AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090090996
Éditeur : Steinkis Editions (01/01/1900)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Edvard Munch est né il y a 150 ans en Norvège, à quelques kilomètres d'Oslo. Famille puritaine, quartier ouvrier, nuits de bohème. "Munch avant Munch" propose un voyage illustré à la découverte de cet Edvard, moins connu.

Pour son incursion dans la vie profonde du peintre, Giorgio Marras crée une atmosphère lithographique envoûtante.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Ariane84
  15 février 2017
Ce joli petit album nous raconte Edvard Munch et nous donne un bon aperçu de sa vie, de ses joies mais surtout de ses souffrances.
Le dessin, noir et blanc, d'aspect crayonné, colle parfaitement au sujet et à l'oeuvre de Munch.
Le récit est assez classique mais m'a semblé fidèle à ce que j'ai déjà lu sur le peintre.
En résumé c'est un bon petit livre, pour les fans de Munch, de peinture, ou d'histoire de l'art.
Commenter  J’apprécie          190
nathavh
  30 juin 2016
A la découverte du peintre au travers de sa vie par le biais d'un roman graphique reçu dans le cadre de Masse critique sur Babelio. Un grand merci aux éditions Steinkis.
Un roman graphique en noir et blanc, qui sera teinté de bleu pour nous raconter les souvenirs de Munch. A la fin de la lecture, je comprends mieux l'oeuvre et le côté torturé de l'artiste qui à travers ses oeuvres nous livre sa détresse.
Norvège, le 08/11/1880, Munch a 17 ans et il décide qu'il sera peintre.
Il n'a pas eu la vie facile. Il était enfant lors de la mort de sa mère et de sa soeur emportées par la tuberculose. C'est un homme qui souffre. Les femmes en général l'obsèdent. Il aura une maîtresse mariée, il souffrira énormément de la jalousie. Sa soeur en psychiatrie et le décès de son père le feront sombrer un peu plus dans le chagrin.
A Paris, l'alcool le poussera encore un peu plus à la dérive, lui qui depuis la plus tendre enfance avait déjà une santé fragile s'enfoncera dans la dépression. Il ne supporte pas la joie de vivre des parisiens, il vit entouré de ses fantômes.
Il peint et pour lui la peinture ne doit pas être esclave des détails, c'est l'émotion qui doit être la plus forte, et la lumière et l'ombre organiseront ses toiles.
Il sera rejeté par ses pairs, il faudra du temps pour qu'il sorte de l'ombre. Sa rencontre avec Ibsen - qui dit de lui qu'il secoue les consciences comme aucun autre - sera prépondérante.
Munch d'une sensibilité rare est angoissé et nous livre des tableaux beaux ou laids reflétant ses fantômes.
La fin du roman graphique reprend des informations sur son entourage et des informations complémentaires sur l'artiste.
J'ai passé un bon moment.
Ma note : 7/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
kathel
  12 juillet 2016
Nous sommes à Oslo aux environs de 1880. le jeune Edvard Munch se partage entre une famille rigide et puritaine, et des amis artistes comme lui. Les soirées sont arrosées, les jeunes bohèmes se lancent dans des discussions sans fin. Edvard commence à faire parler de lui, et à exposer des oeuvres que les norvégiens bien-pensants, à la recherche de jolis tableaux pour leurs salons chics, considèrent avec mépris.
Cette bande dessinée de l'auteure italienne Giorgia Marras est inspirée des journaux, notes et carnets de Munch. Les 1300 pages lui ont donné énormément de matière, et on sent qu'elle s'est profondément attachée au peintre et à son mal-être permanent.
Si j'ai beaucoup apprécié ce que les citations choisies, les moments vécus, et leur mise en images apprennent sur le peintre norvégien, je suis restée un peu dubitative quant au dessin et à l'adéquation entre le texte et le dessin. Sans doute ce trait un peu trop sage convient-il bien au Munch coincé dans sa famille stricte, mais un peu moins au jeune homme qui fréquente les cafés, qui voyage, qui tombe amoureux. Un autre léger bémol est que trop de personnages apparaissent, qu'on n'identifie pas forcément tout de suite, mais fort heureusement une galerie de portraits est présente à la fin du livre ; elle présente sur une dizaine de pages une biographie de tous les personnages rencontrés, la vie et les oeuvres de Munch, les lieux où il a vécu. C'est un complément très utile, pour qui veut mieux connaître le peintre.
J'ai beaucoup aimé les planches de paysages, de lieux où Munch est passé, l'ambiance des années de la fin du XIXème siècle est vraiment bien rendue.
Au final, j'ai lu cette BD avec intérêt et curiosité, mais en n'étant que partiellement touchée par les choix d'illustration. J'admets pourtant que c'est un beau travail pour un début, Giorgia Marras est une jeune auteure pleine de promesses !
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Taraxacum
  08 juillet 2016
Merci aux Editions Steinkis qui ont participé au dernier Masse Critique et m'ont donnée l'occasion de découvrir cet album, et par là-même celle d'en savoir plus sur Munch.
Derrière chaque oeuvre il y a un artiste et s'intéresser à la vie de ceux ci est parfois profondément important dans la découverte de leurs tableaux. Ou d'ailleurs de leurs oeuvres en général, car cela ne s'arrête pas aux peintres. Et ce n'est pas une vie simple que celle de ce pauvre Munch: sa mère meurt de la tuberculose quand il est enfant, puis la maladie semble décidé à faire passer de vie à trépas la moitié de sa famille en sus, tandis que son père sombre dans la religion comme d'autres sombreraient dans l'alcool. Sa maîtresse est mariée et ne supporte pas sa jalousie, le public semble trouver ses tableaux atroces et sa santé n'est pas des plus brillantes...
On pourrait penser que cela en fait un album déprimant, mais non, entre autre parce que le dessin, ce gris relevé de bleu, est vraiment plaisant et sait entraîner le lecteur.C'est ce genre d'albums où on a envie d'enchaîner avec des recherches plus approfondies sur l'époque et sur les personnes qu'ils croisent.
A ce propos, signalons l'excellente idée d'inclure une série de mini-biographies à la fin sur les proches/artistes du même cercle de Munch: cela facilite grandement la compréhension et sans cela l'album serait plutôt hermétique.
C'est plutôt pour amateurs du genre biographie, mais ceux là se régaleront.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cathe
  08 juillet 2016
Edvard Munch, fils d'un médecin militaire, perd très jeune sa mère de la tuberculose, puis sa soeur, et un peu plus tard son frère. Très tôt il développe des dons pour le dessin mais sa sensibilité extrême le rend malheureux et inapte à un bonheur simple. Quant à l'amour, il ne peut être que passionné et donc malheureux. C'est dans ce contexte que se développera son art très particulier où il tentera de faire jaillir des sentiments du tréfonds de l'âme.
C'est d'après les journaux intimes de Munch que Giorgia Marras a fait cette bande dessinée au scénario fouillé et au dessin très précis (noir et blanc). Une belle manière de nous faire découvrir la naissance de cet artiste torturé jusqu'à la création de son oeuvre phare, "Le cri".
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
BDGest   13 juin 2016
Biographie aboutie, Munch avant Munch est un livre parfois exigeant qui donne néanmoins un excellent aperçu de la genèse d'un acteur majeur de l'Histoire de l'Art.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   12 juillet 2016
On ne peut plus peindre des intérieurs avec des hommes qui lisent et des femmes qui tricotent. On peindra des êtres vivants qui respirent et qui sentent, qui souffrent et qui aiment.
Commenter  J’apprécie          120
nathavhnathavh   30 juin 2016
La grande habilité de Munch réside dans sa capacité à sonder les côtés les plus obscurs de la vie ... là où les sentiments les plus violents trouvent leur origine.
Commenter  J’apprécie          30
nathavhnathavh   30 juin 2016
Mon art, c'est autre chose ... C'est une confession que je fais de mon plein gré, j'y mets mon âme. Alors que les académies sont des usines. Elles ne forment plus des artistes, mais des machines à peindre.
Commenter  J’apprécie          20
nathavhnathavh   30 juin 2016
C'est ça, l'impressionnisme norvégien ? Des tâches de couleur et des scènes épouvantables !
Vous ne comprenez pas... Munch est le peintre de notre époque ... Il secoue les consciences comme aucun autre artiste !
Commenter  J’apprécie          10
MarianneRichardMarianneRichard   23 septembre 2016
- C'est ça, l'impressionnisme norvégien? Des tâches de couleur et des scènes épouvantables!
- Vous ne comprenez pas... Munch est le peintre de son époque... Il secoue les consciences comme aucun autre artiste! P. 79
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman graphiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Giorgia Marras (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
830 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre