AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782350180946
160 pages
Éditeur : Editions Cécile Defaut (17/11/2010)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Les philosophes qui jugent aujourd'hui le bonheur impossible ne font que prolonger un courant qui, de Platon à Kant, en a toujours différé la réalisation. Ils oublient ainsi l'autre courant qui, d'Aristote à Ernst Bloch en passant par Spinoza, avait ouvert une autre voie, en faisant du bonheur la joie en acte : à la fois premier objet de la pensée et noyau d'une existence heureuse et significative. Ce projet n'est pas irréalisable, encore moins impensable : la réfle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Danieljean
  04 février 2016
Robert Misrahi, spécialiste français de Spinoza, a déployé, principalement à partir de son admirable thèse "Lumière, commencement, Liberté", dans les trois volumes de son Traité du Bonheur ("La Construction d'un château" en 1981, "Ethique, politique et bonheur" en 1983 et "Les actes de la joie" en 1987), jusque dans "La Jouissance d'Être. Essai d'anthropologie philosophique" et quelques autres titres, une philosophie eudémoniste extrêmement rigoureuse. Par la suite, il aura veillé à rendre sa pensée synthétique et accessible au plus grand nombre par deux titre en particulier: "Le Travail de la liberté" (2008, épuisé) et ce présent titre, "Le Bonheur. Essai sur la joie". Ce livre d'une écriture agréable et claire, permet de se familiariser aux différentes notions qui structurent l'oeuvre du philosophe: la réflexion et la réflexivité, le Désir et le Désirable, la conversion philosophique, la liberté, le Préférable, la joie et le bonheur...
Indispensable pour qui veut construire son Bonheur ici et maintenant, sans attendre les illusoires paradis promis par les religions monothéistes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
claudine54
  11 mars 2013
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lexpress   17 décembre 2012
Un merveilleux petit livre.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   04 février 2016
La reconnaissance réciproque opère la même affirmation dans les deux sens, et il se crée ainsi un accord et une communauté active entre les deux consciences. La joie substantielle, ici, provient de la consistance et de la justification que l'autre me confère en m'affirmant comme valeur, et cette joie se redouble par le fait que cet autre qui me pose est le même que moi-même : il est une conscience, comme moi-même, et il opère des choix comparables à mes choix. Mais la richesse de l'amour heureux et réciproque est telle que la reconnaissance d'une similitude des existences s'accompagne sans contradiction de l'affirmation et de la reconnaissance de l'autre comme autre : il est affirmé par moi comme sujet autonome et indépendant. L’être aimé est ainsi reconnu, désiré et admiré dans sa spécificité, dans sa singularité individuelle. Il est, en outre, posé comme être libre qui opère librement, et à sa façon, les mêmes choix que moi-même, confirmant mes choix par les siens et accroissant ma liberté et ma joie par sa joie et par sa liberté. La reconnaissance de la similitude et de l'autonomie de chacun s'accompagne donc d'une seconde forme de la reconnaissance : chacun, dans l'amour généreux et réfléchi affirme la spécificité de l'autre et s'en réjouit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   04 février 2016
De cette joie substantielle le corps n'est pas exclu : ni dans la béatitude, ni dans l'amour existentiel et réfléchi que nous décrivons, on ne saurait concevoir une joie qui ne serait pas l'affirmation simultanée du corps et de l'esprit par la conscience. Mais, dans l'amour, cette conscience de soi est souvent conscience poétique. Sans pouvoir analyser ici les différences et les similitudes entre le langage poétique de l'amour et celui de la mystique, remarquons simplement que le langage amoureux, ou plus exactement la parole amoureuse, est la transmutation poétique du corps des amants et leur insertion dans la totalité cosmique de la nature. Cette poésie, exaltation des corps et des personnes, est la forme extrême de l'expression, et la parole adopte volontiers cette forme d'expression amoureuse parce qu'elle se propose de dire et de transmettre la forme extrême de la joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   04 février 2016
L'amour est aussi cette admiration généreuse de la personnalité de l'autre qui nous réjouit par sa spécificité même. Sa «différence» est aussi l'objet de notre amour, non pas seulement parce qu'elle est précieuse en elle-même (par ses choix, son style, sa manière d'être), mais aussi parce que cette altérité différente de notre être se tourne néanmoins vers lui pour le reconnaître et l'affirmer.
Chacun devient ainsi plus explicitement l'objet d'une affirmation aimante et valorisante, à la fois dans sa similitude et dans sa différence spécifique. Chacun affirme l'autre dans son identité autre et dans sa similitude existentielle. De là provient cette densité personnelle, cette exaltation vécue comme plénitude et comme signification achevée, ce sentiment dynamique et intense que nous appelons la joie substantielle, et qui est ici la joie d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   04 février 2016
D'où provient le caractère somptueux de cette joie d'être et d'exister que seul peut conférer l'amour ? C'est que la joie, ici, est induite par une reconnaissance réciproque impliquant des dimensions aussi riches que neuves.
Dans cet amour, la reconnaissance n'est l'affirmation d'aucune suprématie, ni l'allégeance de personne à quiconque. Cette reconnaissance différente comporte deux significations, ou deux noyaux de sens qui concourent à la création de la joie en chacune des consciences concernées.
Dans cette forme intense et réfléchie de l'amour, chacun reconnaît d'abord en l'autre un être semblable à lui-même : l'autre est affirmé semblable à moi dans la mesure où il est comme moi un sujet et dans la mesure où il se situe dans l'existence selon les mêmes perspectives et les mêmes choix fondamentaux que moi-même. J'aime l'autre parce qu'il est un sujet existant semblable à moi-même. Non pas que j'aime en lui mon image, comme dans la passion narcissique, mais j'aime en lui le sujet qu'il est par lui-même en se construisant, comme moi, dans l'existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NayacNayac   14 juin 2014
D'ou provient le caractére somptueux de cette joie d'être et d'exister que seul peut conférer l'amour?

Une reconnaissance réciproque: l'affirmation d'aucune suprématie, ni allégence de personne à quiconque. chacun reconnait d'abord en l'autre un être semblable à moi dans la mesure où il se situe dans l'existence selon les mêmes perspectives et les mêmes choix fondamentaux que moi-même.

L'amour est aussi cette admiration généreuse de la personnalité de l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Robert Misrahi (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Misrahi
Les voyages de Robert MISRAHI Entretien réalisé par A.CHRETIEN & Philippe PESCHARD
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre