AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2851814613
Éditeur : L'Arche (30/07/2000)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Son nom est presque oublié mais sa pensée est fondatrice des temps modernes. Julien Offray de La Mettrie, né en 1709 à Saint-Malo et mort en 1751 à Berlin, était médecin, et sa philosophie est ancrée dans le corps. Dans son traité le plus connu portant le titre L’Homme-machine, il applique à l’homme la théorie cartésienne des animaux-machines et rompt avec le dualisme matière-esprit. La Mettrie est ainsi considéré comme le premier matérialiste français.
Sa th... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
AngelonyxAngelonyx   28 février 2016
Tel est l'empire des sensations ; elles ne peuvent jamais nous tromper ; elles ne sont jamais fausses par rapport à nous, dans le sein même de l'illusion ; puisqu'elles nous représentent, et nous font sentir nous-mêmes, à nous-mêmes, tels que nous sommes actu, ou au moment même que nous les éprouvons, tristes ou gais ; contents ou mécontents ; puisqu'elles affectent tout notre être, en tant que sensitif, ou plutôt le constituent lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AngelonyxAngelonyx   28 février 2016
Comme un objet aimé se peint mieux absent, que présent, parce que la réalité offre à l'imagination des bornes qu'elle ne connaît point, abandonnée à elle-même ; pour la même raison les peintures sont plus vives, quand on dort que quand on veille. L'âme, que rien ne distrait alors, toute livrée au tumulte intérieur des sens, goûte mieux et à plus longs traits des plaisirs qui la pénètrent.
Commenter  J’apprécie          40
AngelonyxAngelonyx   28 février 2016
Nos organes sont susceptibles d'un sentiment ou d'une modification qui nous plaît, et nous fait aimer la vie. Si l'impression de ce sentiment est courte, c'est le plaisir ; plus longue, c'est la volupté : permanente, on a le bonheur. C'est toujours la même sensation qui ne diffère que par sa durée et sa vivacité : j'ajoute ce mot, parce qu'il n'y a point de Souverain Bien si exquis, que le grand plaisir de l'amour, qui peut-être le constitue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AngelonyxAngelonyx   28 février 2016
Mais qui a trouvé le bonheur, ne l'a point cherché. On ne cherche point ce qu'on a, et si on ne l'a pas, on ne l'aura jamais. La philosophie fait sonner bien haut des avantages, qu'elle doit à la Nature. Sénèque était malheureux, il écrivait sur le bonheur, comme on écrit pour un chien perdu. Il est vrai qu'il était stoïcien, espèce de lépreux armé contre le plaisir de vivre. Je crois que le premier de cette secte a dû être hypocondriaque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AngelonyxAngelonyx   28 février 2016
C'est déjà une perfection, que de connaître une ou mille vérités stériles, et qui ne nous importent pas plus que toutes ces plantes inutiles dont la terre est couverte ; mais c'est un bonheur lorsque cette vérité peut tranquilliser notre âme, en nous délivrant de toute inquiétude d'esprit. La tranquillité de l'âme, voilà le but d'un homme sage !
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : bonheurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre