AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9798734634516
345 pages
Auto édition (22/05/2021)
4.68/5   11 notes
Résumé :
Marseille, 1922 – Jeanne Castel et son fils Gustave, dix ans, embarquent sur le Formosa qui les emmènera en Argentine où une vie pleine de promesses les attend.

Aujourd’hui – Quelques mois après avoir découvert les cahiers de son arrière-grand-père dans le grenier familial, Lola prend place dans un avion à destination de Buenos Aires. Un périple qu’elle entreprend sur les traces de son aïeul, Gustave Castel.

« Les cahiers argentins », u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,68

sur 11 notes
5
10 avis
4
0 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

DominiqueD_auteure
  07 juin 2021
Laisser une trace de sa vie en l'écrivant sur des pages, c'est ce qu'a fait Gustave Castel dans les années 1930.
Dénicher au fond du grenier un cahier, l'ouvrir et découvrir les « mémoires » de son aïeul, c'est ce qui arrivé à Lola, des années plus tard. Et depuis, partir sur les traces de cet homme est devenu sa priorité.
L'arrière- grand père et son arrière petite fille se sont ainsi donnés rendez-vous, le passé et le présent se rejoignant, nous invitant à traverser le pont du temps. D'une rive à l'autre, le lecteur traverse les années, parcourt des milliers de kilomètres de Marseille en Argentine et … se laisse happer par une histoire bouleversante.
Un roman diablement bien ficelé : nous lisons les pages du cahier de Gustave et découvrons les raisons de sa migration en argentine en 1920, sa traversée sur le Formosa, son intégration dans ce pays. Nous pénétrons dans le pénitencier d'Ushuaia, où il officie en tant que professeur auprès de prisonniers d'une dangerosité variable. Nous vivons ses émotions amoureuses et amicales, ses joies et ses peines.
Lola pose ses pas dans ceux de son ancêtre, visite les lieux qu'il a fréquentés. Nous oscillons entre la réalité des faits et des « reconstructions » du passé dans lesquelles la jeune femme se harsarde pour tenter de combler les « trous » du récit de son arrière grand-père. Elle mêle ses impressions à celles de Gustave, lorsqu'elle visite les monuments, les maisons, les places qu'il a fréquentés et qui aujourd'hui se sont transformés ou ont disparu. Elle ajoute des informations sur les conditions de vies difficiles de la traversée à l'époque, sur les différents évènements qui font de l'Argentine le pays qu'il est aujourd'hui. Lola écrit elle aussi son carnet Argentin, l'âme de son grand père posée sur son stylo, et les récits de nos deux personnages se complètent, se répondent.
Et ce n'est pas seulement l'histoire d'une vie, car l'auteure nous emmène dans l'Histoire avec un grand H, parfois dure, d'un pays et de sa culture, elle nous entraine dans l'aventure difficile de celles des migrants de l'époque. Mais plus encore, elle sonde les mystères de la création littéraire, les liens entre fiction et réalité.
Belle écriture au service d'une histoire poignante. Un roman qui a demandé un travail de recherche considérable et qui nous fait plonger dans la passé et le présent de l'Argentine. Et surtout, ne faites pas l'impasse sur les annexes qui donnent au roman toute sa dimension.
Que dire de plus ? J'ai adoré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dominiqueg
  20 juin 2021
Un incroyable voyage qui nous mène de Marseille à Ushuaia en Argentine, en passant par Buenos Aires. Une quête du passé qui nous imprègne à chaque pas, à chaque image posée sur chaque phrase. On est embarqués aux côtés de Lola qui s'engage dans une Odyssée aventurière sur les traces de son arrière-grand-père après avoir découvert, par hasard, les carnets qu'il a écrits, sorte de Journaux Intimes qui courent sur une bonne cinquantaine d'années. J'aime particulièrement le contraste entre les endroits que Gustave Castel (l'arrière-grand-père) a connu en Argentine depuis qu'il est arrivé en 1922 avec sa mère Jeanne et ces mêmes endroits foulés par son arrière-petite-fille, Lola, près de cent ans plus tard.
Grâce à l'auteure, on découvre un pays que l'on connaît peu, d'un point de vue historique, géographique et humain. Toutes les informations, nourries par des tonnes de recherches en amont, sont d'une fluidité qui en fait un vrai récit de voyage, la somme de plusieurs vies que l'on découvre pas à pas, mot après mot, débordant de sensations d'un intense vécu. Ce va-et-vient entre les différentes générations est très bien orchestré par de nombreux indices qui nous conduisent comme un fil d'Ariane tout au long du livre.
Les sauts dans les différentes époques (1922, 1936, 1976, 1992, 2020), les noms, prénoms et liens de parentés s'entrecroisent souvent. Mais l'auteure a su faire en sorte qu'on ne s'emmêle pas, elle nous remet subtilement « sur les rails » pour que l'on sache toujours de qui l'on parle et de quand l'on parle.
Comme lorsque Lola arrive à Buenos Aires près de 100ans après son aïeul, et qu'elle essaie d'imaginer ces lieux foulés par son arrière-grand-père : ce qui était et qui n'est plus, ce qui était et persiste, conservant l'empreinte de la présence de cet aïeul. Comme elle le dit si bien « C'est la pérennité de la pierre ! » (j'aime cette phrase si vraie, les pierres portent en leur sein le souvenir de l'Histoire et des êtres)
J'ai trouvé très sympathique de rencontrer le jeune Gustave et le Gustave plus âgé, père de famille. C'est amusant et touchant de lire les relations qu'il entretient avec son ami Hippolyte (qui, le premier, a senti son potentiel littéraire), ses premiers pas dans l'écriture, ses doutes, ses erreurs, et ses petites particularités littéraires qu'il met en avant, comme des souvenirs indélébiles qui feront le bonheur de Lola.
Enfin, j'ai aussi beaucoup aimé lire les explications, les supports historiques et géographiques que l'auteure nous livre en fin de livre et qui lui sont aussi très personnels. Et, s'il est encore nécessaire de le préciser alors que cela transpire à chaque page, Marie aime passionnément l'Argentine et l'Amérique du Sud en général.
Ce livre n'est pas un thriller ou un polar, ni un roman d'action, mais bien un roman contemporain et historique, un témoignage fort et touchant, un récit de voyage et de vie, écrite avec une plume empreinte de sensibilité, une quête de racine, d'un héritage humain émouvant.
Et je dois aussi dire qu'il faut lire ce récit de vies jusqu'à la dernière phrase, puis tourner l'ultime page pour continuer à être surprise. Je ne vous dirai pas pourquoi, mais franchement, j'ai été bluffée.
Merci à Marie Meyel de m'avoir fait voyager aussi loin sans bouger de chez moi.
Les carnets Argentins, un livre que je vous recommande vivement.
Un mot encore pour vous parler de la couverture. Je la trouve vraiment magnifique, très originale et tout à fait en harmonie avec le sujet.
“Les carnets Argentins” un livre coup de coeur, que je vous recommande très vivement.

Lien : https://www.dominiqueguenin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
oliviajones
  06 décembre 2021
Bonjour Chers amis, voici mon retour sur le magnifique roman de Marie MeyelUn voyage passionnant
Commenté en France le 5 décembre 2021
Achat vérifié
Une jeune femme, Lola, découvre dans un grenier des cahiers écrits par son arrière-grand-père, Gustave Castel, qui conte, comment sa mère décide de tout quitter, alors qu'il n'est encore qu'un enfant, et de s'embarquer pour l'Argentine et vivre une nouvelle vie. S'ensuit, par la voix de Gustave, le récit d'un long voyage et les péripéties vécues au fil des années, les rencontres, les amitiés, mais aussi la description de paysages, les coutumes d'un pays qui ne nous est pas familier. C'est un récit tellement passionnant que Lola décide de partir à son tour dans les pas de Gustave et de remonter le temps, tentant de vivre ce que son aïeul a lui aussi vécu. le roman est découpé en différentes tranches de vie et l'on passe de Lola à Gustave et inversement tout au long de ce récit. Il y a tellement de vérités dans ce roman, d'authenticité, que j'ai véritablement cru à une auto-biographie, et c'est en lisant les notes de Marie Meyel, à la fin du livre que j'ai constaté qu'il s'agissait d'un roman. Eh bien, grand coup de chapeau ! C'est un livre extrêmement bien documenté, qui nous conte l'histoire avec un grand H, en même temps que la petite histoire si je puis dire. Et puis, c'est écrit d'une manière qui tient le lecteur en haleine, toujours désireux d'en savoir plus. Une très belle écriture au service d'une très belle histoire, extrêmement émouvante. Et quel voyage ! Une véritable évasion, un roman passionnant, écrit par une auteure extrêmement talentueuse, que j'avais déjà découverte à travers d'autres écrits. Je recommande très chaleureusement, un grand bravo Marie Meyel
Les cahiers argentins: de Marseille à Buenos Aires
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bernardagnes48
  18 novembre 2021
« LES CAHIERS ARGENTINS »... Un voyage dans l'espace et dans le temps.
GRANDEUR ET MISÈRE DES MIGRANTS (Balzac... Souriez !)
COMMENT PEUT-ON ÊTRE MIGRANT ? (Montesquieu)...
Dans « Les Cahiers Argentins », Marie Meyel évoque les migrants européens du début du XXème siècle. Elle nous fait vivre, en 1912, le voyage de Gustave, 11 ans, et de sa mère, de Marseille à Buenos Aires. Une traversée éprouvante de 3 semaines dans l'entrepont d'un paquebot.
Nous allons suivre l'ascension sociale de Gustave grâce à une succession d'heureuses rencontres.
L'auteure nous rappelle au passage que bien des villes et des pays ont été fondés par des migrants, souvent devenus colonisateurs et responsables de la disparition de peuples et de civilisations entières. Une dérive qui ne se reproduira, sans doute pas, de nos jours.
Comment ne pas penser aux migrants d'aujourd'hui, immigrants politiques ou économiques qu'on peine à accueillir ? Qu'en sera-t-il du flot plus important des futurs « migrants climatiques » ?...
On va suivre aussi le voyage de Lola, l'arrière-petite-fille de Gustave, partie à la découverte des lieux où a vécu Gustave. Un beau voyage intéressant et instructif qui nous fait réaliser les changements économiques et sociaux intervenus en si peu de temps. Il semble que le voyage de Gustave s'est produit il y a plusieurs siècles. Il ne date que d'une centaine d'années, à peine.
Réalisons-nous que nous sommes en train de vivre une « crise de civilisation » ?...
Un beau roman qui laisse à réfléchir et à méditer. Pourquoi ne pas apprécier cette invitation au voyage, au soleil ?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
catherinejollet
  11 octobre 2021
Ce roman alterne deux époques, contemporaine et début du siècle dernier par le biais d'un journal, celui de Gustave Castel. Les mémoires de cet homme semblent si réels que je me suis demandée si ce n'était pas l'auteure elle même qui avait découvert ces cahiers dans un meuble abandonné au grenier. Gustave, dans un cahier, nous livre ses premiers écrits, son histoire, son départ à l'âge de 10 ans avec sa maman à bord du Formosa en 1922 pour rejoindre l'Argentine. Nous découvrons à travers une écriture surannée ses débuts dans sa nouvelle patrie, son amitié avec Hypolithe et les affres de l'amour. Parallèlement, nous suivons les pérégrinations de Lola, son arrière petite fille, en voyage en Argentine, sur les traces des lieux fréquentés par son aïeul. Un récit de voyage plaisant et très précis. Une lecture que je recommande chaudement
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : récit de voyageVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
521 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

.. ..