AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2865866580
Éditeur : Erès (17/11/1998)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Résumé de "L'esprit de la médiation"

nous cherchons le bonheur et, trop souvent, nous trouvons le conflit et la souffrance.
cette souffrance, nous ne savons qu'en faire, elle n'a pas sa place dans une société où la raison devrait contrôler nos actes. l'homme moderne, séparé de corps et d'esprit, n'a plus accès à la transcendance, il est seul face au néant. la souffrance non exprimée se manifeste alors par la violence et crée le désordre. la méd... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
isachon42isachon42   22 mars 2012
Dans tous conflit se crée un espace, un vide qui isole chacun dans son vécu. Vide que chacun essaie, désespérément de combler par des mots qui restent sans signification pour celui auquel ils sont adressés. Ces mots, finalement, chacun les dit pour soi-même puisque l'autre ne peut pas les entendre. Deux monologues se répondent, chacun restant isolé par un mur infranchissable. Ce mur, c'est celui de la séparation qui reste une des expériences humaines les plus douloureuses. Devenir étranger, particulièrement à quelqu'un qui a été proche, que l'on aime ou que l'on a aimé, peut provoquer un désespoir profond et faire basculer la vie d'un individu.
Quelque chose d'essentiel a été touché car la séparation provoque la solitude, et l'homme n'est pas fait pour vivre seul. La communication avec ceux qui l'entourent lui est indispensable. Or, dans la séparation, nous retrouvons, peut-être une des premières expériences traumatisantes de notre vie : LA NAISSANCE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
isachon42isachon42   22 mars 2012
Il faut donner sa place à la violence que l'on ne voit pas, qui se cache. C'est la violence intériorisée, non dite, c'est celle que l'on ne peut pas exprimer à l'autre, que l'on refoule en soi-même et qui se retourne contre soi et devient une véritable forme d'auto-agression.
Dans le mot violence, il y a le mot Viol.
Le viol, c'est l'injustice odieuse, c'est l'injustice subie. C'est le choc que l'on reçoit en retour lorsqu'on est confronté à la parole ou à l'acte inacceptable de l'autre. Telles sont toutes les pulsions de violence que nous avons accumulés au cours de notre vie et qui agressent non seulement notre psyché mais aussi notre corps. Celui-ci reste la grande victime. Toute souffrance y est inscrite. Il est la mémoire de ce que nous avons vécu. Pour se défendre, il produit des maladies sans fin que nous disons d'origines psychosomatiques. Le mot lui-même peut exprimer "LE MAL A DIRE". Cela peut aller du rhume qu'on font de soit on a envie d'avoir, jusqu'à la tumeur que "certainement" on n'a pas désiré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
isachon42isachon42   22 mars 2012
Notre vie est une succession de passages. Comme le cycle des saisons et le rythme diurne et nocturne, nous passons du printemps à l'hiver, du jour à la nuit, de la naissance à la mort. Et, de ces ténèbres, peut à nouveau rejaillir la lumière. La vie est un mystère. L'homme se voudrait éternel - il est mortel. Il lui faut accepter la mouvance de la rivières, l'éphémère. Peu à peu, il lui faut découvrir que cette mouvance est faite de passages et que, dans chacun de ces passages, il peut y avoir mort et naissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : médiationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jacqueline Morineau (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
291 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre