AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791090685673
128 pages
Éditeur : Le muscadier (12/10/2017)
4/5   2 notes
Résumé :
Depuis le 1er décodage du génome humain, terminé en 2004, les connaissances génomiques ont tout bonnement explosé. A tel point qu'il ne paraît pas absurde de parler de révolution génétique. Dorénavant, chacun d'entre nous peut, pour quelques centaines d'euros, faire séquencer son ADN.
Cela ne va pas toutefois sans susciter de nombreuses questions : comment fonctionnent ces tests génétiques ? à quoi servent-ils ? sont-ils efficaces ? peuvent-ils nous aider à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nostradamus27
  26 juin 2021
L'avant-propos est d'un membre de l'INSERM, collègue d'une auteure ; l'autre auteure travaille au département génétique de l'hôpital de Marseille, elle exerce donc le métier de conseillère en génétique, une profession définie en France depuis 2004. Cette première page avance que le terme "ADN" est passé dans l'univers médiatique dans un sens figuré et a pris le sens de "principe fondamental" pour qualifier le moteur par exemple une entreprise ou d'un parti politique.
Le premier chapitre permet de rappeler (à l'aide d'une figure) notamment les étapes de l'évolution des connaissances en matière génétique depuis 1865, année où Mendel énonce les lois de l'hérédité. Toujours dans cette partie, sont vulgarisés habilement les concepts de gène, chromosome, chromatine, protéine, ADN (acide désoxyribonucléique), ARN (acide ribonucléique) … Notons que ce dernier terme est largement revenu aux yeux et oreilles de nombre de gens du fait que l'on a qualifié certains vaccins (Pfizer et Moderna) contre la Covid-19, de "vaccins à ARN messager".
Le second chapitre est centré sur les maladies génétiques, ce qui est l'occasion d'évoquer en particulier la myopathie ou la maladie de Hungtington. L'hémophilie a beaucoup pesé sur le destin des familles royales européennes et en particulier sur le destin de la Russie, bien que non évoquée dans ce chapitre, c'est sûrement la maladie génétique la plus connue et ceci depuis des siècles (elle était déjà perçue comme héréditaire par notamment les Hébreux qui évidemment ne connaissait pas les gènes).
Les auteures s'intéressent par la suite, dans trois parties, aux tests génétiques dans leurs principes, leurs objectifs, leurs usages et leur fiabilité. En fait le dernier chapitre évoquent les questions sociétales et morales posés par les tests génétiques (ce qui pose le problème d'un risque de discrimination à partir de plusieurs critères) ; une fois de plus on la confirmation que l'on trouve tout sur internet puisque ces tests sont là en accès direct localisés hors de l'hexagone. le problème d'un monnayage des données et des échantillons collectés est manifeste.
Les toutes dernières pages proposent, outre des ouvrages et des sites internet sur le sujet, un fort utile glossaire. Dans un but pédagogique, les tableaux et les focalisations (du type "le saviez-vous ?" sans pour autant être nommées comme cela) ont été heureusement multipliés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
croquignol
  29 juin 2021
D'abord un immense merci au Muscadier et à Babelio pour cet envoi gracieux et soigné dans le cadre d'une messe critique, heu pardon masse critique.
Ensuite un mot d'explication sur le pourquoi du choix de cet ouvrage, vous allez comprendre : la génétique m'a toujours intéressé depuis le lycée, même sans formation biologique par la suite ; dans le même ordre d'idées, la généalogie aussi ; puis pour finir je suis très sensible à la protection des données personnelles, du fait de mon boulot (motus et bouche cousue).
Avant d'entamer ce bouquin, je me posais quelques questions personnelles sur le sujet des tests génétiques ; malheureusement à la sortie, j'en ai encore plus.
Plus de la moitié du livre est consacrée à la description scientifique de l'ADN, des gènes et de l'ARN messager (tiens tiens, sujet chaud non ?). Ce n'est pas inintéressant, mais d'abord je manque de bases pour comprendre puis assimiler le jargon, et puis sincèrement je doute de son utilité pour aborder les pans déontologie / santé / société. Qui sont promis dans le titre légèrement accrocheur : "illusion ou prédiction ?".
Ensuite, mis à part les 3 dernières sections du dernier chapitre, les auteures restent sur un style "législatif" ou dirons-nous formel qui, pour un lecteur occasionnel comme moi de ce genre d'ouvrage, est pénible et difficile à intérioriser. On va me rétorquer que c'est inévitable, mais non, pas d'accord, on est dans de la vulgarisation ici, pas dans un article de "Science".
Il n'en reste pas moins que Perrine Malzac et Marion Mathieu tentent d'aborder tous les tenants et aboutissants de la thématique, et qu'en ce sens ça reste largement enrichissant ; qu'elles m'ont fait prendre conscience de la portée familiale de tels tests génétiques ; et surtout des dérives possibles d'une mauvaise protection de ce qui reste une donnée hautement personnelle :
"L'extension de telles pratiques (la médecine génomique utilisée dans notre société) à la population entière pourrait conduire à classer les individus selon leurs risques génétiques respectifs, à institutionnaliser les différences, à ajouter l'injustice génétique à l'injustice sociale et à créer une nouvelle source de discrimination."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1812
Maroussia_Ivanovna
  07 juillet 2021
Ce livre appartient à un collection de vulgarisation scientifique et médicale destinée au grand public. Il est sorti en 2017. Il est difficile à noter car il n'apporte pas forcément la réponse aux questions que le lecteur se pose d'autant plus que certains de ses passages demandent quelques connaissances en biologie génique. En somme ce n'est pas un « pour les nuls ».
La première partie fait l'état des lieux à partir du pressentiment, en 1865, de l'existence de « facteurs » de transmission de caractères héréditaires par Mendel et ses petits pois ridés (ou pas) qui a fait la joie de nos cours de sciences naturelles, à l'identification de « gènes », en 1909, par Johannsen et à l'accomplissement du séquençage du génome humain en 2000.
À partir de la page 52, on trouve, très clairement exposé avec exemples et récapitulation en encadrés :
- Les maladies géniques et leur transmission ;
- Les différents tests, leur utilité et leur mode d'utilisation ;
- L'encadrement étique de la réalisation (ou non) de ces tests ;
- Les apports des résultats et les inquiétudes qu'ils peuvent engendrer.
Pour ma part, j'aurais aimé savoir plus prosaïquement, par exemple, ce qu'on peut attendre des tests, dont on fait la publicité sur Internet, qui sont censés nous révéler notre origine ethnique ou géographique plus ou moins récente et ce n'est pas ce type d'information que contient ce livre.
En conclusion, ce livre est trop pointu pour la lettreuse que je suis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          107

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
croquignolcroquignol   26 juin 2021
Le séquençage du génome de plusieurs individus anonymes a en outre permis de constater que, malgré d'apparentes différences, les êtres humains sont tous très semblables au niveau de leur gènes. L'article publié dans la revue Science (février 2001), rapportait ainsi que l'ADN de tous les êtres humains est semblable à 99,5% !
Commenter  J’apprécie          110
croquignolcroquignol   28 juin 2021
Une certaine résistance à la fascination qu'exerce sur nous le progrès scientifique, une conscience vive des enjeux psychiques, émotionnels ou existentiels vécus par les malades, et un souci permanent de l'autre, qui passe par l'écoute, sont les garants d'une pratique apaisée, ajustée à l'intérêt du sujet.
Commenter  J’apprécie          100
Maroussia_IvanovnaMaroussia_Ivanovna   10 juillet 2021
Une maladie génétique est héréditaire lorsque la modification génétique correspondante est transmise via les cellules sexuelles. Une maladie génétique dont la source est une modification survenue à l'âge adulte dans quelques cellules somatiques ne peut pas être transmise à la descendance et n'est donc pas héréditaire.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : testsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre