique, cynique ou cruel j'ai vraiment apprécié cet univers féministe parfois, cynique souvent. Totalement dans l'air du temps, l'auteur est donne par ses réflexions son avis sur la société actuelle, sur ses travers : réseaux sociaux, solitude, féminisme, avortement, politique...
Ca se lit vite, s'emmène partout, le format est pratique, on passe un bon moment. J'ai beaucoup aimé c'est très original.
VERDICT
Très sympa, original, c'est du détournement de qualité. A offrir et se faire offrir.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
Commenter  J’apprécie          40
JessSwann
  07 octobre 2016
Un petit livre sympathique rapidement lu. L'association des images et des textes dans les bulles fonctionne bien et divertit. J'ai eu un peu de mal avec certaines que j'ai trouvée un peu trop philosophiques et j'ai préféré les plus simples ,celle où la petite fille caresse son chat dans l'herbe est terrible ! Je citerai aussi celle de la femme qui, comme elle n'a rien à faire, se déshabille... En règle générale,celles avec une connotation sexuelle m'ont énormément plu et j'ai apprécié de redécouvrir les comics des années 50 dans ces retournements. L'auteure fait preuve de beaucoup d'humour (et d'une bonne dose de cynisme) dans ses associations et au final, c'est réussi

Ce que j'aime : l'humour cynique, les comics, la manière dont l'auteure se sert des comics des années 50 pour critiquer notre société actuelle

Ce que j'aime moins : certaines citations sont très philosophiques

En bref : Un ouvrage divertissant et mordant qui se révèle receler des pépites.

Ma note

6,5/10
Lien : http://jessswann.blogspot.fr..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SeguierSeguier   06 juin 2016
Qui, en voyant les comics sentimentaux des années 1950-1960, ne serait pas tenté de jouer un mauvais tour à ces jeunes gens lisses et bien coiffés ? Gabriela Manzoni est passée maître dans l’art du doublage malveillant : chaque case de bande dessinée est un plan qu’elle s’amuse, tel un réalisateur lucide et désenchanté, à « re-tourner » en remplaçant les textes mièvres et bien-pensants par des reparties cinglantes. Au programme : humour noir, cruauté, et cynisme haut de gamme. Gabriela recycle également les aphorismes de certains auteurs moralistes ou des plus célèbres pessimistes, qu’elle connaît sur le bout de ses doigts. Ce livre rassemble près de 200 cases de comics « retournées » qui raviront tous les lecteurs – amateurs de Dada, Cioran et Guy Debord compris. Alors n’hésitez plus : faites du mauvais esprit... et du bon !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
okkaokka   08 décembre 2016
p.32.
Mes frères, il est faux de dire que Dieu peut tout, car même s’il le voulait, il ne pourrait se donner la mort… En revanche, le choix du suicide, de quitter le monde qu’il a créé s’il ne nous convient pas, est le don le plus précieux qu’il nous a fait !...
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   08 décembre 2016
p.181.
Pourquoi l’enfant qui naît braille au lieu de rire ? C’est un prophète. Il devine qu’il vivra la douleur et la peur et que, même s’il est paisible, il sera exposé à l’amour-propre violent des hommes…
Commenter  J’apprécie          40
okkaokka   08 décembre 2016
p.80.
Finalement, la vie n’est qu’un vaste orphelinat où les pensionnaires cherchent en pure perte à s’adopter entre eux…
Commenter  J’apprécie          60
okkaokka   08 décembre 2016
p.140.
Eh oui, ma belle, les relations humaines ne sont qu’une tromperie. Personne ne parle de toi en ta présence comme il en parle en ton absence. Tu n’aurais plus d’amies si tu savais ce qu’elles disent de toi une fois que tu as quitté la pièce où tu goûtais tellement leur compagnie…
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : années 50Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13083 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre